background preloader

Imprimerie Nationale - Virtual tour

Related:  lire, écrirebelles lettres

Jeu du dictionnaire Jouer au "jeu du dictionnaire" Comment jouer au jeu du dictionnaire La règle du jeu du dictionnaire : Vous devrez pour ce jeu retrouver le mot qui correspond à la définition du dictionnaire proposée! Quatre niveaux de difficulté s'offrent à vous. Toutes les deux bonnes réponses à la suite vous passez au niveau suivant! Mais attention au fautes d'orthographe, toute erreur vous fera chuter d'un niveau. Les points : - Vous gagnez 2 points au niveau 1, 4 points au niveau 2 et 6 points au niveau 3 et enfin 8 points au niveau 4. - Points combo : Toutes les 5 bonnes réponses à la suite, vous gagnez le "combo" correspondant au nombre de bonnes réponses (exemple : 10 bonnes réponses à la suite = 10 points de plus ajouté à votre score) Temps du jeu : 2 minutes Dernière nouveauté : Si vous avez un iPhone, vous pouvez télécharger l'application (gratuite) "Dicofolie - Jeu du dictionnaire" sur l'App Store ! Pour commencer à jouer au "jeu du dictionnaire", cliquez sur le bouton "Jouer" (en haut)

Qu’est-ce que la terminologie ? Un mot pour chaque chose, pour chaque notion, pour chaque réalité… Une langue n’est pas une entité figée, fixée une fois pour toutes : sans cesse des mots disparaissent, meurent, des mots nouveaux apparaissent…le monde change, et le lexique évolue. Pour désigner les réalités nouvelles, le français, comme toutes les autres langues, s’enrichit de nouveaux mots -les néologismes- qui sont créés à partir du français ou empruntés aux langues étrangères. Dans la langue courante, cette création est en quelque sorte spontanée, l’inventivité des jeunes, des journalistes, sans parler des écrivains et poètes… se déploie dans la plus grande liberté.

"Il était une fois l'Orient Express" | IMA Historique de l'impression typographique, letterpress Janvier 2011 Permettez-moi de vous conter l’histoire de l’impression typographique (letterpress) et d’expliquer pourquoi chez Badcass nous sommes sous le charme de son sourire ravageur. Erreurs de genèse Ce procédé d’impression naquit vers 1455 en Europe, le père du bébé s’appelle Johannes Gensfleisch (aka Gutenberg), un allemand qui a vécu quelques temps à Strasbourg pour retourner en Rhénanie peaufiner ses travaux avec la ‘mère’ du bébé, le jeune Pierre Schoeffer qui de son côté trouva l’alliage de la matrice composé de plomb, d’antimoine et d’étain. Le fer précédemment utilisé pour fabriquer les lettres étant un peu trop dur sous la pression pour donner des résultats convaincants, ce nouvel alliage s’avéra à l’instar du matelas idéal ; ni trop dur, ni trop mou. Du plomb dans l’aile ? Alors pourquoi et comment l’impression typographique a-t-elle laissé progressivement la place à l’impression offset ? Exemple de gaufrage du mot ‘badcass’, ici en revanche les étoiles sont ‘débossées’

citations imagées Bonjour, je suis | Une intrusion dans l'univers des fontes Explorer les collections |CNCS, Centre national du costume de scène Les collections : la mémoire d’institutions et d’artistes légendaires Alors qu’ils représentent le patrimoine le plus important en termes de dépenses et de biens pour les théâtres, les costumes de scène n’avaient jamais fait l’objet d’une réelle politique de sauvegarde jusqu’à la création du Centre. Ils témoignent de la créativité des costumiers qui les ont dessinés et du savoir-faire des ateliers qui les ont réalisés. Ils portent en eux l’empreinte des interprètes qui les ont sublimés sur scène. Les plus anciens remontent au XVIIIe siècle. Le fonds déposé par la Bibliothèque nationale de France reflète la richesse et la variété de sa collection du Département des Arts du spectacle. Le fonds de la Comédie-Française couvre trois siècles de l’histoire de ce grand théâtre. Le fonds de l’Opéra national de Paris comprend 5 000 costumes d’opéras et de ballets couvrant un siècle et demi depuis 1872, avec des costumes signés de Bakst, Benois, Derain, Cocteau...

Visite de l'atelier de typographie : l'impression Préparation Avant toute chose, il faut consolider la mise en page. Pour que l’impression se passe au mieux, il est essentiel que le bloc à imprimer soit parfaitement serré et que rien ne bouge. Encore sur mon plan de travail, j’ajoute quelques espaces fines. Insertion d’espaces fines dans le texte Je vais maintenant travailler directement à plat, sur la machine. Je vérifie une fois de plus que ma mise en page ne bouge pas en passant mon doigt sur chaque ligne un peu comme vous passiez vos dents de lait en revue dans l’espoir que l’une bouge, annonçant la visite prochaine de la souris. Impression Passons maintenant à la mise en place du papier : Le papier vient se coincer sous les pinces métalliques du rouleau qui va l’entraîner. Verdict : une espace manquante, un petit mot oublié (je m’en souviens, Martina me racontait ses souvenirs d’étudiante aux Beaux-arts de Prague pendant que je composais) et un caractère cassé – une ligature ff, particulièrement fragile. Nettoyage & rangeage

Des sites gratuits pour apprendre la langue des signes française Voici cinq sites autours de l'apprentissage de la langue des signes qui méritent le détour. Les dictionnaires. Deux sites qui figurent manifestement parmi les plus complets du web gratuit : Dico LSF. 2 900 signes répertoriés, accessibles par les mots écrits classés par ordre alphabétique. Les signes sont illustrés en vidéos. Web LSF Lexique. 2144 signes répertoriés, accessibles par différentes entrées : par mot (entrez le mot dans la barre de recherche), par ordre alphabétique, par configuration de la main. Le dictionnaire collaboratif. Wikisign est un dictionnaire en langue des signes alimenté par ses utilisateurs. Le lexique. Multidico comprend la traduction d'expressions en plus des mots classés par ordre alphabétique. La terminologie scolaire. Le répertoire lexical français et maths / langue des signes sera vite indispensable aux enseignants et parents amenés à accompagner de jeunes sourds dans leurs apprentissages scolaires.

Le Recueil Factice | Biblioblog Garamond - Du manuscrit à l’imprimerie typographique L’œuvre de Garamont n’aurait pas été possible sans l’invention des caractères mobiles, la typographie, une cinquantaine d’années environ avant sa naissance. Depuis l’Antiquité, l’écriture avait évolué, façonnée par les outils et supports tels que plumes, calames, parchemins. Les premiers imprimeurs puisent dans ce riche répertoire et copient les formes graphiques héritées de ces outils. « La nouvelle technique va permettre de produire en série des caractères, de donner à l’écrit des formes nouvelles, dans un esprit de continuité plutôt que de rupture » Pour fabriquer des caractères typographiques, on commence par graver une lettre en relief au bout d’une tige en acier, en inversant le dessin comme dans un miroir.

Related: