background preloader

10 raisons d’utiliser les téléphones mobiles en classe

10 raisons d’utiliser les téléphones mobiles en classe
Alors que certaines écoles se félicitent de l’interdire, le téléphone cellulaire en classe fait ses preuves dans d’autres! Appuyé par une bonne stratégie d’intégration, il peut s’avérer un outil d’apprentissage et d’organisation indispensable. Autoriser ou non l’utilisation du téléphone cellulaire en classe : voilà un sujet délicat! Un rapide sondage dans tout établissement secondaire permet de constater qu’une bonne partie des jeunes possède un téléphone cellulaire, et qu’il est souvent sur eux. On peut par ailleurs s’attendre à ce que la baisse des prix et les forfaits familiaux poussent de plus en plus de parents à fournir un téléphone intelligent avec Internet à leurs enfants. Il y a peu de temps, à l’occasion d’une conférence, Martin Lessard, chroniqueur à l’émission La Sphère de Radio-Canada, expliquait que les cellulaires actuels sont aussi puissants que le module lunaire des missions Apollo, à la seule différence que cette puissance est maintenant dans nos poches.

http://www.infobourg.com/2014/01/31/10-raisons-dutiliser-les-telephones-mobiles-en-classe/

Related:  BYOD et BYOA...CoinAMartin

BYOD-AVAN : libérer les projets ... un peu Le BYOD signifie "Bring your own device". En français, cela donne le AVAN "Apportez votre appareil numérique". Il consiste à demander aux élèves d'utiliser leur propre appareil numérique en milieu scolaire dans le but d’effectuer des économies et de palier également à certains problèmes techniques dus au passage maison-école (logiciels différents, formats de fichiers non compatibles avec les logiciels utilisés en milieu scolaire ...). L’iPad à l’école : planche de salut ou un outil marketing? C’est avec cette question accrocheuse que le professeur Thierry Karsenti a introduit la présentation des principaux résultats d’une étude visant à identifier les avantages et les défis de l’outil, de plus en plus populaire dans les écoles du Québec et du monde entier. Compte-rendu (première de 2 parties). Thierry Karsenti était enseignant au secondaire avant d’être reconnu pour son implication dans la recherche, notamment depuis qu’il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les TIC en éducation. À l’occasion du tout premier Sommet sur le iPad en éducation, tenu le 1er mai dernier à Montréal, il a présenté les principaux résultats d’une étude visant à mieux cerner les avantages et défis de l’utilisation de l’outil en contexte scolaire.

La pédagogie 3.0, où l’art de valider l’impact direct de l’enseignement sur la réussite des élèves Rencontre avec Stéphane Côté pour en savoir plus sur son approche d’enseignement novatrice, qu’il nomme « la pédagogique 3.0 ». Née d’une incessante remise en question de la part d’un enseignant du primaire, la « pédagogie 3.0 » se veut un bel équilibre entre la pratique enseignante et le besoin d’appliquer des méthodes probantes éprouvées en classe. En effet, Stéphane Côté, admirateur du professeur John Hattie, de l’Université de Toronto et auteur de Visible Learning, est l’un de ceux qui éprouvent le besoin de valider l’impact direct que ses stratégies d’apprentissage ont sur la réussite de ses élèves.

Réussir la mise en place d’une politique de « BYOD » dans son établissement Le « BYOD », phénomène encore peu répandu, occupe de plus en plus les conversations, notamment du fait du manque de moyens des écoles pour investir dans le numérique éducatif. Il poursuit activement son chemin dans certains milieux. (Édition Québec) Michael G. Jeu et pédagogie ou pédagogie par le jeu : pourquoi il faut jouer toute l’année en classe (et ailleurs) Vaste sujet me direz-vous ? Et vous auriez raison. Je pense qu’on pourrait y consacrer quelques livres. Pour me présenter en quelques mots sur le plan professionnel : enseignante en élémentaire et intervenante en orthopédagogie (quel mot bizarre…).

Impacts du numérique sur l'apprentissage «L'être et l'écran» «Le philosophe Dominique Lecourt analyse les bouleversements apportés par la révolution du numérique dans notre rapport à l’apprentissage et dans nos relations aux autres. » La Croix, le 24/09/2013 Apprend-on mieux sur un support papier ou sur un écran ? Pourquoi utiliser les « BYOD » dans une classe 8 Shares Share Tweet Email L’idée est intéressante, mais est-ce aussi facile qu’on le dit ?

Blog de M@rcel : des technologies et des pédagogies qui travaillent ensemble Introduction : répondre ou débattre Ce billet portera sur la contribution de deux collègues, Alain Beitone et Margaux Osenda, qui ont publié « La pédagogie inversée : une pédagogie archaïque » (des extraits de cet article seront proposés en bleu ci-dessous) Il ne s’agit pas pour moi de « répondre » à leurs arguments ou de les démonter en tentant de démontrer combien le propos serait incorrect, inapproprié, fallacieux … Je l’ai souvent dit : en matière d’innovation (gardons ce concept pour le moment), il me paraît important de considérer tous les points de vue même ceux envers lesquels, personnellement et subjectivement, on ne peut d’emblée marquer son accord.

Comment les outils numériques modifient notre cerveau - La Croix Des études scientifiques ont montré que l’utilisation massive d’Internet transforme notre mémoire et notre attention Réécouter l'émission de France Inter "La tête au carré" présentée par Mathieu Vidard, en partenariat avec La Croix. « Internet rend-il bête ? » Tel est le titre un peu provocateur d’un best-seller de l’essayiste américain Nicholas Carr, qui vient d’être traduit en français (1). Apprendre en mode BYOD (Bring Your Own Device) : Dossier complet Infobourg, portail réputé sur l’éducatif et le numérique au Canada a mis en ligne fin février 2015 un dossier sur la thématique du BYOD autrement dit le Bring Your Own Device ou en français l’AVAN (« Apportez Votre Appareil Numérique ») : Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques. Le BYOD : Qu’est-ce que c’est et qu’est-ce que ça change ? Ce type de configuration est de plus en plus prisé dans des contextes d’apprentissage, de formation et bien évidemment dans le monde scolaire et éducatif. Si le fait de travailler avec ses outils personnels confère certains avantages, il reconfigure grandement l’environnement d’apprentissage et la relation apprenant – enseignant/formateur/animateur.

Il faut prendre beaucoup de vacances pour être productif au travail Les bourreaux de travail qui ne prennent pas le temps de partir en vacances seraient moins productifs, selon les conclusions de plusieurs chercheurs. Une étude menée aux États-Unis il y a quelques années démontrait que les travailleurs ne prennent que 16 des 18 journées de congé qui leur sont allouées annuellement. En 2014, 42% des Américains affirmaient ne pas avoir pris un seul jour de repos. L’auteur Derek Thompson de The Atlantic explique: «Nous croyons à tort qu’une personne qui travaille de longues heures est plus productive. Le secret de l’efficacité réside plutôt dans la modération.» Selon le New York Times, il faut prendre de nombreuses pauses pour être productif et créatif au boulot.

Related: