background preloader

Baisse les yeux. Tais-toi. Ravale ta colère et déglutis tes larmes.

Baisse les yeux. Tais-toi. Ravale ta colère et déglutis tes larmes. Non. Dans quel monde faut-il constamment justifier ses choix vestimentaires ? Le coupable est toujours l’agresseur. Harcèlement permanent, colère ordinaire Jack Parker, qui est désormais rédac chef du site Golden Moustache (big up !) Elle va bien, mais elle est en colère. « Hier, après une (trop) longue journée, j’ai vécu un moment assez désagréable dans le métro.Je venais d’entrer dans la rame, j’étais encore debout dans l’attente de trouver une place assise et je tentais de reprendre mon souffle en m’accrochant tant bien que mal à la barre pour ne pas défaillir (mes poumons ayant la taille d’une demi-cacahuète fourrée à la nicotine, il m’en faut peu).Je n’ai donc pas fait attention au quadra lambda qui se tenait juste derrière moi […]Du coup, lorsqu’il a fait mine de se baisser pour ramasser un truc par terre, j’ai pas réagi. « Trop dur d’être séduisante » Et ce récit te touche, parce que tu le reconnais. Related:  violencesTemoignages et autres

mai | 2014 | TRADFEM Publié par labrys, études féministes/ estudos feministas juillet / décembre 2013 -julho / dezembro 2013 Je veux une trêve de vingt-quatre heures durant laquelle il n’y aura pas de viol Andrea Dworkin Note de l’auteure : Ce discours a été prononcé à la Midwest Regional Conference de la National Organisation for Changing Men, au cours de l’automne 1983 à St Paul, dans le Minnesota. J’ai beaucoup réfléchi à la façon dont une féministe, comme moi, s’adresserait à un public principalement composé d’hommes militants, qui se disent antisexistes. Et s’il devait y avoir une requête, une question ou une interpellation humaine dans ce cri, ce serait ceci : pourquoi êtes-vous si lents ? Cela se passe pour une simple raison. Le pouvoir exercé par les hommes dans la vie quotidienne est un pouvoir qui est institutionnalisé. C’est une chose extraordinaire que d’essayer de comprendre et de confronter pourquoi les hommes croient – et les hommes le croient – qu’ils ont le droit de violer.

« Shitstorm en vue ma jolie »  |  blogue Originel Quand la toile devient menaçante. Image: Istockphoto C’était il y a moins d’un mois. J’ai rapidement compris de quoi il s’agissait. Mi-curieuse, mi-masochiste, j’ai commencé à lire. Parmi les insultes classiques auxquelles je m’attendais, je suis tombée sur une chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout : des commentaires à caractère sexuel très vulgaire, parfois menaçants. D’abord en voyant cette image : Photo : Facebook « Your nipples will be mine. » Tes mamelons seront à moi. Un peu plus loin, des internautes évaluaient s’ils aimeraient me « mettre », me « bucker », me « fourrer ». Photo: Facebook Toujours sur cette page, un internaute ayant gardé l’anonymat écrivait qu’il aimerait me violer. J’ai aussi eu droit à cette insulte : J’ai fait des captures d’écran et j’ai fermé mon ordinateur. Pas la première Je ne suis pas la première femme à recevoir ce genre de commentaires en ligne. C’est arrivé également à Marie-Claude Lortie. Photo: Twitter/S.

Le traumatisme émotionnel de la relation perverse narcissique | Le Pervers Narcissique Il est particulièrement traumatisant pour les victimes de se rendre compte qu’elles ont été dupées, bernées, manipulées et méprisées. La principale cause de déni de la perversion réside ici, dans le fait qu’elles ne comprennent pas que le PN ne les a jamais aimées. Souvent, les victimes ont été prises dans les filets du pervers narcissique depuis des années, elles peuvent avoir des enfants avec lui, raisons pour lesquelles elle n’admettent pas l’horreur de la réalité de cette relation. Les pervers narcissiques éprouvent une haine viscérale de l’amour, qui est en fait leur ennemi numéro 1. Les pervers narcissiques détruisent psychiquement autrui car ils utilisent les modèles de fonctionnement de la société contre leurs victimes. Une personne confrontée à la perversion narcissique pour la première fois développe un « syndrome de stress post-traumatique » à cause des mauvais traitements qui lui ont été infligés. Restez vigilants ! J'aime : J'aime chargement… Sur le même thème

Merci les trolls Ayant dû modérer pas mal de commentaires récemment, j’ai décidé de résumer très clairement les critères appliqués sur ce blog. Je vous invite à y jeter un coup d’oeil et je saisis l’occasion pour faire quelques remarques en vrac sur mon expérience du blogging et de la modération. Cela ne surprendra personne si je dis qu’en tant que blogueuse militante, je suis parfois confrontée à des propos et des attitudes difficilement supportables (attaques directes, insultes, etc.). Je dois apprendre à faire avec mais ce n’est pas toujours évident, d’autant que la prise de distance n’est pas exactement mon fort. Pour faire court: je suis du genre bisounours, je déteste les conflits et j’ai légèrement tendance à prendre toute critique de manière personnelle. Pas exactement le profil idéal pour bloguer, quoi. Quand j’ai été confrontée à mes premiers commentaires agressifs/haineux/WTF, j’étais comme ça: Alors comme ça, y’a des gens sur internet qui t’aiment pas? Mon objectif: Rien à foutre. AC Husson

Lutter contre le viol ? Nos fils adolescents, violeurs potentiels. Notre refus de l’admettre, et de les élever autrement. | Comment peut-on être féministe ? [Ce texte vient illustrer et appuyer l’article « Comment lutter contre le viol« . Cliquez sur le lien et lisez ce texte avant de lire le mien.] Nous, parents. Nous pensons que nos enfants sont de pures merveilles. Oui, bon, ça dépend des jours. Enfin globalement, nos enfants sont des merveilles. Alors ils ne sont pas tous merveilleux au même titre, évidemment. Mais globalement, il est de notre devoir intégré, parfaitement intériorisé, d’éduquer au mieux nos merveilles, avec amour et respect, dans l’optique de les accompagner sur le chemin de l’épanouissement personnel (ici, verser une larme sur la noblesse de mon propos). Oui, nous. Et pourtant. Oh bien sûr, nous encourageons nos filles à ne pas se restreindre dans leur orientation professionnelle, à considérer l’égalité comme un droit et un objectif louable, et parfois même, nous tentons de leur insuffler la force de résister aux injonctions patriarcales diverses. Et nos garçons ? Les questions que je pose sont donc les suivantes : Quand ?

Les techniques secrètes pour contrôler les forums et l’opinion publique Attention, c'est du lourd ! Le 12 juillet dernier, le site Cryptome, sorte d'ancêtre à Wikileaks, qui publie des documents que les gouvernements et les sociétés n'aimeraient pas voir sur le net, a mis en ligne le témoignage et les explications techniques d'un ex-agent de Cointelpro. Cointelpro est une organisation US liée au FBI dont la mission était de faire de la désinformation et de foutre le bordel parmi les groupes d'activistes. Officiellement, Cointelpro a disparu en 71, mais l'organisation a juste changé de noms. Maintenant en plus d'infiltrer de manière classique des groupes d'activistes, cette ou ces organisations gouvernementales officient sur Internet pour enterrer les bad buzz et noyer le poisson sur les forums d'activistes. Le 18 juillet, ce témoignage sur Cryptome a été mis en avant sur Slashdot par un contributeur de longue date. Mais peu importe... Techniques pour manipuler les forums sur Internet Technique #1 – " FORUM SLIDING " Technique #2 – " CONSENSUS CRACKING " 1. 1.

Apologie de la pédophilie : cautionner sous couvert de débattre, l’exemple de l’écrivain Claude Guillon Il est des infractions que la société semble condamner de façon unanime. Ces infractions entrent à première vue dans la catégorie du « non négociable », idéologiquement parlant. À titre individuel ou collectif, il sera donc aisé d’affirmer en toute sincérité que l’on est contre le meurtre, le viol, les violences conjugales, les violences sexuelles, le harcèlement (moral, sexuel) etc. Pourtant, quand on y regarde d’un peu plus près, on constate que ces infractions idéologiquement « non négociables » et non excusables, bénéficient d’une certaine tolérance, voire d’une indulgence et d’une complaisance assez unanimement admises, si ce n’est dans l’enthousiasme, du moins dans l’indifférence générale. Quelques exemples : le viol, les violences conjugales, le harcèlement… A priori, il semble évident que notre société condamne très durement ces agissements, mais dans les faits, on constate que ce n’est pas si évident. Quelques extraits (mais le texte complet est accessible en cliquant ici) :

Elle enquête sur les poches des vêtements pour femmes et se fait harceler sur Twitter Qui eût cru que les poches des vêtements féminins pouvaient susciter tant de haine? La journaliste de Buzzfeed Marie Kirschen, contrariée de ne rien pouvoir mettre dans ses poches, s’est lancée dans un crash test des pantalons pour femmes, afin de comprendre pourquoi ils étaient systématiquement dotés de poches plus petites. Aussi futile que la question puisse paraître, elle révèle que les femmes sont cantonnées à un rapport esthétique et non pratique au vêtement, et que oui, il s’agit d’une forme de domination masculine qui oblige les femmes à porter leurs habits comme une parure. “Comme souvent, le fait de mettre à jour cette vision genrée des femmes et des hommes énerve, analyse la jeune femme. Myriam Levain

Femmes harcelées, agressées dans les lieux publics : et si on se battait, au sens propre ? | Comment peut-on être féministe ? Je croyais en la force des mots. Je croyais aussi au pouvoir de l’éducation. Je croyais aux actes raisonnés, aux convictions exprimées avec pondération ou avec force, je croyais à tout cela et j’avais la foi, car il en faut pour militer. J’expliquais là pourquoi je pense le féminisme nécessaire, puisqu’il profitera aux filles mêmes de nos détracteurs. Bien sûr, il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier, et cela nécessite du courage, de continuer à lutter. Mais nous n’avons pas le choix, comme le dit Line : nos yeux sont ouverts, nous ne pouvons pas les refermer. Je croyais donc en la force des mots, et en l’éducation. On m’a dit aussi que la rue c’est dangereux, que c’est normal, que c’est un fait, et que la seule solution est bien d’apprendre aux femmes à faire attention. Si c’est une si bonne solution, pourquoi ne fonctionne-t-elle pas ? Je croyais aux actes raisonnables. Éduquons et luttons. Mais à présent, je crois aussi que nous pouvons nous battre.

Victimes de violences conjugales en France 547 000 personnes sont victimes de violences conjugales en France 136 personnes sont décédées en 2015, victimes de leur partenaire ou ex-partenaire de vie (conjoint, concubin, pacsé ou « ex » dans les trois catégories) 11 enfants sont également décédés concomitamment à l’homicide de leur père et/ou mère En France, tous les deux jours et demi, un homicide est commis au sein du couple. 115 femmes sont décédées en une année, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon. 21 hommes sont décédés, victimes de leur compagne, compagnon ou ex-compagne. En moyenne, une femme décède tous les 3 jours et un homme tous 17,5 jours. En 2014, 143 personnes sont décédées sous les coups de leur conjoint; 23 enfants ont été témoins de ces crimes.En 2013, 118 femmes et 25 hommes sont décédés sous les coups de leur conjoint.En 2012, 148 femmes et 26 hommes sont décédés. Si une personne est victime de violences conjugales, le 36 39 est un numéro gratuit mis à leur disposition. COMPARER : Viols en France

ZONES Lyber Zones Irene Zeilinger Petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire. Pour Anne, car c’est elle que je voudrais avoir à mes côtés si je dois affronter un danger. Permettez-moi de me présenter : je suis formatrice d’autodéfense pour femmes depuis maintenant près de quinze ans. Comme beaucoup de femmes, j’ai conscience du risque d’être un jour confrontée à la violence. Si je me suis mise à écrire, c’est parce que je ne trouvais pas en librairie de manuel d’autodéfense à recommander aux femmes qui suivent mes cours, à mes amies ou aux femmes de ma famille. Mais ce n’est pas seulement la pénurie de bons livres en autodéfense qui m’a motivée à coucher mes expériences sur le papier. Si vous avez ouvert ce livre, c’est sans doute parce que vous voudriez savoir quoi et comment faire face à la violence. Rassurez-vous, après avoir lu ce livre, vous ne verrez pas des dangers partout, vous ne serez pas devenue paranoïaque. Bon !

Viols en France Les viols en France Combien de viols en France ? 12.768 viols ont été déclarés en France en 2014 Leur nombre réel serait très supérieur puisqu'on estime, à partir d'enquêtes de victimation, que 75.000 personnes sont victimes de viols chaque année, selon l'Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Un viol est déclaré toutes les 40 minutes Le viol est tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise (légifrance). Depuis 2004 (mars) la loi donne 20 ans à une victime de viol pour porter plainte (10 ans pour les viols commi avant le 10 mars 2004). Au Combien d'agressions sexuelles en France ? 26.783 agressions sexuelles par an En 2012, quelque 198.000 tentatives et 26 783 violences sexuelles abouties ont été enregistrées en France. 10 885 sont des viols. 4963 sont commis sur des personnes majeures et 5922 sur des mineures. Quelques chiffres clés sur le viol en France

Related: