background preloader

Comment jeter les banquiers voyous en prison, en dix leçons - Crise financière

Comment jeter les banquiers voyous en prison, en dix leçons - Crise financière
Imaginez en France 20 000 agents de l’Etat chargés d’enquêter sur les crimes économiques, cherchant des preuves, interrogeant des témoins, fouillant dans les moindres recoins des archives des banques, plaçant en détention provisoire PDG, dirigeants ou traders. Plus de secret bancaire, accès illimité à toutes les informations. Un seul objectif : faire condamner les responsables de la crise financière. Science-fiction ? C’est pourtant la voie choisie depuis quatre ans par l’Islande, avec des moyens à la mesure de ce petit pays de 320 000 habitants. Octobre 2008. Quatre ans et une Assemblée Constituante plus tard, l’Islande a retrouvé quelques couleurs. 1 - Enquêter sur les crimes financiers Première étape : établir les responsabilités. 2 - Donner à la justice des moyens conséquents 3 - Lever le secret bancaire 4 - Punir les délinquants en col blanc Une fois les enquêtes menées, reste à faire aboutir les procédures judiciaires. 5 - Faire le ménage dans l’oligarchie administrative et politique

http://www.bastamag.net/Comment-jeter-les-banquiers-voyous

Related:  Roundup, Dicamba, herbicides et autres -cidesreflechirWeb

fr[EXCLU] Une Action Anti-Round Up Tourne Mal Une nouvelle affaire pour le détective citoyen de LaTéléLibre Le départ de l’enquête, on le connait, c’est toujours le même : le 3 mai dernier, un mail du collectif des Désobéissants qui dit « rendez-vous là, à telle heure »… Et hop ! Il n’en faut pas plus à notre détective complètement fêlé pour s’en aller creuser la piste. Cette fois-ci, le mail invite à une action contre le Round Up : ce célèbre désherbant et pesticide agricole de la firme Monsanto. Les banques, une gangrène qui dégénère. Liliane Held-Khawam – Le blog de Liliane Held-Khawam Le Brexit a déclenché des fureurs sur les places mondiales. Un krach financier d’ampleur se déroule sous nos yeux, entrainé par les banques européennes… La question que se pose ci-dessous Bruno Bertez est le pourquoi de leur dégringolade qui, pour ne pas dire effondrement? (cf notre dossier sur la Deutsche Bank) Cela fait de nombreuses années que nous dénonçons les too big to fail et le système de sauvetage que leur ont offert les gouvernants sans aucune exigence en échange (Bâle III compris).

L'Islande s'éloigne de l'Europe C?était attendu, c?est désormais officiel. L?Islande a suspendu jeudi sa demande d? Plus grave que Depardieu, l’argent caché du CAC 40 en Belgique Passée inaperçue jusqu’ici, une niche fiscale belge permet à nos grands groupes de déménager des milliards en Belgique. Ils ne s’en privent pas. S'ils cherchent de l’argent pour faire tourner leurs hauts-fourneaux, le leader CFDT Edouard Martin et ses collègues ouvriers de Florange devraient venir faire un tour au 66, boulevard de l’Impératrice, à Bruxelles. Ici, au 3e étage d’un immeuble austère, leur employeur a logé une discrète filiale baptisée ArcelorMittal Finance and Services. Le réceptionniste évoque «un centre de facturation», une employée descendant pour déjeuner confirme : «Oh, nous sommes juste une toute petite structure, vous savez.»

Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse ! Avant-hier, en parcourant ce « cerveau collectif » qu’est Facebook, je suis tombé sur la publication d’un de mes amis et par la même occasion, je suis tombé des nues. Les médias « main stream », si prompts à sortir l’artillerie lourde contre les votations des Suisses sur les minarets ou l’immigration massive, se sont bien gardés de nous informer de cette initiative en cours, qui a recueilli à ce jour près de 50 000 signatures mais il lui en faudra le double pour déboucher sur un référendum. C’est de la bombe. J’en ai rêvé, et les Suisses sont peut-être en train de le faire. Il faut absolument qu’ils aboutissent.

Les trois fonctions de la monnaie et leur sabotage Par Jan Krepelka. Qu’est-ce que la monnaie ? La monnaie est un outil formidable de civilisation, qui nous a permis de sortir du troc, d’épargner et de se coordonner par le marché. Elle rend possible à grande échelle la spécialisation du travail, les avantages comparatifs, les gains à l’échange, le calcul économique… Sans monnaie, pas de civilisation moderne, donc. 3 minutes de courage politique à Davos: 'Nous n'avons pas voulu faire Le Forum économique mondial de Davos se déroule comme prévu, avec son lot de tapes amicales dans le dos et de discours d’auto-congratulation… Et puis il y a eu cette intervention du président islandais, Olafur Ragnar Grimson, interviewé par Stephen Cole d'Al-Jazeera. Il lui a expliqué la capacité du pays à faire des choix à contre-courant des politiques traditionnelles était ce qui expliquait la sortie de crise de l’Islande. "Nous avons été assez sages de ne pas suivre les politiques traditionnelles qui ont prévalu normalement en Occident au cours des 30 dernières années. Nous avons introduit le contrôle des changes, nous avons laissé les banques faire faillite, nous avons soutenu les plus pauvres, nous n’avons pas adopté les mesures d’austérité comme ailleurs en Europe, et le résultat final, 4 ans plus tard, est que l’Islande a accompli des progrès et une relance très différente des autres pays européens qui ont souffert de la crise financière », explique Grimson.

L’agonisante fiction de la dette publique L’une des premières choses qu’expliquent les néochartalistes, et en particulier moi-même sur ce blog, est que la dette publique est principalement une coquille vide, qui s’explique par le fonctionnement intrinsèque de nos monnaies. J’écrivais dans mes derniers billets que les cercles officiels commencent à mesurer l’ampleur de leurs erreurs. Le voile se déchire en effet, lentement, avec une accélération sensible depuis la crise. William Mitchell attire notre attention sur un billet de Gavyn Davies sur le site du Financial Times dont voici la traduction. Après avoir remarqué que l’(hyper-)inflation prédite et dont s’alarmait les commentateurs ne s’est jamais matérialisée, il conclut : Après l’Internet, l’Outernet : une société américaine travaille sur un Outernet est un projet d’accès gratuit à Internet pour tous les utilisateurs, basé sur l’envoi de données au travers d’ondes radio courtes depuis des satellites en orbite autour de la Terre. Selon ses développeurs, l’Outernet devrait être opérationnel dès 2015, rapporte le Daily Mail. Ce projet ambitieux consiste à lancer des centaines de satellites miniatures à faible coût, appelés « CubeSats », autour de la terre en juin 2015. Chaque satellite enverra des données aux smartphones et aux ordinateurs de milliards de personnes, leur donnant la possibilité d’une connexion WiFi gratuite.

Pesticide et santé : l’équation sans solution Au milieu des années 1990, des milliers de bovins meurent dans les étables. Malformations des veaux, fausses couches des vaches et problèmes de stérilité déciment les troupeaux. Les agriculteurs eux-mêmes ne sont pas épargnés et rencontrent divers graves problèmes de santé.

Related:  Pistes