background preloader

L'Etat peut-il sauver les entreprises en difficultés?

L'Etat peut-il sauver les entreprises en difficultés?
Maurice Fritel, maire de la commune de Saint-Germain-d'Aunay depuis 1978, dans l'Orne, a été évincé par la nouvelle équipe. Mécontent, il a labouré le chemin d'accès à la salle polyvalente et enlevé les chaises de la mairie. 14 des 20 premiers du "palmarès des cumulards" de l'Express ont été réélus dimanche lors des élections municipales. Les six battus sont tous socialistes. Il y a quelques mois, personne n'aurait misé sur sa réélection. Aux termes d'une campagne d'une rare violence, le rusé Gilles Catoire retrouve finalement son fauteuil... Victorieux des municipales à Fréjus, le candidat du Front national a barré l'accès à son point presse au journaliste de L'Express qui avait rappelé des éléments gênants de son passé. L'équipe d'Anne Hidalgo a dévoilé la vidéo où elle apprend sa victoire à la mairie de Paris, dimanche 30 mars. Patron du Front national dans le Gard, ce trentenaire peu connu a été élu dimanche 30 mars maire de Beaucaire. Nathalie Kosciusko-Morizet, Anne Hidalgo...

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/

Related:  Plans sociauxFront de gauche

Entreprises en difficulté : les politiques parlent, les usines ferment... souvent LE MONDE | • Mis à jour le | Par Dominique Gallois et Cédric Pietralunga Lejaby, SeaFrance, Petroplus, La Tribune… En ce début d'année 2012, la liste des entreprises en difficulté s'allonge et les appels au secours vers l'Etat se multiplient. L'entrée en campagne électorale est perçue une nouvelle fois par les salariés comme une opportunité pour se faire entendre. Depuis le fameux "l'Etat ne peut pas tout" de Lionel Jospin, alors premier ministre, répondant en 1999 aux salariés du fabricant de pneumatiques Michelin en proie à des suppressions d'emploi, et qui a compté dans sa défaite à l'élection présidentielle de 2002, les hommes politiques sont tétanisés à chaque conflit social médiatisé. La campagne d'alors avait été marquée par les déboires du fabricant d'électroménager Moulinex, de l'enseigne Marks & Spencer et de Lu-Danone, à Calais (Pas-de-Calais).

Jacques Généreux : comment le Front de gauche compte financer sa révolution sociale et écologique - Programme économique Basta ! : Vous affirmez que le programme du Front de gauche ne va pas coûter d’argent aux citoyens français, et qu’il va même rapporter de l’argent à l’État. Comment est-ce possible ?

Le prince Albert de Monaco touche 253 986 euros de subvention de Bruxelles Le prince Albert de Monaco reçoit une subvention de 253 986 euros de Bruxelles pour son soutien aux cultures « propres » et aux pratiques en faveur de l’environnement. (Rediff. d’un article du 28.05.09). Car le souverain monégasque est aussi agriculteur. Le peuple américain est-il sot ? La question se pose à propos de l'utilisation - ou pas - du vote des électeurs d'origine hispanique. A chaque élection depuis une trentaine d'années, les observateurs de la vie politique américaine leur décernent le titre de 'groupe' déterminant. Ils déjouent pourtant les prévisions... Rarement autant qu'à l'occasion d'une élection présidentielle n'apparaît aussi nettement la complexité démographique des Etats-Unis. Les candidats à la pêche aux voix se laissent séduire par des conseillers en communication.

Conforama et TUI France : des plans sociaux en cascade Serait-ce la vague de plans sociaux tant redoutée par François Hollande et Arnaud Montebourg ? La direction de TUI France a indiqué mercredi soir qu'elle visait toujours la suppression de 484 postes, après avoir recueilli le même jour l'avis du comité central d'entreprise (CCE) au terme de plusieurs mois de consultations, ce qui va permettre la mise en oeuvre des premiers départs. De son côté, l'enseigne d'ameublement Conforama prévoit de supprimer 288 postes dans son service après-vente (SAV), a-t-on appris mercredi auprès des syndicats. La direction confirmant le projet, mais mettant en avant le grand nombre de reclassements proposés. Un communiqué de TUI France annonce ce mercredi soir qu'«à l'issue de ces réunions de travail, le nombre de postes supprimés est réduit de 33.

Jean-Luc Mélenchon Jean-Luc Mélenchon : Mini bio et équipe de campagne Jean-Luc Mélenchon est le co-président du Parti de gauche (PG). Il s’engage en politique au moment de ses études (en philosophie), et exercera plusieurs métiers : correcteur d’imprimerie, professeur de français, journaliste… Après différents mandats locaux, un mandat de sénateur et un poste de ministre délégué à l’Enseignement professionnel dans le gouvernement Lionel Jospin, il est aujourd’hui député européen. Abstentionnistes ! Vous aviez sûrement une bonne raison pour ne pas voter ! En 1981, j’ai voté Mitterrand, puis ensuite aux législatives pour le candidat PS, espérant que tout allait changer. En 1983, je me suis juré de ne plus aller porter mon crédit à ces oligarques qui nous vendent des idéologies de pacotille pour préserver leurs propres intérêts et ceux de leurs « amis » qui financent leurs campagnes. Et c’est facilement vérifiable : Il suffit de consulter les registres électoraux de ma circonscription : Néant depuis 81... Le premier tour des élections de 2012 a été le pire de tous : C’était plus des plans marketing pour de la lessive qu’une campagne engageant la nation pour 5 ans.

La Syrie dans l’équation géopolitique régionale Malgré la répression, Bachar Al-Assad et le régime baathiste ne sont pas encore parvenus à endiguer l’insurrection qui gagne les différentes villes de Syrie. L’enchaînement des causes et des effets pourrait remettre en cause les équilibres géopolitiques régionaux, avec des contrecoups dans l’ensemble du Moyen-Orient. La Turquie et l’Iran sont engagés au premier chef dans cette recomposition. Si les puissances occidentales ne sont pas en mesure d’intervenir de manière active dans la situation intérieure syrienne, il leur faut cependant anticiper la transformation des rapports de force régionaux. L’art de la prudence est une prévoyance avisée ; il ne consiste pas à se voiler la face ou à s’enfermer dans des apories.

Les plans sociaux : l’épée de Damoclès du futur Président PSA, Carrefour, Nestlé, Air France ? Retardés, démentis ou prêts à être dégainés, les plans sociaux risquent de se multiplier après la présidentielle. De nombreux secteurs sont touchés. Le gouvernement freine des quatre fers pour éviter de nouveaux chômeurs avant l’élection. Après… L’après présidentielle risque d’être violent sur le front de l’emploi.

Related: