background preloader

AEF, agence d'informations spécialisées

AEF, agence d'informations spécialisées
Related:  Innovation socialeConsommation ResponsableRéforme du baccaulauréat

The Chief Innovation Officer should be in charge of new territories. Not more. Not less. | Albert Meige Bars et restos misent sur les circuits courts Proposer une cuisine “faite maison” à base de produits bios, provenant d’agriculteurs de la région : c’est le pari lancé, et réussi, par le bar-resto le “Court-circuit” créé en 2010 par des amis, et qui est“en expansion continue”. La structure, qui est même à l’origine d’un bar à bières artisanales à Villeurbanne, le “Bieristan”, repose sur deux principes : l’autogestion coopérative et l’approvisionnement en circuits courts. En cinq ans, cette Scop est passée de quatre à dix salariés, tous âgés entre 24 et 34 ans. Mais ça fluctue, ça bouge, c’est vivant. Félix Beauvais, jeune ingénieur, est l’un d’eux. “Ce sont des êtres humains, pas des mails” “Je kiffe de connaître mes producteurs. Avant eux, à seulement quelques rues, il y avait déjà le café-resto “De l’autre côté du pont”, Scop qui mise sur les mêmes principes. “Dans une logique de circuits courts aussi pour les concerts” Dans cette Scop, une activité à part entière : celle de salle de spectacles.

Quand la réforme du baccalauréat questionne les missions du chef Le président de la République avait annoncé dans son programme électoral que le baccalauréat serait réduit à quatre épreuves finales. Le ministre de l’Éducation nationale a annoncé une réforme respectant cet objectif, mais déplacé un certain nombre d’épreuves en milieu d’année de première et de terminale. Quelles conséquences sur les tâches et missions des chefs d’établissement de lycée ? « Le bac est trop lourd… C’est une usine à gaz… Les épreuves facultatives s’y additionnent aux épreuves optionnelles qui se superposent aux épreuves communes qui, elles-mêmes… » L‘opinion publique comme les personnels de l’Éducation nationale sont enfin persuadés de la nécessaire réforme du baccalauréat. Le ministère de l’Éducation nationale s’en empare donc, et en profite, chemin faisant, pour modifier le lycée, afin que l’un soit en adéquation avec l’autre. Une consultation menée par Pierre Mathiot est installée au pas de course. L’essentiel devra-t-il passer après ? Des tâches chronophages

HOSPIMEDIA Agenda Les projets de développement sont souvent loin d’atteindre l’ensemble des objectifs de départ, et leurs effets à long terme, après projet, sont souvent sujets à caution. L’un des principaux facteurs limitant leur efficacité est l’insuffisante prise en compte du contexte local, des acteurs, de leurs valeurs, de leurs aspirations véritables, de leur volonté et de leurs capacités à les atteindre. La mise en œuvre de projets de développement est confrontée à des injonctions contradictoires : d’une part, la nécessité d’agir vite et celle d’appréhender soigneusement le contexte, les acteurs en présence, les déterminants du changement, etc. ; d’autre part, l’exigence de renforcer les capacités des acteurs à long terme, d’accompagner des processus endogènes et pérennes, et celle d’afficher des résultats rapides. La période actuelle voit donc – y compris au sein de l’AFD – une prise de conscience de la nécessité de faire évoluer la manière de « penser » le renforcement des capacités.

Pour une innovation utile ? Pour une innovation utile ? Il faut bien le dire, on vous a menti. Vous espériez une innovation moderne, adaptée, maline et progressive et paf, c’est l’inverse qui est arrivé, et vous êtes bien embêtés. Le plus génant, bien sûr, est que vous voudriez le croire. Prenons Uber au hazard. On me fait remarquer dans l’oreillette qu’en fait Uber crée des emplois dans la banlieue là où le système français crée de la ségrégation sociale, spaciale et économique à fond la caisse et que c’est un mystère de pourquoi-comment Uber est utile là bas. Tu me diras, Uber c’est du beurre, du mou, du bouzin, du pipo, de la comm pour ados. Je te disclose le truc. Arrivé à ce point, je me fais l’effet du mec fatigué, complétement usé par la vie, qui se demande à quoi ça sert tout ça, et tout cette comm de bavardage merdasse, dans le ventilo. Demain, c’est décidé, je change tout.

Lutter contre le gaspillage alimentaire - Sénat Première lecture au Sénat (13 janvier et 3 février 2016) Mercredi 3 février 2016, le Sénat poursuit l'examen de la proposition de loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire, adoptée en première lecture par l'Assemblée nationale. Mercredi 13 janvier 2016, au terme de l’espace réservé au groupe socialiste et républicain, d’une durée de 4 heures, l’examen de la proposition de loi a été interrompu pendant la discussion générale. Examen en commission au Sénat (16 décembre 2015) Mercredi 16 décembre, la commission de l'aménagement du territoire a examiné le rapport de Chantal JOUANNO et le texte de la commission sur la proposition de loi, adoptée par l'Assemblée nationale, relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire. La commission n'a pas souhaité modifier le texte de la proposition de loi et l'a voté conforme. Nomination d'un rapporteur (16 décembre 2015) Première lecture à l’Assemblée nationale (9 décembre 2015) Texte transmis au Sénat

Conséquences sur les usages avec Pearltrees COP21 - Conférence des Nations unies sur les changements climatiques profit for Non Profit Awards

Related:  Mutuelles étudiantes