background preloader

Le français au collège avec les tablettes de Colette de Saint-Priest

Le français au collège avec les tablettes de Colette de Saint-Priest
« Le français, c’est pas que des dictées ! » Patricia Bonnard, professeure de lettres au collège Leprince-Ringuet de Genas, en administre remarquablement la preuve : sur son blog d’enseignante et sur le site de ses élèves, elle fait vivre diverses expériences pédagogiques, stimulantes et enrichissantes, de lecture-écriture-publication. Par exemple à travers un projet interdisciplinaire actuellement mené en 4ème autour de la condition de l’enfant au 19ème siècle : « Le labeur et la peine ». Les tablettes numériques en particulier y sont utilisées pour ouvrir le collège sur la cité, favoriser l’écriture (nomade et enrichie), travailler l’oral en ressuscitant Gavroche ou Cosette … Patricia Bonnard nous livre ici idées et conseils, susceptibles d’associer davantage à l’Ecole le travail et le plaisir. Vous menez un vaste projet intitulé « Le labeur et la peine » en 4ème autour de l’enfance au 19ème siècle : pouvez-nous le présenter ? Matériellement, c’est aussi lourd que léger !

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/04/09042014Article635326248914434048.aspx

Related:  Usages en lettresMaitrise de la langue et tablettesEcriture collaborative2014

Alexandre Martin-Gomez : Des livres numériques enrichis par des collégiens « Tout parle en mon ouvrage » : tel est le nom du projet présenté par Alexandre Martin-Gomez, professeur-documentaliste au collège Ausone à Bazas. En collaboration notamment avec Sophie Scalieri, professeure de lettres, le travail a permis de faire produire par des élèves de sixième des livres numériques à destination des publics de l'établissement en difficulté. Les collégiens ont réalisé l’ouvrage de 74 pages sur tablette : écriture, enregistrements audio, mixage, illustrations, visuels, montage et diffusion. Le projet a permis de développer des compétences interdisciplinaires, en particulier en lettres, arts plastiques et documentation. « Tout parle en mon ouvrage » : est-ce à dire que la tablette numérique, loin d’être l’ennemie du livre, serait à même de réconcilier certains avec la lecture ? Le projet est présenté au 7ème Forum des enseignants innovants. Dans quel contexte votre projet est-il né ?

Ecrire collectivement au collège : utiliser un pad Cette année, au collège Matisse de Grand Couronne, les professeurs de lettres de 4ème et le professeur documentaliste ont une heure dans leur emploi du temps pour l’aide au travail personnel (ATP). Les élèves ont été divisés en groupe de compétences : un groupe en difficulté travaille sur de la rémédiation orthographique, puis sur la création d’une bande-dessinée ou d’un journal. un groupe écrit collaborativement une nouvelle interactive du XIXème siècle sur le modèle "histoire dont vous êtes le héros" (environ 8-10 élèves). Les élèves et leurs professeurs en pleine séance d’écriture collaborative

Le Travail collectif peut nuire aux performances individuelles Le travail collaboratif est très à la mode, et c’est une bonne chose. Mais travail collaboratif ne signifie pas travail collectif. Imaginez que vous avez un projet très important. Vous mettez deux collaborateurs sur ce projet, mais vous craignez qu’ils n’aillent pas assez vite et vous en rajoutez un troisième. Logique non ? Hélas, les recherches effectuées sur le travail collectif nous amènent à penser que le résultat de votre calcul est fortement surestimé et que les performances de votre équipe à trois ne soient pas meilleures qu’à deux. Un journal du futur en 4ème Julien Delrieu, professeur de lettres au collège Le Joncheray de Beaumont-sur-Sarthe, propose à ses classes de quatrième un beau défi : réaliser une édition quotidienne d'un journal qui pourrait paraître 1000 ans après notre ère. Chaque élève prend en charge la rédaction de deux articles de presse qui s'intègrent dans une rubrique du journal (éditorial, mode, tourisme, actualité internationale, archéologie, petites annonces, sports, faits divers...). Le travail mené articule recherches, lectures, écritures, débats…, favorise une réflexion distanciée et critique sur le monde actuel, stimule l’activité et la créativité des élèves, met en place une relation de confiance et de responsabilisation : est-il envisageable d’apprendre la natation sans nager ? est-il possible d’éduquer aux médias ou à la science-fiction sans les pratiquer ? ... Le projet prolonge une séquence consacrée au genre de la science-fiction : pouvez-vous expliquer en quoi a consisté celle-ci ?

Enseigner avec la tablette : travailler collectivement sur une production d’élève en classe avec l’application "Explain Everything" Enseigner avec une tablette, ce n’est pas seulement créer des Ibooks dans le ILab avec les IGurus. Une des fonctionnalités qu’offre la tablette en classe est la possibilité de travailler dans l’instantané en projetant immédiatement une production d’élève, qu’il s’agisse d’une expression écrite, d’un exercice de lexique à compléter ou d’un travail en grammaire. Quels avantages ?

Des tablettes au collège pour faire du français autrement Enseigner avec ou sans le numérique, est-ce du pareil au même ? A quoi cela sert-il d’équiper les classes en tablettes si c’est pour faire la même chose qu’avant, fût-ce avec des outils plus « modernes » ? A moins qu’il ne s’agisse de travailler différemment : d’inventer des usages qui rendent les élèves vraiment acteurs de leurs apprentissages ? Écriture collaborative - Introduction Un grand nombre d'outils collaboratifs existent aujourd'hui, avec des niveaux très différents de collaboration, certains ne permettant qu'un simple partage de données (images, photos, vidéo, textes), d'autres supportant des projets complexes associant un grand nombre de contributeurs. Le travail collaboratif peut aboutir à des logiciels (ainsi des logiciels libres [1]) ou bien à la rédaction de sites web, certains d'entre eux ayant une véritable vocation de réseau d'amateurs (ex. Tele botanica).

Lettres : Apprentissage de la langue : principes et conseils La maîtrise de la langue est une compétence que le socle actuel et futur affirme comme essentielle. Le collège des inspecteurs de l’académie de Besançon a publié un document qui éclaire certains principes et livre quelques conseils susceptibles de favoriser cet apprentissage, dont un rapport récent de la DEPP déplorait les limites et les ratés dans l’enseignement en France. Plus encore que scolaire, l’enjeu est psychologique et politique, tant la maîtrise de la langue « conditionne la construction de soi et la représentation positive du vivre ensemble » : « quelle citoyenneté possible pour qui n’aime ni lire, ni écrire, ni converser ?

Enseigner avec la tablette : les réseaux lexicaux avec les cartes mentales (Simplemind par exemple) Carte mentale pour lexique des arts FİCHE BİLAN à donner en fin de séquence Au moment où nous préparons des fiches "bilan" pour enseigner le lexique, voici quelques pistes intéressantes pour mieux organiser en sous-catégories la présentation du lexique : Quel est l’intérêt des arborescences et autres cartes mentales ? Je vous invite à écouter une émission (5 minutes) de France İnfo avec Alain Lieury sur la mémoire dans laquelle il rappelle l’importance de la mémoire sémantique qui organise les connaissances et a besoin de les hiérarchiser. Voici, pour compléter, un extrait de Mémoire et réussite scolaire, Alain Lieury, Dunod, 1997, p.27 : "Principe de hiérarchie catégorielle

Related: