background preloader

Les hommes et les femmes enseignent-ils différemment? ou Pourquoi les hommes décrochent-ils de l'enseignement?

Les hommes et les femmes enseignent-ils différemment? ou Pourquoi les hommes décrochent-ils de l'enseignement?
Related:  Divers types de pédagogie, débats et innovations pédagogiques

L'humour pour apprendre Lorsque toute une classe rit à gorge déployée, c'est rarement du à une intention de l'enseignant. L'humour est chose difficile à manipuler en classe, car il faut savoir en maîtriser les effets. Les élèves pour leur part, utilisent le rire comme une parade devant des cours trop ennuyeux, ou trop compliqués. Il faut bien plus que quelques blagues à un enseignant aujourd'hui pour être populaire. Certains n'hésitent pas à affronter les jeunes sur leur propre terrain. Ainsi le prof britannique à découvrir cette semaine est-il un redoutable rappeur qui, au passage, transmet des messages bien sentis sur l'inutilité des paroles racistes, vulgaires ou homophobes dans le rap. L'humour crée de la proximité entre les protagonistes et, quand ses effets sont maîtrisés, un climat propice à l'apprentissage. Cette semaine, Thot Cursus observe les manifestations de l'humour sur la toile et s'intéresse à l'usage de l'humour pour apprendre. photo : ehpien via photopin cc La pédagogie des morts-vivants

Élèves en difficulté et métacognition : qu'en disent les neurosciences ? On observe que les élèves en difficulté ont du mal à produire une réflexion métacognitive. La métacognition serait-elle trop difficile pour cette clientèle ? Peut-être que ce n’est pas pour eux ? Suite à une question soulevée par l’une de nos participantes à l’atelier TIC et métacognition tenue à l’AQUOPS en 2009 : « Pourquoi les élèves en difficulté ont-ils tant de mal à effectuer une réflexion métacognitive », nous avons cherché à y répondre. La réponse que nous avons trouvée est très encourageante. Apprendre La conception que nous avons de ce qui ce passe dans la tête d’un élève lorsqu’il apprend provient des grandes théories de l’apprentissage qui font encore autorité en ce moment : cognitivisme, constructivisme, socioconstructivisme. le cognitivisme [1] s’intéresse au processus de traitement de l’information lié à l’apprentissage et aux stratégies cognitives qui sont efficaces ou inefficaces dans ce processus. Comment rétablir ces fonctions du cerveau et rendre l’élève conscient ?

La pédagogie du “care” ou la culture de la bienveillance La polysémie du mot anglais « care » rend difficile une traduction littérale de ce concept qui touche entre autre le monde de l’éducation. Les pratiques du care sont caractérisées essentiellement par la prise en compte de la vulnérabilité et de la dépendance des individus. Selon P. Paperman : « l’idée, c’est que l’éthique du care est une modalité du rapport à autrui qui concerne tout le monde« . Un récent article publié par Review of Education se penche sur cette question et propose une revue de littérature sur les recherches portant sur les pédagogies du care. Dans le sillage de l’éducation à la morale, l’éthique du care, développée principalement dans les pays anglo-saxons, en particulier par la psychologue Carole Gilligan, met l’accent sur la notion de vulnérabilité considérée comme l’une des caractéristiques essentielles de la condition humaine. Mais comment prendre la mesure du « care » ? le care est-il un attribut indispensable de l’enseignant ? Références :

Les maudites moyennes Nous devons nous donner une vision plus positive de l’éducation, qui inclut l’erreur et l’imperfection Pendant pratiquement tout mon parcours scolaire, j’ai été conditionné à préférer la bonne note à l’apprentissage. Et, aujourd’hui, je me demande s’il y a moyen de ne pas propager le même esprit de comparaison dans les classes. C’est peut-être juste une période. Je suis certain que ça me réveille la nuit. La mentalité du système scolaire devrait être la même qu’un bon joueur de golf : tu joues contre toi-même. Au secondaire, pendant une période où l’estime de soi est en con (des)struction, où le regard des pairs devient aussi important – sinon plus – que le regard des parents, on pousse tout naturellement les élèves à se comparer entre eux, à s’autocatégoriser dans des « castes » allant de la au en maths, en passant par le doubleur. Je ne sais pas si c’est par sa simple présence que l’outil de comparaison est néfaste ou par son utilisation.

Les gestes professionnels des enseignants ont-ils un effet sur les apprentissages des élèves ? C'est la dernière intervention de la journée. Dominique Bucheton réussit à emporter l'adhésion du public. Ses propos bousculent un peu les enseignants en général mais confortent les militants qui l'écoutent dans quelques « résistances ». Elle se demande comment faire pour que l'engagement des enseignants produise des effets et celui des élèves aussi, parce que les deux sont investis dans l'affaire. Elle dit qu'il faut « penser le renouvellement de la professionnalité enseignante, parler des dilemmes de la profession. Elle propose trois postulats pour penser l'aide : - la question du sujet : l'élève est une personne avec des affects, des émotions. - Penser séparément les questions didactiques et pédagogiques est contre-productif : il faut des ajustements spécifiques selon les disciplines - maitres et élèves : l'influence de la posture de l'un sur les autres Les gestes professionnels de l'enseignant, c'est « faire plein de choses à la fois ! Ce sera le mot de la fin. Isabelle Lardon

Notes et compétences, quelle équation ? C'est une question qui agite la salle des profs, à l'heure de la mise en oeuvre du socle commun. J'émets l'hypothèse de l'incompatibilité. La note sur 20 permet, à travers l'exemple de la dictée, de sanctionner les fautes. On peut rétorquer que dans les multiples évaluations notées, les points sont comptés en positif : on pointe les réussites des élèves par un point, qu'on pourra d'ailleurs décliner jusqu'au quart de point selon le degré d'approximation de la formulation de l'élève. Retirer un demi ou un quart de point sur une question permet de signifier à l'élève que sa réponse n'est pas parfaite, mais qu'elle comprend tout de même un élément de réponse positif. Si l'on se penche sur les moyennes (obtenues par de savants calculs coefficientés), ce "réel" est biaisé. Ces constantes s'expliquent par des mécanismes protecteurs de la part du professeur, obnubilés tant par la réussite des élèves, que par la moyenne que l'on présente en conseil de classe.

La pédagogie active : Freinet, Montessori, Steiner... La pédagogie 3.0 expliquée simplement. Le parcours de Stéphane Côté en est un où une certaine effervescence l’entoure concernant la pédagogie. Si vous l’avez déjà rencontré en personne, vous avez tout de suite remarqué son emballement quasi enfantin lorsqu’il parle de l’enseignement. En effet, il cherche, découvre, évalue, mesure l’impact de ses idées qui se tissent autour d’une approche non conventionnelle qu’il décide d’intituler la pédagogie 3.0. En 2012 il quitte son poste de conseiller pédagogique en TIC qu’il occupait depuis plus de quatre ans pour aller lui-même mettre à l’épreuve cette vision de la pédagogie actualisée afin de voir, si oui ou non, il y a matière à partager et à déployer… À son atterrissage dans la réalité d’une classe, il remarque qu’il avait oublié la pression du temps et ses effets néfastes sur la réflexion. Définition de la pédagogie 3.0 : Contrairement à une méthode, la pédagogie 3.0 est une approche complète qui englobe : Maintenant, d’où provient la nomenclature de la pédagogie 3.0? Au plaisir,

La pédagogie Montessori aujourd'hui 13 trucs de gestion de classe qui instaurent le respect. Quand vient le temps de gérer sa classe, on a souvent l’habitude d’instaurer un système d’émulation ou des règles et de supporter toutes ces règles par des punitions. Très vite, on apprend que ça fonctionne (du moins partiellement !), mais ça a le vicieux défaut de devoir demander une vigilance constante de la part de l’adulte en plus de miner considérablement l’apprentissage de l’autonomie de la part des élèves. De plus, ça réduit les comportements qu’on veut voir disparaître, sans toutefois les enrayer définitivement. Résultat : On s’épuise et on s’endort en réfléchissant sur comment on pourra mieux contrôler le lendemain… Il y a d’autres voies ( ?) P.S. 1-Le respect commence dès l’entrée en classe. Chaque matin, personne ne peut me déranger lorsque les élèves entrent dans la classe. Si un collègue ou même la direction vient me parler à ce moment, je demande un rendez-vous plus tard, car ce moment m’est très précieux. 2.La porte individuelle. 4. 5. 6.Le regard 7.L’humour 8. 9. 13.

Théorie de l'apprentissage social Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Son principal représentant actuel est Albert Bandura[3]. Présentation[modifier | modifier le code] La théorie de l’apprentissage social de Bandura désigne trois procédures d’acquisition qui ont leur source dans l’entourage de l’individu : l’apprentissage dit vicariant est celui qui résulte de l’imitation par l’observation d’un pair qui exécute le comportement à acquérir (formateur ou membre – leader – du groupe),la facilitation sociale désigne l’amélioration de la performance de l’individu sous l’effet de la présence d’un ou de plusieurs observateurs ce qui conduit à privilégier dans de nombreux cas les formations en groupe,l’anticipation cognitive est l’intégration d’une réponse par raisonnement à partir de situations similaires – ce qui conduira aux méthodes de l’éducabilité cognitive – essentiellement mise en place à l’intention des adultes. Planning[modifier | modifier le code] Criminologie[modifier | modifier le code] Psychologie sociale

Gestion de classe : Les 9 ajustements de septembre Bonjour! En août dernier, je me suis amusé à écrire quelques trucs en gestion de classe que j’aime particulièrement (13 trucs en gestion de classe qui instaurent le respect). Au-delà d’être un ramassis de recettes personnelles, je crois, tout de même que les éléments de cet article pointent dans une direction de responsabilisation et le respect des élèves. Lorsque l’on s’entend dire qu’on a une classe difficile, c’est souvent des élèves plus turbulents que l’on parle, et non de l’ensemble. Plus il y en a, plus la dynamique du groupe en subit les répercussions, c’est pourquoi il est bien important de s’attarder à ces élèves. Les plus expérimentés (lire ici sage, et non ceux qui ont nécessairement le plus d’ancienneté) ont survécu à plusieurs rentrées, suffisamment pour savoir que la tâche qu’est l’instauration d’une ambiance de classe agréable ne se fait pas entre le 26 et le 27 août. Ces élèves, comme tous les autres, ont besoin aussi de voir leur évolution: soulignée. P.S. Au plaisir!

L'apprentissage social Bruner propose d'utiliser le terme "étayage" (scaffolding) pour caractériser les interactions pédagogiques qui prennent place au sein d'une communauté d'apprenants. Celles-ci consistent, pour le partenaire plus avancé, à prendre en charge les parties de la tâche qui dépassent initialement les capacités du partenaire moins avancé en lui permettant de se concentrer sur les parties de la tâche qui lui sont accessibles. Le terme étayage s'est imposé, parmi les chercheurs néo-cognitivistes, pour désigner les interactions de soutien mises en œuvre par un adulte ou par un pair afin d'épauler un sujet dans la résolution d'un problème qu'il ne pourrait résoudre seul. Considérée de cette manière, la notion d'étayage convient aussi parfaitement pour caractériser le type d'intervention pédagogique mise en œuvre au sein de la zone proximale de développement afin d'aider le sujet à se rapprocher de son niveau de développement potentiel. Bruner associe six fonctions principales à l'étayage:

Préparer des séquences d'enseignement Auteur : Ph. Dessus, IUFM Grenoble, Mise à jour : septembre 2007, document créé en octobre 2000. Résumé : Faire connaissance avec quelques méthodes de préparation de séquences d'enseignement afin d'en choisir une. Ce chapitre présente diverses méthodes de préparation de séquences d'enseignement, adaptables au contenu enseigné. Introduction On dit à juste titre que l'enseignant prépare sa classe devant une classe vide. Ce que l'on sait Il existe plusieurs manières de préparer son enseignement. Il existe également différentes manières de préparer son enseignement selon l'échéance de la séquence. Ce que l'on peut faire Dans la pratique, on peut utiliser différentes grilles de préparation, selon le niveau auquel on se situe. Dans la pratique, il est utile d'adapter les différentes méthodes vues ci-dessus. Durée Contenu Matériel Méthode et Tâche Evaluation utilisé lieu de impartie aux groupement élèves ou à des élèves l'enseignant Information Réponse Renforcement Durée (min) Branch, R.

Related: