background preloader

Comment jeter les banquiers voyous en prison, en dix leçons

Comment jeter les banquiers voyous en prison, en dix leçons
Imaginez en France 20 000 agents de l’Etat chargés d’enquêter sur les crimes économiques, cherchant des preuves, interrogeant des témoins, fouillant dans les moindres recoins des archives des banques, plaçant en détention provisoire PDG, dirigeants ou traders. Plus de secret bancaire, accès illimité à toutes les informations. Un seul objectif : faire condamner les responsables de la crise financière. Science-fiction ? C’est pourtant la voie choisie depuis quatre ans par l’Islande, avec des moyens à la mesure de ce petit pays de 320 000 habitants. Octobre 2008. Quatre ans et une Assemblée Constituante plus tard, l’Islande a retrouvé quelques couleurs. 1 - Enquêter sur les crimes financiers Première étape : établir les responsabilités. 2 - Donner à la justice des moyens conséquents 3 - Lever le secret bancaire 4 - Punir les délinquants en col blanc Une fois les enquêtes menées, reste à faire aboutir les procédures judiciaires. 5 - Faire le ménage dans l’oligarchie administrative et politique

http://www.bastamag.net/Comment-jeter-les-banquiers-voyous

Related:  Economie monétaireL'Islande et sa gestion de "la crise"Roundup, herbicides et autres -cidesdémocratie oligarchieAstuces

Comment guérir de notre dépendance à la croissance ? LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Irmi Seidl et Angelika Zahrnt, économistes Phénomène relativement nouveau, la permanence de la croissance économique peut être datée à la fin de la seconde guerre mondiale. John R. Hicks, Prix Nobel d'économie en 1972, notait dans un article paru en 1966 ("Growth and Anti-Growth", Oxford Economic Papers 18-3) : "Il n'est en aucune façon nécessaire que les sciences économiques visent la croissance. Je me souviens personnellement d'une époque où elles n'étaient absolument pas orientées vers la croissance.

L'Islande s'éloigne de l'Europe C?était attendu, c?est désormais officiel. L?Islande a suspendu jeudi sa demande d? fr[EXCLU] Une Action Anti-Round Up Tourne Mal Une nouvelle affaire pour le détective citoyen de LaTéléLibre Le départ de l’enquête, on le connait, c’est toujours le même : le 3 mai dernier, un mail du collectif des Désobéissants qui dit « rendez-vous là, à telle heure »… Et hop ! Il n’en faut pas plus à notre détective complètement fêlé pour s’en aller creuser la piste. Cette fois-ci, le mail invite à une action contre le Round Up : ce célèbre désherbant et pesticide agricole de la firme Monsanto. Le tirage au sort plutôt que l'élection Pour surmonter la crise du système politique, David Van Reybrouck préconise de revenir progressivement à ce qui constituait l’essence de la démocratie athénienne : le tirage au sort plutôt que l’élection. La classe politique a tout à y perdre mais la démocratie tout à y gagner. Des expériences témoignent que le projet est loin d’être absurde. Les démocraties occidentales déploient beaucoup d’énergie pour exporter – d’aucuns disent imposer - dans le monde entier leur modèle politique et le suffrage universel qui en est le principe fondateur.

Comment consommer des légumes quand on n'aime pas ça ? Les légumes sont labellisés « Aliments Santé » depuis la nuit des temps. Les spécialistes recommandent une portion d'au moins 300 g de légumes chaque jour. Riches en eau, ils sont aussi pauvres en calories et permettent un bel apport de vitamines, de fibres, de nutriments et d'antioxydants. Ça marche même si on mêle quelques glucides (pomme de terre, pâtes) et lipides (une noix de beurre, une larme d'huile) à ces plats ! A vous de ruser : les légumes se cachent aisément dans la soupe, dans le gratin, dans un pain de viande et même dans les pâtes. Améliorez-les avec un peu de crème fraîche, un coulis de tomates, quelques morceaux de jambon fumé ou de mozzarella.

Vandana Shiva : « Le libre-échange, c’est la dictature des entreprises » Basta ! : Les combats que vous menez sont liés à la souveraineté – alimentaire, sur les terres, l’eau, les semences. Qu’est-ce que la souveraineté ? En quoi est-ce un enjeu majeur du 21e siècle ? Vandana Shiva : La redéfinition de la notion de « souveraineté » sera le grand défi de l’ère post-globalisation. 3 minutes de courage politique à Davos: 'Nous n'avons pas voulu faire Le Forum économique mondial de Davos se déroule comme prévu, avec son lot de tapes amicales dans le dos et de discours d’auto-congratulation… Et puis il y a eu cette intervention du président islandais, Olafur Ragnar Grimson, interviewé par Stephen Cole d'Al-Jazeera. Il lui a expliqué la capacité du pays à faire des choix à contre-courant des politiques traditionnelles était ce qui expliquait la sortie de crise de l’Islande. "Nous avons été assez sages de ne pas suivre les politiques traditionnelles qui ont prévalu normalement en Occident au cours des 30 dernières années. Nous avons introduit le contrôle des changes, nous avons laissé les banques faire faillite, nous avons soutenu les plus pauvres, nous n’avons pas adopté les mesures d’austérité comme ailleurs en Europe, et le résultat final, 4 ans plus tard, est que l’Islande a accompli des progrès et une relance très différente des autres pays européens qui ont souffert de la crise financière », explique Grimson.

-Jean-Pierre Friedman : La vraie névrose des hommes de pouvoir- - TROMMENSCHLAGER FRANCK - PSYCHANALYSTE ET PSYCHOSOCIOLOGUE A LUXEUIL LES BAINS (70), LURE VESOUL SAULX, AU RELAIS DES PSYCHOLOGUES BESANÇON (25) Mardi 27 mai 2014 2 27 /05 /Mai /2014 13:00 Mégalomanes et narcissiques, hommes politiques ou grands patrons n’auraient qu’un seul objectif selon le psychanalyste Jean-Pierre Friedman : conquérir le pouvoir et… l’éternité... Quitte à en oublier leurs convictions ! Jean-Pierre Friedman est docteur en psychologie, psychanalyste, il a été consultant auprès de grands groupes industriels et a enseigné la psychologie du pouvoir dans des grandes écoles dont l’ENA. Dernier ouvrage paru : Du pouvoir et des hommes (Michalon). Blog Business & Economie Notifications Connexion Liste des Forums Lancer une discussion Sciences

Le mythe de l'Islande anticapitaliste et révolutionnaire : les faitsNo Comment Parce que je suis fatigué que vous répandiez des contre-vérités Puisque les gens continuent de répandre les allégations douteuses que l’Islande « a dit aux créanciers et au FMI d’aller se faire voir, a nationalisé les banques, a arrêté les fraudeurs, a réalisé des allègements de dette et est maintenant en très forte croissance, merci », il m’apparaît que je dois écrire cet article. (Cet exemple précis vient de Twitter, mais est presque identique, mot pour mot, au classique mantra « l’Islande est une utopie économique » qui se répète ad nauseam.) Parce que, pour quelque raison, les gens ne croient pas les Islandais lorsqu’ils disent que ce qui précède n’est pas tout à fait la réalité dont la plupart des Islandais font l’expérience.

Related:  L'Arnaque de la dette et les Banksters (articles) Partie 1Solutions