background preloader

La face cachée de la fraude sociale, par Philippe Warin

«La fraude sociale : ce sport national qui plombe notre économie » ; « Fisc, Sécu, chômage : ce que les fraudeurs nous coûtent » ; « Fraudeurs de la Sécu. Ceux qui ruinent la France » ; « La grande triche. Enquête sur les 15 milliards volés à la protection sociale » ; « La France des assistés. Ces “allocs” qui découragent le travail » (1)… La meilleure façon de saper la légitimité de la protection sociale, c’est de laisser entendre qu’elle ressemble à une passoire. Les tricheurs se glisseraient aisément entre les mailles d’un filet trop lâche, et leur parasitisme finirait par transformer la solidarité nationale en une menace pour le pays. Nul ne suggère que les filous bénéficiant de prestations indues n’existent pas. Le tapage autour des « abus » présente un second intérêt, moins souvent pointé du doigt, pour les partisans de l’austérité : en faisant peser le soupçon sur les bénéficiaires légitimes, on parvient à dissuader un grand nombre de faire valoir leurs droits. Related:  ÉconomieSites, articles

Pire que l’autre, la nouvelle science économique, par Laura Raim La théorie économique dominante, dite « néoclassique », vit des jours difficiles. Non seulement les liens incestueux de ses spécialistes avec les institutions financières sont révélés (1), mais leur responsabilité dans la dernière crise éclate au grand jour. L’autorégulation se justifiait, avaient coutume d’expliquer les maîtres incontestés de la discipline, par la parfaite efficience des marchés, elle-même découlant de la rationalité sans faille des agents. Un conte pour enfants sages mis à mal par la crise financière. L’invalidation spectaculaire de la doctrine dominante ne fait cependant pas que des malheureux dans la profession. Cette école, tout en restant compatible avec la plupart des postulats de la science économique orthodoxe, incorpore les enseignements de la psychologie comportementale. Les investisseurs financiers n’échappent pas à l’emprise des biais cognitifs. Car, postule la BE, si nous sommes irrationnels, nous n’en sommes pas moins prévisibles.

La Valse de l'Euro, ou : les Allemands aussi sont menacés de banqueroute et de dépression économique L'Allemagne, grande gagnante de la crise européenne ? Voire ! Les excédents commerciaux s'accumulent, pendant que l'Etat réduit très fortement son déficit, sans que la croissance en soit cassée. Cependant, l'Allemagne court des risques aussi grands que les pays du Sud qui s'enfoncent dès aujourd'hui dans le chômage de masse et l'appauvrissement. Risques symétriques à ceux encourus par les pays débiteurs... mais qui outre-Rhin aussi menacent de déboucher sur dépression et banqueroute. Euro et conséquences commerciales Pour comprendre pourquoi, faisons d'abord un retour sur le système de l'Euro, et ses conséquences. Ce mécanisme est bien sûr tout à fait classique. Les pays de l'Eurozone, utilisant la même monnaie, ne bénéficient plus de ce type d' "ajustement automatique". -----> Oui, c'est bien ce qui se passe (Source : Banque Mondiale) Des taux d'inflation différents, Euro ou pas... ----> Euh, non, pas vraiment (Source : Banque Mondiale) La valse de l'Euro se danse à trois temps Contre :

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants Après la ponction des épargnants chypriotes cette année et l'idée émise par le FMI d'une supertaxe de 10% sur le patrimoine, l'Europe vient d'entériner la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave. L'accord, scellé mercredi 11 décembre, est passé relativement inaperçu, alors qu'il pourrait être d'une importance capitale pour les épargnants. Les Européens se sont mis d'accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou "bail-in", afin d'éviter de ne faire participer que les Etats au sauvetage des établissements financiers. "Grand pas franchi ce soir: accord #BRRD pour 28", a écrit sur son compte twitter le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, en référence à la directive sur le sauvetage des banques. "C'est un pas fondamental vers la réalisation de l'union bancaire", a assuré Michel Barnier dans un communiqué. Dépôts garantis jusqu'à 100.000 euros Mécanisme national de garantie (Avec AFP)

Offres d'emplois non pourvues : quelle est la réalité du phénomène? "Cherche aide-soignant", "cherche développeur informatique", "cherche agent d'entretien",... Alors que les chiffres du chômage continuent à grimper, certaines entreprises ne parviennent pas toujours à recruter. En ouverture de la Conférence sociale, ce 20 juin, le président de la République a notamment mentionné le secteur de l'aéronautique. François Hollande souhaite ainsi qu'un plan d'urgence soit rapidement monté - associant Etat , régions, Pôle emploi, organismes de formation, etc. - pour former au moins 100.000 personnes à ces métiers. Combien de "postes non pourvus" ? Sur la totalité de l'année 2012, Pôle Emploi a comptabilisé 456.400 offres d'emplois qui n'ont pas été satisfaites. Ce nombre varie au fil de la conjoncture. source : Dares Faut-il croire ces chiffres ? Ces offres non satisfaites sont cependant à prendre avec des pincettes. Ensuite, Pôle emploi ne récolte qu'un tiers des offres d'emplois. Emploi vacant versus emploi non pourvu Quels postes sont concernés ?

La France rejoindra bientôt les « PIGS » C'est l'avertissement de Corinne Delaume : si rien de s'oppose à la politique allemande en Europe, les pays méditerranéens en seront vite expulsés et la France deviendra alors le seul pays du sud de l'Europe. Ils furent quelques-uns, jadis, à plaider en faveur d’une Europe « à géométrie variable ». Leur voix était peu relayée, et pour cause : ils plaidaient pour une Europe des petits pas, une Europe politique, qui se construirait au gré de l’adhésion volontaire à quelques grands projets de Nations demeurées maîtresses de leur destin. Mais cela n’était pas à la mode. Il fallait que cette Europe fût quasi fédérale, et qu’elle avançât d’un bloc, à six, à quinze, à vingt-sept, façon « marche ou crève ». Et gare aux « mauvais élèves » qui se rendraient passibles des « mécanismes de sanctions ». Aujourd’hui pourtant, force est de constater que l’Europe « à géométrie variable » s’est imposée de fait. Voilà une logique toute malthusienne que ne renieraient pas nos voisins Allemands.

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. Après l’austérité, les citoyens européens paieront-ils la facture de la crise une seconde fois ? En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Quand les peuples doivent indemniser les spéculateurs Plainte des investisseurs contre les suppressions de subventions Olivier Petitjean

L’austérité toujours à l’ordre du jour du FMI! Francis DASPE est secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée (Association pour la gauche républicaine et sociale – Prométhée). Il est aussi membre du Parti de Gauche à Perpignan. Les mots utilisés ont-ils encore un sens ? Ce rapport du FMI est initialement présenté par les médias comme une remise en cause des politiques d’austérité dont le FMI a été un infatigable et zélé propagateur. En effet, le FMI se contente de proposer un arrêt de l’augmentation des impôts appelé dans son jargon « pause fiscale ». Moins de dépenses publiques équivaudra à tailler à la hache dans les budgets sociaux garantissant une solidarité et une redistribution minimales. Des craintes identiques peuvent être formulées en examinant le volet pause fiscale. Cette supercherie orchestrée par le FMI constitue bien un supplément d’austérité. Ce rapport du FMI n’est décidément pas objectif, et encore moins une autocritique.

Pourquoi les agents du 118 218 chantent le jingle de la pub quand on leur demande « 118, 218... » Lorsqu’on leur demande, les employés du numéro de renseignements téléphoniques chantent la musique de la pub. Des ados en profitent et postent ces moments gênants sur YouTube. Vous l’avez entendu partout à la fin des années 2000 : à la télévision, à la radio, lors de vos soirées déguisées... Le jingle de la publicité du numéro de renseignements téléphoniques 118 218, sur lequel se trémoussent deux moustachus absurdes, tout droit sortis d’un cours d’aérobic des années 80. Vous le connaissez par cœur, parce qu’une fois qu’elle est parvenue à vos oreilles, cette reprise du générique de l’émission « Gym Tonic » reste en tête. Un fabuleux coup commercial, rendu possible en 2006 après la privatisation des renseignements téléphoniques. « Je voudrais la musique, s’il vous plaît » Depuis 2008, des vidéos bien particulières sur le 118 218 fleurissent sur les différentes plateformes de partage. Ce dernier s’exécute à chaque fois, sans rechigner, se ridiculisant au passage.

Synthèse des mesures économiques et sociales prises depuis juin 2012 (Le Monde diplomatique, septembre 2014) Le smic en ligne de mire En juillet 2012, le smic a augmenté de 2 % : 1,4 % pour pallier l’inflation, comme la loi en fait obligation, et 0,6 % au titre du « coup de pouce » (0,56 centime par heure de travail). Il n’y a pas eu d’autre « coup de pouce » en 2013 et 2014. Depuis le 1er juillet 2012, le smic net (c’est-à-dire compte tenu des cotisations) est passé, pour 35 heures, de 1 118,29 euros mensuels à 1 128,70 euros. Gel des salaires des fonctionnaires Dès 2012, le gouvernement promet la création de 60 000 emplois dans l’éducation nationale. Quant aux salaires, ils restent bloqués. Une « sécurisation » par la précarisation... Les principales dispositions de la loi de « sécurisation de l’emploi » du 14 juin 2013 visent directement à réduire les dépenses salariales. ... et des contreparties qui n’en sont pas Pour faire bonne mesure, une surtaxe a été instaurée sur les contrats à durée déterminée (CDD) de moins de trois mois : de 0,5 point à 3 points selon la durée. M. Inventée par M. M.

Comment le lobby financier condamne Bruxelles à l'impuissance politique Au moment où chacun put prendre conscience de l’ampleur de la crise financière et de ses conséquences tragiques pour les économies européennes, l’évidence s’imposa qu’il fallait imposer des moyens de régulation et de contrôle afin d’éviter que pareil désastre ne se reproduise. Les gouvernants se multiplièrent alors en déclarations d’intentions affirmant leur volonté de se saisir de la question, et divers plans furent envisagés. Mais, comme le constate Kenneth Haar de l’ONG Corporate Europe Observatory (CEO), « la puissance de feu du lobby financier pour résister à toute réforme a été manifeste chacune des batailles sur la régulation financière depuis la faillite de Lehman Brothers ». La société civile marginalisée C’est à l’évaluation de ces moyens que s’est attaché Corporate Europe Observatory, associé à la Chambre fédérale du travail autrichienne et à la Fédération des syndicats autrichiens (ÖGB), dans un rapport publié il y a quelques jours. Quatre lobbyistes pour un fonctionnaire

2.000 milliards d'euros de fraude fiscale en Europe Les abus fiscaux dans la ligne de mire des élus. Ce mercredi 9 octobre, les députés du Nord Alain Bocquet (communiste) et de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan (non inscrit) ont présenté devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale les résultats d'une mission d'information qu'ils ont menée depuis novembre 2012 sur les paradis fiscaux. Selon les informations du rapport remis par les deux députés,et dévoilé par Le Monde, le montant de la fraude fiscale coûterait, chaque année, 2.000 milliards d'euros à l'Europe. Le quotidien précise que ce chiffre représente "1.000 milliards de plus que la précédente évaluation livrée par le Parlement européen". 60 à 80 milliards d'euros pour la France Pour la France, la fraude fiscale représente un manque à gagner compris entre 60 et 80 milliards d'euros par an, soit une estimation en ligne avec celle du député PS Yann Galut (40 à 80 milliards) qui était rapporteur du projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale.

Robert Reich: Just Imagine If People Were Paid What Their Work Is Really Worth to Society Photo Credit: via youtube/Comedy Central August 4, 2014 | Like this article? Join our email list: Stay up to date with the latest headlines via email. What someone is paid has little or no relationship to what their work is worth to society. Does anyone seriously believe hedge-fund mogul Steven A. On the other hand, what’s the worth to society of social workers who put in long and difficult hours dealing with patients suffering from mental illness or substance abuse? How much does society gain from personal-care aides who assist the elderly, convalescents, and persons with disabilities? What’s the social worth of hospital orderlies who feed, bathe, dress, and move patients, and empty their bed pans? Or of child care workers, who get $10.33 an hour, $21.490 a year? Yet what would the rest of us do without these dedicated people? Or consider kindergarten teachers, who make an average of $53,590 a year. And what of writers, actors, painters, and poets? They don’t even build the economy.

Related: