background preloader

Sophocle

Sophocle
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sophocle Buste de Sophocle Éléments biographiques[modifier | modifier le code] Les détails de la vie de Sophocle sont connus, bien qu'assez mal, grâce à une compilation anonyme[3], à la Souda[4] et aux mentions d'auteurs comme Plutarque ou Athénée[5]. La carrière d'auteur tragique de Sophocle débute au plus tôt en 468 av. Sophocle meurt en 407 ou 405 av. Les pièces[modifier | modifier le code] Sophocle est l'auteur de cent vingt-trois tragédies[4],[8], ainsi que des drames satyriques[9]. On peut remarquer que sur les pièces subsistantes, trois concernent directement le cycle thébain (Antigone, Œdipe roi et Œdipe à Colone), trois concernent le cycle troyen (Ajax, Électre et Philoctète), la dernière étant consacrée à Héraclès (Les Trachiniennes). Ajax[modifier | modifier le code] Peut-être représentée vers 445 av. Antigone[modifier | modifier le code] Les Trachiniennes[modifier | modifier le code] Œdipe roi[modifier | modifier le code] Éditions Related:  Théâtre Grèce antique

Œdipe roi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Œdipe roi est l'une des plus fameuses tragédies de Sophocle et elle a connu une postérité abondante, inspirant nombre de dramaturges et d'artistes et suscitant de nombreuses interprétations allant des études mythologiques à la psychanalyse. Résumé[modifier | modifier le code] Dans l'intervalle, Œdipe raconte à Jocaste son enfance. Il se croyait fils de Polybe, le roi de Corinthe, mais après avoir été traité de bâtard par un homme ivre lors d'un banquet, il alla consulter l'oracle de Delphes afin de connaître l'identité de ses vrais parents. Œdipe aveugle recommandant ses enfants aux dieux, Bénigne Gagneraux, 1784. Le troisième épisode s'ouvre sur l'arrivée d'un messager, un vieillard, qui apprend à tous la mort de Polybe, roi de Corinthe, qu'Œdipe croit être son père. Généalogie des Labdacides dans Œdipe roi[modifier | modifier le code] Genèse et création[modifier | modifier le code] Interprétations de l'intrigue[modifier | modifier le code]

Euripide Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Euripide (en grec ancien Εὐριπίδης / Euripídês), né à Salamine vers 480 av. J.-C., mort en Macédoine en 406 av. J.-C., est un des trois grands tragiques de l'Athènes classique, avec Eschyle et Sophocle. Biographie[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code] La vie d'Euripide est mal connue, les sources anciennes étant tardives et reprenant sur son compte des éléments douteux, souvent colportés par les poètes comiques dont il fut la cible[4] : on possède ainsi une Vie, écrite par un auteur anonyme, mêlant de nombreuses légendes à des faits crédibles ; un chapitre des Nuits Attiques d’Aulu-Gelle[5] consacré à Euripide ; trois épigrammes funéraires de l’Anthologie palatine[6]. Pour Justina Gregory, les détails biographiques proviennent presque entièrement de trois sources invérifiables[7] : Débuts[modifier | modifier le code] Euripide participe également à des jeux gymniques, et est couronné aux jeux théséens[9]. ↑ .

Antigone (Sophocle) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Antigone. C'est en allant à l'encontre des traditions que Créon bouleverse l'ordre des choses (lui-même poussé à cela par les actes de Polynice et la malédiction des Labdacides) : il garde l'âme d'un mort (Polynice) chez les vivants en ne lui offrant pas les derniers hommages et fait mourir une femme (Antigone) dont l'heure n'était pas venue ; il empiète ainsi sur le rôle des dieux ! Mais Antigone aussi bouleverse l’ordre : elle n'agit que pour son frère en oubliant les Thébains et les tourments qu'ils ont subis par la main de Polynice le traître. De plus, elle n’a pas d'enfants, ce qui est hors du commun pour l'époque. Il existe une véritable dualité entre Créon et Antigone, ils partagent une fierté orgueilleuse et sans compromis qui les pousse tous deux dans leur obstination, leur solitude et leur certitude, faisant d'eux de purs héros sophocléens. Gradation des stasima dans Antigone :

Aristophane Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Les quelques documents anciens qui nous sont parvenus sur la vie d'Aristophane ne nous apprennent que très peu de choses. Aristophane, personnage de Platon[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Sauf le Ploutos et les pièces contre Euripide, les comédies d'Aristophane sont des satires sociales ou des pamphlets politiques. La comédie d'Aristophane[modifier | modifier le code] Du cômos à la comédie attique[modifier | modifier le code] Structure de la comédie ancienne[modifier | modifier le code] La définition de cette structure est tirée des pièces d'Aristophane, mais elle n'est ni canonique ni imposée[24]. Les personnages d'Aristophane[modifier | modifier le code]

Électre (Sophocle) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pièce s'inscrit dans le cycle mythologique des Atrides. Elle débute après que le roi de Mycènes, Agamemnon, a été assassiné par son épouse Clytemnestre et l'amant de celle-ci, Égisthe, qui règnent désormais tous deux sur la cité. Au tout début de la pièce, Oreste vient de revenir à Mycènes mais, par ruse, il décide de faire croire à sa mère et à Égisthe qu'il est mort. La pièce de Sophocle — comme son titre le suggère — est beaucoup plus centrée sur le personnage d'Électre que l'œuvre d'Eschyle sur le même sujet, Les Choéphores. Sur les autres projets Wikimedia : Électre, sur Wikisource

Aristote Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aristote (Ἀριστοτέλης) Philosophie grecque Antiquité Portrait d'après un original en bronze de Lysippe. Véritable encyclopédiste, il s'est beaucoup intéressé aux arts (musique, rhétorique, théâtre) et aux sciences (physique, biologie, cosmologie) de son époque ; il en théorisa les principes et effectua des recherches empiriques pour les appuyer. Son époque est marquée par le renouveau du royaume de Macédoine et le déclin de l’influence de la démocratie athénienne. Biographie[modifier | modifier le code] Buste d'Aristote. Les années de jeunesse[modifier | modifier le code] Vers -367, alors âgé de 17 ans, il est envoyé à l’Académie de Platon[6]. La maturité[modifier | modifier le code] Il s’intéresse alors à la vie politique locale mais ne peut y participer du fait de son statut de métèque (« étranger » à la cité). En -338 Philippe II de Macédoine soumet Athènes où Aristote revient en -335. La formation du lycée[modifier | modifier le code]

Les Troyennes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Troyennes (en grec : Τρῳάδες / Trōiádes) est une tragédie d’Euripide, représentée pour la première fois durant les Grandes Dionysies du printemps de 415 av. J.C. La particularité des Troyennes réside dans son appartenance à une trilogie : alors que l’Alexandros traite des origines de la guerre de Troie, l’action du Palamède se déroule pendant le siège de la ville (un peu avant les événements narrés dans l’Iliade) ; les Troyennes clôt la trilogie en évoquant le sort des dernières survivantes d’Ilion après la prise de la ville par les Grecs. Personnages[modifier | modifier le code] Résumé de la pièce[modifier | modifier le code] Lieu du drame : dans le camp grec, devant Troie. Analyse[modifier | modifier le code] Au niveau formel, la particularité des Troyennes réside dans sa linéarité : l'intrigue est pour ainsi dire absente et laisse place à des scènes quasi-individuelles, en partie fermées sur elles-mêmes.

Socrate Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Socrate (Σωκράτης) Philosophe occidental Antiquité Portrait de Socrate. Socrate (en grec ancien Σωκράτης / Sōkrátēs) est un philosophe grec du Ve siècle avant. Déjà renommé de son vivant, Socrate est devenu l’un des penseurs les plus illustres de l'histoire de la philosophie. En dépit de cette influence culturelle, très peu de choses sont connues avec certitude sur le Socrate historique. Problème des sources et « question socratique »[modifier | modifier le code] Socrate n'ayant jamais rien écrit, sa vie et sa pensée sont connues principalement par des contemporains (Aristophane), qui ont parfois été ses disciples (Platon et Xénophon), ainsi que par des sources indirectes, au premier rang desquelles Aristote (né en 384). Alors que Xénophon était jusque-là la principale source sur la pensée du Socrate historique, le lancement de la question socratique a été principalement l'œuvre de Friedrich Schleiermacher. Vers 435 av.

Les Perses Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Perses (en grec ancien Περσαι / Persai) est le titre d'une tragédie grecque d'Eschyle jouée en 472 av. J.-C. au théâtre de Dionysos, sur les flancs de l'Acropole à Athènes. Contexte[modifier | modifier le code] Cette tragédie fut écrite après les victoires grecques de Salamine et de Platée (Eschyle ayant participé à la première). Texte[modifier | modifier le code] Plan[modifier | modifier le code] parodos-prologue : partie anapestique ; partie lyrique ; conclusion anapestiquepremier épisode : la reine, le chœur ; le Messager : récit et kommos (lamentation)intermède choraldeuxième épisode : la reine, le chœurintermède choraltroisième épisode : l'ombre de Darius, la reine puis le chœurintermède choralexodos lyrique : le chœur, Xerxès Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia :

Épictète Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Épictète (Ἐπίκτητος) Philosophe occidental Antiquité Épictète, en grec ancien Ἐπίκτητος / Epíktêtos, qui signifie « homme acheté, serviteur », (Hiérapolis, Phrygie, 50 • Nicopolis, Épire 125 ou 130) était un philosophe de l’école stoïcienne. Épictète met fortement en avant la partie éthique de la philosophie. Biographie[modifier | modifier le code] Épaphrodite autorise néanmoins Épictète à assister aux conférences du stoïcien Musonius Rufus, grande figure du stoïcisme. La tradition veut qu'il ne possède qu'un lit et une lampe. Épictète n'a laissé aucun écrit, mais l'un de ses disciples, Arrien, a recueilli ses propos regroupés en plusieurs ouvrages, dont deux subsistent: Les entretiens (διατριβαί diatribai) et Le manuel (Enchiridion), qui résument sa doctrine et en font émerger les traits distinctifs. Doctrine[modifier | modifier le code] Portrait fictif, gravure (XVIIIe siècle) Et si on perd la partie? Citations[modifier | modifier le code]

Related: