background preloader

Ville au Moyen Âge

Ville au Moyen Âge
La ville séparée du monde rural par ses fortifications En Europe occidentale, au Moyen Âge, les villes étaient beaucoup moins nombreuses et plus petites que celles d'aujourd'hui. La ville c'était alors un grand nombre d'habitants regroupés dans un espace fortifié de grandes dimensions. La ville s'oppose au plat pays, où les villages ne sont pas fortifiés. L'aspect des villes au Moyen Âge[modifier] Une rue datant du Moyen Âge à Billom (Puy-de-Dôme) La ville est séparée du monde rural par l'enceinte fortifiée, quelquefois renforcée par un château fort où sont installés les soldats du seigneur. À l'intérieur de l'enceinte l'espace disponible est restreint. Les rues sont étroites et souvent sinueuses. Les bâtiments publics[modifier] l'Hôtel de ville et son beffroi ainsi que la cathédrale à Gand en Belgique Les plus anciens bâtiments publics sont les édifices religieux. Les couvents sont souvent très nombreux dans les villes. La sécurité en ville au Moyen Âge[modifier] tes de cendres). Related:  MOYEN-AGEVilles

La vie quotidienne au Moyen Âge Introduction Cet article regroupe plusieurs aspects des mœurs et de la vie quotidienne au Moyen Âge. Nous étudierons successivement : La vie urbaine au Moyen Âge, avec l'expansion des communes et la description de ParisLa vie des paysans à la campagneLes divertissements populaires tels que les foires ou les tournois de chevaliersLes mœurs et coutumes, habillement, coiffures, rôle des femmes... La vie urbaine Les communes Avec le réveil économique et la croissance des villes, l'influence de ses habitants, les burgenses ou bourgeois était croissante. Les libertés communales Dans la plupart des cas, les bourgeois conjurés achetaient leurs libertés au seigneur. « L'air de la cité rend libre » Une règle particulière fut établie dans certaines communes, notamment Bologne. Paris au Moyen Âge Protégée par l'épaisse muraille de ses remparts, qui discipline sa croissance et le met à l'abri des invasions, Paris, à la fin du XIIIe siècle, compte environ 200 000 habitants, ce qui est énorme pour l'époque.

Vie des paysans au Moyen Âge « Vie des paysans au Moyen Âge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior Un paysan du Moyen Âge, dessin du XIIIe siècle. Au Moyen Âge, les paysans forment les neuf dixièmes de la population. On distingue deux sortes de paysans au Moyen Âge : les serfs et les paysans libres (les vilains). Les serfs appartiennent au seigneur qui a donc tous les droits sur eux. Les lieux de vie du paysan Pendant les périodes mérovingienne et carolingienne, les paysans étaient répartis dans trois types d'habitat différents. À partir du XIe siècle, les seigneurs exigent le regroupement des paysans dans des villages plus faciles à contrôler. Avec le développement des défrichements agricoles au XIIe siècle, l'habitat à tendance à se disperser, surtout dans les régions aux sols humides ou sur les lisières des grandes forêts. Reconstitution d'un hameau groupé autour d'un petit château en bois du début du Moyen Âge Une vie misérable La plupart des paysans sont pauvres et vivent misérablement. .

Le Meilleur de Dijon : le Moyen Age Au Moyen-Age, on n'aimait pas les longues rues, ou du moins, on les tronçonnait sous des dénominations différentes, afin de faciliter le repérage des maisons qui n'étaient pas alors numérotées et surtout la tâche du collecteur des impôts. Dès le XIIIème siècle, la rue des Forges est le centre commercial de Dijon. De fait, la plupart des maisons de la rue des Forges furent habitées par une longue succession de commerçants. La rue des Forges (de l'hôtel Aubriot jusqu'au coin du Miroir, avant le XVIIIème siècle) : ce nom est en rapport avec les métiers exercés par ses habitants. Rue Verrerie : elle prit, au cours des âges, plusieurs dénominations successives. retour haut suite Vivre à Paris au Moyen Âge - Francetv Éducation La ville s’agrandit Charles V fait construire autour de Paris une nouvelle enceinte plus grande qui protège les faubourgs. Aux portes de la ville la circulation des hommes et des marchandises est contrôlée. La nuit, les entrées sont closes et de lourdes chaînes sont tendues en travers de la Seine. Certaines portes sont plus célèbres que d’autres. Au nord, celle de Saint-Denis s’ouvre sur la route de l’abbaye du même nom. Le quartier Latin La rive gauche de la Seine est occupée par les lettrés, c’est le quartier Latin. On y professe le droit, la médecine, la théologie, et les sept arts libéraux : la grammaire, la rhétorique ou art de bien parler, la dialectique ou art de la discussion, l’arithmétique, la musique, la géométrie et l’astronomie. Un commerce actif La rive droite de Paris appartient aux artisans et aux marchands. Des artisans bien organisés Les membres d’une même profession sont regroupés en « métiers ».

Moyen Âge Le Moyen Âge est la période de l'histoire européenne qui s'étend de la fin de l'Empire romain (au Ve siècle) au début de la Renaissance (à la fin du XIVe siècle) . L'hommage vassalique crée les liens de fidélité La cathédrale gothique de Ségovie en Castille (Espagne) Au IXe siècle, les invasions vikings désorganisent la société. Le pouvoir royal, trop affabli, ne peut pas protéger correctement les populations. Celles- ci se mettent alors sous la protection d'un seigneur. La société est chrétienne et est organisée en Europe occidentale par l'Église catholique, tandis qu'en Europe orientale, après le schisme de 1054, ce sont les églises orthodoxes qui encadrent la population. La vie intellectuelle et artistique, affaiblie par les invasions germaniques du Ve siècle, recommence avec la renaissance carolingienne au IXe siècle. La tentative d'unification politique de l'Europe par les Carolingiens échoue après la dislocation de l'empire franc en 843. Organisation de la société[modifier]

La ville et les marchands au Moyen-âge. Accueil --> Liste des articles d'histoire --> La ville et les marchands au Moyen-âge. Théorie Le Moyen Âge est l'époque où les villes connaissent un important essor. Au milieu du XIVe siècle, on estime que le cinquième de la population européenne vit en milieu urbain. Aspects de la ville Protégée par des remparts, la ville médiévale ne constitue pas un tissu continu et homogène. Figure 1 Les incendies représentent un perpétuel danger, en raison de la densité de l'habitat dans les zones bâties, de l'utilisation fréquente de matériaux inflammables comme le bois et le chaume et d'un manque de moyens de lutte contre le feu. Maison urbaine avec commerce au rez-de-chaussée. Gouvernement et commune Comme les campagnes, les villes sont placées sous l'autorité d'un seigneur qui opère divers prélèvements et soumet les habitants à certaines obligations (péage pour emprunter les ponts ou franchir les portes de la cité, taxe sur les marchés, service militaire...). Métiers, corporations et confréries «1.

Le Moyen Âge : la vie quotidienne - La vie des seigneurs - francetv... Chevalier à table, forteresse de la tour Blanche, Londres. Photo © Olivia Gaultier 2011 Dans les trois ordres de la société médiévale, les nobles sont qualifiés du latin de Bellatores : ceux qui font la guerre. S'il y a plusieurs échelons de puissance chez les nobles, selon les terres gouvernées, ils adoptent un même mode de vie : l'habitat (maison forte, château fort), l'alimentation surabondante, l'apparat de la vie de cour (banquets, danse, musique), des activités assez violentes, comme chasse et tournoi, en rapport de simulacre avec celle de la guerre. Le luxe assied symboliquement le seigneur dans son autorité et prestige : un mode de vie en représentation, dont la profusion doit rester visible, hors de tout souci de mesure. Conserver table ouverte par exemple est indispensable, et permet de produire apparitions de domestiques, effets de service, souvent entrecoupés d'attractions.

Construis ta cité médiévale Au Moyen Âge, l'Europe est encore très rurale. Sur les terres du seigneur ou du monastère, de petits villages se regroupent autour d'une église. Pour assurer leur protection, leur seigneur a fait bâtir son château fort. La population se divise en trois groupes où chacun trouve une place et un rôle : les gens du peuple, les nobles et les religieux. Au fil de la période, les villages évolueront pour se transformer en villes. Mots clés : Voir aussi : Vidéo Serious game Dossier

Saint-Denis, une ville au Moyen Âge : enseignants Documents à disposition des enseignants (format pdf) L'action culturelle à l'Unité d'archéologie de Saint-Denis Tout au long de l'année, l'action culturelle accueille les groupes scolaires (de la grande section de maternelle aux lycéens), périscolaires (centre de loisirs ou association) et les adultes. Les ateliers se pratiquent ponctuellement, ou sous forme de cycle, en privilégiant autant que possible un travail en demi-groupe. Trois orientations sont données à nos actions : Saint-Denis, une ville à lire Saint-denis, une ville au Moyen Âge L'archéologie, une science à découvrirExemples de thèmes abordés autour de l'archéologie : les différentes facettes du métier de l'archéologue ; l'archéologie comme source de l'histoire ; la lecture d'un objet archéologique : l'exemple de la poterie. Pour tout renseignement, pour l'élaboration d'un projet spécifique ou pour une réservation, un médiateur se tient à votre disposition. Fiches pédagogiques (format pdf)Documents à télécharger (format pdf)

Le monde paysan au Moyen Âge - Francetv Éducation Une petite chaumière Durant les mois d’hiver, les paysans restent dans leurs chaumières, faites de pierres et de bois, et recouvertes d’un toit de chaume. En général, elles ne sont constituées que d’une pièce. On se tient la plupart du temps près de la cheminée, source de chaleur et de lumière. Une soupe et du pain Le pain est la base de l’alimentation. Manger de la viande est rare. Les travaux des mois Avec le retour des beaux jours, les paysans peuvent de nouveau s’occuper du jardin potager et préparer les semailles. En juin ou juillet, l’herbe a bien poussé et Les paysans commencent les foins. Septembre est le mois des vendanges. Des récoltes médiocres Les champs ne sont pas tous cultivés. Mais les menaces de guerre incitent les paysans à ne semer que le minimum et à partir à la première alerte se réfugier en un lieu sûr, fortifié le château, l’abbaye ou la ville. Contenus extraits de l'ouvrage : Vivre au Moyen Age - Hachette Jeunesse, Louvre

Le Moyen Âge : la vie quotidienne Succédant à l'Antiquité, le Moyen Age est une longue période. On considère généralement qu'il a débuté en 476, avec la chute de l'Empire romain d'Occident, et a pris fin en 1492, date de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb . On ne peut donc porter un regard unique sur mille ans de vie quotidienne médiévale. La division de la société en « trois ordres » les Bellatores (ceux qui combattent), les Oratores (ceux qui prient), les Laboratores (ceux qui travaillent) se rompt à la fin du XIIIe siècle. Repas des noces d'Arus et de la fille d'Olivier, enluminure de Loyset Liédet, dans Histoire d'Olivier de Castille. ?

MOYEN AGE Ville « Il regarde la ville entière, peuplée de gens nombreux et beaux, et les tables des changeurs d’or et d’argent, toutes couvertes de monnaies. Il voit les places et les rues qui sont toutes pleines d’ouvriers faisant tous les métiers possibles (…). Les uns font des draps et les autres les tissent (…), d’autres fondent l’or et l’argent. (La ville) regorge de richesses, de cire, de poivre et d’épices et de fourrures et de toutes marchandises. » Chrétien de Troyes, Perceval, vers 1180. In Bordas, Terres d’Histoire. La puanteur des rues de Paris « Il advint que les charrettes que l’on conduisait parmi les rues soulevèrent et remuèrent tant la boue et l’ordure dont elles étaient pleines qu’une puanteur si forte que nul ne pouvait la supporter monter jusqu’à la fenêtre où était le roi. » Chroniques de Saint-Denis, XIIIè siècle. In Bordas, Terres d’Histoire. Le métier de tisserand de laine « Nul ne peut être tisserand de laine s’il n’achète le métier du roi. Charte de la ville de Rue (Somme) (1210)

Alimentation et hygiène de vie au Moyen Âge Alimentation et hygiène de vie doivent suivre l’alternance des jours « gras » et jours « maigres » du calendrier religieux, et le « Vivre en bon chrétien » définit ici la bonne mesure entre besoins du corps et salut de l’âme. La viande, perçue comme liée au péché de chair, est interdite les jours maigres. De même, aliments à base de graisses animales, œufs et laitages, le sont pendant le Carême. Ce temps pascal du Carême englobe le renoncement aux plaisirs sexuels, autre pulsion « animale » que le chrétien doit être apte à maîtriser.

Related: