background preloader

Tableau comparatif: micro-entreprise, auto-entrepreneur, entreprise individuelle

Tableau comparatif: micro-entreprise, auto-entrepreneur, entreprise individuelle
Avant toute chose, il faut bien comprendre que l'entreprise individuelle est un statut, autrement dit une forme juridique d'entreprise, alors que la micro-entreprise et l'auto-entreprise sont des régimes (fiscaux et sociaux). Dit encore autrement, un micro-entrepreneur ou un auto-entrepreneur est un entrepreneur individuel qui a choisi un régime spécifique, celui de la micro-entreprise ou de l'auto-entreprise. Lorsqu'on se lance en entreprise individuelle, on choisit donc le régime "classique", le régime micro-entreprise ou le régime auto-entreprise. Pour être en micro-entreprise ou en auto-entrepreneur, il ne faut pas dépasser un certain chiffre d'affaires, et ne pas faire partie de la liste des professions non autorisées à bénéficier du régime micro-fiscal. A noter, le 18 janvier 2016, François Hollande a annoncé diverses mesures en faveur de l'emploi et de l'entrepreneuriat. LIRE AUSSI >> Calcul de cotisation RSI, mode d'emploi L'entreprise individuelle classique ("au réel") 1. 2.

http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-fiscalite/impots-taxes/entreprise-individuelle-micro-entreprise-auto-entrepreneur-tableau-comparatif_1513376.html

Related:  Statuts juridiques et règles de constitutionOBJ1 Identifier statuts juridiquesAuto-entrepeneur ... Micro-entrepreneur

Les statuts juridiques d'une entreprise aux Etats-Unis Tu as décidé de monter une société aux États-Unis ? Dès lors, il faut choisir entre les différents statuts juridiques existant dans le droit américain. (...) Aux États-Unis, une entité est généralement régie par le droit de l'État où elle est constituée. Cela s'applique à de nombreux aspects de l'activité. Au niveau fiscal, si le Code fédéral des impôts est applicable à tous les états, chaque État et parfois même certaines villes ont leur fiscalité propre. De nombreux États comme la Floride, le Nevada ou le Texas ne prélèvent pas d'impôt sur les revenus individuels, alors que d'autres, comme celui de New York, pratiquent une fiscalité élevée.

Pôle Emploi : quelles aides pour les auto-entrepreneurs ? Les demandeurs d’emploi qui choisissent de se lancer en indépendants, sous le statut auto-entrepreneur ou non, reçoivent les mêmes allocations chômage pendant leur phase de préparation du projet. Cependant, dès que leurs revenus augmentent, les allocations chômages vont diminuer. Pôle Emploi propose deux principales aides aux demandeurs d’emploi qui souhaitent lancer leur activité. Au lancement de son activité, l’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur selon la nouvelle dénomination) a le choix : Soit demander le versement de la moitié de ses indemnités en capital afin d’acquérir une trésorerie pour lancer son auto-entreprise (ARCE). SARL (société à responsabilité limitée): ce qu'il faut savoir sur ce statut La société à responsabilité limitée est la forme de société préférée des entrepreneurs français: sur les 159 000 sociétés créées en 2014, 57% étaient des SARL. 1. La SARL : c'est quoi

Faire travailler d'anciens salariés en statut d'auto-entrepreneur : Attention à la requalification en contrat de travail Le statut d'auto-entrepreneur correspond à celui d'un travailleur indépendant ayant créé son entreprise. L'auto-entrepreneur est autonome dans la gestion de son temps de travail. Il a aussi un travail de prospection puisqu’il doit rechercher sa clientèle. Le Code du travail est, en principe, réservé aux salariés de droit privé, et a vocation à régir leurs relations contractuelles avec l’employeur. Aussi, la loi a bien pris soin d’exclure les auto-entrepreneurs du champ du salariat, en établissant à leur égard une présomption de non-salariat si bien que l'auto-entrepreneur est désigné par le Code du travail prévoit à l’article L 8221-6, qui liste les personnes « présumées ne pas être liées avec le donneur d’ordre par un contrat de travail dans l’exécution de l’activité ».

Tableau comparatif des différents statuts: SARL, SAS, SA La société anonyme (SA) est une structure réservée aux projets de grande envergure nécessitant des capitaux importants. Son principal avantage est d'être perçue par les investisseurs et les banquiers comme un gage de sécurité. Cette structure est incontournable pour faire appel à l'épargne publique ou viser une introduction en bourse. Par ailleurs, le capital peut être augmenté facilement en fonction des besoins de la société et de sa taille et les actions peuvent être cédées librement.

Les auto-entrepreneurs dans le monde du spectacle Face aux démarches administratives complexes, aux différents problèmes de recrutement et à l’interrogation d’un grand nombre d’entre-vous, nous avons décidé de traiter aujourd’hui un sujet qui fâche : celui de l’auto-entreprenariat dans le secteur culturel. Est-il préférable de choisir le statut d’intermittent du spectacle ou de privilégier le régime d’auto-entrepreneur ? Est-il possible de cumuler les deux activités ?

Infographie - Tableau comparatif des différents statuts : SARL, SAS, SA • Capital minimal: 37 000 € (225 000 € si la SA fait appel public à l'épargne). • Libération de moitié au moins à la constitution et le solde dans les 5 ans. • 2 au minimum • 7 au minimum pour les sociétés cotées • Conseil d'administration obligatoire (3 à 18 membres), dont un président personne physique, qui est le plus souvent le PDG OU • Directoire avec conseil de surveillance (3 à 18 membres)

Comment définir ses tarifs Quand on débute son activité d’indépendant, il n’est pas toujours aisé de définir ses prix. Voici de quoi vous aider.26 Je vous propose dans cet article la réflexion pour un auto-entrepreneur, mais vous pouvez parfaitement l’adapter à tous les types d’entreprise. Étape 1 : combien voulez-vous gagner ? Avant toute chose, définissez le montant que vous souhaitez gagner tous les mois, c’est-à-dire le montant qu’il doit vous rester une fois toutes les charges payées. Gérance minoritaire ou majoritaire en SARL: quelles différences, quelles conséquences? La société à responsabilité limitée (SARL) est gérée par une ou plusieurs personnes physiques, appelées "gérant". En cas de pluralité de gérants on parle alors de co-gérance. Le gérant peut être minoritaire, égalitaire ou majoritaire, cette qualification entraînant de nombreuses conséquences. LIRE AUSSI >> SARL (société à responsabilité limitée): ce qu'il faut savoir sur ce statut

Auto-entrepreneur : informations et conseils Voilà un statut qui intéresse grand nombre de personnes qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, tester l’idée d’un projet (et ses compétences liées à celui-ci) ou même tout simplement pour compléter ses fins de mois. L’auto-entreprise a été un vrai succès. On en compte aujourd’hui 893 000 en France (chiffre Acoss – juillet 2014) ; elle représente plus de 50% des créations d’entreprises. Un autoentrepreneur, c’est quoi ? Un autoentrepreneur, c’est un entrepreneur individuel, un chef d’entreprise individuel. Pour les autres catégories, les conditions et les régimes sont différents.

Micro-entreprise: les seuils de chiffres d'affaires 2016 A compter du 1er janvier 2017, le plafond de chiffre d'affaires pour bénéficier du régime de la micro-entreprise est relevé. Il correspond aux recettes encaissées au cours de l'année civile 2016. Le seuil à ne pas dépasser pour continuer de bénéficier du régime micro-fiscal s'élèvera à: Ce qui change en 2016 pour les auto-entrepreneurs En 2016, les auto-entrepreneurs changent de nom et deviennent officiellement « micro-entrepreneurs ». Cela aura-t-il des conséquences sur votre activité ? Découvrez immédiatement ce qui a évolué depuis le 1er janvier 2016, notamment concernant les seuils de chiffre d’affaires et les taux de cotisations sociales. Disparition du terme « auto-entrepreneur » Bientôt, on ne parlera plus d’auto-entrepreneurs.

Related: