background preloader

14-18: tant de morts à honorer

14-18: tant de morts à honorer

https://lejournal.cnrs.fr/videos/14-18-tant-de-morts-a-honorer

Related:  Première Guerre mondiale et espoirs de paix29dudu47Les Pertes Humaines

PGM- Nécropole Nationale militaire de Chalons en Champagne La nécropole nationale de Châlons-en-Champagne qui jouxte le cimetière de l'Est de la ville, rassemble 4 500 sépultures de soldats français tués au cours de la 1ère guerre mondiale. Le cimetière de l'Est de Châlons et la nécropole à l'arrière plan Vue panoramique le la nécropole L'entrée de la nécropole Le drapeau et le Monument aux militaires de la 6è Région Les sépultures chrétiennes

1918 la victoire avortée « Il faut penser, non pas aux soldats qui peuvent tomber dans notre dernière offensive, mais aux 1 500 000 soldats déjà tombés et qui ont bien droit à une paix à la hauteur de leur sacrifice. » (Gal Pétain, le 9 novembre 1918) La conduite de la guerre enlevée par Foch à Pétain, en pleine victoire. À la date du 7 mai, l’armée française tient 650 km de front, l’armée anglaise 150 (la petite armée belge 45). Or, les Britanniques ont obtenu de Pétain vingt-trois divisions de renfort, dégarnissant notre front, et vingt-quatre autres de réserve ainsi transportées entre Somme et Yser. Nos 650 km n’ont plus que quarante-trois divisions combattantes et… douze divisions de réserve. À la veille de la terrible attaque sur le Chemin des Dames, Foch refuse d’en rien reverser à Pétain, sous prétexte d’une possible attaque allemande dans les Flandres… L’armée française cependant colmate l’énorme brèche, et Paris en célèbre la victoire qu’elle attribue à Foch.

Les monuments aux morts, mémoire de la guerre - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers Le monument aux morts d’Annot (Alpes-de-Haute-Provence). Photo : Xavier Lambours © La Documentation française. Agrandir l'image C’est juste au sortir du conflit que sont érigés partout en France des monuments aux morts de la Grande Guerre ; dans chaque ville, chaque village, là où ces hommes vivaient et travaillaient.

Montpellier - Archives départementales de l'Hérault / Hérault / Languedoc-Roussillon / Lieux / Portethno / Travaux de recherche / Patrimoine ethnologique / Disciplines et secteurs / Accueil / www.culturecommunication.gouv.fr / Ministère - Ministère de la ◊ Ressources documentaires Fonds d’archives : Au sein des fonds d’archives, les séries les plus susceptibles de contenir des documents intéressant le patrimoine maritime sont : Archives anciennes les séries A « Actes officiels », B « Cours et juridictions », C « Intendance, subdélégations, Etats du Languedoc… » et G « Clergé séculier » contiennent des documents relatifs à la pêche, aux bateaux, aux naufrages, à la marine marchande, aux salins, à la défense des côtes… La série B présente notamment le fonds des Consuls de mer de l’Ancien Régime.

Les gueules cassées de la Grande Guerre ... Document 2004 - " Sophie Delaporte comble un vide comme si l'expérience était proprement indicible. Pionnier et précieux. " Le Monde. " Elle a accompli un travail remarquable, remontant le chemin de croix de ces soldats, traitant aussi bien de la médecine d'urgence, de la chirurgie réparatrice de la face que de leurs souffrances et de leur détresse morale. " Anne Muratori-Philip, Le Figaro. " L'ouvrage écrit par Sophie Delaporte fait partie de ceux qu'on a le devoir de regarder en face. Comme le visage de ces hommes défigurés qu'on ne pouvait, littéralement, plus dévisager ". Christophe Violette, Ouest-France. " L'auteur s'est penchée sur ces " oubliés de l'histoire ", dont beaucoup, défigurés, ont terminé leur vie à l'écart des leurs et du monde, vivant en autarcie dans des institutions spécialisées. " Antoine de Gaudemar, Libération.

Suippes : les caporaux fusillés pour l'exemple. Les quatre caporaux de Souain fusillés pour l'exemple en 1915 Le 10 mars 1915, les soldats de la 21e compagnie du 336e Régiment d'infanterie, épuisés par les combats et les pertes subies, « complétement abattus et démoralisés », témoigne le caporal MAUPAS lors de son interrogatoire, refusent de sortir des tranchées et de se lancer à nouveau à l'attaque, « ayant en eux-mêmes la vue des cadavres alignés devant eux et l'impossibilité de franchir l'espace les séparant de la tranchée allemande ». De plus, ajoute MAUPAS, « les canons français envoyaient des obus sur la tranchée.

Collection de photographies Ce site présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale. Les clichés sont réalisés pour la plupart sur les zones de conflits, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme. Ces photos proviennent d'une collection personnelle. Les clichés sont de type stéréoscopique (prise de vue sur plaque de verre). On visionne celles ci dans un stéréoscope afin d'obtenir une image en relief. Voir explicatif - voir une photo en relief

Pertes humaines de la Première Guerre mondiale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s'élèvent à environ 18,6 millions de morts. Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils. Les Alliés de la Première Guerre mondiale comme les Empires centraux perdent plus de 9 millions de vies. Classification des statistiques[modifier | modifier le code]

11 - Aude - Queutchny14-18 : Photos des Monuments aux Morts 11590 - Ouveillan 11320 - Airoux 11320 - Labastide d'Anjou Pourquoi l'armistice du 11 novembre 1918 n'a pas (vraiment) mis fin à la guerre Quatre ans, trois mois et sept jours après l'entrée en guerre de la France et de ses alliés (Royaume-Uni, Russie) face à l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, l'armistice est signé au petit matin, dans un train à Rethondes (Oise). Le 11 novembre 1918, les armes se taisent à onze heures. L'envahisseur allemand est vaincu. Date de commémoration symbolique de la première guerre mondiale, le 11-Novembre ne marque pas tout à fait la fin de la guerre.

Quelle était la vie quotidienne en France en 1914 ? Il y a un siècle, la France avait un visage tout autre. Un habitant sur deux travaille dans les champs (3% aujourd'hui), mais cela ne garantit pas l'opulence. Avant la guerre déjà, l'exode rural a commencé, les jeunes hommes partent tenter leur chance dans les grandes villes, dans les usines, tandis que les femmes travaillent, déjà, souvent dans la maison des plus riches, à leur service.

Related: