background preloader

MANUEL DE CONVERSATION POUR UN DEBAT SUR LE VEGETARISME SUR LES FORUMS – Insolente Veggie

MANUEL DE CONVERSATION POUR UN DEBAT SUR LE VEGETARISME SUR LES FORUMS – Insolente Veggie
Au cours de mes tribulations sur internet, j’ai observé que les débats relatifs au végétarisme ou à la protection animale se ressemblent tous. J’ai donc pris de mon temps pour vous livrer une synthèse de ce qui va se passer au cours de la conversation. Il n’y a aucun jugement de ma part, je ne cautionne pas tous les propos, c’est seulement que c’est comme ça que ça se passe. Une personne va lancer un débat sur le végétarisme (ou la protection animale), peu importe que cette personne soit pour ou contre, et peu importe le contenu du premier message. Un végétarien va intervenir pour dire qu’en effet, il est végétarien, et qu’il se porte bien. Un non-végétarien va dire qu’il est ridicule d’être végétarien, puisque l’homme a toujours mangé de la viande. Le végétarien va lui dire que l’ancienneté d’une tradition n’est pas gage de sa moralité, et qu’en effet, on a toujours pratiqué le meurtre, l’excision, et la discrimination. Un intervenant poste une photo de viande crue. Related:  SpeciesLiens animauxVrac militantisme

Répondons ! liens utiles Sauvons l'humanité | Moby Il y a quelques années, au cours d'une discussion avec Al Gore (oui, je sais, je frime), je lui ai posé une question toute simple et sans équivoque : « L'élevage industriel est responsable d'environ 18% des émissions de gaz à effet de serre. Pourquoi vous n'en parlez pas dans votre livre, ni dans votre film ? » Sa candeur m'a désarmé. Pour paraphraser, il a répondu : « Pour la plupart des gens, l'influence de l'élevage industriel sur le changement climatique est une vérité trop dérangeante. » Parce que nous tenons à nos produits animaux. Enfin, disons que vous tenez à vos produits animaux. Mais collectivement, en tant qu'espèce, nous semblons y être attachés. Chaque année, les États-Unis élèvent et tuent environ 10 milliards de têtes de bétail. Pourtant, même si je suis végétalien pour des raisons éthiques, je ne m'intéresserai pas ici à l'éthique de l'élevage industriel mais à la façon dont cet élevage nous tue à petit feu et détruit notre planète. Lire aussi: Le climat, c'est compliqué.

Libération Animale et Humaine Est ce qu’un homme peut vivre sans éjaculer? C’est nécessaire d’évacuer son sperme? - Sexy SouciS Hello! Alors, en effet, un homme cis pourrait, en théorie, vivre toute sa vie sans éjaculer et ça ne serait pas un problème du tout. Du point de vue de la santé, il n’est absolument pas nécessaire d’évacuer son sperme, puisque l’organisme n’en produit de « nouveau » que lorsque l’on a éjaculé. On n’a pas besoin de « vidanger » ses testicules! Contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, le sperme ne s’accumule pas dans les testicules jusqu’à les faire éclater ^^ En anglais ils ont même une expression pour parler de cette légende urbaine, les « blues balls » ou couilles bleues en VF, ce qui est supposé décrire l’état dans lequel se trouveraient des testicules en cas de grosse envie sexuelle non concrétisée ou de longue période d’abstinence. Pour le LOL je pose cette petite vidéo au contenu vraiment pas du tout scientifique. Après, il est de toute façon très peu probable qu’une personne née avec un pénis et des testicules n’éjacule jamais. Voilà, j’espère t’avoir rassuré⋅e :)

Vaccination : peurs, rumeurs et obscurantisme par Jean-Paul Krivine - SPS n° 289, janvier 2010 Les campagnes de vaccination constituent toujours une belle opportunité pour les marchands de peurs et les propagateurs de rumeurs. Internet est un des vecteurs privilégiés, mais des organisations et des journaux s’en font parfois l’écho ou le relais. Les dangers du vaccin « que l’on nous cache », l’origine d’un virus « sorti de laboratoires secrets », les remèdes miracles… voici un petit voyage dans ce qui est loin d’être marginal ou cantonné à des sites d’initiés. Les « vaccins homéopathiques », une perte de chance « Prendre des vitamines, de l’homéopathie … est-ce utile ? Impact de la vaccination en France Un rapport de l’INSERM analyse l’impact de la vaccination sur la population française en comparant la mortalité (nombre de décès) et la morbidité (personnes atteintes de la maladie) avant 1950 et après 1990. Source : Les ligues anti-vaccinales : Pasteur est l’ennemi L’origine du virus

L'intelligence des poissons | Pierre Sigler Les poissons sont très différents de nous et suscitent moins d'empathie que les mammifères. Ils vivent dans l'eau, n'ont pas d'expression faciale ou de cri audible par l'oreille humaine. Ils sont aussi les victimes d'une conception périmée de "l'échelle de l'évolution", selon laquelle ils sont les plus "primitifs" des vertébrés (conception absurde puisque tous les êtres vivants sur Terre ont un arbre généalogique de 3,5 milliards d'années et sont donc tous aussi "évolués"). On les imagine peu ou pas sensibles, dépourvus d'intelligence ou de mémoire, ne réagissant que par instinct.C'est pourquoi nous n'accordons pas la même considération morale aux poissons qu'aux animaux à sang chaud. La législation protégeant les poissons est beaucoup moins contraignante que celle protégeant les mammifères et les oiseaux d'élevage [1]. Lire aussi:• VIDÉO. Les poissons sont des êtres sensibles Comme les autres vertébrés, les poissons possèdent des nerfs sensitifs et perçoivent la douleur. Kyle McBurnie

CRAC Europe - Association française anticorrida Selfish, Shallow, and Self-Absorbed. Sixteen Writers on the Decision Not to Have Kids, par Mona Chollet (Le Monde diplomatique, août 2015) Dans un contexte de taux de natalité historiquement bas, les témoignages sur le choix de ne pas avoir d’enfants se multiplient depuis quelques années aux Etats-Unis. Ce recueil, qui réunit seize écrivains, treize femmes (dont Lionel Shriver, auteure de We Need to Talk About Kevin) et trois hommes, se distingue par sa qualité littéraire. Percutantes, souvent poignantes, parfois drôles, les contributions ménagent toute leur place aux nuances et à l’ambivalence. Elles élèvent spectaculairement le niveau du débat, quand la réflexion sur le sujet se limite encore trop souvent à une poignée de préjugés — à commencer par l’idée selon laquelle le refus de procréer traduirait une attitude « égoïste, superficielle et nombriliste ». Elles invitent à mener sa vie, si nécessaire, en dehors des sentiers battus, à l’image de Michelle Huneven.

Devenu vegan, le prince saoudien Khaled bin Alwaleed est en train de métamorphoser son pays En 2015, le prince Khaled bin Alwaleed critiquait publiquement le changement climatique et le gaspillage énergétique face à une assemblée d’hommes d’affaires ayant bâti leur empire sur le pétrole . Et il s’exprimait en connaissance de cause : son pays, l’Arabie Saoudite, est le premier pays producteur de pétrole au monde, ainsi que le sixième consommateur. C’est aussi l’un des quelques pays qui ont refusé de signer l’accord de Paris sur le climat à l’ONU — pourtant critiqué pour son manque d’ambition. Pourtant, le futur s’y annonce beaucoup plus riant : vegan depuis 5 ans, véritable défenseur de la cause animale, préoccupé par le réchauffement climatique, le Prince Alwaleed sera l’artisan du changement. Son galvanisant discours au Business Forum se traduit en actes : Khaled bin Alwaleed refuse les investissements financiers liés à l’élevage, et préfère investir dans des restaurants 100% végétaux au Moyen-Orient, tels que le Plant Café au Bahreïn, et dans les énergies renouvelables .

Related: