background preloader

Les styles d'apprentissage, une vaste rigolade ?

Les styles d'apprentissage, une vaste rigolade ?
Depuis 2010, les articles académiques et grand public se multiplient aux Etats-Unis pour dénoncer ce que certains appellent "l'imposture" ou "l'erreur" des styles d'apprentissage. Non que ce concept ne recouvre certaines réalités évidentes : les apprenants n'apprennent pas tous de la même façon, pas la peine d'être diplômé en psychologie ou en neurosciences pour le savoir; mais ce qui est fortement remis en cause aujourd'hui, c'est l'utilisation faite de cette théorie dans la conception et l'animation de formations, en présence ou en ligne. Les éducateurs sont donc les premiers touchés par la remise en cause de l'importance des styles d'apprentissage. Aucune vérification de la théorie par la recherche Quels sont donc les termes de cette remise en cause ? - Ce qui signifie donc que la théorie des styles d'apprentissage n'est pas étayée par des données objectives issues de la recherche. D'après C. Ingénierie pédagogique : on sait ce qui fonctionne Il apparaît que : Sources : Illustrations Related:  apprentissage

3 + 1 ressources pour apprendre en ligne sans stresser Article publié le 29 octobre, actualisé le 9 novembre 2020 1- Ressource pdf : “Comment bien apprendre en ligne / Guide complet pour étudiants” proposée sur le site Innovation Sainte Anne Accès direct au pdf : 2- Ressource vidéo proposée par l’Université TÉLUQ Les règles d’or de l’apprentissage autonome avec des conseils très pratiques de méthodologie pour apprendre à mémoriser efficacement ses cours. 3- Ressource proposée par l’Université LAVAL Québec :Liste de conseils et d’outils pour réussir vos cours à distance S’adapter aux cours à distance | Centre d’aide aux étudiantsLe mode d’enseignement à distance exige pour plusieurs une adaptation et plus d’autonomie. 4- Ressource proposée par l’Université Jean MonnetModule d’auto-formation en ligne réalisé avec une navigation double via le site et l’animation interactive Genially

Les styles d'apprentissages de Kolb Les styles d'apprentissage de Kolb En1984, David A. Kolb publie "Experiential Learning". Dans cet ouvrage, il expose essentiellement le principe qu'une personne fait son apprentissage par la découverte et l'expérience. David Kolb a étudié l’apprentissage et a remarqué que toute personne qui se trouve en situation d’apprentissage passe par un cycle de quatre phases. Selon le modèle de Kolb, l'apprenant évolue sur ces continuums selon ses appréhensions mais également selon ses préférences à traiter ou à percevoir l'information. Cependant, il a également observé que chaque personne préfère en général une phase de ce cycle. Le cycle des phases d’apprentissage. Expérience concrète d’une action/idée. Les quatre styles d’apprentissages de Kolb Kolb a donné un nom aux différents types d’apprenants, en fonction de la phase du cycle d’apprentissage qu’il préfère. Le divergent :Il préfère les phases d’ expérience concrète et de réflexion sur cette expérience. Il apprécie apprendre par l’expérience.

L'organisation apprenante : dix principes et plus encore. L'organisation apprenante est un concept relativement ancien, qui se concrétise de plus en plus grâce aux outils numériques de partage et de conception collaborative. Basée sur des principes simples dans leur énonciation, elle bouscule les fonctionnements pyramidaux, les silos et les conceptions très formalisées de la formation. Définition et grands principes La notion d'organisation apprenante connaît un certain succès depuis les années 1990. En revanche, elle fait l'hypothèse que l'organisation tire son efficacité de sa capacité à réorganiser et à combiner ses ressources et ses compétences, à les renouveler et à en créer de nouvelles. Les contours de ce concept sont un peu flous, comme le constate Amaury Grimand dès la fin des années 90. Ces principes sont énumérés dans le livre de Peter Senge La cinquième discipline, best-seller des années 90 vendu à plus d'un million d'exemplaires et toujours cité comme un des livres de management les plus influents, 20 ans après sa première parution.

Les 7 pratiques managériales les plus innovantes du Monde Se remettre en cause n'est pas naturel... Innover peut s'avérer extrêmement difficile lorsque les habitudes de travail sont bien ancrées. La crise et toute la remise en cause qu'elle engendre ne serait-elle pas l'occasion de repenser ses pratiques managériales ? Si la direction par objectifs et les procédures sont efficaces dans un monde linéaire et prévisible, elles freinent les entreprises dans un contexte plus qu'incertain. Si les salariés recherchaient la réussite professionnelle pour pouvoir se payer une Rolex avant 50 ans, ils considèrent à présent le travail comme une source d'épanouissement personnel. Comment concilier performance et épanouissement ? Chacun à sa manière, certaines entreprises ont su s'adapter aux nouvelles règles du jeu et faire preuve d'une impressionnante capacité d'innovation managériale. Nous vous les présentons sous forme de réponses à des questions que bon nombre de dirigeants se posent. Comment évoquer un échec sans que cela tourne au drame ?

Vers une société apprenante Depuis un bon moment, les chercheurs soulignent l’urgence de réfléchir aux conditions et aux compétences qui vont permettre aux élèves, aux individus et aux organisations de s’adapter aux nombreux changements qui guettent nos sociétés. Plusieurs prônent que la création d’une « société apprenante au sein de laquelle chacun a appris à apprendre pour progresser tout au long de sa vie, professionnelle et citoyenne » demeure un vecteur essentiel à notre adaptation vis-à-vis des défis du 21e siècle. Pour alimenter la réflexion concernant la création d’une telle société, François Taddei, Catherine Becchetti-Bizot et Guillaume Houzel ont publié le rapport Vers une société apprenante. Dans ce document, ils mettent en lumière les leviers et les environnements susceptibles de favoriser le développement personnel et professionnel de tous les citoyens et, ainsi, de stimuler l’engagement et la réussite de ces derniers. [Dossier thématique : Développement professionnel, collaboration et accompagnement]

Qu’est-ce qu’une Learning Expedition? Fondé en 1988 en Californie par Pascal Baudry (ingénieur Civil, Licencié ès-Lettres, diplômé MBA, docteur en Psychologie, et de formation psychanalytique), WDHB Consulting Group est le leader des Learning Expeditions avec lequel nous collaborons en tant que coach facilitateur. Crédits : www.wdhb.com/fr La Learning ExpeditionC’est un parcours structuré et sur-mesure réunissant souvent pendant une semaine un groupe de 12 à 35 dirigeants ou cadres supérieurs dans un pays étranger afin de travailler sur des problématiques variées et des compétences clés. Ce séminaire itinérant inclut des visites d’entreprises, des présentations thématiques par des experts, des ateliers de travail quotidiens visant l’intégration progressive des pratiques observées (transposabilité) et des activités diverses (team building) venant enrichir ce parcours et un atelier final de synthèse et de décision pour ébaucher un plan d’action. Toute l’activité de WDHB s’est développée jusqu’à présent par bouche-à-oreille.

Modifier les apprentissages au 21e siècle En 2015, l’UNESCO a effectué trois études sur l’apprentissage au 21e siècle. Basée sur une revue exhaustive de la littérature scientifique, la première de ces études porte sur les raisons pour lesquelles une réforme de l’enseignement et du contenu enseigné serait souhaitable. Voici ce qu’on peut en retenir. par Anne-Marie Grondin Dans l’étude qu’elle a rédigée, Cynthia Luna Scott insiste sur le fait qu’on doit redéfinir la finalité de l’école afin de mieux adapter les compétences à évaluer et les méthodes à utiliser. Quelle est l’ampleur réelle des acquisitions des élèves à l’école? [Intégrer les compétences du 21e siècle dans l’enseignement des sciences et de la technologie] Les étudiants à risque d’abandonner l’école sont souvent ceux qui ne s’engagent pas activement en classe, qui ont une mauvaise image du système scolaire et qui s’absentent souvent. [(A)motivé à apprendre!] Premièrement, le monde est de plus en plus interconnecté et complexe. Référence : Luna Scott, C. (2015).

L’innovation, moteur de transformation - Française des jeux Vision et stratégie / Innovation Digitalisation, nouvelles pratiques de jeu, co-construction avec les joueurs… Pour la FDJ®, l’innovation est un champ vaste à travailler. C’est aussi un état d’esprit. Outre dans les jeux et les services, l’innovation s’exprime aussi dans une politique sociale qui implique les collaborateurs. L’innovation, un état d’esprit Pour accompagner en permanence la transformation de l’entreprise, l’innovation se traduit en premier lieu par le développement d’une culture de l’innovation sur de nombreuses thématiques : évolutions technologiques, tendances sociétales, stratégies d’entreprises, etc. L’innovation dans le jeu L’innovation s’exprime aussi dans des jeux populaires comme Euro Millions initié par FDJ avec d’autres loteries européennes, ou encore Poils à Gratter. L’innovation sociale via la diversité et de bien-être

Les neuromythes en éducation Un neuromythe est une croyance erronée sur le fonctionnement du cerveau. De récentes études ont mis en évidence que plusieurs de ces neuromythes sont répandus en éducation, particulièrement dans la population enseignante. Shutterstock / NLshop Jérémie Blanchette Sarrasin, étudiante à la maîtrise en éducation à l’UQAM, et son directeur Steve Masson, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation à l’UQAM, présentent dans cet article les quatre neuromythes les plus fréquents en éducation. Un exemple de neuromythe bien connu est de croire que nous n’utilisons que 10 % de notre cerveau. Les styles d’apprentissage La dominance hémisphérique Mythe : Les différences sur le plan de la dominance hémisphérique (cerveau gauche, cerveau droit) expliqueraient les différences entre les apprenants. [Apprentissage : le cerveau est comme une forêt!] Les exercices de coordination Les intelligences multiples Pour en savoir plus [Consulter l’article] Référence : Blanchette Sarrasin, J. et Masson, S. (2017).

5 outils collaboratifs en ligne gratuits et sans inscription Dans la gamme des outils collaboratifs en ligne, vous avez de plus en plus de solutions complètes pour répondre à tout type de besoins. A côté des mastodontes, il y a aussi des outils simples et gratuits pour des besoins occasionnels que vous pouvez utiliser sans même avoir besoin de vous inscrire ni d’installer quoi que ce soit sur votre ordinateur. Voici une petite sélection de cinq de ces outils. 5 outils collaboratifs pour des besoins de tous les jours. Appear.in Un formidable outil collaboratif gratuit déjà présenté ici qui permet de mettre en place une vidéoconférence dans votre navigateur en deux clics trois mouvements. Mindmup Mindmup permet de créer des cartes mentales ou heuristiques simplement. Flask Voici encore un outil simple et gratuit qui se concentre sur une seule et unique fonction mais qui le fait bien et gratuitement. Nooot Encore un outil collaboratif ultra simple. CosKetch

Autoformation et numérique Le numérique accroit les opportunités de développer une culture d’apprenance. L’autoformation se produit à chaque fois qu’un individu prend l’initiative d’apprendre par lui-même. Ce phénomène renvoie à l’image d’Epinal de l’autodidacte qui se façonne lui-même à la force du poignet, de longues heures passées à apprendre dans des temps solitaire et obscurs. On imagine presque l’individu courbé sur une table de travail et lisant des ouvrages épais à la lueur de la bougie. Mais, le numérique semble égayer cette perspective. La santé et son maintien fournissent de nombreuses opportunités d’apprendre, l’auto-diagnostic (prise de sa tension, surveillance de son poids, de son alimentation, de son taux de sucre etc…), l’auto-soin et l’automédication ou l’auto-monitoring avec ses applications sur mobile montent en puissance à l’aide de ressources et d’équipements performants. Illustration : Comfreak - Pixabay Sources : Peut-on se former seul ? Connaissez vous les salles de gym Low Cost ?

Les pratiques managériales les plus innovantes du monde Audace, inventivité, souplesse, authenticité... Tout le monde s'accorde à dire que nos entreprises doivent se réinventer pour se différencier. Quand on parle d'innovation, on pense stratégie, offre, organisation et très rarement management, à savoir la manière dont on anime et les Hommes. Pourquoi ? Vous, qui découvrez cet article, aimeriez-vous travailler au sein d'une entreprise où :les missions que l'on vous confie sont passionnantes ?les relations sont authentiques et basées sur la confiance ? Bien que 85 % des dirigeants estiment que l'innovation est primordiale pour rester compétitif, les entreprises n'y accordent qu'environ 10 % de leur temps [i]. Le management : parent pauvre de l'innovation Selon un sondage Ipsos de 2013, l'innovation est confiée à 72 % aux fonctions Recherche & Développement, Qualité et Marketing, ce qui représente entre 5 à 8 % de l'effectif. Histoire du management : quand "toujours plus de la même chose produit les mêmes effets" La confiance Agilité & Liberté 1.

Related: