background preloader

Il y a 20 ans naissait le web libre et ouvert

Il y a 20 ans naissait le web libre et ouvert
Il y a 20 ans, le 30 avril 1993, sonnait l'heure de l'ouverture du web au grand public. Et même si c'est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, c'est surement l'invention qui a le plus influencée leurs usages d'Internet. Comment ça, Internet n'a que 20 ans ? Mais tout d'abord, quelques précisions techniques. Finalement, le web, c'est une façon d'utiliser le réseau Internet. Premier navigateur www où les pages se superposaient. Le web, donc, est né à Genève en Suisse -- scoop : il y aurait même un compte ! En 1989, l'informaticien britannique Tim Berners-Lee et son collègue Robert Cailliau cherchent à intégrer des liens hypertextes dans leurs échanges de documents. La proposition de Tim Berners-Lee en mars 1989 - Photo CERN Interrogé à ce sujet par le World Wide Web Consortium, Tim Berners-Lee ne se dit pas à l'origine du web. Mais comment booster un projet auquel n'accède qu'une poignée de scientifiques ? - Un client 3W basique - Un serveur 3W basique Related:  babettemarcenac

« Copyfraud » : le ministère de la Culture privatise le domaine public | Hotel Wikipedia Démonstration du scanner à livres utilisé par Google Le ministère de la Culture se donne pour mission première « de rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres capitales de l’humanité, et d’abord de la France ». Il est en train de faire exactement l’inverse. Depuis quelques mois, les accords entre la Bibliothèque nationale de France (BNF) et plusieurs entreprises privées suscitent une intense polémique. Répondant à une question de la députée Françoise Guégot, le ministère de la Culture a pris clairement position : les accords de la BNF seraient irréprochables : « [Ils] ne concèdent d’exclusivité que sur les documents issus de la numérisation et qui, par définition, ne relèvent pas du domaine public puisqu’ils sont aussi le produit de l’activité du partenaire privé. » Cette seule phrase est lourde de conséquences. La France prête à accepter le « copyfraud » En octobre, je soulignais que de nombreuses institutions publiques et privées pratiquaient une forme de piratage à l’envers.

La France regarde passer le train des FabLabs Vu de loin, cela ressemble à un garage pour bidouilleurs. Vu de près, c'en est exactement un . C'est d'ailleurs pourquoi les FabLabs croissent et se multiplient en Californie. Là où l'université Stanford les a inventés et codifiés il y a plus de dix ans. Là où, dans d'autres garages à bidouilleurs, s'est construite la Silicon Valley. Question de culture. Mais le décollage est poussif. Avec un bon logiciel de CAO pour virtualiser une idée, une imprimante 3D peut tout faire, des jouets comme des bras articulés, une reproduction de la Venus de Milo ou un robot faucheur de maïs. « DIY », mais aussi, explique Fabien Eychenne, chef de projet à la Fondation Internet nouvelle génération (FING), qui est allé visiter ce qui se faisait de mieux dans le monde du FabLab, « DIWO », « Do It With Others ». Une R&D à bon marché pour les grands groupes « Le FabLab, c'est transdisciplinaire, explique Nathalie Routin de la FING, elle aussi. Quand un village isolé deveient "the place to be"

Panorama des médias sociaux 2013 / The english version of this article can be found here: Social Media Landscape 2013 / Comme chaque année depuis maintenant 5 ans, je vous propose un panorama des médias sociaux (voir les éditions 2008, 2009, 2011 et 2012). Je pense ne rien vous apprendre en disant que les médias sociaux font maintenant partie du quotidien des internautes, des marques, des organisations et des médias (journalistes, célébrités, personnalités politiques…). Considérées avec un certain dédain à leurs débuts, des plateformes comme Wikipedia ou Twitter ont complètement modifié notre façon de consommer et d’interagir avec l’information. Des services comme YouTube ou Facebook ont également transformé de façon irrémédiable notre façon de nous divertir. Ceci étant dit, ce résumé ne traduit pas convenablement les innombrables évolutions des ces plateformes et des usages qu’elles engendrent. Quelles tendances pour 2013 ? Les grands perdants de l’année dernière sont les suivants : Panorama des médias sociaux en 2013

Has Big Data Made Anonymity Impossible? In 1995, the European Union introduced privacy legislation that defined “personal data” as any information that could identify a person, directly or indirectly. The legislators were apparently thinking of things like documents with an identification number, and they wanted them protected just as if they carried your name. Today, that definition encompasses far more information than those European legislators could ever have imagined—easily more than all the bits and bytes in the entire world when they wrote their law 18 years ago. Here’s what happened. Much of this data is invisible to people and seems impersonal. We’re well down this path already. Acxiom uses information about the make and year of your car, your income and investments, and your age, education, and zip code to place you into one of 70 different “PersonicX” clusters, which are “summarized indicators of lifestyle, interests and activities.” They then imagined the commercial applications, like ads that say “Need a haircut?

94 % des Américains convaincus de l'importance des bibliothèques Une étude présentée par le cabinet Pew Research vient de montrer toute l'attention que les États-Unis portent à leurs bibliothèques. 2252 Américains de 16 ans et plus ont été interrogés, avec un chiffre impressionnant : 94 % des parents (dont les enfants ont moins de 18 ans) considèrent que les établissements sont importants pour leurs enfants. Question : combien prennent le temps d'y amener leur progéniture ? Dévoilée en ce 1er mai, fête du Travail et des Travailleurs, l'étude de Pew Internet & American Life Project est cependant assez complète. Ainsi, la moitié des parents aux enfants âgés de moins de 12 ans font la lecture tous les jours, contre 26 % deux fois par semaine, dans la même tranche. 84 % des parents considèrent que les bibliothèques sont des accès privilégiés et des outils développant le plaisir de la lecture et des livres. Dans l'ensemble, leurs parents sont plus susceptibles que les autres adultes de se rendre dans les bib'. Pour approfondir

Le numérique, apprenons à en profiter Education Inria se mobilise pour faire de l'éducation au numérique une grande cause nationale. Inria s'engage aux côtés de la Cnil et de 40 autres organismes pour faire de l'éducation au numérique une grande cause nationale en 2014. L’Institut participe au collectif qui s’est officiellement constitué le 1er octobre afin de défendre le dossier auprès du Premier ministre. L’éducation au numérique constitue un projet fédérateur, touchant chacun à tous les âges de la vie. Impliqué depuis longtemps dans la diffusion de la culture scientifique, Inria avait accompagné la création, à la rentrée 2012, de l’option « Informatique et Sciences du numérique » au lycée. Pour une éducation populaire au numérique Pour Thierry Viéville, Directeur de Recherche, chargé au sein d’Inria d’une mission nationale de médiation scientifique, « vaincre l’illectronisme passe par le développement d'une éducation populaire aux fondements du numérique ». Le collectif

Une contre-histoire des internets - ARTE Pourquoi l'internet nous aspire irrésistiblement dans un trou noir «Regarder ma page Facebook ne prend qu'une minute». Qui n'a pas entendu prononcer ses mots chaque jour par des dizaines de personnes et ne les a pas prononcé soi même… pour au final passer des heures à regarder des vidéos de chats, à commenter la qualité d'un déjeuner, à chercher sur Google le dernier gossip et à lire sur Slate un article… intéréssant. Scientific American explique qu'il n'y a aucune raison de se sentir coupable et que cela nous arrive à tous parce que cela tient à la nature de l'internet et à la façon dont il est structuré et au comportement de notre cerveau. C'est pour cela notamment que les humains développent des addictions, notre cerveau est conçu pour rechercher des opportunités et des expériences inattendues. «L'internet n'est pas addictif de la même façon qu'une substance pharmacologique» explique Tom Stafford, un spécialiste des sciences cognitives de l'Université de Sheffield au Royaume-Uni. Slate.fr Partagez cet article

Big data : comment passer de la donnée à l’information e-marketing Les données sont là, mais ne sont rien sans la stratégie pour les trier, les outils pour les traiter, les experts pour les analyser Trop de données tuent l’information. C’est le constat que font aujourd’hui les spécialistes de la data. L e “Big data”, c’est ce nouveau terme à la mode qui, depuis deux ans, fait s’affairer les leaders du secteur de l’information et du numérique. Une abondance qui s’explique par l’essor de nouveaux canaux de recueil. Les grandes entreprises ont d’ailleurs rapidement investi dans ce nouveau capital. Résultat : une connaissance client beaucoup plus fine qui permet, grâce à un suivi détaillé de leurs comportements d’achat, de proposer des produits en adéquation avec les exigences des “consomm’acteurs”. Le défi du stockage laisse place à celui de l’analyse A l’image du pétrole, la data, particulièrement quand son volume est conséquent, ne représente une valeur pour l’entreprise qu’après un raffinage minutieux. Les nouveautés de l’édition 2013 ?

Assises de l'éducation populaire 2.0 Devant la montée des pratiques numériques chez les jeunes et dans notre société, un groupe d’associations et la DRJSCS se sont associées pour mettre ces questions en débat sur l’ensemble de la région Poitou-Charentes. Vous pouvez trouver le texte d’appel ci-dessous et en document joint. Pour les associations, collectivités intéressées par cette démarche, contactez les correspondants locaux : En Deux-Sèvres, la Béta Pi, En Vienne, Rurart, En Charente et En Charente-Maritime, Les Petits Débrouillards. Appel à participation Organisée sur quatre mois et déclinée en quatre rendez-vous départementaux (un par département de février à mai 2012), les Assises « Éduc pop 2.0 » s’articulent autour de journées de réflexion et de démonstration à partir de problématiques définies par tous les acteurs souhaitant partager leurs expériences et leurs interrogations sur les pratiques numériques. Ces assises prendront appui sur : Pour permettre l’appropriation par tous des enjeux numériques. Pour participer

Data centers: la donnée écolo Il y en a des milliers dans le monde. Plus d’une centaine en France. Les data centers sont la face cachée d’Internet ; on y a recours tous les jours. Quand on consulte un site web, quand on envoie un mail, quand on publie une photo en ligne. Toutes ces données sont traitées et stockées dans ces immenses usines du numérique, alignant des armées de serveurs qui n’ont rien de virtuel. En 2011, Google possédait à lui seul 900 000 serveurs. Il y a un an, l’ONG a tiré la sonnette d’alarme, rappelant que les data centers étaient responsables de 2% des émissions de CO2. Eau de mer. Mais comment y parvenir ? OVH a par exemple inventé son propre système de water cooling, ou «refroidissement à eau». Et quid de la chaleur émise en continu par les data centers ? Energies vertes, réduction de la consommation, recyclage de la chaleur… Ces initiatives suffiront-elles à limiter l’impact environnemental des data centers ? L’évolution des composants électroniques devrait aider. «Ondulateurs».

This Contact Lens Computer Is Like Google Glass, Without the Glasses For those who find Google Glass indiscreet, electronic contact lenses that outfit the user’s cornea with a display may one day provide an alternative. Built by researchers at several institutions, including two research arms of Samsung, the lenses use new nanomaterials to solve some of the problems that have made contact-lens displays less than practical. A group led by Jang-Ung Park, a chemical engineer at the Ulsan National Institute of Science and Technology, mounted a light-emitting diode on an off-the-shelf soft contact lens, using a material the researchers developed: a transparent, highly conductive, and stretchy mix of graphene and silver nanowires. A handful of companies and researchers have developed electronic contact lenses over the past five years. Park wants to make contact lenses that have all the functions of a wearable computer but remain transparent and soft.

« Connectivité permanente et nouvelles pratiques : quelles conséquences sur l’attractivité de l’entreprise ? » De plus en plus mobiles et connectés, les jeunes actifs brouillent les frontières entre vie privée et vie professionnelle, et n’hésitent pas à intégrer l’usage des réseaux sociaux et des outils personnels au travail. Kaspersky Lab, éditeur reconnu de solutions de sécurité informatique, et OpinionWay présentent une nouvelle étude menée sur les pratiques informatiques des 25-30 ans. Plus connectés que jamais, y compris en situation de mobilité, et considérant les réseaux sociaux comme des outils de travail à part entière à près de 50%, ces jeunes actifs présentent avant tout une nouvelle vision du cadre et des outils professionnels, plus perméable aux incursions de la vie privée. L’arrivée de la génération Y sur le marché du travail soulève bien évidement des questions sur les thèmes inhérent à l’entreprise dont le recrutement, la gestion du temps et la sécurité informatique notamment. Une génération connectée en permanence Les chiffres de cette étude parlent d’eux-mêmes :

Feuille de route du Gouvernement sur le numérique : des mesures pour l'École Faire du numérique une chance pour la jeunesseLa refondation de l’École place le numérique au cœur de l’école, du primaire à la terminaleMesure n° 1 : l'entrée du numérique dans les enseignements scolairesMesure n° 2 : une politique ambitieuse de formation des enseignants aux usages du numérique Mesure n° 1 : l’entrée du numérique dans les enseignements scolaires Constats et objectifs Le numérique modifie profondément notre relation au savoir et à la connaissance et interroge, par là même, la place et le rôle de l’institution scolaire. Le numérique éducatif a fait l’objet de 15 plans au cours des 40 dernières années, qui ont principalement porté sur l’équipement des établissements et permis un certain nombre d’initiatives innovantes. Description des mesures et calendrier 1. Mesure n° 2 : une politique ambitieuse de formation des enseignants aux usages du numérique, avec notamment la formation de 150 000 enseignants en deux ans Description de la mesure et calendrier À la rentrée 2013 : 1. 5.

Related: