background preloader

Les objets connectés vulnérables et exposés aux attaques

Les objets connectés vulnérables et exposés aux attaques
Selon l'étude menée par HP, les objets connectés présenteraient de grandes vulnérabilités aux attaques. (crédit : D.R.) Une étude menée par HP sur 10 objets connectés, parmi les plus populaires, révèle de sérieuses lacunes en matière de sécurisation des informations personnelles des utilisateurs. HP, pour qui la sécurité constitue une part non négligeable de son activité suite aux rachats consécutifs de Fortify, ArcSight et Tipping Point, a publié une étude sur l'Internet des objets dans laquelle sont pointées du doigt de nombreuses vulnérabilités. Les résultats sont édifiants : 7 terminaux connectés sur 10 utilisent des services réseaux non chiffrés qui pourraient permettre à un pirate d'accéder à des informations personnelles comme le nom, prénom, date de naissance, adresse de l'utilisateur, voire son numéro de carte de crédit. Related:  Internet des objets et Réalité augmentéeobjets connectésbenattis

industrie pharmaceutique e-sante m-sante | scoop.it Runtastic Orbit : un bracelet connecté à 120 euros Runtastic est une société connue grâce à sa populaire application mobile dédiés à tous les sportifs, permettant de suivre la distance parcourue, visualiser les cartes des courses passées, ou encore obtenir de la rétroaction au moyen d’un coach vocal, et bien plus encore. La société propose également une vaste gamme de dispositifs, parmi lesquels on va retrouver une montre GPS, un moniteur de fréquence cardiaque. Maintenant Runtastic lance sa propre réponse au Fitbit, Jawbone Up, et d’autres bracelets connectés dédiés au suivi de votre activité sportive. Le Orbit de Runtastic est un bracelet commercialisé 120 euros qui permet, à l’instar d’autres bracelets connectés du même genre, de suivre vos pas et vos habitudes de sommeil. Mais, ce dernier peut aussi être jumelé avec l’application Runstastic sur votre smartphone afin d’utiliser l’Orbit comme une montre GPS bon marché. Il peut afficher la distance, la vitesse, et d’autres détails pendant que votre smartphone est dans votre poche.

Objets connectés : vous n'en avez pas encore ? Vous finirez par céder Date de dernière mise à jour : le 5 février 2015 à 17 h 07 min Les objets connectés semblent être l’avenir des nouvelles technologies, après l’apparition des montres connectées, le secteur a explosé. Biberon, serrure, bracelet, montre, lunette, pastille…etc connectés, ça ne s’arrête plus. Le cabinet d’analyse GfK nous a fait le bilan de l’année 2014 sur ce sujet et nous prédit un avenir plutôt radieux pour les objets connectés. En France, le marché des biens technologiques a stagné durant cette dernière année 2014, il a même reculé. On est en effet passé de 15,5 milliards générés en 2013 à « seulement » 15,1 milliards en 2014, soit un recul de 2,5%. Les objets connectés comme on l’entend aujourd’hui est un secteur trop jeune pour faire la différence, GfK pense que 2015 sera le début du règne de ces objets. A lire également : le top 10 des objets connectés préférés des Français ! Mais les objets connectés doivent faire leur nid dans un secteur déjà bien chargé qui fait des victimes.

Enfants connectés, parents stressés Tout se connecte. Les objets de la maison, sur lesquels des tags peuvent être ajoutés, ceux du quotidien tels que les couverts, les brosses à dents, et même les voitures. Les adultes peuvent compter leurs pas, leurs calories brûlées, leurs heures de sommeil. © Photo Creative commons Vous pensez encore que les seuls objets connectés pour enfants sont des smartphones ou des babyphones reliés à votre propre téléphone ? L’univers enfantin truffé d’objets connectés Pour les usages les plus simples, on trouve désormais des moniteurs remplaçant joyeusement les écoute-bébés d’antan, ces talkies-walkies qui ont bien peu évolué depuis les années 1980. L’EyeOn Baby Camera Comme les adultes, les nourrissons peuvent désormais être pesés sur des balances connectées. La Withings KidScale Quoi d’autre au menu ? Quand l’enfant porte des objets connectés La petite tortue Mimo. Toujours dans la tendance nourrisson, la couche connectée. Entre tendance et raison

Bienvenue dans le «World Wide Orwell» Suite à un imprévu, votre voiture sans chauffeur pilotée par un algorithme a le choix entre se jeter du haut d’une falaise et entraîner la mort de ses occupants, ou percuter ce bus scolaire transportant 50 enfants, l’envoyant au bas de la même falaise. Quel choix fera-t-elle ? Serais-je au courant, en y embarquant le matin, de l’existence de ce choix ? Aurais-je la possibilité de le désactiver ? Ce problème, et l’ensemble de ses variantes, est connu sous le nom du «dilemme du tramway». Les réponses avant les questions Aujourd’hui, les algorithmes définissent le cours des bourses mondiales. Aujourd’hui, ordinateurs et programmes nous battent aux échecs, à Jeopardy, demain ils seront capables de débattre, d’argumenter. NBIC. Le numérique est une technologie littéralement nucléaire. «Éthique de l’automatisation» Olivier Ertzscheid est enseignant-chercheur (Maître de Conférences) en Sciences de l’information et de la communication à l’IUT de La Roche-sur-Yon (Université de Nantes).

Avec Fitbit, Appirio économise $300.000/an en mutuelle santé pour ses employés En offrant des objets connectés de quantified self à ses employés, Appririo a réussi à renégocier ses frais d’assurance maladie et obtenu une diminution de 5% de ses frais de santé. Chris Barbin, fondateur de Appirio, une société américaine spécialisée dans les technologies Cloud, a décidé de s’appliquer ses propres préceptes. A l’occasion d’une conférences que même s’il considérait que les capteurs d’activités, smartwatch, bracelets connectés (etc) étaient encore considérés comme des gadgets par la plupart des gens, il était parvenu à leur trouver un usage particulièrement bénéfique pour sa société. Après s’être vu présenté un choix entre les 3 bracelets principaux du marché, Jawbone UP, Fitbit Flex et Nike FuelBand, les employés Appirio ont choisi le Fitbit – qui, d’après un rapport du cabinet d’analystes Canalys, est à peu près le choix de la moitié des utilisateurs de smartband. 300.000 dollars économisés par an : Ce que le cas d’Appirio nous apprend :

Quel module z-wave choisir pour mon éclairage ? | Domotique-Info Vous souhaitez vous lancer dans la Domotique mais après avoir sélectionné votre contrôleur Z-wave vous ne savez pas quel micromodule Z-wave choisir pour votre éclairage… Le but de cet article est justement de vous aider à faire le bon choix en fonction de vos besoins mais surtout d’identifier le type de commande que vous possédez. Avant d’aller plus loin un minimum de matériel s’impose avec un tournevis d’électricien (isolé) et un testeur d’électricité (multimètre). Ne perdez jamais de vu que le réseau électrique de votre maison reste à manipuler avec beaucoup de précautions, ne prenez pas de risques inutiles et demandez conseil auprès de votre électricien en cas de doute. Il existe aujourd’hui de nombreux modules ou micromodules Z-wave pour gérer l’éclairage, certains sont à encastrer directement derrière vos interrupteurs existants, dans une boite de dérivation ou encore dans le pot de centre de votre lampe. Cependant je ne sais pas comment fonctionne mon Interrupteur ? Petit rappel Nota

L’essor des objets connectés menaceraient-ils la protection des données personnelles? (Agence Ecofin) - Avec le développement croissant des technologies de l’information et de la communication (Tic) et des réseaux de communications, l’essor des objets connectés est en pleine croissance. Les firmes technologiques rivalisent d’ingéniosité pour intégrer les objets les plus courants de la vie au monde des données. Après le bracelet médical, les lunettes connectés, la montre intelligente, les pierres tombales et les plaques minéralogiques RFID, c’est au tour des bijoux de rejoindre l’univers des objets connectés. L’équipe du professeur David Kotz de l'Université de Dartmouth est en train de travailler sur des boucles d’oreilles enregistrant les données biométriques des patients. Mais dans un monde où la montée de l’espionnage et le piratage est en recrudescence, des interrogations se posent sur le danger que pourrait représenter les objets connectés dans la protection des données personnelles. Pour David Kotz, il semble ne pas y avoir de danger. Lire aussi

L’Internet des objets est-il compatible avec la vie privée? Visualizing the invisible - volume opérationnel d'un lecteur RFID Philippe Teuwen © via Flickr CC Cette année, le nombre d’internautes sur la planète devrait atteindre les 3 milliards, soit plus de 40% des 7,2 milliards d’habitants prévus pour 2014. Ils forment un réseau mondial dans la mesure où ils sont tous interconnectés. Une telle mise en réseau des objets quotidiens ne relève pas du phantasme de quelques techno-évangélistes en mal de science-fiction. - Que raconteront les objets communicants sur... leur propriétaire, c’est à dire chacun de nous ? - Les internautes humains risquent-ils de devenir les otages des objets qui les entourent et qui deviendront, en quelque sorte, autant de micro caméras de surveillance ? - Le téléphone mobile ne créée-t-il pas, déjà, un Internet des objets embryonnaire mais puissant ? - Si l’Internet des objets est en mesure de grignoter peu à peu toute vie privée, une législation peut-elle limiter ses capacités d’espionnage de chacun de nos mouvements ?

Runtastic en Orbit On connaissait Runtastic pour ses applications de sport. La société autrichienne se développe et lance Orbit, son premier bracelet connecté… Un nouvel acteur veut prendre sa part dans la horde des fabricants de bracelets connectés, et non des moindres. Après une montre de course et une balance connectée, Runtastic complète donc sa panoplie avec Orbit. Surtout, Orbit travaille en bonne intelligence avec la vingtaine d'applications Runtastic déjà développée et peut ainsi s'adapter à tous les sports. Précisions: Orbit est étanche jusqu'à 100 mètres de profondeur et dispose d'une fonction d'alarme intelligente (par vibrations).

Related: