background preloader

Réchauffement climatique : nouveau rapport alarmant du GIEC

Réchauffement climatique : nouveau rapport alarmant du GIEC
Le deuxième volet du nouveau rapport du groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat assombrit encore un peu plus les perspectives de la planète au XXIe siècle. Sécheresses, inondations, maladies, migrations, pénuries alimentaires, risques de conflit, etc. : le deuxième volet du cinquième rapport du groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat (GIEC), publié lundi 31 mars, recense les impacts déjà observables du changement climatique. Selon ce texte du GIEC, résultat d'un immense travail de lecture et de compilation de douze mille publications scientifiques, le changement climatique a eu ces dernières décennies des impacts « sur tous les continents et dans les océans », essentiellement sur les systèmes naturels. Dans de nombreuses régions, le changement dans les régimes de précipitations et la fonte des neiges et des glaciers ont modifié les systèmes hydrauliques, « affectant les ressources en eau en quantité et en qualité ».

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/03/31/nouveau-rapport-alarmiste-du-giec-sur-le-rechauffement-climatique_4392565_3244.html

Related:  Constat du réchauffement climatique - rapport du GIECRéchauffement climatique

Climat : attention, ça chauffe ! Faute de baisse des émissions de gaz à effet de serre, les impacts du réchauffement de la planète, déjà de plus en plus perceptibles, seront massifs. En mai 2013, la concentration de CO2 dans l'atmosphère (mesurée à Hawaii) a franchi le cap des 400 parties par million (ppm). Une augmentation folle depuis le dépassement, il y a un siècle, du seuil des 300 ppm, lequel n'avait jamais été atteint durant le million d'années précédent. Cette accumulation du principal des gaz à effet de serre est directement liée à une consommation mondiale d'énergie qui ne fléchit pas (environ 13,5 Gtep en 2013, en hausse de 54 % depuis 1990).

«La rapidité du réchauffement actuel est sans équivalent depuis au moins 8 000 ans» «Notre maison brûle et nous regardons ailleurs.» La formule prononcée par Jacques Chirac au Sommet de la Terre de 2002 n’a jamais été plus vraie qu’aujourd’hui. Pendant que nous assistons, sidérés, à l’emballement de l’actualité «chaude», à la multiplication des attentats et des crises géopolitiques, le globe se transforme – littéralement – en cocotte-minute. Les changements climatiques : causes et impacts Les changements climatiques ne datent pas d’hier. Les modifications de notre climat sont en effet aussi anciennes que notre planète Terre. Les grandes tendances de la température planétaire au cours des temps géologiques montrent que le climat a été généralement plutôt chaud, hormis au cours des 5 ères glaciaires.

Des nuages artificiels pour sauver la Terre du réchauffement climatique ? Le changement climatique en préoccupe plus d'un, y compris aux Etats-Unis. L'Académie des sciences américaine a donc demandé à son Conseil national de la recherche un rapport sur les différentes technologies et mesures qui pourraient être mises en oeuvre pour en réduire les effets. Le résultat, ce sont deux volumes qui évaluent les possibilités de contenir les émissions, de capturer le gaz carbonique... ou même de réduire la chaleur reçue du soleil en modifiant les nuages pour qu'ils reflètent davantage les rayons solaires. Un Chinois émet désormais plus de CO2 qu’un Européen LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart La hausse des émissions de dioxyde de carbone (CO2) se poursuit à un rythme effréné et coïncide avec le plus pessimiste des quatre grands scénarios de développement imaginés par la communauté scientifique. Dimanche 21 septembre au soir, le Global Carbon Project (GCP), un consortium d'organismes de recherche internationaux de référence, a rendu public le bilan des émissions anthropiques de CO2 durant l'année 2013 et confirmé que celles-ci sont hors de contrôle. En 2013, la combustion des ressources fossiles (pétrole, gaz, charbon) et les cimenteries ont émis quelque 36 milliards de tonnes de CO2 (GtCO2), en hausse de 2,3 % par rapport à 2012.

Mais où sont donc passés les climato-négationnistes Climatosceptique : « Douter, sinon du réchauffement climatique, du moins de la responsabilité des activités humaines dans ce phénomène. » C’est en ces termes que les linguistes ont fait entrer les climatosceptiques, aussi appelés climato-négationnistes [1] dans le dictionnaire en 2015. Mais sont-ils toujours actifs en France ? L’une des figures les plus présentes dans les médias en la matière est le géochimiste Claude Allègre. Réchauffement climatique L'activité humaine fait subir au climat des bouleversements importants. L'augmentation de la concentration de gaz à effet de serre émis par les activités humaines provoque le réchauffement de la planète. Une hausse des températures à la surface de la Terre, des mers et des océans, à l'échelle planétaire sur une période continue est unanimement constatée par les climatologues. L'évaluation de toutes les données relatives au changement climatique est effectuée par le Groupement d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC). Selon leur dernier rapport de 2013, le réchauffement climatique est "sans équivoque" car il apparaît avec évidence dans l'observation de l'accroissement des températures moyennes mondiales terrestres, des mers et des océans, la fonte généralisée de la neige, des glaciers, de la banquise et l'élévation du niveau moyen de la mer notamment.

Réchauffement : les 10 points marquants du rapport du GIEC Les experts du climat ont publié, dimanche, le troisième volet de leur cinquième rapport sur les mesures pour limiter le réchauffement de la planète. Synthèse de ces travaux colossaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Une compilation de près de 20 000 études et projections scientifiques par plus de 800 chercheurs. Voilà la somme que représente le cinquième rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) qui vient d'être intégralement achevé et s'avère bien plus alarmant que la précédente édition, en 2007.

Les étés caniculaires vont devenir la norme en Europe Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir L'Europe est aujourd'hui dix fois plus susceptible qu'au début des années 2000 de connaître des étés « extrêmement chauds » en raison du changement climatique d'origine anthropique. C'est ce que concluent des chercheurs du Mett Office, le service national britannique de météorologie, dans une étude publiée, lundi 8 décembre, dans la revue Nature Climate Change.

Related: