background preloader

Comment gérer ses émotions au téléphone ? - Fiche pratique Relationnel, Fiches pratiques

Comment gérer ses émotions au téléphone ? - Fiche pratique Relationnel, Fiches pratiques
Contact privilégié de la plupart des clients de votre entreprise, vous êtes en ligne de mire pour recevoir des coups fils aussi agréables que désagréables. Étant donné que la majorité des communications passent par vous, vous êtes amenée à gérer de nombreuses émotions durant vos conversations. Voici quelques conseils : Anticipez les situations Vous êtes un élément central de l'entreprise et la plupart des informations transitent par votre poste. Évitez d'entrer dans le jeu de votre interlocuteur Si un client dépose une réclamation et s'énerve au téléphone, temporisez sa réaction en restant calme. Prenez du recul Si vous avez l'impression d'être dans une impasse, ne cédez pas à la panique, au risque de raconter n'importe quoi. Et la joie ? Tout comme les autres émotions, la joie doit être contrôlée. Si votre travail est source de stress, pensez à relâcher cette angoisse une fois sortie, en prenant des cours de yoga ou de sophrologie. Related:  F1

Bien construire sa réputation numérique > Analysez votre présence numérique Comme pour tout projet d'entreprise, partez de l'existant. Entrez votre nom dans un moteur de recherche (Google, Bing, et autres) et relevez les résultats associés à votre requête.- Rien ne correspond à votre personne ? Alors, vous avez tout à construire en commençant depuis une situation vierge de tout apriori.- Vos précédentes actions ressortent (article dans un titre de presse, mentions dans un colloque, photos de soirées endiablées) ? > Ciblez vos messages professionnels À partir de cet « audit » numérique, rédigez 4 ou 5 messages que vous souhaitez communiquer pour mettre en valeur votre parcours professionnel. > Toilettez vos profils existants Vous le savez : Internet n'oublie rien ! Une stratégie plus simple consiste à faire « descendre » ces infos gênantes dans les profondeurs des pages de résultats, sous le poids d'une actualité positive. > Créez vos profils sur des réseaux professionnels > Et maintenant, bloguez !

Quatre techniques pour travailler l'estime de soi L'estime de soi permet de s'accepter avec ses qualités et ses défauts sur tous les plans (physique, social, affectif). Au travail, elle procure un sentiment de légitimité et aide à confronter ses idées avec conviction mais sans agressivité, empêchant de prendre les choses personnellement. Mais cette perception de soi (englobant la confiance en soi, l'amour de soi et le respect de soi) fragile, changeante, dépend du regard que l'on porte sur ses réussites et ses échecs, et de celui des autres. 1. Prenez conscience que se comparer avec vos collègues est stérile. A faire. 2. Promu a une grade plus élevé, missionné sur un projet convoité par tous, vous doutez. A faire. 3. "Quel idiot je fais!" A faire : soyez doux et indulgent avec vous-même ; confiez vos problèmes dans le cercle privé ; dites "je décide", "je choisis" et non pas "il faut, on devrait, je dois etc 4. Vous souffrez de complexes physiques ou de votre apparence au point de fuir les miroirs ou les pèse-personnes ? A faire.

5 astuces pour bien travailler en équipe > Respectez le territoire de l'autre La puissance d'une équipe vient du fait que chaque partenaire a été choisi pour ses compétences et son savoir-faire propres. Vous avez donc tous une spécificité qui justifie votre présence au sein du groupe. Pour cette raison, il est important de bien respecter les zones d'intervention de chacun afin d'éviter les doublons et les empiètements.Il n'est pas rare que les assistants, en habitués de la polyvalence, « ripent » un peu sur le territoire de leur voisin, sans s'en rendre compte... > Respectez l'organisation de chacun Le top départ donné, chacun s'attèle à la tâche selon sa propre organisation. > Respectez les atouts et les limites de chacun Le travail en groupe est un formidable révélateur des domaines dans lesquels chacun excelle. Pensez également aux binômes : le maillon fort rompu au travail en solo donne la main au maillon faible qui n'ose jamais prendre l'initiative. > Respectez le mode de communication de chacun

[Etude] Réseau professionnel : obligation ou outil indispensable ? Alors que le verbe "réseauter" intégrait le Petit Larousse en 2012, qu'en est-il de cette activité trois ans après ? Ipsos, HEC Alumni, HEC au Féminin et The Boston Consulting Group ont mené l'enquête* pour déterminer l'usage et la perception des réseaux professionnels chez les cadres en France. Une utilité très nuancée Deux tiers des cadres estiment qu'entretenir son réseau professionnel est nécessaire pour avancer dans sa carrière. Mais, concrètement, quel bénéfice retirer d'un réseau professionnel étoffé ? Le réseautage, un réel investissement Près de la moitié des cadres français (49%) pensent que réseauter demande un effort particulier, et 59% estiment même que ça s'apprend par des méthodes et des techniques particulières. Cependant, du côté des jeunes cadres, l'investissement est moins lourd que pour leurs aînés. * Étude réalisée auprès de plus de 500 cadres français, de 25 à 65 ans, par sondage en ligne et entretiens individuels, de février à mai 2015

L'art de négocier Acheter, vendre, fixer le lieu d’un rendez-vous, mettre ses enfants au lit, décider en famille d’un départ en vacances, décider d’une mission, d’un horaire, du partage d’un loisir ou d’un travail : tous les jours, brièvement ou longuement, nous négocions, presque sans le noter. Mais le mot « négociation » est attaché à des occasions plus formelles, où l’on parvient à un accord au terme de palabres organisées : accord salarial, accord de partenariat, accord de commerce, accord de paix, à moins que la négociation échoue. Moins ordinaire, c’est dans des situations de crise, où s’exerce un chantage, une menace violente que l’on va faire appel, autant que possible, à un négociateur spécialisé. Hétéroclites, donc, ces situations ont en commun de commencer par une divergence, voire un conflit, que la négociation a pour charge de régler sans autre outil qu’une discussion en face à face.

J'apprends à rédiger des notes de services efficaces Une note de service est utile pour faire passer des messages liés aux consignes ou au mode d'organisation. Mais pour que ce document soit lu et retenu, il faut en peaufiner le fond et la forme. En employant le ton juste ! Une consigne écrite ne doit pas laisser de place à l'interprétation. Par exemple, il ne s'agit pas de mentionner un « fonctionnement pour le moins étonnant », il faut le décrire précisément. Quel que soit l'objet de la note, certaines informations de base s'imposent. Une note de service ou un mémo n'ont pas une fonction littéraire ! C'est un fait établi : au-delà de 30 mots, une phrase n'est plus facilement compréhensible. La vocation d'une note de service est d'informer à un moment donné, mais n'oubliez pas que, même des années plus tard, elle peut servir à étayer un dossier ou être produite dans une affaire de contentieux.

Signification des couleurs Les couleurs et leur signification De plus, selon les pays, les cultures et les époques, les couleurs revêtent des significations différentes parfois aux antipodes de celles des cultures voisines ; comme le blanc associé en Occident à la pureté, alors qu'il est lié au deuil dans la plupart des pays asiatiques. Porteuse d'un sens et d'une symbolique, la couleur ne peut donc être choisie à la légère, d'autant plus sur une page web qui va être vu par des milliers de personnes venues de tous horizons. Vous devrez tenir compte de l'ambiance que vous désirez créer, de l'information qui accompagne la couleur, du profil des visiteurs, etc. Ensuite vient la question subjective du bon goût et de l'harmonie, car si tout le monde s'accorde pour dire que bleu marine et noir ne font pas des merveilles, qu'en est-il pour le rose et le rouge ? Une chose est certaine, outre un site qui désire fortement se démarquer, nous éviterons les harmonies trop osées de couleurs. Couleurs principales

Comment conduire une réunion efficace ? Qu'est-ce qu’une réunion productive ? Les phénomènes de "réunionite" nous font perdre à tous beaucoup de temps. Alors soyons efficaces ! Comment reconnaître une "bonne" réunion ? Quelle est alors la recette pour que cette rencontre commune ne se transforme pas en simple perte de temps ? Un objectif précis Là-dessus, aucun doute n'est permis. Garder en tête le résultat attendu de la production du groupe permet de rester focalisé sur l'objectif et de conserver une tension propice à la tenue de la cible fixée. Une préparation hors pair Tout commence par un choix judicieux des présents. Une fois la liste des participants établie, on évitera d'inviter des collaborateurs simplement en leur transmettant l'agenda. Chacun doit arriver bien préparé le jour venu, avec les éléments clés indispensables afin d'entamer les débats et être efficace ! Un déroulé productif Une réunion est définie par une heure de début et une heure de fin. Une conclusion professionnelle

Related: