background preloader

Gestion du stress

Gestion du stress
Avant-propos (Il y a 2 ans) La série d’articles que nous vous présentons sur la gestion du stress est à l’usage d’une rationalité élémentaire dans l’entreprise. A ce titre là, nous en définirons les lignes directrices. Ainsi, le lecteur doit comprendre, avant d’entamer cette lecture : Que le texte ici proposé constitue une approche et une ouverture élémentaires sur la genèse du stress et les remèdes envisageables. C’est à ces effets que nous n’avons donné que peu d’exemples concrets et circonstanciés – au contraire de ce que serait une publication livresque ordinaire –, préférant laisser au lecteur le soin d’y projeter ses propres expériences et solutions éprouvées.

http://www.rhinfo.com/actualites/dossiers/la-gestion-du-stress/la-gestion-du-stress/enm/14652/79/avant-propos

Related:  chap 4 l'amélioration des conditions de travail dans l'entreprisThème 1 Mobilisation Motivationthème 1 mobilisation motivation

Orange fait reculer l'absentéisme de ses salariés L'opérateur a ainsi récupéré 31.600 journées de travail en un an, soit l'équivalent de 4,3 millions d'euros. Ni l'abandon de la marque historique France Télécom au profit d'Orange, ni la concurrence à tous crins dans le secteur des télécoms n'auront eu raison du moral des salariés d'Orange. 90 % des personnes travaillant chez l'opérateur pensent que la qualité de vie au travail est identique ou meilleure à celle d'autres entreprises (contre 87 % il y a un an), selon le dernier baromètre social publié par le groupe. Les salariés attribuent la note de 6,9 sur 10 à leur entreprise, contre 6,4 sur 10 en moyenne pour l'ensemble des Français. Climat social stable chez Orange, selon un baromètre interne La septième édition du baromètre d'évaluation publié tous les six mois sur le climat social chez Orange, marqué par une vague de suicides en 2008-2009 montre que 90% des salariés jugent leur situation identique ou meilleure qu'ailleurs. Ils étaient autant à en dire de même en décembre 2012 et 79% en octobre 2010, lors de la première édition de cette enquête, réalisée après la vague de suicides en 2008-2009. Près de 50% des salariés du groupe de télécoms l'entreprise, qui emploie quelque 100.000 personnes en France, jugent par ailleurs leur qualité de vie au travail meilleure qu'ailleurs, contre 28% en octobre 2010.

Qu’est-ce que la GPEC ? - Tout sur la GPEC La GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) est une démarche de gestion des ressources humaines qui consiste à : prévoir l’évolution des métiers dans l’entreprise afin d’anticiper les changements d’organisation, développer les compétences des salariés pour améliorer leur employabilité. Un encadrement par la loi Depuis 2005, les entreprises concernées par la loi de cohésion sociale, dite loi Borloo, ont une obligation de négocier avec les représentants du personnel tous les 3 ans un accord GPEC portant sur : La stratégie de l’entreprise et ses effets prévisibles sur l’emploi et les salairesLes mesures d’accompagnement susceptibles d’être associées à la GPEC (formation, VAE, bilan de compétences, mobilité professionnelle et géographique,…)Les conditions d’accès à la formation professionnelle et de maintien dans l’emploi des salariés âgés La GPEC, un outil de gestion des ressources humaines

Le mal-être des salariés coûte 13.500 euros par an et par salarié Crédits photo : Shutterstock.com "Le bien-être des collaborateurs" est un enjeu social majeur pour les entreprises, surtout pour leur pérennité et leur performance. La mauvaise qualité de l'organisation du travail coûterait 13.500 euros par an et par salarié aux entreprises.

Document unique, outil essentiel de la prévention Le document unique transcrit les résultats de l’évaluation des risques et liste les solutions à mettre en œuvre. Plus qu’un simple inventaire, ce document obligatoire est un outil essentiel pour lancer une démarche de prévention dans l’entreprise et la pérenniser. Ce document doit être mis à jour au minimum chaque année. Le document unique est une obligation pour toutes les entreprises depuis 2001. «Plus dur, meilleur, plus rapide, plus fort», un film d’animation sur le travail Publié le 11-MAR-13 par ANACT | Imprimer L’Aract Languedoc-Roussillon et l'Anact ont un dessin animé de deux minutes sur le thème des conditions de travail.

Conditions de travail dans les entreprises et développement durable Dans tous les pays, qu'ils soient en voie de développement ou développés, les entreprises ont la responsabilité des conditions de travail de leurs salariés. Elles ont l'obligation de procurer à leurs employés des conditions de travail décentes et propices à un bien-être physique et mental, ainsi qu'à une meilleure productivité qui bénéficiera au final à l'entreprise. Les conditions de travail regroupent beaucoup de paramètres : matériels, physiques, moraux, en termes de risques... De nombreux critères doivent être pris en compte : la pénibilité du travail, les risques et accidents au travail, les pathologies relevant du travail, l’hygiène et la sécurité, le bruit, la chaleur ou le froid, l’exposition à des produits toxiques, le harcèlement moral, le harcèlement sexuel, le type de contrat de travail, la rémunération, l’accès à la formation, la possibilité d'expression et d'initiative, etc.

Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Dernière mise à jour le 13 mars 2014 Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail.

Des théories au système global de la motivation (ou vers un véritable système de la motivation) Dans les années 80, il était de bon ton de se définir, dans un dossier de candidature pour un emploi, comme « dynamique et motivé ». L’archétype du « jeune cadre dynamique » présentait alors l’incontournable qualité du tout manager : la motivation. Et c’est parce que le manager était motivé qu’il allait insuffler cette qualité aux employés.

Related: