background preloader

L'Etat peut-il sauver les entreprises en difficultés?

L'Etat peut-il sauver les entreprises en difficultés?
Related:  Plans sociaux

Entreprises en difficulté : les politiques parlent, les usines ferment... souvent LE MONDE | • Mis à jour le | Par Dominique Gallois et Cédric Pietralunga Lejaby, SeaFrance, Petroplus, La Tribune… En ce début d'année 2012, la liste des entreprises en difficulté s'allonge et les appels au secours vers l'Etat se multiplient. L'entrée en campagne électorale est perçue une nouvelle fois par les salariés comme une opportunité pour se faire entendre. Depuis le fameux "l'Etat ne peut pas tout" de Lionel Jospin, alors premier ministre, répondant en 1999 aux salariés du fabricant de pneumatiques Michelin en proie à des suppressions d'emploi, et qui a compté dans sa défaite à l'élection présidentielle de 2002, les hommes politiques sont tétanisés à chaque conflit social médiatisé. La campagne d'alors avait été marquée par les déboires du fabricant d'électroménager Moulinex, de l'enseigne Marks & Spencer et de Lu-Danone, à Calais (Pas-de-Calais). La fermeture partielle de l'aciérie de Gandrange, le 31 mars 2009, colle ainsi au bilan de Nicolas Sarkozy. Même sort pour Molex.

Hollande veut supprimer le quotient familial Il le dit et le répète. François Hollande veut mener une vaste réforme fiscale en cas de victoire en 2012. Un grand chantier qui comprend notamment la suppression du quotient familial au profit d'un crédit d'impôt, comme l'a indiqué Les Echos lundi. Concrètement, pourquoi le quotient familial crée-t-il une inégalité? Le quotient familial est en fait une vieille mesure fiscale, créée après la Seconde Guerre mondiale pour favoriser la natalité. Remplacer le quotient familial par un crédit d'impôt - une réduction d'impôt sous forme de chèque - paraît donc plus juste pour le PS. Pourtant, même Bercy – qui a rendu une note de 150 pages sur le sujet - semble donner raison à la mesure prônée par le candidat socialiste. Caroline Vigoureux - leJDD.fr

m.guardian.co.uk François Hollande, the Socialist favourite to become the next president of France, said he wants to woo Britain back into the heart of Europe and sought to reassure the City of London it should not fear his drive for more regulation of the financial world. "We need Britain to feel part of Europe," Hollande told British correspondents ahead of a high-profile visit to London next week. But he added that France could never have accepted David Cameron's attempt to create a "sanctuary" from financial regulation for the City of London in the new European treaty. Hollande brushed aside the fears of the political right in London that he would be dangerous for the City. Hollande, a jovial, consensus-building rural MP who led the Socialist party for 11 years, is forecast to win the French presidential election in May. But Hollande's lavish praise of Tony Blair was revealing about his own political orientation and his potential style of running France.

Conforama et TUI France : des plans sociaux en cascade Serait-ce la vague de plans sociaux tant redoutée par François Hollande et Arnaud Montebourg ? La direction de TUI France a indiqué mercredi soir qu'elle visait toujours la suppression de 484 postes, après avoir recueilli le même jour l'avis du comité central d'entreprise (CCE) au terme de plusieurs mois de consultations, ce qui va permettre la mise en oeuvre des premiers départs. De son côté, l'enseigne d'ameublement Conforama prévoit de supprimer 288 postes dans son service après-vente (SAV), a-t-on appris mercredi auprès des syndicats. La direction confirmant le projet, mais mettant en avant le grand nombre de reclassements proposés. Un communiqué de TUI France annonce ce mercredi soir qu'«à l'issue de ces réunions de travail, le nombre de postes supprimés est réduit de 33. Le groupe TUI France est né en janvier de la fusion des activités françaises du britannique TUI Travel plc (Nouvelles Frontières, Marmara, Tourinter, Aventuria et Corsair International). Plan social chez HP

Supprimer le quotient familial : les gagnants et les perdants | Rue89 Présidentielle La direction du Trésor vient de consacrer une note de 150 pages dans laquelle elle détaille les effets d’une réforme du quotient familial : remplacer le quotient familial par un crédit d’impôt forfaitaire pour chaque enfant, une idée avancée par François Hollande. Quelques jours après Rue89 et son article « Oui, un enfant de riches coûte plus cher à l’Etat qu’un enfant de pauvres », ce sont aujourd’hui les fonctionnaires de Bercy qui démontrent les inégalités intrinsèques des baisses d’impôt liées au quotient familial. Créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le quotient familial était au départ une mesure de justice sociale destinée à réduire les impôts des couples qui devaient supporter des dépenses liées à leur progéniture. Or, cette mesure est loin d’être parfaite : l’avantage fiscal apporté croît avec le revenu du foyer. Il existe des plafonnements nous diront certains... Le projet socialiste réduirait les inégalités Qui gagne ?

Etrange spectacle hier soir sur France 2 François Hollande - pourtant opposé à Jean-François Copé - échouait à paraître convaincant. Ses réponses étaient embarrassées, irréalistes ou confuses (surtout là où il s'agit de biaiser, par exemple sur l'euthanasie) : ...et il n'en faut pas plus à Nicolas Sarkozy – requinqué par trois sondages récents – pour se poser en vainqueur possible. So what ? Réflexions de Marcel Gauchet1 : << Sarkozy n'a tout simplement pas le sens de l'Etat. Mais cette « fonction d'accompagnement des émotions collectives », comment s'est-elle substituée à la fonction du politique – si ce n'est par contagion du marketing, lors de la prise du pouvoir par le business (au détriment de l'Etat) dans les années 1990 ? […] Ce n'est pas l'arrivée des socialistes au pouvoir qui modifiera l'inspiration des directives européennes.

Les plans sociaux : l’épée de Damoclès du futur Président PSA, Carrefour, Nestlé, Air France ? Retardés, démentis ou prêts à être dégainés, les plans sociaux risquent de se multiplier après la présidentielle. De nombreux secteurs sont touchés. L’après présidentielle risque d’être violent sur le front de l’emploi. « Reporter à plus tard » les licenciements Ce matin, les ouvriers du site PSA d’Aulnay-sous-Bois ont été reçus par le Président-candidat Sarkozy. Dès la mi-février, le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, tirait la sonnette d’alarme sur Public Senat. « Certains chef d’entreprises et DRH me disent que toutes les semaines le ministre du Travail leur téléphone pour leur demander leur intention vis-à-vis de l’emploi et leur dire que s’ils avaient l’intention de licencier, qu’ils les reportent à plus tard. 20 à 30.000 suppressions dans la grande distribution et l’alimentaire ? Tous les secteurs sont touchés. L’Etat met la pression La Fnac, quant à elle, a déjà annoncé un plan social. 310 emplois seront supprimés en France.

Quotient familial : Hollande, ce bourreau d'enfants | Rue89 Présidentielle Enfin, un débat. Un vrai. Les matins se suivent, et ne se ressemblent pas. Le débat sur la suppression du quotient familial, dont je redoutais mardi matin qu’il soit éclipsé par quelques diversions délicieuses, s’est imposé comme co-feuilleton du jour (avec l’offre Free, évidemment) dans les heures suivantes. Et quel débat ! Aveugles que nous étions. Une « folie » jusqu’ici évitée par la droite Heureusement, la droite était là, pour dénoncer, la « folie », les « conséquences dramatiques », le « coup de massue », etc. d’une suppression du quotient familial. Les choses rentrant dans l’ordre, l’Ogre a mis ses grandes bottes en mode marche arrière dans l’après-midi. Un des rares projets de gauche Quand je dis « marche arrière », ce n’est pas forcément exact. Toujours est-il que le flou hollandien, dans cette affaire, a bien prêté le flanc à une offensive au bazooka de la droite, contre un des rares projets de gauche, jusqu’à présent mis en avant par le PS.

Community organizing Characteristics[edit] Organized community groups attempt to influence government, corporations and institutions, seek to increase direct representation within decision-making bodies, and foster social reform more generally. Where negotiations fail, these organizations quickly seek to inform others outside of the organization of the issues being addressed and expose or pressure the decision-makers through a variety of means, including picketing, boycotting, sit-ins, petitioning, and electoral politics. Community organizers generally seek to build groups that are democratic in governance, open and accessible to community members, and concerned with the general health of a specific interest group, rather than the community as a whole. The four basic types of community organizing are grassroots or "door-knocking" organizing, faith-based community organizing (FBCO), broad-based and coalition building. Grassroots action[edit] Faith-based[edit] PICO Housing Pledge, by Alburn Binkley.

Related: