background preloader

Comparatif : l'agriculture biologique en Europe

Comparatif : l'agriculture biologique en Europe
L'agriculture est incontestablement le secteur économique dans lequel l'intégration communautaire a été la plus poussée. La PAC représente environ 40% du budget de l'Union européenne. Figurant dès 1957 dans le traité de Rome, la Politique Agricole Commune (PAC) n'a été mise en place qu'en 1962 et reflète, à cette époque, la nécessité d'augmenter la production alimentaire dans une Europe dévastée par des années de guerre. Très rapidement, elle atteint l'objectif principal qui lui était assigné : garantir l'autosuffisance alimentaire de la Communauté européenne. La PAC a en effet permis d'augmenter très significativement le niveau de la production agricole en Europe grâce à la mise en place d'outils garantissant le revenu des agriculteurs, accompagnant l'exode rural et favorisant la modernisation des exploitations. Cependant, des déséquilibres sont rapidement apparus et se sont accentués avec le temps. Related:  Manger sainAP- Alimentation et agriculturemanger bio

Ce qui arrive dans votre corps 30 mn après avoir bu un Coca Soleil, chaleur, gorge sèche. Votre main se referme sur la canette en fer-blanc, glacée, et constellée de petites gouttes d’eau. Vous faites pivoter l’anneau du couvercle… « Pshhht ! », c’est le soulagement. Une dizaine de minutes plus tard La canette vide, vous avez avalé l’équivalent de 7 morceaux de sucre ! Après une vingtaine de minutes Votre taux de sucre sanguin augmente brutalement, mettant une première fois votre organisme à l’épreuve.Votre pancréas s’emballe, sécrète de l’insuline en masse. Après une quarantaine de minutes La grande quantité de caféine présente dans le Coca est entièrement absorbée par votre corps. Après ¾ d’heure Votre corps se met à produire plus de dopamine. Après 1 heure Vous entrez en chute de sucre (hypoglycémie), et votre niveau d’énergie, aussi bien physique que mental, s’effondre. « Je ne suis pas une plante verte ! Suite de l’article : Les personnes qui rechignent à boire de l’eau sont souvent des personnes qui n’ont pas vraiment soif. Réfléchissez-y.

La viande dans l'accord de libre-échange entre UE et USA: les différences de normes d'élevage que craignent les éleveurs ALIMENTATION - À cinq jours des élections européennes, Interbev, l'interprofessionnelle du bétail et des viandes françaises, tire la sonnette d'alarme. L'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis (TAFTA), qui a commencé sa cinquième table ronde le lundi 19 mai inquiète tout particulièrement les éleveurs de viande bovine. Que craignent-ils? L'importation, chaque année, en Europe, de 300 à 600 000 tonnes de bœuf, soit entre 4 et 8%, de la production européenne, en provenance du Canada, des Etats-Unis, et du Brésil, puisqu'un accord doit être signé simultanément entre les Etats membres du Mercosur et de l'Europe. Lire aussi:» Tout savoir sur le traité de libre-échange transatlantique» BLOG. Quelles sont exactement les différences entre l'élevage en Amérique et en Europe? Sanitaire: pas de traçabilité, trop de farines animales Les hormones, ainsi que les antibiotiques utilisés comme facteurs de croissance sont largement utilisés aux Etats-Unis et au Brésil.

PAC : Soutiens directs et organisations de marché La Politique agricole commune, qui fêtait en 2012 ses 50 ans d’existence, va connaître une réforme en profondeur suite à l’accord intervenu en juin 2013. Mise en œuvre à l’origine pour répondre aux besoins alimentaires des Européens, elle doit aujourd’hui relever une multitude de défis supplémentaires. Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, trace les contours d’une nouvelle PAC plus juste, plus verte, plus régulatrice et tournée vers les jeunes. Les points clefs de la PAC 2014 – 2020 Pour connaître les nouvelles orientations de la Pac , les dispositions applicables pour la mise en œuvre de la future PAC : Consulter le dossier Cap sur une nouvelle PAC Bref historique de la PAC La PAC a fêté ses 50 ans en 2012. Pour en savoir plus : Chronologie de la Politique Agricole Commune Bénéficiaires des aides PAC Consulter la rubrique les bénéficiaires des aides PAC Textes de référence Nouveaux règlements issus de la réforme

Manger 100% bio avec 10€ par jour, c'est possible nature morte bio (Photo JH) Par jeu, nous avons tenté l’expérience pendant une semaine, histoire de voir si l’on trouve à Strasbourg tout ce qu’il faut pour se nourrir exclusivement avec des produits issus de l’agriculture biologique labellisés AB, Demeter ou UE . Et pour corser le tout, avec le budget alimentation moyen du tiers des ménages français les plus modestes : soit environ 10€ par jour. 10 euros par jour pour manger à deux un petit déjeuner et deux repas, ça ne fait pas lourd même en se nourrissant de produits dits conventionnels. Alors en bio… Autant dire tout suite que ça exclut le resto et les plats cuisinés. Il faut retrouver les joies de l’épluche-légumes et de la cuiller en bois. Des courses un peu plus longues Avec un budget aussi ric-rac il fallait faire du shopping malin et tenter de trouver les produits les moins chers. On s’est approvisionnés dans 14 points de ventes différents. Autant dire qu’on s’est beaucoup baladé (à vélo). Quelques exemples de prix relevés

Qu'est-ce que la politique agricole commune (PAC) ?  - Quelles sont les grandes politiques communautaires ? Découverte des institutions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> La politique agricole commune (PAC) est la plus ancienne et a été, jusqu’en 2006 inclus, la plus importante des politiques communes de l’UE. Créée par le traité de Rome en 1957, elle a été mise en place en 1962. d’accroître la productivité de l’agriculture ; d’assurer un niveau de vie équitable à la population agricole ; de stabiliser les marchés ; de garantir la sécurité des approvisionnements ; d’assurer des prix raisonnables aux consommateurs. Depuis, s’y sont ajoutés les principes de : respect de l’environnement sécurité sanitaire développement rural. Le Conseil de l’Union européenne (Conseil des ministresConseil des ministresFormation collégiale réunissant l’ensemble des ministres.) adopte les actes de bases de la PAC. Les agriculteurs bénéficient à l’origine :

Nourrir les bébés avec des boissons végétales comporte des risques Nourrir les bébés avec des boissons végétales comporte des risques PARIS - Les enfants de moins d'un an ne doivent pas être nourris avec des boissons végétales ou des laits d'origine non bovine (chèvre...), informe l'agence nationale de sécurité de l'alimentation (Anses), après plusieurs cas graves survenus avec l'usage de ces produits non adaptés à leurs besoins. Ces boissons végétales (soja, amandes, riz, etc.) présentées comme des laits ainsi que les laits d'origine non bovine (chèvre, brebis etc.) n'ont pas été conçues pour l'enfant de moins d'un an, dit l'agence sanitaire dans un communiqué. Ces produits de consommation courante ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons, souligne l'Anses à l'issue d'une expertise. Celle-ci a été réalisée suite au signalement de plusieurs cas graves chez de très jeunes enfants ayant été partiellement ou totalement nourris avec des boissons autres que le lait maternel et ses substituts.

Le modèle agricole intensif breton est à bout de souffle Les abattoirs Gad, Doux, Tilly-Sabco sont les victimes les plus visibles de la crise qui secoue le secteur. Toutes ont en commun d'être nées au moment où la Bretagne a misé sur l'agriculture intensive. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laurence Girard Samedi 2 novembre, des représentants des entreprises Tilly-Sabco, Doux ou Gad manifesteront dans les rues de Quimper. La fermeture de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau (Finistère), du siège finistérien de cette entreprise et d'un autre site à Saint-Nazaire vont se traduire par près de 900 licenciements. >> Lire la synthèse : "Nouvelles saignées dans l'agroalimentaire breton" Ces trois entreprises ont en commun d'être nées au moment où la Bretagne a misé sur l'agriculture intensive. Bâtiments d'élevage, abattoirs, usines d'alimentation animale et entreprises agroalimentaires se sont déployés dans cette région qui représente 7 % du territoire national. Le paquebot de l'agroalimentaire breton a continué à voguer sur sa lancée.

Telepac - Téléservices des aides de la PAC Attention : n'oubliez pas de signer électroniquement votre télédéclaration. Pour cela, il faut aller jusqu'à la phase de dépôt dans TelePAC. Rappel : vous pouvez modifier votre télédéclaration même si vous l'avez déjà signée électroniquement, et cela jusqu'au 15 mai 2014. Nouveau : vous pouvez télécharger directement vos pièces justificatives sous forme dématérialisée. Mandats : si vous avez donné mandat à un organisme de services pour la télédéclaration de votre dossier PAC 2014, vous devez enregistrer votre délégation sous TelePAC. La télédéclaration de la PMTVA 2014 (ADMCA dans les DOM) est ouverte sur TelePAC. Les relevés de paiement des aides 2013 (1er pilier et ICHN) sont en ligne. Si vous aviez déjà un compte en 2013, identifiez-vous avec votre numéro Pacage et votre mot de passe dans l'écran ci-dessus. Si vous n'aviez pas créé votre compte en 2013, et si vous souhaitez créer votre compte, cliquez sur "Créer un compte ou mot de passe perdu".

Le consommateur bio est en meilleure santé que le non-bio Une enquête scientifique approfondie s’est intéressée aux comportements alimentaires de la population française. Il en ressort que les consommateurs de produits bio se portent mieux que les autres. Pour autant, ils ne sont pas plus riches que les autres. Présentée comme la plus grande étude jamais lancée au monde sur Internet et sur des volontaires (500 000 à terme), Nutrinet-Santé vise à mieux comprendre les relations entre la nutrition, la santé, les comportements alimentaires. Il en ressort que les produits bio sont perçus comme meilleurs pour la santé (69,9 %) et pour l’environnement (83,7 %), mais trop chers pour 51% des personnes interrogées. L’étude révèle des « comportements types » de consommation. En revanche, leur niveau de revenu est comparable à celui des non-consommateurs bio (excepté pour le groupe des non-consommateurs qui invoquent un coût trop cher pour ne pas consommer les produits bio). Côté calories, les apports moyens journaliers sont identiques. Photo : Plurielles.

Related: