background preloader

Le QCM inversé : un outil qui permet d’apprendre et non plus d’interroger !

Le QCM inversé : un outil qui permet d’apprendre et non plus d’interroger !
Il est impossible de construire un questionnaire à choix multiple (QCM) si on ne connaît pas son cours. Même les professeurs les plus expérimentés sont obligés de lire avec précision le contenu de leur cours pour être capables de rédiger un QCM et d’y proposer tout un choix de bonnes et mauvaises réponses. C’est ce que l’on fait dans les cursus contenant des concours (comme la première année commune des études de santé) et pour lesquels il n’est pas nécessaire de corriger les copies. Un simple tableau avec des cases cochées ou pas y suffit. Aussi, la question s’est posée de l’utilisation d’un QCM, non plus pour interroger des étudiants, mais pour les obliger à connaître leur cours. Il suffisait alors de leur demander de construire eux-mêmes ces QCM. C’est le prof qui devient alors l’élève à évaluer, se retrouvant seul et sans documents devant 12 QCM. En fin d’épreuve, on demande aux étudiants ce qu’ils ont pensé de l’exercice. POINTS POSITIFS ET SATISFACTIONS.

http://blog.educpros.fr/jean-charles-cailliez/2014/03/27/le-qcm-inverse-un-outil-qui-permet-dapprendre-et-non-plus-dinterroger/#comment-1024

Related:  solutions pour l'écolePédagogie / Neuro sciencePédagogie & Didactique

La classe inversée ? Ma vision des choses...(vidéo) La classe inversée on en parle depuis plusieurs années, on entend et on lit tout et n’importe quoi, j’avais envie depuis longtemps de parler de ma vision des choses, voici le résultat. Il faut préciser que ce billet est le complément de la vidéo car lorsque l’on tourne, que l’on monte, on se rend compte qu’on a oublié des choses….donc ce billet pourrait également évoluer ! MAJ novembre 2017, une nouvelle version de la vidéo ! Classe inversée, modèle vs reality On a tendance à croire (ou à laisser croire) que la classe inversée c’est une capsule vidéo pédagogique à la maison et les exercices en classe. Il y a du vrai mais c’est réduire ce que recouvre, pour moi, la proposition de la posture.

L’apprentissage actif expliquerait les effets positifs de la classe inversée - L'École branchée - actualité Pour plusieurs intervenants du milieu de l’éducation, la classe inversée est un modèle qui aurait des impacts positifs sur la réussite et la motivation des élèves. Mais le succès de la classe inversée relève-t-il du modèle lui-même ou des implications qu’il sous-tend? Une étude s’est penchée sur la question. Le cahier des apprentissages : de la théorie… à la pratique dans les classes Le journal des apprentissages, une pratique théorisée …par Jacques Crinon et le groupe ESSI-ESCOL de l’académie de Créteil. Dans ce court texte, Jacques Crinon résume un chapitre de son livre, le journal des apprentissages. Echec à l’échec (2003). Après avoir présenté quelques extraits de cahiers d’élèves : « Ces textes sont extraits de " journaux des apprentissages " que tiennent chaque jour les élèves de cinquième année (CM2) d’une école élémentaire de la banlieue parisienne… Chaque soir, ils récapitulent par écrit ce qu’ils ont appris au cours de leur journée.

Comment mémoriser efficacement ses cours en vue des examens Vous est-il déjà arrivé de mémoriser une foultitude d'informations en vue d'un examen pour vous apercevoir au moment de l'épreuve que tout ce que vous saviez ne vous servait à (presque) rien ? Vous avez passé un temps conséquent à compiler des noms, des citations, des dates, des définitions ou des formules dans de nombreuses fiches de révision. Vous avez pris soin de les relire jusqu'à pouvoir les réciter par coeur. Et pourtant, tout cela ne vous a été d'aucune utilité face à votre sujet d'examen.

Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire L'ancienne enseignante a démissionné de l'éducation nationale, mais n'a pas renoncé à diffuser les outils de l'école de demain Ne dites pas d'elle qu'elle est « professeure » : cela efface son sourire, assombrit son humeur. D'abord parce que l'année scolaire qui vient de débuter se fera sans elle : Céline Alvarez n'a pas repris, ce 2 septembre, le chemin de l'école maternelle Jean-Lurçat de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où elle avait entrepris, en 2011, de croiser la pédagogie Montessori avec la recherche en sciences cognitives. Classes virtuelles : chahut numérique et conduite à tenir Pour accéder à votre classe virtuelle, les élèves ont besoin du lien (adresse URL) que vous a fourni le CNED lors de la création de votre compte. Il semble judicieux de ne pas diffuser ce lien trop longtemps avant la classe et surtout de rappeler aux élèves que ce lien n'est pas destiné à être diffusé au-delà des membres de la classe. La classe virtuelle n'est finalement qu'une extension numérique de la salle de cours traditionnelle qui met en présence les mêmes acteurs. La première chose à faire est donc d'indiquer clairement aux élèves, que comme en cours, vous devez pouvoir les identifier clairement : ils ne doivent donc pas utiliser de pseudo mais se connecter avec leur prénom ou leur prénom + nom. Pensez à bien précharger avant les documents que vous allez utiliser : vous gagnerez du temps et serez plus disponible pour la gestion de la classe. Il est aussi conseillé de bien expliciter aux élèves le programme et les objectifs de cette séance virtuelle.

Pourquoi juste relire pour apprendre et réviser est inefficace (et que faire à la place) Dans le livre Mets-toi ça dans la tête, Brown, Roediger et McDaniel expliquent que la simple relecture pour apprendre et réviser des cours ou leçons a plusieurs arguments décisifs en sa défaveur : elle prend beaucoup de temps (faire des lectures répétées à intervalles courts est coûteuse en temps et produit des effets négligeables sur les apprentissages);elle ne produit pas de mémoire à long terme (la relecture et la répétition ne fonctionnent pas pour un apprentissage durable. En revanche, il est pertinent de relire un texte si un temps suffisant s’est écoulé depuis la première lecture. Le seul contexte dans-lequel des relectures peuvent être efficace est dans le cas de relectures espacées dans le temps et régulièrement réactivées.)

Synthèse des recherches d'André GIORDAN Je souhaiterais vous faire partager mes préoccupations sur 3 domaines différents où j'ai échoué ou dans lesquels j'ai rencontré de sérieuses limites : 1. Je n'ai pas réussi à faire bouger la pédagogie universitaire, et pour commencer dans ma propre Faculté ! Bien sûr, ce n'est pas un problème spécifique… les questions se posent à l'identique dans les autres facultés… La pédagogie reste un oublié de l'Université. 2. Je souhaitais au début de ma carrière contribuer à faire évoluer l'école. Elle a régressé, notamment le Cycle à Genève ou le Collège en France… 3.

se questionner sur la pédagogie dans l'enseignement supérieur Un tour d’horizon sur les réflexions qui se retrouvent souvent lors de discussions entre enseignants. Le héros est un enseignant comme les autres et qui ne comprend pas pourquoi son cours "ne marche pas". Il demande l’avis de ses collègues enseignants.

Mon Cerveau à l’école L’équipe de Stanislas Dehaene, chercheur en neurosciences cognitives, a lancé en 2014 un site de vulgarisation scientifique à destination des parents et éducateurs visant à faire le lien entre les neurosciences cognitives et les pratiques pédagogiques. Plusieurs entrées thématiques sont proposées : Cerveau, Bébé, Langage, Lecture, Calcul, Dys, Jeux, Vidéos, Laboratoire, Nouveaux. Concernant par exemple la lecture, les auteurs émettent des recommandations relatives à son enseignement en s'appuyant sur les travaux de recherche en psychologie expérimentale et imagerie cérébrale. Les troubles DYS sont traités dans une catégorie spécifique, notamment la dyscalculie, la dyslexie ou la dyspraxie. Pour chaque trouble, les auteurs élaborent une définition, précisent les causes et avancent des solutions de prise en charge, de traitement et de remédiation. Les derniers contenus publiés sur cette plateforme remontent à 2015.

Les intelligences multiples Un des grands thèmes de l’instruction en famille, c’est l’absence de standardisation des apprentissages, la possibilité de donner à ses enfants des enseignements qui leur seraient adaptés – ce qui est sacrément difficile dans une salle de classe. Ce qui est évident pour tout le monde, c’est la possibilité de ralentir le rythme, ou au contraire de l’accélérer. La possibilité aussi, de varier les supports : il existe multitude de manuels officiels avec ou sans exercices ; de sites internet de références et/ou destinés aux plus jeunes ; d’applications IPad ; de documentaires ; de sites à visiter. Certains enfants raffolent des lapbooks, d’autres sont plus à l’aise avec des lignes du temps ou la lecture d’un livre. Profs en ligne : des outils pour gagner du temps Voici un peu plus de deux ans, nous avions rédigé un article à propos d'une ressource mise à disposition des enseignants en ligne par le service de soutien aux enseignants de l'université polytechnique Wisconsin Stout, fournissant de nombreux conseils fort judicieux aux enseignants investis dans l'animation de cours à distance. Cette ressource a récemment été mise à jour sous le titre Time Management Strategies for Online Instructors. Cette nouvelle version a été réorganisée et plusieurs trucs et astuces ont été ajoutés. Nous laissons ceux qui maîtrisent un anglais de base consulter cette ressource pour connaître le détail de son contenu.

Le Développement Du Cerveau Comment fabriquer une machine à apprendre ? Comment disposer des cellules et les connecter pour créer de la pensée ? Quel genre de calcul doivent-elles faire pour comprendre un poème de Rimbaud, une équation différentielle ou prévoir de construire un vaisseau spatial pour aller sur Mars ? Tout cela est réalisé par un ensemble de 100 milliards de neurones disposés en six couches dans la substance grise à la périphérie du cerveau et connectés par un assemblage de fibres entre neurones voisins mais aussi éloignés de plusieurs centimètres. La mise en place de cette structure est complexe et gouvernée par un jeu subtil de signaux chimiques et électriques entre neurones mais aussi avec les cellules gliales, cellules longtemps considérées comme purement de soutien et dont on commence aujourd’hui à découvrir leur importance dans le fonctionnement cérébral.

Étayage La notion d'étayage renvoie à la théorie de l'américain Jérome Bruner et à l'intervention de l'adulte dans l'apprentissage de l'enfant. L’étayage, lié au concept de "zone proximale de développement"1 , est défini comme "l’ensemble des interactions d’assistance de l’adulte permettant à l’enfant d’apprendre à organiser ses conduites afin de pouvoir résoudre seul un problème qu’il ne savait pas résoudre au départ."2 J. Bruner reconnaît six fonctions de l’étayage caractérisant ce soutien temporaire de l’activité de l’enfant par l’adulte :

Related: