background preloader

INFOGRAPHIE - Les six grands profils de consommateurs

INFOGRAPHIE - Les six grands profils de consommateurs
L'étude Leo Burnett PeopleShop identifie notamment six grands "profils" de shoppers, basés sur des attitudes et motivations d'achat différentes : les Shoppers Economes, les Shoppers Routiniers, les Shoppers Stratèges, les Shoppers Qualité, les Shoppers Passionnés et les Shoppers Opportunistes. A chaque catégorie de produits étudiée, on constate ainsi bien souvent la domination d'un, voire deux profils shoppers. Source : Etude PeopleShop de Leo Burnett, septembre 2012 Related:  Partie 1 : Mercatique et consommateurs

Sortie de l’Iphone 6: ils paient 2500 dollars pour être les premiers devant l’Apple Store L’Apple Store situé au sud-est de Central Park est la boutique la plus emblématique de la ville de New York City. Et, ces derniers jours, la boutique fait le buzz, en cause : les New-Yorkais font la file depuis des jours devant la boutique afin de s’acheter le nouveau smartphone comme nous le raconte le site lesechos. Si certains souhaitent acquérir l’Iphone 6 en premier, d’autres sont là pour des motifs différents : ils espèrent figurer dans le Guiness des records en dépassant le record de 18 jours à attendre devant un Apple Store ou alors, ils espèrent vendre leur place dans la file au plus offrant. C’est le cas de Brian Ceballo, le premier arrivé dans la file. «», confie ainsi Joseph Cruz au Journal de Montréal, en expliquant qu’il est commandité par une société. D’ici mercredi, les New-Yorkais devraient être plusieurs centaines à se retrouver dans la file devant l’Apple Store. Il ne devrait être commercialisé en Europe que plus tard, après son lancement en Amérique et en Asie.

Les entreprises veulent "enchanter" leurs clients -voici comment L'"expérience-client", ce n'est pas seulement l'attente interminable aux hotlines, les services après-vente inefficaces, ou les processus d'achats complexes et peu sécurisés. C'est aussi le sens du service, le goût de faire plaisir, et jusqu'au désir "d'enchanter" le client, comme le proclame depuis des années l'ex-apôtre de la "religion" Apple, Guy Kawasaki. Mais en France, les entreprises ont du pain sur la planche pour améliorer leur relation avec leur clientèle: selon Eric Lestanguet, président de l'INRC (Institut national de la relation-client), une enquête internationale d'Ipsos indique qu'en France, seules 7% des personnes interrogées se déclarent satisfaites de la relation vécue avec les marques ou les entreprises. Du 10 au 12 septembre, plus de 200 professionnels de cette science -ou plutôt de cet art- se sont retrouvés à La Baule pour le deuxième forum "Expérience-Client". La société B2S s'approvisionne chez la concurrence pour satisfaire ses clients Les Taxis Bleus à la carte

Apple, fruit de la passion Comme Nespresso, Free ou Harley-Davidson, mais à un niveau inédit, Apple a créé des clients dépendants qui deviennent les meilleurs agents de la marque. Enquête sur les ressorts d'un attachement pas toujours rationnel. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Raphaëlle Rérolle Ce sont de banales files d'attente, mais le monde entier les a vues : des centaines de personnes sagement alignées devant les boutiques Apple - pardon, les Apple Stores - plusieurs heures avant leur ouverture. Avec un prix de base de 680 euros, l'iPhone 5 est pourtant le téléphone portable le plus cher sur le marché. Sans compter qu'Apple est un sujet de conversation inépuisable : l'utilisateur est toujours prêt à vous parler des mille qualités de ses machines, même quand vous ne lui avez rien demandé. Et d'une marque très puissante. Le phénomène d'attachement à une marque n'est pas unique. Mais Apple porte ces loyautés marchandes à un point encore jamais vu. Sont-ils vraiment plus accessibles ?

Six conseils pour bien bâtir un système d'information marketing - Savoir-faire - Les points-cles Dimitri Dagot (Impiric Interactive) : "Il est important de rédiger un cahier des charges en partant des besoins fonctionnels des utilisateurs" 1 Bien définir et planifier son projet A quoi sert un système d'information marketing ? Première des priorités, avant de monter son cahier des charges : définir en interne, ou à l'aide de consultants externes sa stratégie de marketing relationnel. Passée cette étape, il faudra bâtir un plan d'action sur trois pôles. 2 Intégrer tous les canaux de vente au back-office « Il est important de définir en amont, dès la rédaction du cahier des charges, une stratégie d'intégration multicanal impulsée par la direction générale, et ce, à fin de mettre tout le monde d'accord sur la coordination des canaux de ventes et des services », constate Didier Perraudin, directeur commercial de Marketic. François-Xavier Ousselin (ETO Basalt) : "Plus les données seront standartisées en entrée et plus leur accès en sera facilité" Jack Mandard (Compubase) 7 Attention au budget

SWOT : analyse de facteurs internes et externes + cas IKEA Les décisions prises au sein de votre entreprise doivent prendre de nombreux facteurs en considération. Synthétiser la nature de votre entreprise et de son environnement vous offre une meilleure vision. Vous pourrez ainsi vous fixer des objectifs concrets. La SWOT, pour Strength, Weakness, Opportunities, Threats, ou FFOM, associe les résultats d’un ensemble d’études réalisées. Brève explication théorique suivie de l’analyse SWOT d’IKEA. Différentes analyses dans la matrice SWOT L’analyse SWOT porte sur vos forces et faiblesses, vos opportunités et menaces. Les facteurs internes, forces et faiblesses, vont avoir des effets positifs ou négatifs sur votre entreprise. Pour ce qui est des facteurs externes, on distingue les opportunités et les menaces. IKEA est l’une des plus grandes chaines de magasin d’ameublement au monde. De quoi faire rêver, non ? Forces L’espace intérieur de ses magasins est très engageant. Faiblesses Certains marchés géographiques connaissent des difficultés. Menaces

Les 5 étapes du comportement d'achat des consommateurs Découvrez les 5 phases du comportement d’achat qui guident les consommateurs dans leur processus de décision et d’achat d’un produit. Et comment s’en inspirer pour optimiser sa stratégie marketing pour susciter le besoin, renforcer ses liens avec ses clients et de développer ses ventes. Le comportement d’achat des consommateurs Cet article est le deuxième d’une série d’articles consacrés aux facteurs et aux mécanismes qui influencent le comportement des consommateurs. L’achat n’est que la partie visible d’un processus de décision plus complexe mis en place par le consommateur pour chaque produit qu’il achète. Aujourd’hui, concentrons-nous sur le comportement d’achat des consommateurs et les différentes étapes qui amènent un « shopper » à faire l’acquisition d’un produit ou service. Les 5 étapes du comportement d’achat du modèle de Engel, Kollat et Blackwell I. L’étape sinequanone est la prise de conscience d’un besoin par le consommateur. II. III. IV. V. Un exemple de comportement d’achat

La notion de besoins La notion de besoins On entend par besoin un sentiment de manque, d’insatisfaction lié à l’origine à une nécessité physiologique non contrôlée (manger, boire, ...) puis élargi à des champs plus vastes par la psychologie.Non comblé, inassouvi, le besoin crée chez l’individu une tension, une frustration. Le besoin est le point de départ de la consommation : sans besoin, pas d’achat.La force de la publicité repose majoritairement sur ces besoins, réels ou créés. Le produit ou le service est présentés comme le moyen de ne plus être frustré. Par ailleurs, cette frustration aura été créée ou exacerbée.Ainsi, le manque est généré... pour mieux le combler. Ne confondons pas le besoin et l'envie ! La pyramide des besoins de MaslowElle exprime schématiquement les besoins présents chez tous les individus de façon latente. Cette pyramide illustre le mécanisme d’ascension dans le besoin. Les besoins selon H. Exemples de publicités conçues sur la réponse à un besoin Besoin de domination.

Comportement du consommateur - OZ RESSOURCES L’attitude peut être définie comme la capacité d’évaluation d’un individu à l’égard de quelqu’un ou de quelque chose. Donc, c’est l’ensemble des croyances, expériences, sentiments (acquis ou transmis) plus ou moins cohérents formant des prédispositions stables à agir d’une certaine manière. L’attitude d’un individu par rapport à un produit constitue une étape intermédiaire entre le besoin et la motivation d’une part et l’acte d’achat d’autre part. Les composantes de l’attitude L’attitude à 3 composantes : Le cognitif : perception des attributs des produits, croyances basées sur des infos objectives disponibles Renvoie à la connaissance objective du produitL’affectif : sentiments éprouvés à l’égard du produit Renvoie à la préférence subjective du produitLe conatif : composante du comportement qui exprime la tendance à agir Renvoie à la conviction, et à l’intention d’achat Exemple d’utilisation en communication publicitaire Exemple 1 : Cas d’une campagne de la compagnie aérienne Air France :

En quoi l'identité sociale de vos clients influence leurs achats Harvard Business Review Août-Septembre 2015 Mag Marketing En quoi l’identité sociale de vos clients influence leurs achats Mag Le 15/07/2015 Brett Ryder La façon dont les consommateurs se perçoivent détermine leur comportement. Prenons l’exemple du fabricant d’appareils électroménagers Electrolux. Lors des études de prélancement, les consommateurs ont accueilli favorablement cette idée pour plusieurs raisons : les machines à laver n’impliquaient aucun coût d’acquisition initial, consommaient moins d’énergie, elles seraient mises aux dernières normes gracieusement et pourraient être réparées rapidement et avec plus de précision grâce aux outils de diagnostic embarqués. Pour de nombreux professionnels du marketing, ce genre de leçon montre ce qui se produit lorsque vous mettez les individus devant le fait accompli, autrement dit une décision déjà prise, plutôt que de leur soumettre une suggestion. Comment les identités sociales évoluent Gérer les identités sociales

Comment l'Inbound marketing peut améliorer la valeur perçue de vos produits En marketing, la notion de valeur perçue correspond à l’impression générale des consommateurs à l’égard d’un bien ou d’un service. C’est cette perception totalement subjective qui bien souvent conditionne le succès ou l’échec d’un produit. Face à ce genre de système de pensée où les valeurs intrinsèques sont plus valorisées que les spécificités techniques ou le prix, l’Inbound marketing apparaît comme étant une solution idéale pour les entreprises. L’idée d’écrire cet article m’est venue spontanément après avoir regardé un TED Talk intitulé « life story of an Ad man » et présenté par Rory Sutherland, PR chez Ogilvy. Dans cette conférence pleine d’humour et parsemée de savoureuses anecdotes, Rory Sutherland démontre brillamment à quel point la valeur intrinsèque des biens et des services que nous consommons tous les jours est purement subjective. Comment faire dès lors pour promouvoir un produit démodé pour lequel on n’a rien de nouveau à dire ? 1) Les Médias Sociaux 3) Le Storytelling

L'étude de motivation selon Joannis - J'étudie la com' L’acte d’achat est un processus complexe. Le principe de base de la publicité, et de la vente en général, est de stimuler les motivations et de lever les freins. Il faut donc en premier lieu connaître et comprendre le contexte psychologique dans lequel se place le produit ou le service vendu. Ensuite, il faut identifier les motivations et les freins qui entrent en jeu dans l’achat et dans l’utilisation du produit. Dans son livre devenu une référence, Henri Joannis identifie trois types de motivations et deux types de freins. Notons que plusieurs motivations peuvent cohabiter et parfois entrer en conflit. Les motivations hédonistes Quête du plaisir physique et intellectuel, facilitation du travail, satisfactions « magiques », … Gayelord Hauser Magnifique exemple d’une double motivation : hédoniste « le plaisir du chocolat » et auto-expression « conserver la ligne ». Les motivations oblatives (oblare = donner) Toyota Picnic Crédit Coopératif Citroën C5 Les freins Les inhibitions Les peurs Enregistrer

Related: