background preloader

Historique du droit de vote des femmes

L'ordonnance du 21 avril 1944 prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle à Alger stipule que « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Deux ans et demi plus tard, le préambule de la constitution du 27 octobre 1946 inscrit ce principe dans les principes fondamentaux de la République : « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme ». Alors que la France avait été l'un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin, il faudra un long processus pour que ce droit soit étendu aux femmes. Le droit de vote fut dans un premier temps réservé aux propriétaires de sexe masculin. Les femmes en furent exclues car, estimait-on, leur dépendance économique les empêchait d'exercer un choix libre. Ainsi, sous l'Ancien régime, seules les veuves dotées d'un fief et les mères abbesses pouvaient élire leurs représentants aux États généraux. Related:  TPE Hommes-Femmes les inégalitésEgalité Filles/GarçonsEgalité Hommes - Femmes

Une femme présidente de la République? Neuf Français sur dix disent "oui" Peut-être parlera-t-on un jour de "la" et non plus "du" locataire de l'Elysée. Les Français y croient mordicus. 94% d'entre eux se déclarent en effet prêts à élire une femme présidente de la République, d'après un sondage réalisé par l'institut BVA pour Orange et i-Télé, et diffusé ce samedi 7 mars, à la veille de la journée de la femme. Ce chiffre de 94% correspond à une progression de 9 points en dix ans. Dans le détail, les sympathisants de gauche sont favorables à 98% à l'accession d'une femme à la plus haute fonction de l'Etat, ceux de droite se disant "pour" à 90%. La part de Français se déclarant "très certainement" prêts à élire une femme présidente grimpe même de 11 points et devient majoritaire dans la population, à 59% (contre 48% en 2005). Des avancées pourtant significatives au cours des dix dernières années Des différences de perception suivant les catégories socio-professionnelles

Plombière, cheffe, sous-préfète : petit guide du parler non-sexiste Allez, aujourd’hui, on se lave la bouche avec du savon. Et on arrête, du moins on tente, de ne plus parler sexiste. A nous les plombières, les professeures, les entrepreneures et les droits humains, quand on invoque sans cesse, avec des trémolos dans la pomme d’Adam, les droits de l’Homme. Difficile? Excuse rejetée. Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes publie ce jour, un «Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe» (1) qui, en dix recommandations, invite à mieux causer l’égalité. On entend déjà les railleurs prêts à broder sur le thème de la «question accessoire». «C'est moche, le mot pompière» Comment ça, c’est moche le mot «pompière»? «Madame la cheffe de bureau» Autre recommandation, accorder les noms de métier (titres, grades etc.) avec le sexe de la personne qui les occupent. Abuser des épicènes Enfin, le Haut Conseil invite à «user du féminin et du masculin dans les messages adressés à toutes et tous». Fort bien. Catherine Mallaval

Les inégalités entre les femmes et les hommes en France Les inégalités entre les femmes et les hommes en France : principaux indicateurs * Données provisoires. ** Troisième trimestre 2016 (données provisoires). Source : Insee, ministère de l'Education nationale, Ined, Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, Parlement européen - © Observatoire des inégalités Les inégalités entre les hommes et les femmes se réduisent en matière d’éducation En France, les filles représentent 57 % des étudiants à l’université en 2015-2016 contre 43 % en 1960-1961. Les femmes vivent plus longtemps mais les écarts se réduisent Si les femmes vivent toujours plus longtemps en France, l’écart d’espérance de vie à la naissance entre les hommes et les femmes s’est réduit entre 2000 et 2016 passant de 7,5 années à 6,1 années en faveur des femmes. Égaux devant le chômage Les femmes moins bien payées et plus souvent en temps partiel subi Des inégalités de salaire persistantes avec les hommes Les écarts de salaires ont nettement baissé depuis les années 1950.

La loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes Texte fondateur et emblématique du quinquennat de François Hollande, la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes aborde le sujet des inégalités dans toutes ses dimensions. Elle comprend des mesures fortes pour améliorer le quotidien des femmes, faire progresser leurs droits et changer les mentalités (voir infra). Parce que les inégalités que connaissent les femmes sont innombrables, cette première loi-cadre pour les droits des femmes était indispensable. La loi du 4 août s’articule autour de cinq priorités Cette loi pose aussi de nouveaux enjeux : la place des pères dans l’éducation des enfants, les temps de la vie personnelle, le rôle et l’image des femmes dans les médias et dans la culture. Assurer une égalité salariale entre les femmes et les hommes Dans le secteur privé, les femmes ont un revenu salarial inférieur en moyenne de 19,2% à celui des hommes. La proportion d’entreprises couvertes par un accord d’entreprise a progressé de 20 points en un an.

Français : Un guide pratique pour une langue non sexiste « Madame le recteur a été reçue au lycée par madame le proviseur. Elle a assisté à un cours de mademoiselle Chantal Lamy, professeur de lettres, qui étudiait avec ses lycéens un texte de Louise Labé, auteur du 16ème siècle. Julien et Marie, délégués de la classe, ont été enchantés par cette rencontre. » Et si de telles phrases étaient enfin jugées pour ce qu’elles sont : discriminantes, donc inconvenantes ? C’est le sens d'une communication faite le jeudi 5 novembre 2015 par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes. Le français autrefois « La grammaire est une chanson douce », soutenait un célèbre académicien : elle ne l'est guère si, comme l’Académie, on tend à l’essentialiser jusque dans l’idéologie dont elle est porteuse. Le français ailleurs Peut-on en rester là ? 10 recommandations L'Education nationale devrait judicieusement se placer en première ligne pour favoriser ces transformations des pratiques et des mentalités. Jean-Michel Le Baut Sur le site du HCE :

Simone Veil (1927-) Née à Nice dans une famille juive aisée, arrêtée par la Gestapo en mars 1944 et déportée à Auschwitz, après la guerre, elle s'inscrit à la faculté de droit, est admise au sein du nouvel Institut d'études politiques et devient magistrate. Affectée à la direction de l'Administration pénitentiaire, conseillère technique du ministre de la Justice René Pleven en 1969, elle devient la première femme secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature (1970-1972). Nommée ministre de la Santé du président Valéry Giscard d'Estaing en 1974, elle s'attelle au projet de loi sur l'avortement et devient la personnalité la plus médiatisée du gouvernement. S'ouvre ensuite l'important épisode européen de la carrière politique de Simone Veil.

Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale Un Atlas mondial des femmes, réalisé par l’INED, dresse un bilan contradictoire des progrès pour l’égalité entre les sexes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux La progression vers l’égalité entre femmes et hommes est réelle, mais le chemin est encore long. « Les avancées sont inabouties et paradoxales », écrivent les auteurs de l’Atlas mondial des femmes, premier du genre, présenté, lundi 12 janvier, par l’Institut national d’études démographiques (INED) et publié par les éditions Autrement. La cause du droit des femmes est relativement récente : ce n’est qu’en 1945 que les Nations unies ont adopté une charte établissant des principes généraux d’égalité entre les sexes. Depuis, plusieurs conférences internationales ont permis de préciser les objectifs. Moins nombreuses que les hommes Où en est-on réellement aujourd’hui ? Pour le reste, les inégalités sont systématiquement en leur défaveur. Plus inquiètes pour leur emploi Le cinéma, un milieu d’homme Offensive des conservatismes

La parité politique, Les droits des femmes. parite politique, scrutin de liste, scrutin uninominal, - Politiques publiques Depuis l’ordonnance du 21 avril 1944 adoptée par le Gouvernement provisoire de la République française, basé à Alger, les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes. Si les femmes participent aux élections politiques dans les mêmes proportions que les hommes, en revanche, elles restent pendant longtemps très minoritaires parmi les élus. Or, les organisations féministes ne se saisissent que tardivement de la cause de la représentation politique des femmes. Celle-ci ne devient une priorité que dans les années 90 c’est-à-dire après que nombre de revendications dans le domaine privé ou professionnel ont été satisfaites. C’est en 1999 qu’est adoptée une réforme constitutionnelle qui permet l’établissement de quotas en faveur des femmes. La mise en place d’un dispositif contraignant pour favoriser la parité En 1997, dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre Lionel Jospin s’engage à réformer la Constitution pour y inscrire la parité.

Cours 1ère histoire : La place des femmes dans la vie politique et sociale de la France au XX siècle 1 Manuel Nathan Côte 5 heures Introduction : Au cours du XX siècle la place des femmes dans la vie politique et sociale de la France se modifie fortement. Au début du XX siècle, en contradiction avec les idéaux républicains, la condition des femmes est caractérisée par l’inégalité et la privation du droit de vote. Au long du XX siècle les femmes ont connues trois voies vers l’émancipation : la conquête des droits politiques (depuis le droit de vote jusqu’à la parité), la maternité depuis l’interdiction de la contraception jusqu’à l’autorisation de l’IVG, le travail avec la tertiarisation du travail féminin mais aussi une précarité plus grande que leurs collègues masculins. Problématique : Comment expliquer la lente émancipation des femmes ? I. A. Texte 1 page 374 : Les arguments contre le vote des femmes au début du XX siècle Question 1 page 375 : Quels sont les arguments utilisés contre le vote des femmes ? _ La République française ne respecte pas l’égalité entre hommes et femmes. B.

Chiffres et données sur les inégalités femmes-hommes Démographie - Populations Sur 7,4 milliards de personnes dans le monde en 2016, on compte 3,6 milliards de femmes. "En temps normal" il y a à peu près le même nombre de femmes que d’hommes sur la planète et même un peu plus de femmes, sachant que les naissances masculines sont un peu plus élevés (105 garçons pour 100 filles), mais que les garçons et les hommes ont une espérance de vie à la naissance inférieure de celle des femmes en moyenne de 6 à 8 ans. Ainsi, en France : 85,4 pour les femmes et 79,4 pour les hommes en 2016. L’Europe est la région du monde où la proportion de femmes est plus importante, en raison notamment du vieillissement de la population. Mais comme l’avait noté dès le début des années 1990 le prix Nobel d’économie, Amartya Sen, il « manque » plus de 100 millions de femmes et filles. Mariages précoces et/ou forcés Carte et chiffres de l’ONG Girlsnotbrides Exposition photo Femmes cheffes de famille Statistiques sur Géopopulation Nationalité - droits civils Parlementaires

La publicité La publicité est omniprésente mais nous influence t-elle ? La publicité ne nous laisse pas indifférent : Elle séduit, amuse ou au contraire agace, exaspère. On peut appréhender la communication publicitaire à partir du schéma de Laswel : Qui ? La publicité est un produit de consommation de masse. Dans la publicité, le monde est différent Les personnes ne travaillent pas ou rarement. Elle relaie les pratiques consommatoires des groupes qui sont dans des positions dominantes et les produits de luxe sont présentés comme accessibles à tous. Exemple : stéréotype de l’ageLes jeunes (stéréotype de l’adolescent) sont habillés comme des jeunes, ont un portable…Les vieux ne sont pas si vieux, ils sont alertes, en bonne santé et s’occupent de leurs petits enfants. Exemple 2 : stéréotype ethniqueLes pâtes sont italiennes (couleurs rouge et verte pour l’emballage) et le gel douche à la noix de coco est présenté par un mannequin noir. La publicité s’adapte à des secteurs de clientèle.

L’évolution de la place des femmes dans la société française La loi Neuwirth : un levier essentiel En 1967, la loi Neuwirth autorisant la contraception en France fut le levier essentiel qui permit aux femmes d’acquérir dignité et autonomie, impliquant en amont consentement, droit au divorce, droit de disposer de son corps, etc. 28 décembre 1967. Loi Neuwirth autorisant la contraception en France.4 juin 1970. Loi relative à "l’autorité parentale conjointe" (qui se substitue à la "puissance paternelle").3 janvier 1972. Loi ouvrant à la mère la possibilité de contester la présomption de paternité de son mari.17 janvier 1975. L’exigence de nouveaux partages On connaît la célèbre phrase de Simone de Beauvoir, "On ne naît pas femme, on le devient", tirée du Deuxième Sexe (1949). 23 décembre 1980. La marche vers la parité 27 septembre 1995. Vers une mixité du pouvoir Le temps des femmes-exceptions, voire des femmes-alibis, semble aujourd’hui révolu.

Related: