background preloader

Halte au harcèlement à l'école

Halte au harcèlement à l'école
Related:  harcèlementProtection de l'enfance - Prévention des violences et discriminationsSécurité - Protection

Que faire si vous êtes victime de cyberharcèlement - BuzzFeed News Harcèlement scolaire - Violences scolaires - Provocation au suicide La victime peut porter plainte contre les élèves qui ont commis les faits de harcèlement,mais aussi contre les membres du personnel éducatif, s'ils n'ont pas pris les mesures appropriées après avoir été informés de la situation. Plainte contre les auteurs La victime peut porter plainte contre le ou les auteurs de la provocation au suicide, quel que soit leur âge. Elle a 6 ans après les faits pour déposer plainte. Sur place Vous devez vous adresser à un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie de votre choix. La réception de la plainte ne peut pas vous être refusée. La plainte est ensuite transmise au procureur de la République par la police ou la gendarmerie. Revenir au sommaire de cette partie Par courrier Vous pouvez porter plainte directement auprès du procureur de la République. La lettre doit préciser les éléments suivants : Porter plainte auprès du procureur de la République Direction de l'information légale et administrative (Dila) - Premier ministre

Haute Autorité de Santé - Protection de l’enfance : prévenir les violences entre mineurs Les actes de violence au sein des établissements de protection de l’enfance et les difficultés rencontrées par les professionnels pour y faire face sont récurrents. Pour soutenir et accompagner les professionnels exerçant dans ces établissements, la HAS publie des recommandations de bonne pratique relatives à « la prévention de la violence entre les mineurs adolescents au sein des établissements d’accueil », à partir des travaux conduits par l’ex-Anesm (aujourd’hui intégrée à la HAS). Pour permettre des interventions préventives auprès des adolescents, il est nécessaire de définir un cadre institutionnel procurant une sécurité de base aux adolescents et aux professionnels, à partir de principe d’actions et d’outils spécifiques mobilisés par les équipes éducatives. Explications de Renaud Hard, chef de projet à la mission protection de l’enfance de la HAS, qui a coordonné ces travaux. Nous avons identifié six types de violences que le professionnel peut être amené à gérer à tout moment :

Consentement des mineurs et rapports sexuels : ce que dit la loi Deux affaires récentes ont relancé la question du consentement des mineurs à un acte sexuel. La cour d’assises de Seine-et-Marne a acquitté, mardi 7 novembre, un homme jugé pour le viol d’une fille de 11 ans, au motif qu’il n’était pas établi que la relation sexuelle avait eu lieu sous la contrainte. En septembre, Mediapart avait révélé que le tribunal correctionnel de Pontoise allait juger pour « atteinte sexuelle » et non pour « viol » la relation entre une fille de 11 ans et un homme de 28 ans, parce que le parquet estimait que rien ne prouvait que l’acte ait été imposé par la contrainte, la violence, la menace ou la surprise. Atteinte sexuelle, agression ou viol, quelle différence ? Tout acte sexuel entre un majeur et un enfant ou adolescent de moins de 15 ans, quelles que soient les circonstances, est défini par le code pénal comme une atteinte sexuelle, punie de cinq à dix ans de prison et de 75 000 euros d’amende (article 227-25 et suivants du code pénal).

Cyberintimidation affiches Agis! Comment avoir une influence positive quand tu es témoin de cyberintimidation Nous avons créé une série d’affiches pour votre salle de classe dans le but de renforcer la façon dont les élèves peuvent prendre des décisions efficaces lorsqu’ils font face à la cyberintimidation. Ces affiches libre d’impression aident les enfants à comprendre qu’ils peuvent avoir une influence lorsqu’ils sont témoins de cyberintimidation. Chaque affiche met en valeur une raison différente pour laquelle ils pourraient normalement hésiter d’intervenir et donne des outils et des exemples de phrases dont ils pourront se servir pour changer les choses. Campagne : La cyberintimidation est aussi de l’intimidation Un grand merci au photographe Philip Rostron de Instil Productions Inc. et à Ogilvy One pour nous avoir fait don de leur temps et de leur énergie lors de cette merveilleuse campagne. Affiche français 11x17 ( 2.55 MB)Affiche anglais 11x17 ( Affiche français 8.5x11 ( 1.84 MB)Affiche anglais 8.5x11 (

service-public.fr : Enfant battu, maltraité ou privé de soin - FAQ Si vous êtes victime ou si vous avez connaissance d'une situation de maltraitance d'un enfant, vous devez appeler le 119. Où s’adresser ? Enfance en danger - 119 Numéro d'appel destiné à tout enfant ou adolescent victime de violences ou à toute personne préoccupée par une situation d'enfant en danger ou en risque de l'être. Vous pouvez également contacter les services du département : aide sociale à l'enfance (ASE) ou cellule de recueil des informations préoccupantes (Crip) Enfin, pour les cas d'une exceptionnelle gravité (maltraitance ou violences sexuelles par exemple), il est possible de saisir directement le procureur de la République À titre exceptionnel, le juge des enfants peut se saisir d'office. L'enfant est considéré en danger si certains aspects de sa vie sont gravement compromis ou risquent de l'être : Santé ou développement physiqueSécuritéMoralitéÉducation ou développement intellectuelDéveloppement affectif ou social

Arcel'@game : un jeu sérieux pour prévenir le harcèlement conçu par et pour les collégiens Bonjour ! Nous représentons la commission « Respect et lutte contre le harcèlement » du mandat 2014-2016 du Conseil Départemental Jeunes. Nous sommes huit élèves élus en classe de 5ème dans nos collèges, pour un mandat de 2 ans. Nous trouvons que le harcèlement est trop souvent présent au collège et ceci entraîne chez nous un sentiment de révolte. Nous avons envie de changer les choses. Avec notre projet, nous souhaitons viser les collégiens mais surtout les trois acteurs impliqués dans le harcèlement : la victime, le témoin et le harceleur. La victime a besoin d’aide car le harcèlement peut avoir de graves conséquences sur sa vie future,Le témoin doit oser en parler sans appréhender des représailles,Le harceleur, que nous voulons comprendre pour l’aider à adopter un autre comportement. A travers notre projet, nous voulons donner un message d’espoir pour montrer qu’il suffit de réagir pour améliorer la vie du harceleur, de la victime et du/des témoin(s). Un « serious game » ?

L'obs - Enfants maltraités : "La violence fait 'disjoncter' le cerveau" Le gouvernement enclenche ce mercredi un plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants d'une durée de trois ans. Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l'association Mémoire traumatique et victimologie, lance un cri d'alarme : "La France est dans un déni complet", dit-elle, quant au nombre de personnes concernées et aux "conséquences effarantes de cette violence". Entretien. Les récents faits divers dramatiques, du décès du petit David, puni car il avait mangé des bonbons, à celui de Yanis, mort pour avoir fait pipi au lit, nous rappelle un chiffre terrible : deux enfants succomberaient chaque jour à cause de maltraitances… Le nombre de décès s'élèverait en réalité à 300 par an, ce qui est déjà énorme. Mais la France est dans un déni complet : déni du nombre de personnes concernées, déni des conséquences effarantes de cette violence. Ça a été un choc. Il n'y a pourtant aucun argument à opposer à l'interdiction des châtiments.

C'est rien, je suis tombée : un film poignant et réaliste sur le harcèlement scolaire Clara est une jeune fille qui se fait harceler. Comment réagir ? Comment en parler ? C’est rien, je suis tombée est un film poignant et réaliste qui sensibilise au fléau que représente le harcèlement scolaire. En complément, je vous invite à lire ma chronique du livre « Te laisse pas faire » : Te laisse pas faire : aider son enfant face au harcèlement scolaire Son auteur, Emmanuelle Piquet, propose de donner des pistes aux enfants victimes de harcèlement scolaire : construire des outils avec l’enfant qui ne sait pas faire au lieu de tenter de résoudre le problème à sa place. Emmanuelle Piquet voit dans cette posture « aide moi à me défendre tout seul » plusieurs avantages : Enregistrer Sur le même thème

Related: