background preloader

Pratiques : En classe avec le BYOD

Pratiques : En classe avec le BYOD
Qui a dit que Facebook avait mauvaise presse dans l’Education nationale ? Peut-on utiliser le smartphone en classe pour faire de l’anglais ? En poste au collège des Rives du Léman à Evian, Rafika Selmi fait travailler ses élèves sur Facebook en utilisant leurs outils personnels de connexion. Elle partage avec nous ce projet. Dans le cadre d’un travail avec mes classes de 3èmes portant sur l’apartheid « From Oppression and Revolution to the Rainbow Nation » (qui s’articule autour de ces trois mouvements : L’Oppression, la (les) Révolte(s) et l’aboutissement des espoirs de la population Noire et la fin de la ségrégation raciale légale), mes élèves ont été amenés à recueillir des informations sur l’Afrique du Sud auprès d’une journaliste sud-africaine. Utiliser les smartphones en classe Le choix de Facebook J’ai choisi d’utiliser le réseau social « facebook » pour plusieurs raisons. Quelles conclusions ? Rafika SELMI Collège les Rives du Léman, Evian-les-Bains - Académie de Grenoble- Related:  BYODLes pratiques pédagogiques des outils nomades

Le BYOD, c'est pas facile Professeure documentaliste Aline Bousquet a testé le BYOD, le Bring Your Own Device en situation scolaire. " Je l'ai testé avec des 3°DP3h sur un projet de découverte des métiers du centre-ville de Toulouse", écrit-elle sur son blog. "L'après-midi dans un centre-ville était l'occasion de confronter les élèves de DP3h aux professionnels qu'ils côtoient sans jamais se poser de questions sur leur métier, leurs conditions de travail ... Nous voulions, avec l'enseignante responsable de l'option Découverte Professionnelle, que les élèves interviewent des personnes sur leur lieu de travail, en autonomie. Comme nous n'avions pas le matériel nécessaire, nous avons proposé aux élèves d'"apporter leur appareil numérique", c'est-à-dire leur téléphone portable pour enregistrer les voix et faire des photographies". Or, "si le BYOD a permis de libérer le projet de certaines contraintes, il l'a également compliqué... Sur son blog

Culture numérique au CDI Dans mon collège, cette année, j’ai proposé la mise en place d’une expérimentation en classe de 5ème. Avec l’accord de ma principale adjointe, tous les élèves ont eu dans l’emploi du temps une heure de "Culture numérique" en demi-classe tous les quinze jours, heure que j’ai assurée en tant que professeure documentaliste. Nous avons intitulé ce module "Culture numérique" bien que l’appellation ne fasse pas du tout consensus et qu’on ne sache pas forcément bien ce qu’elle recoupe. J’ai proposé ce projet en classe de cinquième, après des années de prise en charge des sixièmes (que j’ai néanmoins vus à six reprises dans des séances réparties sur l’année) parce qu’il me semblait que pour aborder un aspect plus critique des pratiques numériques, les sixièmes étaient encore un peu jeunes. Je souhaitais voir si je pouvais atteindre mes objectifs plus facilement en 5ème. m’adresser à l’ensemble des élèves du niveau cinquième, soit 150 élèves Déroulement de l’année Quel bilan de cette année ?

Jeu sérieux en Allemand et en Éducation musicale "Jeu sérieux en allemand et en éducation musicale" Voix de Mozart.-Ce soir, c'est la première de "Don Giovanni" à Prague.C'est la catastrophe, j'ai perdu mes partitions.Estelle Rogeron, professeur d'éducation musicale.-Le point de départ, c'est un petit jeu appelé "jeu sérieux", avec, comme point de départ, Mozart qui a perdu ses partitions le soir de la première de "Don Giovanni" à Prague.Voix de Mozart.

Le smartphone au service de la réussite des élèves Le projet est né d’un double constat : le smartphone est une possibilité pour suppléer les carences en équipement, tant des salles de classe d’un établissement qu’au domicile de l’élève ; le smartphone, pourtant interdit par le règlement du collège, est souvent utilisé de manière intempestive par les élèves dans de nombreux cours. L’idée qui découle de ce constat est de définir une place pédagogique pour cet outil à l’école et de permettre aux élèves d’en explorer ses possibilités, dans le cadre de leurs apprentissages, et d’en tirer le meilleur parti pour leur réussite. Le cadre de l’expérimentation Une classe de 3ème à option DP 3, effectif 23 élèves, profil hétérogène, niveau plutôt moyen voire faible. La majorité de la classe dispose d’un smartphone : 17 élèves sur 23. Sous iOS : 10 Sous Android : 4 Sous Windows Phone : 3 Nombre d’élèves disposant d’un accès 3G ou 4G : 13 élèves. Un protocole et des règles d’utilisation en classe Quels usages du smartphone en classe ? 1. 2. L’entrainement

EcritureCollaborative Conçu comme un support à la construction d'un savoir collectif, le Web 2.0 a profondément amené à concevoir l'information de manière différente. Libérant l'écriture de l'univers clos du support imprimé, il a engendré une profonde modification dans ce domaine. Il est désormais possible d’écrire à plusieurs sur le même document et en même temps ! Co-écrire, un processus difficile La réalisation d'un écrit collaboratif est le fruit d'un processus souvent jugé complexe et difficile. Ceux-ci correspondent à trois questions que pose l'écriture collaborative : 1. La dynamique de groupe : la clé de voûte de l'écriture collaborative En réalité, au-delà de la dimension intellectuelle et procédurale évoquées précédemment, ce qui apparaît véritablement comme la clé de voûte de l'écriture collaborative est la dimension sociale de laquelle va découler le "bon fonctionnement" du reste. Un haut niveau d'interaction réciproque entre les membres alimenté par des échanges fréquents. 1. 2. 3.

Le cahier augmenté Le cahier augmenté Loïc Perrin, professeur de SVT, collège Jacqueline-de-Romilly (77). Le BYOD, une pratique intéressante pour vos projets TICE Dans un contexte éducatif où, avec la montée en puissance du numérique, les enjeux d’équipement deviennent toujours plus prégnants, des expériences de BYOD (Bring your own device) ou AVAN (Amenez votre appareil numérique) émergent çà et là. Projets-ENT propose un tour d’horizon non exhaustif de ces expérimentations en cours, en France et dans le monde. Le BYOD à l’école, pourquoi maintenant ? Les technologies personnelles mobiles devenant de plus en plus puissantes, il est désormais possible, à petite échelle, de demander aux élèves d’un établissement scolaire de travailler avec leur propre matériel numérique. Auparavant, cette pratique était rendue difficile par le poids du matériel, la complexité d’utilisation des appareils, l’impossibilité d’utiliser certains services avec tous les types de matériels, les connexions hasardeuses dans les établissements, etc. Risques et appréhensions En réponse à cette appréhension, plusieurs solutions sont possibles ! De belles expérimentations

Science Animation (J’ai testé : le livetweet de conférences scientifiques avec des lycéens) Outils nomades Smartphones, tablettes numériques, liseuses, objets nomades : quelles nouvelles pratiques pédagogiques ces outils autorisent-ils ? Pour quels changements ? Cette expérimentation nous a permis de tester en grandeur réelle les objets nomades dans un lieu, la salle de classe, qui est resté pendant des décennies le même. Ce que l’on a fait avec Dans le cadre du cours d’arts appliqués, nous avons exploité les tablettes numériques dans leur dimension nomade. En Français, nous avons élaboré une séance de deux heures sur la presse écrite quotidienne en seconde professionnelle. Le parcours pédagogique invitait les élèves à découvrir l’actualité du jour sur la version numérisée des quotidiens, avant de choisir un article dont ils ont analysé le texte et les commentaires. Après un travail en autonomie d’une heure et demie pour apprendre à gérer le temps, choisir l’article, manier les outils, les élèves volontaires ont présenté leur travail au reste du groupe. ce qui n’est plus pareil 1er idée :

Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques | histoire lyonel kaufmann.ch Ces dernières années, nous voyons apparaître une nouvelle forme d’intégration des technologies en salle de classe : le « Bring Your Own Device (BYOD) ». Ce nouveau type de configuration répond à des besoins financiers, mais également éducatifs dans une société où l’enseignement est de plus en plus personnalisé et intégré aux besoins de consommation. En pratique, des enseignants utilisent cette configuration en salle de classe lorsqu’ils permettent à leurs élèves d’amener leurs outils technologiques personnels afin de réaliser des tâches spécifiques. Cette nouvelle approche pédagogique apporte son lot de perspectives et de réalités. En effet, elle demande une préparation et une analyse approfondie de l’environnement d’enseignement-apprentissage afin de réussir l’intégration technologique. WordPress: J'aime chargement… Sur le même thème Mythes et réalités dans l’intégration des technologies | l'Infobourg 23 décembre 2009 Dans "Médias et technologies" Ludovia 2011 : Tous nomades ? Dans "Ludovia"

2 sites primés pour vulgariser, promouvoir la science auprès des jeunes KEZAKO obtient un prix aux Trophées des Technologies éducatives Le projet KEZAKO a été désigné 2ème prix de la catégorie Enseignement Supérieur aux Trophées des Technologies éducatives sur le Salon Educatec-Educatice – Edition 2013. Résumé du projet présenté : Kezako a été enrichie à travers webmedia de la suite Scenari (Voir notre billet : Scénarisation pédagogique dans le contexte d’une plate-forme de formation.) par des contenus synchronisés avec la vidéo. Cette suite Scenari Webmedia (Voir notre billet : Vous aussi, vous pouvez arriver à faire comme Kezako avec l'outil de l'UTC de Compiègne, Terminer les diaporamas, créez un Webdocumentaire enrichi et interactif gratuitement) a permis en plus de proposer une appli iphone/ipad permettant de suivre les épisodes enrichis depuis son mobile ou sa tablette et ce même hors connexion. Kezako est la série vidéo qui répond à vos questions de sciences. Le site Web : Aucun trackback pour l'instant

Outils nomades et environnement numérique - Education musicale et chant choral Dans l’académie de Dijon, des formations centrées sur les usages du numérique en éducation musicale sont proposées chaque année en éducation musicale. Un accent particulier a été mis, entre autres, sur l’usage pédagogique des tablettes. A savoir : les tablettes ont été confiées aux élèves de façon différente selon le choix des établissements. Formations Exemple d’usage de tablette android en classe et après la classe : activités de création liées au projet musical Projet musical : inscrit dans la problématique de séquence, « La ville peut-elle être source d’inspiration musicale ? Définir les caractéristiques musicales d’un projet, puis en assurer la mise en œuvre en mobilisant les ressources adaptées. Réutiliser certaines caractéristiques (style, technique, etc.) d’une œuvre connue pour nourrir son travail. Création : dans le mixage, et au moment du pont, l’élève va ensuite créer des éléments vocaux et/ou insérer des bruitages qui traduiront l’image sonore qu’il veut donner de la ville.

Delphine Roux-Bellicaud : Qui a peur du méchant smartphone ? « Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, stipule le Code de l’Education, l'utilisation durant toute activité d'enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d'un téléphone mobile est interdite. » Communication, recherche web, écriture, appareil photo, enregistrement audio ou vidéo … : pourquoi se priver du potentiel du « téléphone intelligent » ? objectent de plus en plus d’enseignants et d’élèves. Dans l’académie de Poitiers, selon un cadre bien négocié, les élèves de Delphine Roux-Bellicaud ont par exemple utilisé leur propre matériel connecté, et les réseaux sociaux, pour réaliser collectivement un webmagazine : une réécriture moderne du Petit Chaperon Rouge de Perrault. Dans quel cadre avez-vous mis en place cette expérience de « BYOD » ? J’enseigne les lettres dans un Lycée professionnel rural dans le nord de l’académie de Poitiers. Cette démarche est possible si certaines précautions sont adoptées préalablement :

Related: