background preloader

Ces aéroports qui coûtent cher et ne servent presque à rien - Notre-Dame-des-Landes

Ces aéroports qui coûtent cher et ne servent presque à rien - Notre-Dame-des-Landes
En France, 55% du trafic aérien passager et 89% du trafic de fret sont concentrés dans les aéroports de Paris. La moitié du trafic régional concerne quatre aéroports : Nice, Lyon, Marseille et Toulouse [1]. Mis à part Nice, aucun des 150 aéroports régionaux n’a vraiment réussi développer ses liaisons internationales. Si ce n’est à coup de subventions régionales ou en accueillant des compagnies low-cost, elles aussi subventionnées. Une situation qui risque de perdurer alors que la morosité s’installe dans le ciel commercial : parmi les 15 premiers aéroports mondiaux, seul ceux situés en Asie (Pékin, Hong Kong) ou au Moyen-Orient (Dubaï), ont une croissance en nombre de passagers supérieure à 4% (2,2% pour Paris CDG). Pour les vols intérieurs, le trafic aussi est en berne : « Le niveau d’activité du trafic intérieur, en constante diminution depuis une dizaine d’années, est du même ordre de grandeur qu’en 1994 », constate la Direction générale de l’aviation civile. Inauguré en 1998 Related:  Aéroports

Notre Dame-des-Landes. Jean-Marc Ayrault crée une «Commission du dialogue» - En dépit des affrontements qui ont émaillé l'après-midi dans le bois de Rohanne à Notre-Dame-des-Landes, après la manifestation qui a rassemblé 3 500 personnes à Nantes, les signes de sortie de crise se sont multipliés dans la journée. D'abord Europe Ecologie les Verts a pris acte des engagements du gouvernement de ne pas entamer les travaux de défrichement avant au moins 6 mois. Cette décision, a dit le patron d'EELV est «un premier signe d'ouverture». L'agrandissement de l'aéroport de Vienne interdit au nom de la protection du climat - Basta ! Le tribunal administratif fédéral autrichien a décidé, en février, d’interdire la construction d’une troisième piste pour l’aéroport de Vienne, la capitale. Et ce, pour des raisons de protection du climat. Le projet d’une troisième piste a été lancé il y a dix ans, quand la politique climatique n’avait pas l’importance qu’elle a acquise aujourd’hui. « L’intérêt général de la protection contre les conséquences négatives du changement climatique est plus important que les avantages de ce projet en matière de développement régional et d’emploi, a expliqué la cour. La décision autrichienne n’est pas encore définitive.

Futur aéroport de Nantes : l'Etat pose les conditions d'un retrait des gendarmes L'Etat est prêt à stopper les opérations de gendarmerie sur le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes en échange d'un gel de toutes les nouvelles constructions illégales, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture de Loire-Atlantique. L'Etat propose "d'engager une discussion sur les bases suivantes": en échange du "gel de toutes les nouvelles constructions illégales sur la ZAD" (zone d'aménagement différée réservée à l'aéroport), "la contrepartie serait de stopper les interventions de la gendarmerie sur site", a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué. Les pouvoirs publics sont également prêts à faire un geste en direction du secteur de la Châtaigneraie, où de nouvelles cabanes ont été érigées le 17 novembre lors d'une manifestation qui a réuni 13.500 personnes selon les autorités et 40.000 selon les organisateurs. Les opposants refusent de s'engager Avec AFP

2014 de lutte - en février 2014 on fait couler l' Stratégie gagnante à l’aéroport de Strasbourg Publié le 28/11/2012 • Par Didier Bonnet • dans : Régions 10 ans après avoir délaissé la plateforme aéroportuaire de Strasbourg, Ryanair revient avec des vols vers Londres-Stansted et Porto, dès le printemps 2013. Après Aigle-Azur, Vueling et Volotea, c’est la 4e compagnie low-cost à s’implanter à Strasbourg après la baisse des taxes aéroportuaires rendue possible par l’intervention des collectivités locales. A Strasbourg, le départ de Ryanair après un arrêt du tribunal administratif de la ville annulant les aides directes à la compagnie irlandaise avait provoqué de vives émotions, d’autant que l’illégalité des aides avait été repérée par Air France, que les dirigeants de l’aéroport avaient accusé de torpiller le développement de l’aéroport. Depuis, la question des aides directes aux compagnies low-cost a provoqué des débats partout en Europe. Haut de page

Asia-Pacific | South Korea's abandoned airports The BBC's John Sudworth went to visit South Korea's Yangyang airport Yangyang International is an airport looking for a reason to exist. Built on South Korea's east coast just seven years ago, you won't find any delays or long queues here. In fact, you won't find any passengers at all. The initial vision could not have been more different. Up to three million people a year were meant to throng the gleaming floors of the departure and arrival halls, built at a cost of almost $400m (£260m). But last year an average of just 26 passengers a day came through the doors, vastly outnumbered by the 146 airport staff on hand to serve them. In November the last commercial flight took off, and the terminal became what the Korean national press has dubbed a "ghost airport", an impressive monument to overestimated demand. But it is not an isolated example. Empty spaces In fact, if there was to be an award for the world's quietest international airports, South Korea would surely be one of the favourites.

Notre-Dame-des-Landes, des enjeux et luttes d'influence entre collectivités locales L’Etat, maître d’ouvrage, et les collectivités qui l’accompagnent, ne cessent de le marteler : le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes est « un investissement d’avenir » au service des intérêts communs de la Bretagne et des Pays de la Loire. Se pose alors en creux la question des équipements existants et leur éventuelle redondance, ce que soulignait déjà en 2003 Jean Bergougnoux, président de la commission du débat public. Il écrivait ainsi qu’à « défaut d’être l’aéroport du Grand Ouest, concept d’autant plus flou qu’aucune fermeture d’aéroport existant n’était envisagée, NDDL pourrait être le plus grand aéroport de l’Ouest ». Une formule très diplomatique qui n’a rien réglé sur le fond. A l’époque, une étude montre que l’essentiel de la clientèle de l’aéroport de Nantes Atlantique pour les vols réguliers provient de la Loire-Atlantique et des départements limitrophes, le rayon s’élargissant pour les vols charters. En septembre 2010, Patrick Mareschal met les pieds dans le plat.

« Le pire endroit pour faire un aéroport » : le nouveau projet de Vinci, près d’une réserve naturelle à Lisbonne par Gwenvaël Delanoë, Juliette Cabaço Roger 23 juin 2020 « Le pays dépend de l’augmentation de sa capacité aéroportuaire », déclarait en avril dernier Pedro Nuno Santos, ministre des infrastructures du Portugal [1]. Avec un record de 27 millions de visiteurs en 2019, le tourisme pèse lourd dans l’économie du pays. La ville de Lisbonne, destination européenne à la mode, a connu un afflux inédit de visiteurs ces dix dernières années. Résultat : avec 30 millions de passagers en 2019 pour une capacité de 22 millions, son aéroport est saturé. La pandémie de coronavirus a coupé court à la croissance du tourisme massifié, clouant la plupart des avions au sol et vidant les rues de ses vacanciers. « Cela sera l’un des plus grands investissements au Portugal de la dernière décennie », nous dit avec enthousiasme Nuno Canta, maire socialiste de Montijo. Vinci au Portugal : une bonne affaire qui vire au monopole Avec 45 aéroports dans 12 pays et 255 millions de passagers en 2019 [3], Vinci Airports est devenu un géant du secteur [4].

Toofiz : Y a t il une relation entre... A son tour, Saverdun s'oppose au gel des terres pour l'aéroport Après Pamiers, c’est au tour de la communauté des communes de Saverdun de se prononcer contre le gel de terres en vu d’une hypothétique création d’un aéroport en Basse-Ariège. Un projet défendu par l’ANATAP (Association pour le nouvel aéroport Toulouse Ariège-Pyrénées), et qui se base sur l’hypothèse que l’aéroport de Toulouse-Blagnac arrivera bientôt à saturation. La décision a été prise hier soir à l’unanimité lors du conseil de communauté de communes de Saverdun, selon l’argument que ce gel de terres «priverait la Basse-Ariège de son potentiel de développement agricole et industriel pendant des décennies» La délibération fait aussi remarquer que «la charte de l’Inter SCOT du Sud toulousain votée en mars 2005 et qui concerne en particulier les terrains situés sur la commune de Calmont ne fait aucune référence à ce projet et encore moins à un éventuel gel des terres qui n’a d’ailleurs donné lieu à aucun débat dans la Haute-Garonne» ariège actualités et économie

Quand Voynet défendait l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes Ca remonte à l'époque où elle était la ministre de l'Environnement de Lionel Jospin. Le 30 octobre 2000, il y a 12 ans, répondant à une "question au gouvernement" à l'Assemblée nationale, Dominique Voynet employait les mêmes arguments que les... pro-aéroports aujourd'hui. Dominique Voynet avec Lionel Jospin et Jean-Marc Ayrault à Nantes en février 2000 lors d'un comité interministériel. Photo Frédéric Girou Ouest France. « La desserte aérienne des métropoles régionales est bien trop tributaire du passage par Paris, expliquait alors Dominique Voynet, en réponse à Michel Hunault, député RPR de Loire-Atlantique. Vous serez d'accord avec moi pour reconnaître que nous avons un effort particulier à réaliser en faveur du rééquilibrage de la localisation des équipements vers l'ouest de notre pays. En 1998, la même Dominique Voynet, ministre de l'Environnement, déclarait l'idée d'un nouvel aéroport à Nantes "envisageable" dans le cadre d'un nouveau schéma national des transports.

Aéroports fantômes C'est l'histoire d'une piste d'atterrissage habitée par une colonie de lapins, d'un terminal sans bagages ni passagers, de contrôleurs aériens qui n'ont rien à contrôler. C'est l'histoire d'aéroports sans avions. Une histoire qui, en Espagne, ne cesse de se répéter. Le 9 janvier à 8 heures, le dernier avion de la compagnie Air Nostrum décollait de l'aéroport de Badajoz, en Estrémadure, et avec lui s'envolait la seule activité commerciale régulière du site. La faute à la crise, "qui a affecté le marché domestique espagnol", accuse la filiale d'Iberia. Certes, le nombre de passagers à Badajoz, une ville de 150 000 habitants située à la frontière avec le Portugal, n'a cessé de baisser depuis 2007, pour atteindre 56 000 voyageurs en 2011, mais il n'a, de toute façon, jamais dépassé les 90 000 passagers par an... En Espagne, chaque capitale de province désirant un aéroport a pu compter sur le soutien du gouvernement et le financement du ministère de l'équipement. sandrine.mo@gmail.com

Related: