background preloader

Le développement de la créativité

Le développement de la créativité
La créativité naît de la rencontre entre des capacités cognitives, certaines caractéristiques émotionnelles et des facteurs environnementaux. Son développement, fait de phases de croissance et de déclin, est inégal. « Quand votre démon est à l'œuvre, ne pensez pas consciemment. Laissez-vous porter, attendez et obéissez », écrivait Rudyard Kipling, en faisant allusion à son expérience d'auteur des Livres de la Jungle et autres ouvrages inspirés. Cette vision essentiellement mystique de l'acte créatif traverse les siècles et perdure certainement dans nos conceptions implicites quand nous sommes confrontés à des œuvres qui semblent nous dépasser. Pourtant Aristote déjà envisageait que l'acte créatif prend sa source dans la sphère mentale plutôt que dans les interventions divines (1). A quelle définition cette évolution historique des conceptions sur la créativité a-t-elle abouti ? Les variations dans la créativité de l'enfant Existe-t-il un profil de développement général de la créativité ?

http://www.scienceshumaines.com/le-developpement-de-la-creativite_fr_5213.html

Related:  Créativité #TraAMdocapprendreApprendre à être créatifIdées et créativitéRéflexion et Inspiration

Composition enrichie Composition enrichie On conçoit généralement la composition comme une activité créative : littérature, musique, photographie, etc. Dans la plupart des arts, dès que l'on maîtrise tant soit peu la technique, on peut commencer à «composer». Les règles et les principes de la composition peuvent se déduire à partir des milliers d’oeuvres réussies dans chaque domaine; on en arrive ainsi à l’idée de la méta-composition, à la composition de programmes, d’algorithmes et d’entités artificielles capables de composer dans les règles de l’art. Le créateur compose une machine à composer selon ses objectifs ou sa volonté ou encore selon les désirs, les réactions ou les goûts de son public.

Entrons dans l’écrit L’application Entrons dans l’écrit consiste à aider les élèves à mettre en place une représentation du fonctionnement du langage écrit afin que l’entrée dans la lecture soit possible. Entrons dans l'écrit s'adresse d'abord aux élèves de grande section de maternelle en leur proposant l'ensemble des pré-requis de l'apprentissage de la lecture: sens de l'écrit, identification de la lettre, du mot, de la syllabe, etc, puis accompagne les élèves de CP et de CE pour une meilleure maîtrise du système de l'écrit. Même si l’apprentissage de la lecture ne commence qu’au CP, bien avant l’enfant construit des connaissances qui vont l’amener peu à peu à comprendre le fonctionnement du code alphabétique. Sans ces connaissances, l’apprentissage de la lecture va s’avérer difficile, voire impossible. Retrouvez une description des 19 activités qui composent Entrons dans l’écrit sur la page Ce projet a bénéficié du soutien du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Comment stimuler votre créativité ? Qu'il s'agisse de s'exprimer dans une discipline artistique, une profession, un nouveau mode de relation ou une façon de vivre, chacun de nous a potentiellement l'énergie psychique nécessaire pour mener une existence créative. Mais, selon le professeur Csikszentmihalyi, vétéran du département psychologique de l'université de Chicago, quatre obstacles classiques bloquent souvent ce potentiel : 1°) Trop de travail, de charges, de responsabilités, de soucis peuvent nous épuiser et nous mettre en manque d'énergie créatrice ; Développer la créativité à l’école Les méthodes classiques d’enseignement scolaire ne développent généralement pas la créativité et c’est normal. En effet, l’esprit de l’enfant au départ est confusionnel, sans repères, désorganisé, sans normes, sans discipline de fonctionnement. L’objectif de l’éducation c’est de lui apprendre à penser, à raisonner. Il s’agit de clarifier, d’ordonner, d’apprendre à intégrer des normes, des règles. L’école, globalement a pour vocation de « créer de l’ordre » : apprendre une langage, c’est apprendre un ordre grammatical ; apprendre les mathématiques, c’est apprendre l’ordre déductif des causalités ; apprendre à penser, c’est apprendre l’ordre de la logique ; apprendre à vivre en société, c’est apprendre la discipline de la classe.

Quelle école pour le XXIe siècle ? Que ce soit pour répondre aux enjeux de la mutation numérique ou pour permettre l’éducation de tous les enfants, un vaste mouvement international plaide pour une école moins compétitive et plus tournée vers les savoir-faire. De San Francisco à Doha, d’Helsinki à Dakar, forums et initiatives foisonnent depuis une dizaine d’années pour inventer « l’école du XXIe siècle ». Le microcosme qui anime cette réflexion a ses lieux et rendez-vous culte, ses stars planétaires et ses réseaux de référence –parmi lesquels Ashoka, organisation internationale « qui a pour vocation de faire émerger et de soutenir les solutions entrepreneuriales les plus innovantes aux défis sociaux et environnementaux » et qui organise le 29 juin au Grand Rex (Paris) un événement intitulé « Redessinons l’éducation », en partenariat avec Le Monde.

Imaginer la ville de demain en classe de sixième Nous avons conçu cette séquence de trois heures avec ma collègue d’histoire-géographie en nous appuyant sur les techniques de créativité développées en formation pour adultes dans l’Académie de Toulouse par Anne Delannoy @_AnneDelannoy et Florence Canet @Canet_Flo notamment dans le cadre des Hackathons pédagogiques.Pour ce travail d’invention (imaginer la ville de demain), la difficulté était en effet de guider la pensée créative des élèves pour leur permettre : dans un premier temps d’investir l’imaginaire par une pensée très ouverte dans un second temps de guider cette pensée dans un projet réaliste et qui réponde à des solutions par rapport aux problèmes actuels des grandes villes.Ce travail sur « la ville de demain » est au programme de géographie de sixième et fait suite au travail de ma collègue sur les difficultés des villes actuelles.

Stratégies d’apprentissage, poser les bonnes questions inShare266 Un apprentissage efficace ne consiste pas juste dans l’accumulation de savoirs, il doit également permettre d’amener l’élève à réfléchir sur ces savoirs et aux meilleures stratégies d’apprentissage pour les acquérir. Pour mettre en place un enseignement efficace, tout enseignant doit apprendre aux élèves à apprendre. De manière simplifiée, chaque élève doit intégrer deux types de connaissances : celle du sujet concerné par le cours (par exemple les mathématiques, la langue ou l’histoire) et celle des stratégies d’apprentissage. Il est souvent facile pour un professeur, voire même pour un parent, de transmettre le premier type de connaissance, généralement à l’aide de dates, de théorèmes, de faits…Il est moins évident de traiter de l’acte d’apprentissage et des aspects « méta-cognitifs ». Nous allons voir d’une part qu’il est pertinent de réussir à apprendre aux élèves à apprendre ; et d’autre part comment mener l’élève à réfléchir sur ses propres apprentissages.

Comment apprenons-nous ? Le paradoxe de la créativité Comment apprenons-nous ? Les neurosciences, les sciences cognitives, mais aussi le quantified self et bon vieil empirisme nous ont-ils fait progresser dans notre compréhension des mécanismes de l'apprentissage ? Et s'agit-il de pures découvertes théoriques ou sont-elles applicables à la salle de classe ou à chacun d'entre nous ? Même le plus fameux des MOOCs, Coursera, s'est intéressé à la question et propose maintenant un cursus "Apprendre à apprendre".

21 conseils à suivre pour devenir plus créatif au quotidien – Dans Ta Pub La créativité est une caractéristique que l’on possède tous, à des valeurs plus ou moins élevées. Et comme pour tout, plus on la stimule, plus elle évolue. Être et devenir créatif n’est pas une question de génome. En effet, on peut considérer la créativité comme un sens en lui même que l’on doit stimuler au quotidien pour être le plus efficace possible. Qu'est-ce que l'esprit créatif ? Des tests de créativité à la psychologie du génie, les psychologues ont tenté de percer le mystère de la création. Et ils sont parvenus à des conclusions allant à l’inverse de leurs hypothèses initiales… « Trouvez en une minute le maximum de prénoms qui commencent par M ! » « Cherchez le maximum d’utilisations possibles d’un trombone ! » Voilà le genre de questions formant la trame des questionnaires de créativité. Les techniques de création littéraire, du type OuLiPo, reposent sur le même principe : il s’agit de construire une petite histoire à partir de quelques mots (éléphant, New York, camembert, inflation, jalousie…).

Related: