background preloader

OGM : suicide " collectif " de 1500 fermiers indiens

OGM : suicide " collectif " de 1500 fermiers indiens
La vérité émerge lentement: un rapport du Ministère (indien) de l’Intérieur sur les morts par suicide, indique que, jusqu’à 2003, environ 100 000 fermiers se sont suicidés en six ans en Inde. Ces dernières semaines, 1500 fermiers se sont suicidés collectivement en Inde, dans la province de Chattisgarh. Un phénomène récurrent, puisque les chiffres officiels font état de 1000 suicides mensuels... depuis plus de quinze ans. En cause, l'endettement des paysans lié à l'achat de semences OGM miraculeuses... qui se révèlent catastrophiques. Depuis le milieu des années 80, l'Inde a accepté d'ouvrir totalement son marché en contrepartie de l'aide du Fonds Monétaire International. Une révolution économique s'en suivit, qui en fit un terrain d'expérimentation mondial en matière agricole. What a wonderfull world (Company)... Sauf que les semences OGM de coton Bt (de Monsanto, faut-il le préciser) sont tombées malades, infestées par le vers (vorace) de la capsule. Source: les mots ont un sens

http://blogs.mediapart.fr/blog/mariethe-ferrisi/071211/ogm-suicide-collectif-de-1500-fermiers-indiens

Related:  MONSANTOCombat Monsanto-OGMPlus ...Eco logie

Suicides en masse de fermiers indiens : ce qui se profile à l’horizon La vérité émerge lentement. Un rapport du Ministère (indien) de l’Intérieur sur les morts par suicide, indique que, jusqu’à 2003, environ 100 000 fermiers se sont suicidés en six ans en Inde. Le 18 mai 2006, Sharad Pawar, le ministre indien de l’Agriculture a présenté les données à la Chambre Haute (Rajya Sabha), en ajoutant que les enquêtes des gouvernements des États (de l’Union indienne) sur le désarroi agraire démontrent que la principale « cause de suicide est l’endettement». Grâce à l’ingéniosité des statistiques déshumanisées, le ravage total de 100.000 familles de fermiers morts, avec des femmes, des enfants et des anciens, a été tranquillement balayé sous le tapis épais et moelleux du Parlement indien.

Pour les agriculteurs, ressemer sa propre récolte sera interdit ou taxé Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Angela Bolis Dans le champ de l'agriculture, l'usage libre et gratuit des graines ne sera bientôt plus qu'un doux souvenir rappelant des méthodes paysannes d'un autre temps. Surnommées "semences de ferme", ces graines étaient jusqu'alors sélectionnées par les agriculteurs au sein de leurs propres récoltes et replantées l'année suivante. Depuis plusieurs décennies, ces pratiques n'allaient déjà plus de soi lorsque ces semences étaient protégées par un Certificat d'obtention végétale (COV) – à savoir le droit de propriété des "obtenteurs" de l'espèce.

Avis positif pour la culture du maïs MON 810, les moratoires vont tomber... A la demande de la Commission européenne, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) vient de rendre son avis sur le renouvellement de l’autorisation de culture du maïs MON 810 de la multinationale Monsanto. Comme à son accoutumée, lorsqu’il s’agit d’OGM, l’EFSA s’est prononcée en faveur de l’autorisation de culture, considérant une fois de plus qu’aucun élément scientifique pertinent, en terme de risques pour la santé humaine ou animale, ou pour l’environnement, n’avait été avancé pour justifier un refus. A la ‘décharge’ de l’EFSA, il est vrai qu’il doit être difficile de trouver de tels éléments dans un dossier présenté par Monsanto.

Journal d'un Muet en Cavale Billet électronique n°75 De mémoire de trentenaire, je n’ai jamais eu connaissance d’une mobilisation transversale à l’échelle mondiale dont le principal objectif affiché consistait à dénoncer les activités à la fois monopolistiques et destructrices d’une multinationale en particulier. Difficile de passer à côté lorsqu’on est un internaute familier des réseaux sociaux. Car comme abordé dans mon précédent article ( lire Les crises du 21è siècle ou la naissance d’un nouvel imaginaire collectif ), il est de plus en plus clair qu’aux côté et à côté des traditionnels canaux d’information que sont la télévision, la radio et la presse écrite, se déploient et s’entrecroisent aujourd’hui des flux d’informations non officiels mais pourtant bien effectifs. Etant un lecteur/acteur de la société informationnelle qui est la nôtre, vous aurez sans nul doute compris que c’est d’internet dont je fais état ici. Monsanto n’a pas été ciblé par hasard.

Un papillon super-résistant inquiète les producteurs d'OGM Une étude montre le caractère dominant de la résistance à un maïs transgénique chez un papillon sud-africain. Une découverte qui pourrait remettre en cause la stratégie des zones-refuges. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gilles van Kote Un nouveau mode de résistance aux organismes génétiquement modifiés (OGM) a été mis en évidence par une étude franco-sud-africaine, publiée mercredi 4 septembre par la revue PLOS One (Public Library of Science Open Access Journal). Cette découverte pourrait conduire à réviser les stratégies actuellement appliquées par les agriculteurs pour lutter contre l'émergence de résistances. Les chercheurs de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et leurs collègues sud-africains se sont penchés sur Busseola fusca, un papillon de nuit qui n'a mis que quelques années à développer une résistance à un maïs de type Bt cultivé depuis 1998 en Afrique australe.

L'agriculteur qui prépare la révolution open-source (source : TED) Au cours de ses longues études, Marcin Jakubowski n'a cessé de s'interroger sur les capacités de la science à répondre à nos besoins concrets. Un doctorat de physique nucléaire en poche, cet Américian d'origine polonaise a délaissé les paillasses et les équations pour s'offrir une ferme dans le Missouri... et un tracteur. Les saumons d'élevage, gavés aux pesticides ? - Alimentation On le dit bon pour le cœur, la circulation et la lutte contre certains cancers. Le saumon, paré de ses vertus en oméga-3, cache pourtant une autre réalité. Depuis plusieurs mois, le saumon d’élevage norvégien est nourri aux pesticides. C’est la seule solution qu’auraient trouvée les pisciculteurs pour lutter contre un parasite naturel.

La revue Nature et Progrès - Europe : les OGM en embuscade La crise devenue permanente de notre modèle agricole, dans laquelle un grand nombre d'agriculteurs vivent des drames, conduit inéluctablement à la nécessité de transformer ce modèle en y intégrant les paramètres agro-écologiques dont il a cru pouvoir s’exonérer. De récentes études scientifiques en démontrent, avec précisions, les sérieux problèmes de durabilité. Cette transition, ainsi que les enjeux du dérèglement climatique - hautement politiques ! - sont d'une actualité brûlante. Le présent dossier montre la complexité et l'importance de la gestion des sols pour amorcer cette transformation de notre agriculture, une dynamique à laquelle Nature & Progrès prend part depuis longtemps. Ainsi, les néo-paysans, racontés par Gaspard d’Allens et Lucile Leclair dans leur livre éponyme (1), ont changé de vie pour devenir maraîchers, apiculteurs, éleveurs, arboriculteurs… Ils veulent travailler avec le vivant, les saisons, faire vivre des territoires délaissés.

Related:  biseness OGM