background preloader

L'esclavage et son abolition dans les colonies françaises - Le site de l'association Frontenac-Amériques

L'esclavage et son abolition dans les colonies françaises - Le site de l'association Frontenac-Amériques
L’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises Tableau de François-Auguste Biard (1799-1882), Musée du Château de Versailles L’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises est symbolisée par un député français : Victor Schœlcher. Son action aboutit en 1848 à la fin définitive de l’esclavage dans tous les territoires français d’outre-mer. Définition de l’esclavage Un esclave est un être humain soumis à un régime économique et politique qui le prive de liberté et le contraint par la force à réaliser les travaux les plus pénibles sans rémunération. L’esclavage, asservissement de l’homme par l’homme, est un phénomène qui a toujours existé dans l’histoire de l’humanité. La mise en place de la traite négrière et sa contestation Conquérant arabe capturant des esclaves en Afrique Dessin de René Geoffroy de Villeneuve (1767-1831), BNF Il faut toutefois rappeler deux choses importantes concernant la France. De nombreux papes font de même, notamment : Le commerce triangulaire

http://www.frontenac-ameriques.org/histoire-et-memoire/article/l-esclavage-dans-les-colonies

Related:  Abolition de l'esclavage dans les colonies 1848Esclavage & génocides des peuples africainsHISTOIRE DE L'ESCLAVAGETPE - méthodologie et ressources

Les abolitions de l'esclavage  -  Le temps de l'abolition  -  Les décrets du 27 avril 1848 Le décret d’abolition Le décret du 27 avril 1848 abolit l’esclavage de manière « immédiate », contrairement au précédent britannique qui avait instauré une émancipation « progressive ». Il confère aux « nouveaux libres » un statut et des droits de citoyens et confie à une commission spéciale la préparation d’une indemnisation à verser aux anciens propriétaires d’esclaves. Esclave et négrier : les Voyages de Saugnier (1783-1786) Les « relations » de Saugnier publiées d’abord en 1791, puis en 1799 (voir la bibliographie jointe) ne sont pas sans poser divers problèmes, dont l’identité même de l’auteur et sa participation effective à la rédaction des textes. La période correspond à l’intérêt renouvelé pour l’Afrique et les possessions françaises du Sénégal. Après la relation du naturaliste Adanson, les lettres du chevalier de Boufflers, gouverneur du Sénégal, à Mme de Sabran (1785-1787), qui fit venir en France de petits Africains plus ou moins bien assimilés (voir le roman _Ourika_ de Mme de Duras) correspondent à la reprise en main de colonie passée, après un intermède anglais entre 1763 et 1783, du contrôle de la Compagnie des Indes à celui, directe, du Roi. La bibliographie transcrite ci-dessous montre la multiplication des récits concernant l’Afrique subsaharienne entre 1789 et 1802. PETITE BIBLIOGRAPHIE SECONDAIRE BARBIER Maurice, Trois Français au Sahara occidental 1784-1786, Paris, L’Harmattan, 1984.

La vie dans les habitations Les grandes habitations regroupent les terres destinées aux cultures (canne à sucre, café, coton...), les ateliers de production, la maison du maître, les dépendances, les cases des esclaves... Ces derniers sont affectés en fonction de leur âge et de leur sexe à différents travaux : plantations et ateliers de production (les plus difficiles et où travaillent la majorité des esclaves), mais aussi aux travaux domestiques et à des métiers plus spécialisés (charpentiers, forgerons...). Les colonies des Antilles ont connu un véritable essor grâce à l'utilisation intensive des esclaves dans les habitations sucrières.

La Deuxième République abolit l’esclavage Denise BOUCHE, Histoire de la colonisation, t. 2, Flux et Reflux, 1815-1962, Paris, Fayard, 1991. Susan EVERETT, Les Esclaves, Nathan, Paris, 1979. M. FAVRE, Esclaves et Planteurs, Paris, Gallimard, 1970. 1791 - Les routes de l'esclavage à travers le Sahara Contexte historique La connaissance de l’Afrique A la veille de la Révolution, le tracé des côtes d’Afrique est établi avec précision, notamment dans les zones où se pratique le plus important des commerces, la traite des Noirs, en direction des Antilles et des côtes des Amériques. La région du Niger et du Sénégal où des royaumes moins étendus remplacent les anciens empires est mieux cartographiée, grâce aux données plus précises rapportées par des voyageurs audacieux.

L'esclavage par l'image Représenter la traite négrière et l’esclavage Entraves, fers, chaînes, fouets et cravaches, éléments de la vie quotidienne sous le système esclavagiste, ont rapidement disparu, dès l’abolition de 1848, des quais des ports négriers et des plantations des Caraïbes-Amériques ou des colonies de l’océan Indien où ils avaient été si nombreux pendant près de quatre siècles. Les navires négriers furent reconvertis, les témoignages de ce qui permit une exploitation exceptionnellement intensive de la terre et de la main-d’œuvre servile aux Caraïbes-Amériques ou à La Réunion disparurent peu à peu. Mais à partir de la fin du XVIIIe siècle, certains de ceux qu’on appela les « abolitionnistes » voulurent montrer à leurs contemporains les réalités du travail, de la discipline et des châtiments sur les plantations des denrées coloniales qui affluaient dans les grands ports européens. Il fallait prouver pour mobiliser une opinion publique ignorante des choses coloniales.

L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises (27 Avril 1848). Titre : L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises (27 Avril 1848). Auteur : François BIARD (1798-1882) Date de création : 1849 Date représentée : 27 avril 1848 1848, l'abolition de l'esclavage Affirmant l’égalité entre les hommes et leur droit naturel à la liberté, les philosophes du XVIIIe siècle engagent un débat sur la légitimité de l’esclavage. Mémoire de la Razzia négrière dans les ports anglais & français Dans le compte-rendu d'un ouvrage récent sur l'influence de la traite négrière sur la culture française, la chercheuse Silyane Larcher rappelle que "l'histoire de la traite et de l'esclavage colonial ne fut pas une histoire périphérique à celle de la construction de la nation française, pas une histoire au dehors, mais bel et bien une histoire du dedans" (voir dans la bibliographie en fin d'article). Cette histoire, loin de n'appartenir qu'au passé, a donc bien des résonnances dans le présent des villes et des pays ayant pratiqué la traite comme dans ceux qui ont vu partir ou arriver les esclaves déportés. Ces résonnances en font parfois une question de mémoire brûlante en France comme ailleurs. Au-delà des débats nationaux, nous avons voulu aborder la mémoire de la Traite dans les ports européens y ayant activement participé en France et au Royaume-Uni.

Lycée Professionnel d'Orthez - Programme Monumérique-Archimérique Ecla Aquitaine et les Archives Municipales de Bordeaux - Thème : " Traite, esclavage et abolition " - Les plantations - Les relations maîtres / esclaves Les plantations se localisent d’abord à la Jamaïque, puis à la Martinique et secondairement à la Guadeloupe. La France récupère alors la partie occidentale de la grande île de Saint-Domingue. En une trentaine d’années (1720-1750) une quasi monoculture s’installe et transforme Saint-Domingue en une " usine à sucre ". Le Commerce triangulaire désigne les échanges entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques, mis en place pour assurer la distribution d'esclaves noirs aux colonies du Nouveau Monde (continent américain), pour approvisionner l'Europe en produits de ces colonies et pour fournir à l'Afrique des produits européens et américains.

27 avril 1848 - Abolition de l'esclavage en France - Herodote.net Le 27 avril 1848, le gouvernement de la République française publie un décret par lequel il abolit l'esclavage dans les colonies françaises. L'abolition concerne avant tout les vieilles colonies héritées de l'Ancien Régime, dont l'économie repose encore sur les grandes plantations sucrières. Le long parcours des abolitionnistes Sous la Révolution, les députés de la Convention ont aboli l'esclavage une première fois pour calmer les révoltes dans les colonies des Antilles. Mais Napoléon Bonaparte est revenu sur cette mesure et a légalisé l'esclavage le 20 mai 1802.

Enquête (Apparemment, le livre n'a jamais été traduit en français.* En octobre 2006, le site de l'Aaargh a mis en ligne la version anglaise et annoncé une traduction. Mais en novembre 2007, le texte a dû être retiré suite à un différend avec la Nation of Islam. Malentendu ? Affaire de copyright ?...)

Related: