background preloader

Pourquoi les hommes ont tant de mal à repérer la misogynie

Pourquoi les hommes ont tant de mal à repérer la misogynie
Si des hommes ont été surpris par la réaction autour de #YesAllWomen après les meurtres d'Elliot Rodger, c'est parce que les hommes ne voient pas ce que vivent les femmes. Le mois dernier, quand la police de Santa Barbara s'est présentée au domicile d'Elliot Rodger – suite à un signalement de sa mère qui venait de découvrir ses vidéos YouTube dans lesquelles il détaillait son hostilité à l'égard des femmes qui avaient refusé d'avoir des relations sexuelles avec lui, étalait sa jalousie envers les hommes qu'elles avaient pu lui préférer, tout en faisant part de ses intentions de remédier à cette «injustice» en exhibant toute sa «puissance» et sa «magnificence» –, les officiers allaient repartir avec l'impression que Rodger était un «être humain merveilleux, gentil et tout à fait courtois». Ce week-end, les informations sur la tuerie ont rapidement fait le tour du monde, et le réveil a une nouvelle fois été très dur sur les médias sociaux. Amanda Hess Traduit par Peggy Sastre Amanda Hess

http://www.slate.fr/monde/87771/pourquoi-les-hommes-ont-tant-de-mal-reperer-la-misogynie

Related:  FeminismSexisme & FéminismeFeminisme egalité parité

Féminisme : des ressources pour les jeunes filles #1 En écho à la diffusion du documentaire « A quoi rêvent les jeunes filles », réalisé par Ovidie, j’ai reçu plusieurs demandes de parents à la recherche de ressources féministes… Pour leur jeune fille, justement. Pas facile en effet de trouver des livres et médias adaptés, qui dégomment les stéréotypes et donnent des pistes de réflexion. Voici donc la première partie d’une petite sélection (non-exhaustive), qui peut marcher aussi pour les garçons, les mamies, et… Pour tout le monde, en fait. Mains au cul, frotteurs: elles racontent le harcèlement dans les transports Ils sont de toutes les origines sociales, argentés ou sans argent, et ethniques, Blancs, Noirs, Arabes… Ils ont tous les âges: jeunes adultes, trentenaires, quadras, quinquas, seniors… Ils sont de toutes les apparences: l’un est “propre sur lui”, l’autre “costard-cravate”, un autre encore “déglingué et pas net”, “c’est tant le mec en jogging cra-cra que le commercial BCBG”. Le profil type de l’homme qui harcèle ou agresse dans les transports n’existe pas. Il n’y a pas non plus de portrait-robot de la femme victime d’agression ou de harcèlement sexuels. Très jeunes, la vingtaine, la trentaine ou la quarantaine, elles ont tous les âges. Elles exercent toutes les activités: écrivaine, dirigeante d’association, auxiliaire de puériculture, maire adjointe, assistante sociale, scénariste, éducatrice spécialisée, assistante sociale ou encore étudiante. Mais toutes ont été victimes au moins une fois de harcèlement sexiste ou d’agression sexuelle dans les transports collectifs.

Livres, boutiques, vidéos... Enquête sur le business Alain Soral Robin D'Angelo et Mathieu Molard sont journalistes pour StreetPress. Dans une enquête fouillée à paraître en septembre, ils révèlent les dessous du florissant business d'Alain Soral... En voici des extraits. SI Soral n’envisage presque jamais la prise de pouvoir, que ce soit par les urnes ou par un coup de force, son impact est important. Sa méthode : cyberactivisme et paroles racoleuses. En 2015, Egalité & Réconciliation frôle les 7 millions de visiteurs uniques chaque mois, quand l’UMP et le PS peinent à attirer plus de 200.000 utilisateurs chacun. […] Ce qui fait, avant tout, le succès d’Egalité & Réconciliation, ce sont les vidéos de son président.

Herself : récupérons notre corps Si vous n’avez pas encore découvert Herself – superbe site d’interviews intimes de femmes, ponctuées de clichés nus bienveillants – allez y faire un tour. C’est une ode à la diversité, et ça fait un bien fou. A l’origine du projet Herself, l’article australienne Caitlin Stasey (que vous connaissez si vous regardez la série américaine Reign). « J’étais désespérée de ne pas voir de visages et de corps différents dans les médias », expliquait-elle au lancement du site. Herself a pour ambition de montrer les femmes – toujours anonymes excepté pour le premier portrait, le sien – dans toute leur diversité. L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – le regard masculin Partie 1 : définition et concept-clés Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Après une première partie introductive, je vais rentrer dans le vif du sujet et commencer par discuter de la forme d’objectivation sexuelle la plus commune, celle qui passe par le regard masculin. Cette forme d’objectivation est souvent appelée male gaze dans les pays anglo-saxons et consiste à inspecter et évaluer le corps des femmes. Sur le graphique présenté en introduction, nous nous trouvons donc à la première étape : les expériences d’objectivation sexuelle, qui surviennent quand autrui nous traite comme un objet sexuel.

Les mensonges faits aux femmes Hier, une jeune femme a eu la très agréable surprise de constater que, dans le métro, un homme avait tranquillement sorti son pénis et était en train de se masturber en la regardant. Elle a eu le courage de le prendre en photo et de la publier sur facebook afin de montrer ce qui peut arriver à toute femme effectuant n'importe quel trajet. Cette photo m'a passablement marquée car il est assez rare de voir un agresseur sexuel en pleine action. On en parle, on donne leur nom, on dit ce qu'ils ont fait mais ils restent souvent dans l'esprit de beaucoup d'hommes comme des sortes de monstres, d'anormaux, qui n'ont rien à voir avec eux.

Pourquoi les pauvres fument-ils toujours autant Campagnes de prévention de plus en plus directes, forte augmentation du prix du paquet de cigarettes, élargissement continu des lieux où il est interdit de fumer : depuis une quarantaine d'années les pouvoirs publics ne lésinent pas sur les moyens engagés dans la lutte contre le tabagisme. Mais les résultats sont-ils au rendez-vous ? Un article récent étudiant la prévalence du tabagisme au sein de trois générations de fumeurs, montre que, si progrès il y a eu, ceux-ci n'ont pas concerné l'ensemble de la population, si bien que les inégalités sociales en la matière se sont aggravées. Au sein de la cohorte la plus ancienne étudiée (les personnes nées entre 1941 et 1955), le tabagisme est en effet, à peu de choses près, également réparti au sein de la population : « A 25 ans, 57 % des hommes non scolarisés ou diplômés de l'enseignement primaire étaient fumeurs alors qu'ils étaient 53 % chez les plus diplômés (trois années ou plus d'études supérieures, ndlr) ».

Pourquoi l’immense majorité des viols ne terminent jamais aux assises Procédures longues, policiers sans tact... Souvent, les victimes de viol que Nolwenn Weiler rencontre soupirent : « Si j’avais su, je n’aurais pas porté plainte. » Entretien. Nous l’avons appris en fin de semaine, la justice rennaise a tardé six mois avant de faire un test ADN dans une enquête pour viol. Une analyse qui aurait peut-être pu éviter trois viols supplémentaires, vraisemblablement commis par celui qui est poursuivi pour l’agression. La victime et son avocat dénoncent un dysfonctionnement dû, selon eux, à un manque de budget, tandis que le parquet rétorque que son choix a été guidé par un souci d’efficacité : il aurait pris la décision de ne pas demander l’analyse, puisqu’il estimait que les chances d’obtenir des preuves étaient faibles. Les réactions des médecins, de la police, voire des proches dans les affaires de viols ne sont pas toujours très compréhensives ou appropriées.

BALLAST Mona Chollet : « Écrire, c’est un acte à part entière » Entretien inédit pour le site de Ballast « Chacun est une foule », écrivait Mona Chollet à propos du travail d'écrivain, ce « beau cas d'appartenance multiple » (Lahire). Quelle meilleure manière de présenter l'auteure de La tyrannie de la réalité ou de Beauté fatale, également rédactrice au Monde diplomatique et « enquêtrice dans les livres », comme elle nous le confie, dont la plume explore les tiraillements de nos sociétés ? Une œuvre qui appelle à ne surtout pas se réduire à une seule fonction (celle qui nous rémunère), comme à une seule identité, même contrariée, et à lutter contre « la fascination du désastre ».

Être féministe. Aimer les hommes. Ou pas. Le jour où j’ai enfin troqué la phrase « Je ne suis pas féministe, mais… » pour la phrase « Oui, je suis féministe, et alors ? », j’ai eu l’impression d’avoir fait un grand pas. En avant. Évidemment, à partir de ce jour-là, mon « Oui, je suis féministe » m’amenait systématiquement, si j’en venais à le prononcer en présence d’hommes, à répondre avec gentillesse, patience et pédagogie à leurs questions inquiètes ou soupçonneuses concernant l’animosité supposée que j’éprouvais envers eux, en tant que féministe. Il me semblait alors normal de les rassurer, les mecs : bien sûr que non, je ne déteste pas les hommes. Mais non, je ne souhaite pas que les femmes dominent les hommes.

Related: