background preloader

Des méthodes d'enseignement efficaces

Des méthodes d'enseignement efficaces
Dans ce numéro L'auteur John Dunloski est professeur de psychologie à l'Université d'État de l'Ohio, à Kent, aux États-Unis. Katherine Rawson y est professeur de psychologie. Elisabeth Marsh est professeur de psychologie et de neurosciences à l'Université Duke. Mitchell Nathan est professeur de psychologie et d'éducation à l'Université du Wisconsin, à Madison. Daniel Willingham est professeur de psychologie à l'Université de Virginie. L'enseignement est souvent centré sur un sujet précis, par exemple l'algèbre, les éléments du tableau de Mendeleïv ou la conjugaison. Comment expliquer ce paradoxe ? Une technique est considérée comme efficace si elle s'applique à plusieurs conditions d'apprentissage, par exemple seul ou en groupe, et si elle est utile quels que soient l'âge de celui qui s'en sert, ses capacités et son niveau préalable de connaissances. Ces critères nous ont permis d'identifier deux méthodes pertinentes dans de nombreuses situations et produisant des résultats à long terme.

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-des-methodes-d-enseignement-efficaces-32327.php

Related:  profRessources pour l'enseignementMétacognitionPédagogie-DidactiqueRéflexions et formation continue

pédagogie différenciée Voici un petit pense-bête, à la fois théorique et pratique, permettant de favoriser la mise en place de pratiques différenciées dans sa classe. 1/ Dans une classe, l’hétérogénéité est la règle ! L’homogénéité étant l’exception, il faut cesser d’être surpris de ne pas pouvoir faire avancer tout le monde de la même manière même si les programmes en donnent l’illusion. Apprendre à apprendre : la compétence qui manque Les nouveaux rapports aux savoirs, l’impact du numérique qui nous les rendent tous (ou presque) accessibles, les nécessités nouvelles de savoir trier, sélectionner, trouver les sources, faire preuve d’esprit critique… renforcent la nécessité pour l’Éducation de développer les compétences des apprenants. L’inscription, plus que jamais indispensable, d’une éducation tout au long de la vie fait porter de nouvelles exigences sur « le temps premier de l’Éducation », celui de la scolarité obligatoire et du socle commun. En effet, il ne s’agit plus uniquement aujourd’hui pour les professeurs, d’enseigner des connaissances et pour les élèves de les apprendre. Le temps est venu pour tous d’apprendre à apprendre. L’ « apprendre à apprendre » doit s’inscrire dans les missions éducatives prioritaires.

Le babillard des ressources pédagogiques: Élaborer les activités d’évaluation formative Les activités d’évaluation formative soutiennent l’apprentissage des étudiants en leur permettant d’obtenir une rétroaction significative sur leur niveau de maîtrise des habiletés et des savoirs. Ces activités sont planifiées en lien avec les moments clés de l’apprentissage. Les questions suivantes traitent du rôle de l’évaluation formative, les formes qu’elles peuvent prendre et les moments pour les réaliser. La rétroaction à fournir à la suite d’une activité d’évaluation formative est également présentée. Quel est le rôle d’une activité d’évaluation formative?

Techniques d'impact Je remonte cet article très utile concernant les techniques d'impact suite au Rallye Liens lancé par PE. J'apporte donc ma modeste contribution en rappelant qu'il existe de petites choses toutes simples, des astuces qui vont faire que la gestion du comportement va devenir plus facile. A mon avis un livre à mettre entre toutes les mains !

La Classe Inversée Pour lire mon rapport sur mes classes inversées, cliquez ICI (pdf, 3 Mo)Une liste d’articles sur la classe inversée, compilée par Pédagogie Universitaire La classe inversée, c’est quoi ? C’est une façon différente d’enseigner et d’apprendre. Métacognition et réussite des élèves Suffit-il de mettre les élèves en activités en classe pour qu’ils s’approprient les savoirs, savoirs faire sur lesquels est construite la séance qui leur est proposée ? L’analyse ergonomique des situations d’apprentissage scolaire amène à être très réservé dans la réponse. En effet, quels que soient les modalités pédagogiques, les supports didactiques prévus, un constat s’impose : les enseignants n’arrivent pas toujours à atteindre les objectifs visés.Eviter qu’il y ait autant d’élèves en difficultés d’apprentissage, d’élèves en décrochage scolaire voire en refus scolaire, d’élèves en souffrance, d’élèves en danger, c’est bien l’ambition de tous ceux qui oeuvrent dans ce monde complexe de l’Éducation.Que faire devant cette réalité ? Les enseignants tentent de les aider à retrouver le chemin des apprentissages scolaires afin qu’il apprennent les savoirs scolaires que l’Ecole s’engage à leur donner et définissent sur cette base la plupart des activités qu’ils leur proposent.

Programmation neuro-linguistique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir PNL. Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Google, notre maître à tous Dans son blogue «Les mutations tranquilles», le 1er juin, Fabien Deglise nous entretenait du Manifeste pour une pédagogie renouvelée, active et contemporaine, écrit par un collectif de chercheurs et d’enseignants. Curieux, je me suis précipité vers le texte en question, désireux d’y retrouver des éléments de réflexion sur le monde de l’enseignement. Malheureusement, ce que j’y ai trouvé n’est qu’un condensé de cette tristement célèbre réforme de l’éducation que les pédagogues du ministère ont tenté de nous rentrer dans la gorge et surtout dans le cerveau. En fait, la vision de l’éducation et de l’enseignement qui nous est présentée par les auteurs de ce manifeste découle du mythe pédagogique qui stipule que l’acquisition de connaissances n’est plus importante étant donné que celles-ci sont dorénavant à la portée de tous les étudiants grâce à Internet en général, et à Google en particulier. « Il faut du savoir pour apprendre »

Agenda personnalisé pour les profs AgendaPourLesProfs.com est destiné aux enseignants qui désirent imprimer leur propre agenda. Il inscrit tous vos cours automatiquement en fonction de votre horaire en plus de vous fournir des outils pédagogiques personnalisés. Cliquez pour voir un exemple réel d'un agenda créé avec ce site: Étape 1: Inscrivez-vous en ligne en cliquant ici.

Ressources pour l'accompagnement personnalisé Pour la mise en oeuvre de l'accompagnement personnalisé, éduscol propose un ensemble de ressources issues des académies ainsi des vidéos d'interviews. Modules pour l'accompagnement personnaliséUn ensemble de modules pour l'accompagnement personnalisé au lycée de la seconde à la terminale, en voie générale et technologique et en voie professionnelle. Chacun d'eux est axé sur un thème précis et propose une description complète de la séance et des activités à mettre en oeuvre.Interviews sur l'accompagnement personnaliséLors du séminaire accompagnement personnalisé : bilan et perspectives du 30 mai, 7 interviews ont été réalisées pour illustrer la mise en place et les bénéfices de l'accompagnement vue par différents acteurs de terrain ( professeur, formateur, IA-IPR, Chef d'établissement, CPE...).

Le geste de compréhension en Gestion Mentale Le geste de compréhension est sans doute celui qui a été le plus étudié par Antoine de la Garanderie. Bien que certains aspects soient critiquables du point de vue des sciences cognitives (neurosciences et psychologie) qui s'appuient sur des observations externes mesurables - mais parfois elles-mêmes critiquables -, l'étude du geste de compréhension en Gestion Mentale a pour mérite premier d'interpeller les apprenants sur leurs processus mentaux. Or la conscientisation d'un processus constitue le point de départ d'un travail qui offre l'opportunité d'une plus grande maîtrise de ses facultés intellectuelles. Ca n'est pas rien ! Nous traiterons ici la compréhension du point de vue de la Gestion Mentale, mais nous nous permettrons également quelques incursions dans d'autres domaines, abandonnant toutefois l'approche plus scientifique à la rubrique « critical thinking skills ». 1.

Le story telling, ou l’art de raconter des histoires Le story telling, c’est l’art de raconter des histoires. Tout le monde se souvient des contes que l’on nous racontait quand nous étions enfants. Ces récits développaient notre imaginaire, permettaient d’expulser nos peurs, nos angoisses. par une structuration du récit, qui donnait toujours un sens.

Au-delà des forces restrictives, il y a les forces motrices!  La pédago-à-gogo que dénonce le professeur Réjean Bergeron dans Le Devoir puis dans le Huffington Post nous démontre bien cette facilité à critiquer sans rien apporter de nouveau ou de prometteur. Démonter fallacieusement des arguments pour, en fin de compte, éviter de contribuer concrètement au débat autrement que par le c'était dont mieux avant est simpliste est pathétique. Douce nostalgie, quand tu nous tiens...

Related: