background preloader

2013, l'année des Moocs en français ?

2013, l'année des Moocs en français ?
Les Moocs étaient des grains de sable, ils sont en train de se transformer en rochers. Pas une enceinte universitaire dans laquelle on n'évoque ces cours en ligne massifs et ouverts, qui attirent des millions de participants sur les plateformes américaines. À première vue, il semblerait que ce mouvement soit en capacité d'emporter tout l'enseignement supérieur mondial dans une avalanche dont sortiront bien peu de survivants.Mais, à y regarder de plus près, on voit que les choses ne sont pas aussi catastrophiques qu'elles en ont l'air pour les prestataires d'enseignement supérieur francophones et européens. Plusieurs Moocs en français attendent vos inscriptions La communication se fait mezza voce, mais celui qui tend l'oreille comprendra bien vite que plusieurs projets de Moocs en français sont en voie de finalisation. Pour plusieurs d'entre eux, les inscriptions sont déjà ouvertes : Deux de ces acteurs ne sont pas des débutants en matière de Moocs. Le Royaume-Uni entre par la grande porte

http://cursus.edu/article/19487/2013-annee-des-moocs-francais/#.U1A_xNGI70M

Related:  MOOCPedagogie numérique

Faire évoluer son MOOC Le MOOC « Monter un MOOC de A à Z » se termine, et c’est maintenant l’heure du bilan. Il s’agit d’identifier ce qui a marché et ce qui a moins bien marché, l’idée étant de tirer les leçons de cette édition pour améliorer la suivante. En effet, selon toute vraisemblance, la formation sera relancée avant la fin de l’année. Elle sera plus complète, avec de nouvelles activités et de nouveaux parcours. Mais avant de foncer tête baissée, il s’agit de faire une pause et de faire le point sur l’édition qui vient de se terminer … Entre les questionnaires de satisfaction, les remarques sur les forums et les réseaux sociaux et les discussions au sein de l’équipe pédagogique, il y a de quoi faire.

Quelles plateformes et quels modèles d'enseignement pour notre culture numérique ? Les plateformes d'apprentissage à distance ou LMS sont pratiquement toutes conçues de la même façon : avant tout comme des espaces de mise en ligne de cours, ces cours étant constitués de ressources mises à disposition par les enseignants, complétées par les activités réalisées par les apprenants, qui suivent les consignes énoncées par l'enseignant. Les LMS sont des TMS ! Selon Marcel Lebrun, professeur à l'Université de Louvain-la-Neuve, les LMS (Learning Management Systems) sont en fait des TMS : Teaching Management System. C'est l'activité de l'enseignant qui est valorisée, bien plus que l'activité de l'apprenant.

Bientôt un 1er "MOOC" francophone en droit, ouvert à tous et gratuit sur le droit des entreprises. Le premier MOOC francophone ("Massive Open Online Course" / "Cours massivement ouverts et en ligne") consacré au droit sera accessible à compter du mercredi 18 septembre 2013. Il sera proposé conjointement par l’Ecole de droit de la Sorbonne (Université Paris 1), le CAVEJ (Centre Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris) et l’ESCP Europe. Le MOOC juridique sera consacré au droit des sociétés et permettra de maîtriser les règles fondamentales du droit des sociétés français et de comprendre l’organisation juridique des entreprises. Le MOOC, parce qu’il est gratuit, à distance et ouvert à tous, permet à chacun de se former à son rythme et tout au long de sa vie...

Ne confondons pas MOOC et MOC MOOC est un terme à la mode. Du coup tout le monde à tendance à vouloir l’utiliser pour quelque chose en ligne qui s’approche de la formation. Du coup, il peut être nécessaire de revenir sur une définition simple. Un MOOC (Massive Open Online Course) c’est : Enseignement à distance : l'incroyable fiasco du Cned On croit rêver quand on découvre sous la plume de la Cour des Comptes que le Cned, le Centre national d’enseignement à distance, plus gros opérateur français de télé-enseignement (e-learning en anglais) est "un établissement inadapté à la formation en ligne". Un euphémisme de technocrate pour dire que le Cned a tout simplement oublié de s’adapter à l’ère internet apparue il y a plus de 15 ans. Ou - pour être plus juste - que le ministère de l’Education nationale a oublié de développer cet outil, qui s’était installé, de façon très symbolique, au sein du parc du Futuroscope à Poitiers, dévolu aux nouvelles technologies high-tech. Le rapport de la Cour des comptes donne l’impression d’une véritable Bérézina : entre 2000 et 2010, le Cned a vu le nombre de ses inscrits dégringoler de 400.000 à 200.000, alors que, selon le constat du Cned lui-même "le marché de la formation à distance est en croissance générale." C’est, en fait, un marché en pleine explosion.

MOOC : quelques erreurs à ne pas commettre Concevoir un MOOC n’est pas une sinécure, qu’on se le dise. Ce n’était pas la première fois que je me lançais dans ce type de projet; aussi, je savais à quoi m’attendre en acceptant la responsabilité de le mener à bien. La tournure qu’ont pris les événements ne m’a pas surprise; néanmoins, le choc a été rude. MOOC Introduction aux réseaux cellulaires : visite guidée Ça y est Télécom Bretagne propose un Cour s Ouvert sur un sujet scientifique au cœur de son expertise : une introduction aux réseaux cellulaires. Et un #MOOC de plus, pourrait-on dire. Bientôt des cours filmés de l’École Polytechnique gratuitement sur Internet : l’enseignement supérieur de demain se fera-t-il à distance Avec le développement des massively open online courses (MOOC), ces cours en ligne gratuits dispensés aux États-Unis par les plus grandes universités, le e-learning est devenu le sujet d’intérêt majeur des acteurs de l’enseignement supérieur. En annonçant qu’elle rejoint Coursera, l’École polytechnique ouvre bien grandes les portes des MOOC à la française. On doit cette terrifiante allégorie d'un MOOC transformant tout sur son passage dans l'enseignement supérieur à Michael Branson Smith, un professeur assistant de communication du York College de New York. Parmi les spécialistes cités en bas de l'affiche, George Siemens est un théoricien de l'apprentissage dans une société basée sur le numérique (ce qu'on appelle le "connectivisme").

Une nouvelle pédagogie émerge... et l’apprentissage en ligne en est un facteur contributif Dans toutes les discussion au sujet des systèmes de gestion de l'apprentissage (SGA), des ressources éducatives ouvertes (REO), des cours en ligne largement ouverts (massive open online courses, ou MOOC) et des avantages et défis de l’apprentissage en ligne, les enjeux les plus cruciaux sont peut-être ceux qui touchent la manière dont la technologie change notre façon d’enseigner et, plus important encore, la manière dont les étudiantes et étudiants apprennent. Faute d’avoir un meilleur terme pour le désigner, nous appelons cela la « pédagogie ». Il est évident que les changements majeurs dans la manière dont nous enseignons aux étudiantes et étudiants du niveau postsecondaire sont déclenchés par l’apprentissage en ligne et les nouvelles technologies, qui augmentent la flexibilité et l’accès à l’égard de l’éducation postsecondaire. Mais cela n’est que la première étape. Quels sont les moteurs du développement de cette nouvelle pédagogie?

Quelles ressources devez-vous produire pour votre MOOC ? Quand vous vous lancez dans la conception d’un MOOC, vous allez devoir mettre au point un certain nombre de ressources. Pas seulement des vidéos de cours et des énoncés de devoir; il faudra aussi faire des tutoriels, des FAQ, et des dizaines de documents de toutes sortes. Dans cette vidéo issue du MOOC « Monter un MOOC de A à Z », nous allons faire un bref tour d’horizon des différentes ressources que l’on peut trouver au sein d’un MOOC. Répertoire des vidéos éducatives Des milliers de documents vidéo de formation n’attendent que d’être intégrés dans des activités pédagogiques en ligne. Les ressources sont presque toutes gratuites. Des professionnels aux universitaires, des enfants aux adultes, des chercheurs aux néophytes, tous peuvent y trouver leur compte... autant en consultant ces vidéos qu'en en produisant de nouvelles... Dernière mise à jour : octobre 2014 Sommaire :

Le deuxième "MOOC" francophone fait fureur "Massive Open Online Course", "Cours de masse en ligne et gratuit", tel est le concept qui se cache derrière cet acronyme. Dans la réalité, cela représente un cours suivi par plus de 3600 étudiants en même temps, chacun depuis son PC, partout dans le monde et gratuitement. Depuis 2008, toutes les universités américaines ont pris progressivement le pli du télé-enseignement. Non seulement pour leurs étudiants régulièrement inscrits, mais aussi pour quiconque souhaite suivre un cours de haut niveau. Et cela gratuitement (d’où le mot "open") et quel que soit le nombre de participants : dans le monde anglophone, il est courant que 100 000 personnes suivent le même cours en même temps… d’où le terme de "massive".

Related:  MOOCs / COOLskarinebuisineA classer