background preloader

La politique déboussolée : purge à la française, par Martine Bulard (Le Monde diplomatique, septembre 2014)

La politique déboussolée : purge à la française, par Martine Bulard (Le Monde diplomatique, septembre 2014)
«Mon véritable adversaire, c’est le salaire. » Bien sûr, ce type de conviction ne s’affiche pas publiquement, et le président de la République française ne s’exprime pas ainsi. Mieux vaut clamer son rejet de la finance pour gagner, à gauche, une élection. Mais, une fois les urnes vidées, le dogme du « coût du travail » trop élevé a dicté la conduite de M. François Hollande, quel que soit son premier ministre — tout en rondeur, comme M. Jean-Marc Ayrault, ou libéral décomplexé comme M. Il ne lui a pas fallu un mois après son arrivée à l’Elysée pour en faire la démonstration. Selon l’un de ces « visiteurs du soir » que semble priser l’hôte de l’Elysée, cette « hausse limitée » vise à « préserver les entreprises » (2). Mais l’attaque va bien au-delà. Les expériences précédentes ne laissaient d’ailleurs planer aucun doute. Le « toujours moins » salarial est devenu la doctrine officielle défendue par M. Début 2014, le ton change. De nombreux économistes explorent d’autres pistes. Related:  Violence des richesRéflexion

What if Downton Abbey told the truth about Britain? | Polly Toynbee Downton Abbey is back. Christmas day brings a two-hour wallow in heritage visions of our feudal yesteryear, as glimpsed through rose-tinted decanters. There will be snow and grouse shooting, we’re told. To control history by rewriting the past subtly influences present attitudes too: every dictator knows that. Much attention is paid to detail. What we never see is bedraggled drudges rising in freezing shared attics at 5.30am; slopping out chamber pots, heaving coal, black-leading grates, hauling cans of hot water with hands already made raw by chilblains and caustic soda. By comparison, Downton’s conservative aristocrats would have been far more abusive – verbally and actually: mocking, sneering and complaining about their servants was standard Edwardian and inter-war conversation. Anachronism stalks every corridor of Downton, polishing up history to make the class divide less savage. There is a natural emotional wish to believe that social mobility is improving. Does it matter?

Penser est un sport de combat Numéro coordonné par Evelyne Pieiller Lire le compte rendu de ce numéro, paru dans Le Monde diplomatique d’octobre 2014. « Loin de l’impuissance mélancolique »Evelyne Pieiller I. « On ne sait jamais de quoi hier sera fait » — cette maxime cynique attribuée à l’ère stalinienne a une valeur générale. L’histoire est écrite par les vainqueurs Howard Zinn Pourquoi le tiers-monde a disparu Immanuel Wallerstein Miroir fêlé où Europe et monde arabe se regardent Maxime Rodinson L’Asie existe-t-elle ? Les braises de la mémoire Eduardo Galeano Mai 68 et ses vies ultérieures Kristin Ross Une enquête rationnelle Eric Hobsbawm Nul n’est hors de son temps, pas même Camus Edward W. II. En toute logique, la grande crise du néolibéralisme aurait dû susciter un élan vers la gauche. L’indigence de la gauche européenne Slavoj Zizek Le dernier tabou, la démocratie José Saramago Quand Dieu n’a plus de concurrent Jacques Bouveresse Au nom de quoi refuser la loi en place ? Les orphelins de la révolution Robert Bonnaud

Robert Reich: The .01 Percent Blow Their Fortunes on Yachts, Personal Jets and America's Politicians November 18, 2014 | Like this article? Join our email list: Stay up to date with the latest headlines via email. The richest Americans hold more of the nation's wealth than they have in almost a century. And also on politics. According to new research by Emmanuel Saez of the University of California at Berkeley and Gabriel Zucman of the London School of Economics, the richest one-hundredth of one percent of Americans now hold over 11 percent of the nation's total wealth. We're talking about 16,000 people, each worth at least $110 million. One way to get your mind around this is to compare their wealth to that of the average family. It's hard to spend this kind of money. The uber rich are lining up for the new Aerion AS2 private jet, priced at $100 million, that seats eleven and includes a deluxe dining room and shower facilities, and will be able to cross the Atlantic in just four hours. And for duplexes high in the air. Why should we care? In fact, Democrats have increasingly relied on it.

Livres Robert Reich: If You Want to Know What’s Happened to Our Democracy, Follow the Richest .01 Percent Shutterstock This post originally ran on Robert Reich’s Web page. The richest Americans hold more of the nation’s wealth than they have in almost a century. And also on politics. According to new research by Emmanuel Saez of the University of California at Berkeley and Gabriel Zucman of the London School of Economics, the richest one-hundredth of one percent of Americans now hold over 11 percent of the nation’s total wealth. We’re talking about 16,000 people, each worth at least $110 million. One way to get your mind around this is to compare their wealth to that of the average family. It’s hard to spend this kind of money. The uber rich are lining up for the new Aerion AS2 private jet, priced at $100 million, that seats eleven and includes a deluxe dining room and shower facilities, and will be able to cross the Atlantic in just four hours. And for duplexes high in the air. Why should we care? But the top .01 percent have also been investing their money in politics.

Les épisodes | SideWays Strictly Moneyless Vivre sans argent ? Ils sont une dizaine en Occident à avoir décidé de vivre sans utiliser l’argent. Pavlik est l’un d’entre eux. Découvrez son quotidien et sa philosophie ! Voir l’épisode (auto-financé) Acheter des logements ensemble Le concept innovant de Toit à Moi pour réinsérer les sans-abri. Quatre-vingt personnes donnent 20€ par mois pour acheter un logement qui sera donné à un sans-abris. Voir l’épisode La voie de la Sérénité Elektra Wagenrad est une hackeuse allemande. En plus de son activité qui la rapproche des ondes électromagnétiques, elle possède une philosophie universelle. Voir l’épisode La forêt comestible Découvrez la forêt comestible de Juan Anton et son message : l’indépendance, c’est la liberté ! A 78 ans, Juan Anton n’est pas prêt à se reposer… Il souhaite par-dessus tout que ce monde change et que plus personne n’ait faim… Voir l’épisode €1 087 reçus Souhaités €1 050 Aller au crowdfunding Un boulanger qui réinvente son travail Voir l’épisode Aller au crowdfunding

Impôts, fabrication du « ras-le-bol » et réalité de l’injustice, par Jean Gadrey «Rien, dans notre histoire contemporaine, n’était encore paru si proche de ces soulèvements populaires lancés contre un niveau d’imposition illégitime », écrit l’éditorialiste des Echos Jean-Francis Pecresse, n’hésitant pas à comparer les manifestations des « bonnets rouges » aux révoltes des paysans français contre l’impôt au XIVe siècle. A l’en croire, la France serait confrontée à une nouvelle jacquerie : « Entre les actions à la tournure dramatique menées en Bretagne contre l’écotaxe, la mobilisation contre la surtaxation rétroactive, au taux de 15,5 %, de “vieux” contrats d’épargne et d’assurance-vie, et le succès fulgurant d’initiatives citoyennes aux noms de “pigeons” ou de “tondus”, s’allument, un peu partout, les étincelles d’un embrasement contre l’oppression fiscale (1). » « Soulèvement », « embrasement », « oppression » : la fiscalité française a-t-elle vraiment atteint un niveau justifiant un tel champ lexical ? Un exemple. Autre exemple. Démocratiser l’économie

Changement climatique en images On June 28, 2016, a 4,000-foot-high mountainside in Glacier Bay National Park and Preserve collapsed, dropping rocky debris equivalent to 60 million mid-size SUVs onto nearby Lamplugh Glacier. Seismologists estimated that the material tumbled down the mountain for nearly one minute and then continued to slide along the glacier for another 6 miles. The southeast corner of Alaska, where this event took place, is geologically active and considered a hotspot for such landslides. Images taken by the Operational Land Imager onboard Landsat 8. Download images: image 1 • image 2 LE RÉSEAU DE CONTRÔLE GLOBAL PAR LES GRANDES ENTREPRISES, par Stefania Vitali, James B. Glattfelder, et Stefano Battiston La traduction par timiota de l’article intitulé The network of global corporate control qui a fait l’objet du billet Les maîtres du monde. À propos de … Stefania Vitali, James B. Chair of Systems Design, ETH Zurich, Kreuzplatz 5, 8032 Zurich, Switzerland, Résumé : la structure du réseau de contrôle des multinationales affecte la concurrence sur le marché global et la stabilité financière. Introduction Une intuition courante parmi les universitaires et dans les médias fait se représenter l’économie globale comme dominée par une poignée de multinationales (TNC = Trans National Corp.) puissantes. Certes, il est intuitif que chaque grande entité multinationale a une pyramide de filiales sous elle et une palanquée d’actionnaire au-dessus d’elle. La vérification du degré auquel ces implications se vérifient dans l’économie globalisée est per se un domaine de recherche inexploré, et est au-delà du but de cet article. Méthodes : La détention {d’actif?} Résultats Topologie du réseau Discussion

Related: