background preloader

Légendes arthuriennes : Yvain

Légendes arthuriennes : Yvain
Fils du roi Urien et de Morgane, Yvain (Owein en gallois) est un chevalier du roi Arthur, qui, parti à la recherche d'aventures, épousa Laudine après avoir tué son époux. Il fut prié par le roi de revenir à la cour, il dut ainsi quitter son épouse à qui il jura de revenir dans un an, jour pour jour. Mais il manqua à sa promesse et perdit l'amour de Laudine. Fou de douleur, il erra dans la forêt, les vêtements en lambeaux. Il existe un autre Yvan dit Yvain l'Avoutre, (le batard) fils naturel du roi Urien et donc demi-frère d'Yvain. Roman en vers de Chrétien de Troyes, composé vers 1170. Related:  Narratologie

Jean de la Fontaine Roman de Renart Le Roman de Renart est un recueil de récits du Moyen Âge, écrits entre 1170 et 1250 par plusieurs auteurs, la plupart étant inconnus. Le Roman de Renart est un roman : on entend par là un récit en langue romane (en français), et non en latin. Il était destiné à divertir les gens du peuple, à les changer des romans de chevalerie. Les personnages sont ici des animaux personnifiés, c'est-à-dire à qui on a donné des caractères humains comme la parole par exemple. Ce roman raconte l'histoire d'un goupil nommé Renart (nom propre - du prénom germanique Reinhard -, d'où est issu le nom commun renard qui a supplanté l'ancien mot goupil). Renart est très malin : au fil des nombreuses histoires, on voit les méfaits de Renart, qui s'en sort toujours. Renart s'en sort parfois au dernier moment : par exemple, quand il est condamné à mort et que sa femme apporte de l'argent au roi Noble, le lion, qui le fait libérer. Les personnages[modifier | modifier le wikicode] Branche 1 : Le jugement de Renart. 1.

Roman de Renart Parodie de chanson de geste (entre 1170 et 1250). Le Roman de Renart est un cycle de poèmes pour la plupart anonymes, composés à des époques diverses, depuis environ 1170 jusqu'en 1250 environ, et réunis au cours de ce même xiiie siècle. Il apparaît comme une épopée animale ou, plus exactement, comme une parodie des chansons de geste et des romans courtois qui exaltaient la société chevaleresque. Il se présente sous la forme d'un recueil, incohérent et chaotique, de 27 narrations en vers octosyllabiques rimant deux à deux. Cet ensemble de 27 000 octosyllabes a été groupé en parties indépendantes, ou « branches », qui se sont cristallisées autour d'un thème central : la lutte du goupil (nom commun du renard en ancien français) et du loup, c'est-à-dire de la ruse contre la force brutale et niaise. La grande popularité de ce récit a fait que le nom propre de « renard » s'est imposé dans la langue, vers 1250, pour devenir le nom commun désignant le goupil. Origines et décadence

Sturm und Drang Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sturm und Drang (« Tempête et passion » en français) est un mouvement à la fois politique et littéraire allemand de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il correspond à une phase de radicalisation dans la longue période des Lumières (Aufklärung). Le nom de ce mouvement vient d'une pièce de théâtre de Friedrich Maximilian Klinger dont le titre, peut-être provocateur[1], fut soufflé en 1776 par le Suisse Christoph Kaufmann, un disciple de Lavater. La première phase du mouvement commence à Strasbourg autour du groupe animé par Herder et Goethe à partir de 1770 et culmine avec les articles du périodique Frankfurter Gelehrte Anzeigen, les essais de Von deutscher Art und Kunst (De la manière et de l'art allemands), le drame historique Götz von Berlichingen et le roman Die Leiden des jungen Werthers (Les Souffrances du jeune Werther). §Les idées[modifier | modifier le code] La liberté est la valeur centrale. §Voir aussi[modifier | modifier le code]

Œuvres courtes, en ligne, au format texte, que le lecteur peut noter et commenter : nouvelles, contes, fables et poèmes. Byline Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La byline (en russe : были́на bylina, pluriel были́ны byliny) est une forme traditionnelle de la poésie narrative héroïque de la Russie ancienne, transmise oralement à l'origine[1]. Les bylines content les hauts faits de bogatyrs (preux chevaliers) et d'autres personnages légendaires. Elles étaient à l'origine en vers libres accentués et chantées. Origine du terme[modifier | modifier le code] Le terme de byline a été introduit par Ivan Sakharov en 1839 dans son recueil Chants du peuple russe (Песни русского народа), à partir de l'expression po bylinam qui figure dans Le Dit de la campagne d'Igor avec le sens de « selon les faits ». Les bylines sont un mélange de chants historiques et d'épopées mythiques, inspirées du folklore du nord de la Russie. Les bylines de Kiev sont épiques, avec un héros réunissant des qualités comme le courage, le respect, le désintéressement. Personnages[modifier | modifier le code] (ru) Bylines

"How to Write an Essay -- 10 Easy Steps": A Step-by-Step Guide For Students Writing Essays, or For College Instructors Teaching Essay Writing Either write something worth reading, or do something worth writing.-- Benjamin Franklin Brief Overview of the 10 Essay Writing Steps Below are brief summaries of each of the ten steps to writing an essay. Select the links for more info on any particular step, or use the blue navigation bar on the left to proceed through the writing steps. How To Write an Essay can be viewed sequentially, as if going through ten sequential steps in an essay writing process, or can be explored by individual topic. 1. 2. 3. 4. 5. 6. (Note: The title and first paragraph are probably the most important elements in your essay. 7. 8. 9. 10. You're done. My Promise: The Rest of This Site Will Really Teach You How To Write an Essay For half a dozen years I've read thousands of college essays and taught students how to write essays, do research, analyze arguments, and so on. Now it's time to really begin.

Fabliau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fabliau, du picard, lui-même issu du latin fabula qui donna en français « fable », signifie littéralement « petit récit » ; c'est le nom qu'on donne dans la littérature française du Moyen Âge à de petites histoires simples et amusantes, et qui ne se proposent guère que de distraire ou faire rire les auditeurs et les lecteurs ainsi que de donner des leçons de morale. Définition[modifier | modifier le code] Les fabliaux sont de courts récits populaires du Moyen Âge, parfois en vers, le plus souvent satiriques. Même s'ils comportent une visée morale, celle-ci n'est souvent qu'un prétexte. comique de gestes: coups de bâton, chutes…comique de mots: répétitions, patois, jeu de mot, expression à double sens, quiproquo…comique de situation : le trompeur trompé, renversement de rôles maître-valet, mari-femme…comique de caractère : crédulité, hypocrisie, gloutonnerie… Histoire[modifier | modifier le code] Satire et morale[modifier | modifier le code]

Conte russe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour un article plus général et les contes littéraires (Pouchkine...), voir Littérature russe. Les contes traditionnels russes occupent une place importante dans la culture russe. La tradition orale russe[modifier | modifier le code] La tradition orale russe est riche et foisonnante. Le conte, populaire ou traditionnel, russe est le genre folklorique le plus connu, il est très apprécié des enfants. Collecte et étude du conte populaire[modifier | modifier le code] Pas plus que pour le reste du folklore, il n'y a d'enregistrement avant le XVIIIe siècle. L'étude des contes populaires (ou traditionnels) russes commence également avec Afanassiev, partisan d'une théorie mythologisante et indo européanisante du conte. Classification des contes traditionnels russes[modifier | modifier le code] Afanassiev est le premier à classer en 1871 les contes en trois catégories essentielles : contes d'animaux, contes merveilleux, contes dits réalistes.

Fiche n°6 : la description des personnages - Elodie Morgen Les personnages sont les éléments les plus important d'une histoire. Le lecteur s'identifie souvent à l'un d'eux. Certaines erreurs de style peuvent même passer inaperçu si les personnages sont attachants. Voici quelques points clés pour bien réussir leurs descriptions et les rendre plus vivants. Fixer l'apparence générale du personnage De quoi à l'air votre personnage ? Synonyme du visage : la figure, la face, la physionomie (expression), la mine (en rapport avec la santé), les traits, le minois, la frimousse (pour les enfants). L'expression du visage : gaie, triste, mélancolique, sympathique, antipathique, ouverte, fermée, éveillée, vive, impénétrable, impassible, souriante, renfrognée, revêche, rébarbative, intelligente, inintelligente, expressive, inexpressive, morne. Dans cette section, il s'agit de faire un rapide résumé de l'histoire du personnage, ainsi que de sa progression et de son rôle dans l'histoire. Portrait moral Tenue vestimentaire

Foreshadowing Foreshadowing or guessing ahead is a literary device by which an author hints what is to come.[1] It is used to avoid disappointment. It is also sometimes used to arouse the reader.[2][3] By analogy to foreshadowing, the literary critic Gary Morson described its opposite, sideshadowing.[7] Found notably in the epic novels of Leo Tolstoy and Fyodor Dostoyevsky, it is the practice of including scenes that turn out to have no relevance to the plot. This, according to Morson, increases the verisimilitude of the fiction because the audience knows that in real life, unlike in novels, most events are in fact inconsequential. This "sense of structurelessness" invites the audience to "interpret and question the events that actually do come to pass".[8] See also[edit] Chekhov's gun References[edit]

Related: