background preloader

La lutte contre le décrochage scolaire dans les LP

La lutte contre le décrochage scolaire dans les LP
Cet article a été rédigé à partir d’une enquête menée auprès de personnes chargées de la mise en œuvre d’un dispositif de « cellules de veille, d’accueil et de suivi » dans des lycées professionnels, et montre comment une orientation nationale est traduite dans une académie. La lutte contre le décrochage scolaire fait partie désormais des missions du LP. Elle est renforcée dans le lycée des métiers et orchestrée par l’académie, par la mise en place d’un « dispositif d’aide à l’insertion professionnelle ou de suivi des publics sortant de formation » [1]. Le travail des enseignants de LP et le décrochage scolaire Cette lutte contre le décrochage englobe aussi bien les élèves inscrits en LP que les jeunes inscrits en Centre de Formation des Apprentis (CFA). La « cellule de veille, d’accueil et de suivi » en LP Le plan de prévention prévoit dans tous les LP l’implantation d’une « Cellule de veille, d’accueil et de suivi ». Quels leviers d’action ? Trois leviers d’actions ont été identifiés. Related:  DécrochageMicro LycéesDécrochage scolaire

[5] Les décrocheurs discrets 10 découvertes 2017Psychoéducation | Véronique Dupéré et Eric Dion - Université de Montréal et UQAMPar Martine Letarte - 04/01/2018 Dans plusieurs cas, le décrochage scolaire n’a rien à voir avec l’école. Il est plutôt lié à un événement stressant vécu récemment par le jeune. Le décrochage est l’aboutissement d’un parcours scolaire difficile; c’est l’explication classique. C’était l’hypothèse de Véronique Dupéré, professeure et chercheuse à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal et de son conjoint, Éric Dion, du département d’éducation et formation spécialisées à l’Université du Québec à Montréal. « Les adolescents sont extrêmement sensibles aux “stresseurs”, notamment dans leurs relations sociales, explique Véronique Dupéré. Pour creuser les causes du décrochage, les chercheurs ont réalisé une étude dans 12 écoles secondaires, à Montréal et dans ses banlieues, où le taux de décrochage est particulièrement élevé. Le couple de chercheurs avait vu juste. Photo: Bug Davidson

Les structures de retour à l'école - Microlycées Lutter contre le décrochage scolaire Depuis les années 2000, les structures de type « Microlycées » se sont développées sur le territoire pour permettre à des jeunes totalement déscolarisés de revenir à l'école de la Seconde à la Terminale, afin d'y préparer un baccalauréat. Ces structures de retour à l'école (SRE) sont d'une part innovantes parce qu'elles déplacent les cadres habituels du fonctionnement scolaire et d'autre part expérimentales parce qu'elles s'interrogent et se remettent en question régulièrement. Dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire, elles constituent une solution appropriée à la prise en charge d'élèves sans solution qui souhaitent reprendre des études secondaires générales, technologiques ou professionnelles. La première vague de création de ces structures a lieu dans les années 2000 avec : Des formes divserifiées de Microlycées Ils souhaitent redevenir élèves et accéder à la réussite scolaire dont le baccalauréat est souvent le symbole.

Qu'est-ce qui soutient les élèves ? Qu'est ce qui permet de faire réussir des élèves qui jusque là ne réussissaient pas ? Partant de l'analyse des dispositifs utilisés dans des structure expérimentales, comme les internats d'excellence ou des micro lycées, une étude diligentée par l'Ifé, le Commissariat à l'égalité des territoires et l'Acsé, élargit la question à celle du soutien aux élèves. L'ouvrage, où on retrouve des auteurs comme D Glasman, P Rayou, ou E Bautier par exemple, démonte avec lucidité les résultats, succès comme échecs, de ces structures. Il en découle des "invariants" du soutien scolaire et surtout une réflexion profonde sur l'aide. Une leçon qui s'adrese à tous els établissements et qui invite à un nouvel équilibre entre ce qui relève de la bienveillance, du culturel et du cognitif. Des pédagogies plus classiques qu'attendu Mais tout de suite, les auteurs nuancent leur recherche. Lutter contre la pensée magique Pas de "bonnes pratiques" Quelle leçons en tirent les auteurs ? François Jarraud L'étude

Des leviers efficaces pour lutter contre le décrochage scolaire player1 Quels sont les constats à porter à la connaissance de la communauté éducative en matière de décrochage scolaire ? « On ne connaît pas de profils de décrocheurs. Chaque décrocheur a une histoire. Le décrochage est un processus qui n’est pas linéaire donc on ne passe pas par une étape pour arriver à une autre et les différents temps de difficulté ne sont pas prédictifs d’un décrochage. Comment les discours bienveillants peuvent-ils être vecteurs de malentendus ? « Tous ces effets peuvent se résumer en une phrase que j’ai trouvée frappante. Pour certains élèves, quatre déliaisons se jouent tous les jours, dans tous les cours, à chaque instant dans l’établissement et se rejouent dans la sphère familiale au moment des devoirs notamment. Déliaison avec l’Institution.Déliaison avec l’adulteDéliaison avec le groupe de pairsDéliaison de l’élève avec lui –même Quelle est la place de l’évaluation dans le décrochage ? Dans quels contextes s’opère la bascule vers le décrochage ?

Lycée Autogéré de Paris | L'autogestion comme solution La lutte contre le décrochage scolaire En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages Toutes les vidéos sur le décrochage scolaire Vaincre le décrochage : un enjeu de cohésion sociale La lutte contre le décrochage constitue un enjeu majeur humain, social et économique. Le préjudice psychologique du décrochage est important en termes d’estime de soi, de qualité de vie. La non-valorisation des talents est un gâchis pour la société et menace la cohésion sociale. Les jeunes sans diplôme se trouvent plus souvent au chômage, notamment de longue durée, occupent plus souvent des emplois précaires et présentent un état de santé dégradé. Du point de vue économique, le décrochage génère des coûts importants pour la société. Les pays qui ont réussi à réduire significativement le décrochage en ont fait une cause nationale, un enjeu du vivre-ensemble.Le décrochage scolaire n’est pas un phénomène uniforme et homogène. Le décrochage n’est pas une fatalité. Les chiffres du décrochage Prévenir

Fiches actions pour lutter contre le décrochage scolaire Aller au contenu principal Fiches actions pour lutter contre le décrochage scolaire Accès par type d'action Prévention Médiation par les pairs Objectifs : Prévenir et lutter contre les violences en milieu scolaire, améliorer le climat scolaire et permettre aux jeunes d’apprendre à devenir responsables de leurs paroles et de leurs actes ; de distinguer l’acte et la personne ; de pratiquer l’écoute active et empathique ainsi que de développer le respect mutuel ; de créer de nouvelles relations entre eux et avec les adultes. En savoir plus Tutorat par les pairs Objectifs : Développer la solidarité et la coopération entre élèves, favoriser l’engagement et l’autonomie, travailler les compétences du socle commun de connaissances et de compétences En savoir plus Entrez c'est ouvert Objectifs : permettre aux familles de mieux appréhender les codes de l’école et son fonctionnement, favoriser la coéducation. En savoir plus Conseil de classe ouvert En savoir plus Nos élèves ont du talent En savoir plus Top PME

Lutte contre le décrochage : les SRE (Structure de Retour à l'Ecole) (...) Les structures de retour à l’école Microlycées et autres structures de retour à l’école Dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire, la création de Microlycées, qui répond à la double démarche des dispositifs de la deuxième chance et des structures scolaires expérimentales, constitue une des solutions appropriées pour les élèves décrocheurs, en mesure de reprendre des études, après quelques semaines ou quelques années d’interruption de scolarité. Lutter contre le décrochage scolaire Depuis les années 2000, les structures de type « Microlycées » se sont développées sur le territoire pour permettre à des jeunes totalement déscolarisés de revenir à l’école de la Seconde à la Terminale, afin d’y préparer un baccalauréat. Ces structures de retour à l’école (SRE) sont d’une part innovantes parce qu’elles déplacent les cadres habituels du fonctionnement scolaire et d’autre part expérimentales parce qu’elles s’interrogent et se remettent en question régulièrement. Sur le site de l’OZP

Dispositifs relais Les dispositifs relais sont issus d'une évolution de classes, créées en 1998, d'ateliers ouverts depuis 2002, et des internats institués en 2013. Enjeux Les dispositifs relais répondent au double défi d'assurer une véritable égalité d'accès aux apprentissages, quelles que soient les origines sociales, et de redonner les mêmes chances de réussite à tous les élèves en renforçant la cohésion sociale et le lien civique. La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République modifie l'article L.111-1 du code de l'éducation. Principes généraux Les dispositifs relais sont des dispositifs permettant une scolarisation temporaire, appropriée aux besoins des élèves qui en relèvent.Ils n'ont pas vocation à accueillir des élèves relevant de l'enseignement adapté (ou qui relèvent d'une structure spécialisée) ni des élèves non francophones nouvellement arrivés en France relevant de structures d'accueil spécifiques. Ces principes reposent :

Related: