background preloader

Le jour où le fils d'un négrier bordelais a dénoncé l'esclavage

Le jour où le fils d'un négrier bordelais a dénoncé l'esclavage
« L’Abolition de l’esclavage dans les colonies françaises en 1848 » (détail) par François-Auguste Biard, 1848 (DR). Il y a 226 ans, un discours dénonçant la traite des Noirs amorce l’abolition de l’esclavage en France. Il est prononcé à Bordeaux, le 26 août 1788, par André-Daniel Laffon de Ladebat, fils d’un négrier bordelais. « C’est un crime public que j’attaque… dont l’Europe s’est rendue coupable. Six millions de nègres portent de nos jours les chaînes des nations de l’Europe. » Le discours d’André-Daniel Laffon de Ladebat (Wikipedia) C’est ainsi que débute le « Discours sur la nécessité et les moyens de détruire l’esclavage dans les colonies » que prononce le 26 août 1788, devant l’Académie Royale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, André-Daniel Laffon de Ladebat (ADLL) qui se qualifie de « fils d’un marchand de nègres ». Un discours qui fait sensation Il rappelle ensuite que la liberté, est un droit fondamental : « Le pacte social est détruit par l’homme qu’on enchaîne.

http://rue89bordeaux.com/2014/08/jour-fils-dun-negrier-bordelais-a-denonce-lesclavage/

Related:  3. La traite négrièreAbolition et abolitionnistessirtimidd2008RessourcesFrance

Bordeaux, la difficile mémoire de l'esclavage Un mascaron représentant le visage d’une africaine sur une façade à Bordeaux (Wikipedia) Samedi 10 mai, une cérémonie commémorative de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, se tient à Bordeaux, conformément à la loi Taubira. Deuxième port négrier de France, la ville a mis du temps à s’interroger sur ses responsabilités. Son passé ne passe pas tout à fait, et soulève encore des polémiques politiques et universitaires. Léger-Félicité Sonthonax Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Léger-Félicité Sonthonax Jeunesse et vie parisienne[modifier | modifier le code] Fils d’un négociant aisé d'Oyonnax, Sonthonax fut collégien à Nantua, puis étudia le droit à Dijon. Il était avocat au Parlement de Paris en 1789, quand débuta la Révolution française. Il était d’un caractère enthousiaste – que certains qualifiaient de brouillon – et tranché – que les mêmes qualifiaient de sectaire.

Louis de Jaucourt (1704-1779) La pérégrination académique d'un jeune protestant Louis de Jaucourt est né le 27 septembre 1704 à Paris. Sa famille, de noblesse immémoriale, implantée en Champagne et en Bourgogne, s’est ralliée à la Réforme dès le milieu du XVIe siècle. Les abolitions de l'esclavage  -  Premiers mouvements antiesclavagistes  -  Le siècle des Lumières En France, Montesquieu estime l’esclavage « contre nature » dans « certains pays de la terre », mais utile dans d’autres. Il juge les colonies « nécessaires à la nation » et les esclaves « nécessaires aux colonies ». Dans De l’esprit des lois, l’ironie et la contradiction du propos servent l’argumentation antiesclavagiste aux yeux de certains lecteurs, cependant que d’autres y voient un double discours et, en fait, un auteur persuadé, certes, que « les peuples d’Europe (ont) exterminé ceux de l’Amérique », mais aussi que « le sucre serait trop cher si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves ». Le Candide de Voltaire s’indigne du sort réservé à un Nègre esclave du Surinam et du fait que les esclaves de Saint-Domingue « abrègent leur vie pour flatter nos appétits nouveaux » en sucre, en café ou en plantes tinctoriales diverses.

Les traites négrières et l’esclavage Le 10 mai, journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, à Pointe-à-Pitre le Mémorial ACTe, "plus grand centre mondial sur l'esclavage". L’esclavage dans les programmes scolaires Ressources pour intégrer la thématique de l’esclavage dans les programmes scolaires. Enseigner l'histoire de l'abolition de l'#esclavage @reseau_canope Mémoire de la traite négrière de l’esclavage et de leurs abolitions Site dédié à la mémoire de l’esclavage. Les enseignants peuvent s’y référer pour des textes officiels, fondamentaux, une chronologie et se diriger vers d’autres ressources concernant le sujet. Les députés, le vote de la loi, le Parlement français Dans l'Europe des Lumières l'esclavage et la traite sont de plus en plus critiqués. Dans l'esprit des lois, en 1748, Montesquieu combat l'esclavage des nègres. Il emploie l'ironie pour traiter les arguments des partisans de l'esclavage ainsi tournés en ridicule tout en laissant éclater en fin de chapitre son indignation : « Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

Introduction aux discours coloniaux - Débats sur l'esclavage : avant l'abolition Voyageur et doctrinaire, Bernardin de Saint-Pierre[5] fustige avec élan les pratiques esclavagistes dont il se fait le témoin à l'île de France (île Maurice), se livrant de toute évidence davantage à la reproduction d'une imagerie antiesclavagiste largement répandue en Europe qu'à une observation objective. Ces assertions seront réfutées de manière tout à fait antinomique, ou tenteront d'être réfutées, par les colons. Ainsi, Thomi Pitot[7], colon de l'île Maurice, dans une conférence prononcée en 1805 (conférence publiée seulement en 1885) reprend point par point le récit de Bernardin pour en démontrer la fausseté, tout en regrettant que l'illustre écrivain dispose d'une audience infiniment plus considérable que les colons, — thème qui va traverser toute la littérature coloniale opposant le colon et le voyageur. A beau mentir qui vient de loin, et surtout, l'éloignement étouffe les voix de ceux qui seraient le mieux à même de s'expliquer. habitant

L'Histoire des deux Indes de l'abbé Raynal Conçue comme une Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, pour citer son titre complet, et produite par la compilation de contributions diverses réunies par Raynal, l'oeuvre offre un panorama du colonialisme sous l'Ancien Régime. Mais c'est aussi l'occasion d'une vive critique politique et philosophique qui, en son temps, ne trompa pas les autorités : l'édition originale de 1770 ne tarda pas à être condamnée (1772). Le texte fut ensuite revu et augmenté, mais sa vigueur critique renforcée au gré de ces révisions. Cette évolution est en grande partie imputable à Diderot, qui collabora tôt à l'entreprise de Raynal mais dont la contribution majeure, par la quantité comme par la vigueur de la critique, est celle qu'il apporta à la troisième version, publiée en 1780. L'existence de cet exemplaire était avérée au début du XIXe siècle, mais son propriétaire et sa localisation inconnus.

Le souvenir de la traite négrière et de l'esclavage/Bordeaux Place du négociant Ravezies (3 expéditions en 1789,1791,1792). Cette place porte son nom car il donna 15000m2 de terrain à la ville ! Cours journu-Auber , du nom de Bernard Journu (1748-1815), négociant et armateur négrier (3 expéditions négrières), colon esclavagiste important à Saint-Domingue, fils du riche marchand Bonaventure Journu . Les Journu sont une simple famille de droguistes catholiques , originaire de Lyon, devenus armateurs dans la 1/2 moitié du 18ème. En 1710, Claude Journu reçoit une dot de 2000 euros pour son mariage, qu'il fait fructifier dans le commerce d'épicerie et le raffinage sucrier. L'esclavage - Anthologie Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens. Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

Related: