background preloader

JES18_twitter.pdf

JES18_twitter.pdf
Related:  ecriture numerique

Travailler en équipe avec le numérique au collège Au collège Henri Matisse à Grand-Couronne dans l’académie de Rouen, les professeures de français Claire Ridel et Laurence Bot ont avec la professeure-documentaliste Sophie Bocquet-Tourneur développé des pratiques de travail collaboratif qui feraient rêver beaucoup d’établissements. Un site internet commun permet de diffuser des ressources à destination des élèves, mais aussi de publier leurs productions pour valoriser et stimuler leur créativité. Celle-ci trouve à s’exprimer à travers des projets et des supports variés : bandes-annonces de livres, marque-pages, magazine littéraire, « fakebooks » (autrement dit, faux comptes d’écrivains), défi Babelio, connaissances fixées via Twitter par la diffusion de « saviez-vous que »… Parmi les nouveautés : un grand projet d’exposition en réalité augmentée autour de la guerre 14-18 ou encore une application pour suivre l’actualité du CDI sur smartphone ou tablette. La totalité du site est à destination des élèves ! Le site « Lettres de Matisse »

Cultiver son réseau d’apprentissage personnel, comme un jardin « If you cultivate your social media relationships with care, you can develop a personal learning network that will put you in contact with a steady stream of valuable ideas.” (Howard Rheingold) Se doter d’un réseau d’apprentissage personnel (RAP) s’apparente au travail de jardiner. De nature « organique », c’est-à-dire un lieu de croissance, moyennant des soins de base, un RAP (ou RPA) peut devenir source intarissable de découvertes, de conversations, de débat, d’explorations; à mon avis, c’est de la formation continue en continu. D’autres ont déjà écrit à ce sujet, notamment ici où on définit cet environnement dans une perspective d’apprenant (« un système qui encourage l’étudiante ou l’étudiant à prendre le contrôle et à gérer son propre apprentissage »). Savoir collaborer en réseau devient une compétence pour le 21e siècle. Ce qui suit est une traduction et adaptation libre de conseils offerts par le sympathique et incomparable Howard Rheingold, de la Californie. J'aime :

#Twictée en FLE | Réfléchissons Des dictées en ligne, collaboratives et actives ! Le mot « dictée » manque cruellement de fraîcheur, il faut bien l’avouer. Le concept de Twictée est arrivée pour dépoussiérer tout ça : c’est la versión 2.0 de la dictée négociée ! En 2010 deux profs, Régis Forgione et Fabien Hobart, lancent la Twictée et aujourd’hui on compte plus de soixante classes disséminées un peu par tout dans le monde. Le dispositif est constitué des classes francophones divisées en 3 niveaux : la #TeamCycle2CE2, la #TeamCM2, la #TeamCollege. « Oooh, mais la dictée ce n’est pas trop mon truc… » Je vous entend dire déjà. Si l’on resume, les classes se lancent des défis orthographiques de la façon suivante : Alors, convaincu ? Pour commencer, il suffit de vous inscrire au dispositif et de prendre contact avec les ambassadeurs. Vous démarrez sur Twitter et vous ne vous sentez pas encore au top pour embarquer votre classe dans une Twictée ? Même pas peur ?! Le Twictée en FLE Une alternative pur FLE

Des tw’haïkus pour apprendre à écrire en écrivant Travailler les compétences d’écriture par la poésie, le numérique et l’image, c’est la proposition renouvelée en 2015 du projet « Tw’haïku ». Les classes de primaire participantes sont invitées à produire des haïkus en réponse à des photographies publiées par l’équipe de conception. Les élèves publient leurs poèmes sur Babytwit, une application semblable à Twitter dans son fonctionnement mais réservée aux écoles, ils peuvent y découvrir les productions des autres classes et indiquer celles qu'ils apprécient. Marie-Annick Sartori, professeure des écoles à Chevigny Saint-Sauveur, témoigne ainsi des nombreux intérêts du projet « Tw’haïku » : « J’ai énormément d’élèves qui ne demandent plus qu’à écrire. Le site Un reportage vidéo Le dossier pédagogique

Twitter : 12 outils pour gazouiller au top L’objectif n’est pas de faire une liste exhaustive de tous les programmes connexes à Twitter mais plutôt de vous présenter une sélection des meilleurs qui pourront vous aider par rapport à 5 axes : la lecture, l’engagement, la recherche, la gestion et le monitoring. Lire TweetDeck L’outil TweetDeck, proposé par Twitter, vous propose de suivre facilement vos message grâce aux listes que vous pouvez réarranger selon vos priorités. Hootsuite Hootsuite a été le pionnier dans le social media management quand il a été lancé en 2008. Engager Hashtagify Grâce à l’outil Hashtagify vous pouvez rechercher un hashtag et trouver ceux qui y sont associés. Commun.it L’outil Commun.it vous offre un tableau de bord avec une liste des twittos considérés comme influenceurs, supporters ou étant engagés. Trouver et retrouver Tame.it Chaque jour, 500 millions de tweets sont envoyés par 215 millions d’utilisateurs actifs de Twitter. Topsy Snapbird Gérer Unfollowers.me TweetBe.at Monitorer Followerwonk Buffer Twitonomy

TweeteTsvt Pourquoi tweeter en classe ? Créer une ressource pour soi, participer à une création collaborative... Tweeter un élément de démarche, une stratégie, ou un concept que l'on vient de comprendre Sur quoi a-t-on travaillé ? Pourquoi ? Se souvenir d'une idée ponctuelle, d'un objet réel, de l'adresse d'une ressource... Qu'est-ce qu'un bon tweet scientifique ? 140 caractères, c'est court. Un bon tweet contient une information pertinente, qu'on a envie de retenir ou de partager aux autres. Un bon tweet peut contenir une production personnelle (photographie, vidéo) ou un lien vers une ressource intéressante. Pour qu'un tweet soit utile aux autres il doit contenir les bons mots-clés, pour permettre de le trouver lors d'une recherche. Avant de tweeter : bien choisir ses mots-clés #fleur #granite #biodiversité #immuno #espèce #neurone #métamorphisme #fruit ... Mots-clés bien choisis : tweet facile à rechercher Mot-clé généraliste (#tweeteTsvt) Mot-clé spécifique de la séance

Écrire pour le web: “c’est la structure, imbécile!” Qui dit nouvel outil, dit nécessairement adaptation du contenu. L'arrivée des médias digitaux force à repenser l'écriture journalistique jusque dans sa structure profonde et les modèles possibles sont nombreux. Voici un tour d'horizon des possibles. Comment faut-il écrire pour le web ? Souvent l’enseignement se résume à des techniques d’écriture et d’édition, et à l’usage que l’on peut faire des différents médias: texte, son, vidéo, infographie, etc. Pour écrire ce post, mon point de départ a été les travaux de Maria Laura Martinez, professeur et chercheur à l’École de Communications et d’Arts de l’Université de São Paulo, au Brésil [lire, The Black Wheel: a technique to develop hypermedia narratives (pdf)] et de João Canavilhas, enseignant au Département Media et Arts de l’Université de Beira Interior, au Portugal [lire, Web Journalism: from the inverted pyramid to the tumbled pyramid (pdf)]. « Écrire pour le web » se résume souvent à quelques conseils rustiques: Style. Caricatural?

twittmooc Bon je reconnais, le titre est trompeur… si votre but est juste d’en avoir plein vous allez être déçus ! En fait, sur Twitter il faut en avoir assez pour qu’il se passe des choses et surtout il faut avoir les bons ! Ceux qui vous inspirent et avec lesquels on se sent bien, ceux que vous aurez envie de retrouver régulièrement sur Twitter, ceux que vous brûlerez même de rencontrer IRL (In Real Life) ! Pour être suivi, commencez par suivre…Tout d’abord il faut suivre des gens, des gens qui disent des choses qui vous font rire, réfléchir, rêver, qui vous apportent des informations, qui vous ressemblent ou au contraire très différents de vous… Comme dans la « vraie vie » me direz-vous ? Pas tout à fait car sur Twitter dès que quelqu’un vous agace, vous énerve ou simplement vous ennuie vous pouvez arrêter de le suivre en un clic ! C’est plus compliqué avec votre belle-mère ou votre collègue de bureau… Bougez-vous !

Related: