background preloader

«Les élèves qui réussissent le mieux sont les moins marqués par les stéréotypes»

«Les élèves qui réussissent le mieux sont les moins marqués par les stéréotypes»
Alors que la loi sur l’égalité hommes-femmes portée par Najat Vallaud-Belkacem vient d’être adoptée au Sénat, la sociologue Marie Duru-Bellat explique pourquoi les questions de genre divisent la société. Pour cette spécialiste de l’éducation, les stéréotypes rattachés aux filles et aux garçons influencent significativement la vie des classes et nuisent à la réussite. Au nom de l’égalité, la mission de l’école est d’en réduire le poids. On l’a vu avec les défilés de la Manif pour tous : l’égalité hommes-femmes ne fait pas l’unanimité. Tout le monde est d’accord pour lutter contre certaines inégalités dans le monde du travail. Ces militants soutiennent qu’ils sont pour la différenciation… En réalité, cette mouvance exprime une peur de la ressemblance qui nous projetterait dans un monde inconnu. Le gouvernement n’a donc pas su convaincre ? Cela a été mal géré. Vous faites un lien entre les stéréotypes et l’échec scolaire. Les stéréotypes concernent aussi les disciplines scolaires. Related:  Publications Education à la vie sexuelle et affectiveStéréotypes Hommes-FemmesPIB et ses limites

Pénurie de distributeurs de capotes dans les lycées Il y a les textes et il y a la réalité. Alors que depuis 2006 chaque lycée a l’obligation de mettre sur pied «un plan global d’actions de prévention» des infections sexuellement transmissibles, qui passe par l’installation de distributeurs de préservatifs, près d’un lycée sur deux (46 %) n’en a toujours pas. Ou alors, l’établissement s’est équipé d’un distributeur mais il ne fonctionne pas. D’après l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, les jeunes délaissent le préservatif.

La discrimination de genre, un obstacle au développement 0inShare «Les stéréotypes de genre, notamment ceux liés aux femmes, restent l’une des principales barrières à l’abolition totale de la discrimination à l’égard de ces dernières». C’est la conclusion d’une étude initiée par l’ONG italienne au Maroc ProgettoMondo Mlal en partenariat avec Amnesty International-Maroc dans le cadre du projet intitulé « La force des femmes » et présentée mardi par Viera Schioppetto, responsable de ProgettoMondo Mlal, lors d’une journée de formation pour les cadres de la FDT et l’UGTM organisée en partenariat avec l’Institut syndical italien de coopération et de développement (Iscos) et la région de Marches (Italie). Les stéréotypes transversaux sont, selon cette enquête, «ancrés dans la conscience collective, confinant la femme dans une image négative malgré les avancées réalisées au Maroc en matière de statut de genre. Le monde du travail regorge également de stéréotypes.

Égalité des filles et des garçons Une politique éducative en faveur de l'égalité à l'école Le code de l'éducation rappelle que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire. Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et que d'autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence. Elle a pour finalité la constitution d'une culture de l'égalité et du respect mutuel. Les établissements sont invités à inscrire cette problématique dans leur règlement intérieur et à mettre en place, dans le cadre des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), des actions de sensibilisation et de formation dédiées. Les écoles, collèges et lycées sont également incités à nouer des partenariats, notamment avec des acteurs du monde économique et professionnel ou du secteur associatif, pour développer des projets éducatifs autour de l'égalité. par exemple :

La Chine, première puissance mondiale ou dernier empereur du PIB ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Éloi Laurent (Economiste et enseignant à Sciences Po et Stanford University, Californie) Si l’on en croit les récents calculs du Fonds monétaire international (FMI), la Chine a ravi en 2014 aux États-Unis la place de première puissance économique mondiale. Certains analystes ont critiqué à juste titre les défauts statistiques de la méthode dite de « parité de pouvoir d’achat » qui a abouti au constat de ce dépassement prématuré. Mais l’essentiel est ailleurs : l’indicateur de classement lui-même, le produit intérieur brut (PIB), est inapte à mesurer le succès d’une nation et le bien-être de ses habitants. Pour commencer, la taille de l’économie chinoise ne nous dit rien du bien-être économique réel des Chinois.

M. Moreau, La fabrique des garçons. Sanctions et genre au collège L’auteur interroge l’appareil punitif scolaire à la lumière du genre et démontre le rôle pervers des sanctions dans la construction de l’identité masculine au collège. L'ouvrage La grande majorité (80 %) des élèves punis au collège sont des garçons. Comment expliquer ce chiffre en contradiction avec le discours égalitaire officiel ? Table des matières Avant-propos Préface Introduction Chapitre premier. — Cadre théoriquePunitions et sanctions en éducationLa sanction, une place centrale et complexeAnalyser le système punitif dans son champ de fonctionnementConstruction de l’identité sexuée et univers scolaireUne posture méthodologique : l’interactionnisme symbolique Chapitre II. — Enjeux épistémologiques, méthodologie, terrainAtouts et limites de ma posture de rechercheChoix des terrains et accès aux donnéesApproche quantitativeApproche qualitativeTerrain Conclusion Bibliographie Postface A propos des auteurs Préface de Jack Lang.Postface de Daniel Welzer-Lang.

Transactions visuelles: Facebook, ressource de la rencontre amoureuse | Image Circle Je reproduis ci-dessous mon article paru dans le numéro 31 d’Etudes photographiques (printemps 2014), afin de permettre sa discussion. Fig.1. "LOL", photographie numérique, coll. part. Les pratiques de présentation de soi des adolescents sur Facebook sont souvent décrites comme narcissiques et impudiques. Une telle approche repose sur des analyses quantitatives ou sémiotiques des contenus visuels qui négligent les usages et le contexte de réception des images. Pour analyser les pratiques visuelles de manière plus ouverte, on a retenu ici une méthode ethnographique, basée sur l’observation en contexte de comportements réels de jeunes adultes (18-25 ans), lors d’un moment particulier de la vie sociale : celui des préalables à la rencontre amoureuse. A la recherche de la cible Sur les 26 millions d’utilisateurs actifs de Facebook en France, la majorité d’inscrits ont entre 17 et 35 ans. « Au lycée aussi on a commencé à ajouter tout le monde parce qu’on venait tous de collèges différents.

Marketing genré et sexisme: le top 10 des produits «pour femmes» les plus étranges Si vous avez acheté un pyjama bleu à votre petit garçon et une gigoteuse rose pour votre petite fille, vous avez, tel Monsieur Jourdain et sa prose, fait du «gender marketing» sans le savoir. Derrière cette appellation anglo-saxonne, se cache un concept tout droit venu des Etats-Unis qui consiste à segmenter l’offre produit en fonction du sexe. Une façon indirecte de démultiplier les intentions d’achat, 2 produits sexués devant ainsi se substituer à un seul produit mixte au sein d’un ménage. publicité Si les publicitaires décident ainsi de s’adresser de façon différenciée aux femmes au sein des linéaires c’est surtout parce qu’elles prennent 80% des décisions d’achat au sein des foyers. En France, la tendance semble s’installer progressivement depuis une dizaine d’années. Une brosse à dent pour femmes et un stylo pour hommes Ce qui est nouveau c’est l’utilisation du gender marketing dans des domaines pour le moins inattendus voire farfelus. Top 10 des pires produits segmentés 5 Be 6 Sanogyl

toutalego

Related: