background preloader

Les médias sociaux enrichissent le relationnel client

Les médias sociaux enrichissent le relationnel client
Sur les médias sociaux, 90 % des conversations autour des marques proviennent directement des internautes (many to many). Pour les entreprises, pure players du Web ou non, écouter et intervenir (one to one to many) en fonction de ce qu’il s’y passe, génère de la valeur : acquisition, fidélisation, recommandation, etc. En revanche, il convient de participer à la conversation au bon moment, sur le bon canal et auprès du bon interlocuteur. C’est ce que souligne la seconde étude conversationnelle des e-acheteurs sur les médias sociaux, réalisée par e-acticall, pôle digital du groupe Acticall, grâce à l'outil de Digimind, éditeur de logiciels e-réputation, du 1er décembre 2011 au 15 janvier 2012. Parmi les différents sujets abordés exclusivement par les e-acheteurs et non par les marques : En fonction de la nature du message, les médias sociaux jouent un rôle différent. L’étude a également défini les six profils de contributeurs : Méthodologie : Related:  réseaux sociaux et entreprises

Quel est l'intérêt de Pinterest ? Avec près de 8 millions d’inscrits et un temps moyen de 88,3 minutes par visiteur, Pinterest apporterait plus de trafic à des sites tiers que Google+ et se placerait en quatrième position de site "social" référent. L’outil en soi est assez simple, il consiste à “épingler” (pin) une photographie ou une information trouvée sur Internet sur le mur de Pinterest et la partager avec votre réseau. Le fait d’épingler cette photo ou une information est l’équivalent d’un like pour Facebook ou d’un +1 sur Google+. Très vite, chacun a compris l’intérêt de ce réseau comme vitrine d’exposition de produits. Comme sur tout réseau social, le référencement se fera d’autant mieux que vos informations seront reprises par d’autres utilisateurs et partagées sur Facebook ou Twitter, ou encore embarquées sur un blog ou un site grâce au code "embed". Pour le marketing, ce réseau est une opportunité à moindre coût pour augmenter la visibilité de votre marque et susciter l’engagement. Le site Pinterest

Le fondateur de Tumblr veut ringardiser Facebook - Le Nouvel Observateur A peine Facebook s'apprête-t-il à entrer en Bourse, que déjà la relève se prépare. A 25 ans, David Karp a fondé Tumblr, un site valorisé 800 millions de dollars sans en avoir rapporté un seul, et qu'il espère voir ringardiser le roi des réseaux sociaux. Des jeunes prodiges de l'internet devenus patrons, David Karp a déjà adopté le verbe. A première vue, Tumblr n'a rien de révolutionnaire. La relève "Rêver de quelque chose et le donner à des millions de personnes, putain ! Dix ans après l'éclatement de la première bulle des premières start-ups, et sans plan clair pour dégager des profits, David Karp a pu lever en septembre 85 millions de dollars, valorisant le site 800 à millions de dollars. Les investisseurs ont fait beaucoup pour que nous n'ayons pas à nous préoccuper de notre chiffre d'affaires. "Aujourd'hui ce sont Google et Yahoo qui doivent fermer des services, et c'est Twitter, Foursquare [réseau social basé sur la localisation par téléphone] et Tumblr qui marchent à fond", dit-il.

The Guy Kawasaki Guide to Rocking Your Online Marketing If you want to do well with social media, then the first thing that you need is a strategy. Right? Maybe not – at least, according to Guy Kawasaki; venture capitalist, founder of Alltop.com, and the author of a dozen books, including the recent bestseller Enchantment. Guy breaks a lot of the “established” rules of social media, and ignores a lot of the best practices taught by “social media experts”. And you should listen to him. After all, it’s hard to argue with a man who has well over 400K followers on Twitter and almost 60K Facebook likes! The Three Pillars of Enchantment The foundation of social media is elements that are timeless – they worked in Dale Carnegie’s time, and they still work today. 1. 2. 3. Applying the Pillars to Twitter, Facebook, and Google+ Once you have basics down pat, then you can move on to applying social-media tools such as Twitter, Facebook, and Google+. This is ridiculous. Not likely. In fact, it would be pretty scary if you did. Twitter is a Link Economy

Le degré d'engagement des fans en octobre Le classement des 20 Fan pages les plus visitées au mois d’octobre (source Socialbakers) a peu évolué par rapport au mois de septembre (voir tableau 1), avec toutefois de légers mouvements, notamment pour la page Schtroumpf Haribo qui perd trois places en l’absence de prise de parole de la marque depuis des mois. En octobre, la majorité des communautés de fans s’agrandit, avec un taux d’accroissement moyen de 3,45 % vs septembre (voir tableau 2). Cette tendance confirme l’intérêt soutenu des marques vis avis des réseaux sociaux. Parmi les pages qui recrutent le plus ce mois-ci, on retrouve des marques de confiserie (notons Dragibus, M&M's France et Chupa-Chups) mais aussi des marques de service (SFR, La Redoute et Air France). Gain nombre de fans octobre vs septembre Le nombre de likes pour 10 000 fans Ces baisses peuvent être en partie reliées à la baisse du nombre de posts émis par les marques mais pas uniquement. Nombre de likes/nombre de posts Le nombre de commentaires Méthodologie

40 applications Twitter pour tous les usages Lors des chapitres précédents, je vous ai détaillé les cinq usages professionnels majeurs de Twitter. Veille, marketing, réseautage, recrutement et sourcing. Voici les 40 outils les plus performants qui les accompagnent, excepté le recrutement qui ne nécessite pas d’application particulière. 1/ Personnaliser son fond d’écran Twitter bit.ly le raccourcisseur d'url 2/ Raccourcisseur d’url. 3/ Celui-ci, précurseur, est aussi un des moins bons, car le nombre de caractères restant est plus élevé, mais le site permet de réserver certaines urls, ce qui peut être intéressant pour véhiculer une marque ex : Choisir une interface plus ergonomique : passer au “client” 4/ Monitorer ses différents comptes (Twitter, Facebook, LinkdIn…) , avoir un accès plus direct aux fonctionnalités, disposer d’un raccourcisseur intégré. Trouver les bons profils : les annuaires ? twittergrader Refollow

Marketing et médias sociaux aux États-Unis : les blogs déclinent, Facebook (et LinkedIn) triomphent En 2011, l’étude menée auprès de 500 entreprises ayant la plus forte croissance par l’université du Massachusetts (University of Massachusetts Dartmouth Center for Marketing Research) portant sur l’usage des réseaux sociaux à des fins marketing relève une forte hausse de l’usage de ces réseaux et l’abandon des autres points de visibilité (blogs, podcasts, forums etc.) Points notables, plus des deux tiers des 500 entreprises américaines étudiées utilisent Facebook et LinkedIn et près de la moitié Youtube. Sans grande surprise, MySpace est dans les limbes, tout comme les podcasts. L’étude relève toutefois un paradoxe. Une approche somme toute assez logique. Vous pouvez lire un résumé de l'étude sur le site de l'Université de Dartmouth L'article de emarketer.com

Survey Reports State of Ecommerce in Australia and New Zealand The State of Ecommerce in Australia and New Zealand report, published by Econsultancy in partnership with hybris, an SAP company, looks at how ecommerce is evolving in Australia and New Zealand, with a focus on key trends and developments, region-specific issues, opportunities and challenges. The research is based on a survey of marketers and interviews with senior executives across a range of business sectors. Customer Lifetime Value: Building Loyalty and Driving Revenue in the Digital Age The Customer Lifetime Value: Building Loyalty and Driving Revenue in the Digital Age report, published by Econsultancy in partnership with Sitecore, outlines a number of trends that are hindering the ability of companies to measure and increase CLV, as well as seeking to understand specific issues and opportunities relating to a range of business sectors and across the worlds of both B2B and B2C. Email Marketing Industry Census 2014 2014 Media Growth Study

Etudes - L’ère du social shopping Publié le 16 juin 2011 Facebook Stores, Facebook Credits, Facebook Deals: le social shopping est le prochain Eldorado des consommateurs et des marques. Coup de projecteur du pôle stratégie de l’agence Dagobert... Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 34% des internautes envisagent d’acheter les produits d’une marque directement via les media sociaux. Plus d’un million de sites ont intégré un outil Facebook… On ne peut nier aujourd’hui le pouvoir du social media sur la décision d’achat. Le social shopping permet d’améliorer et faciliter l’expérience shopping, que ce soit en intégrant les avis des internautes, en permettant l’interaction avec ses amis directement sur un site d’e-commerce, ou en proposant de demander un feedback de la communauté ou encore d’acheter à plusieurs. Cliquez sur l'image pour accéder à l'étude Deux stratégies se démarquent pour intégrer une dimension sociale au e-shopping: Les Facebook Credits commencent également à arriver dans notre beau pays. Isabelle Musnik

Prise de parole des collaborateurs sur les réseaux sociaux : des règles et des usages à définir - Marie Wiriath - , Ressources humaines Les entreprises sont présentes par différents biais sur les réseaux sociaux. Si cette présence correspond parfois à une politique maîtrisée et orchestrée, elle s'établit également à travers la communication individuelle et libre des collaborateurs de l'entreprise. Une présence voulue et organisée à travers la fonction du community managerInternet a ouvert un champ sans précédent en terme d’information. Le Web 2.0 représente une nouvelle phase, où l’interactivité et l’échange entre les internautes sont encouragés. Conscientes de cette réalité, bon nombre d’entreprises ont déjà investi les réseaux sociaux. Elles ont structuré une politique d’animation digitale, pour mettre en scène leur marque et pour tisser des liens plus étroits aves leurs publics. Sur les réseaux sociaux, il n’est pas rare, d’évoquer des sujets personnels, d’exposer ses états d’âme. Cette porosité entre la sphère privée et publique ne s’arrête pas là.

DeadSocial : restez actif sur les réseaux sociaux... Après votre mort Du glauque, en veux-tu en voilà ! DeadSocial est un nouveau service découvert au cours de la SXSWeek d’Austin qui permet à ses utilisateurs de publier sur Facebook, Google+ ou encore de tweeter lorsqu’ils ne seront plus de ce monde. Pour un grand nombre de personnes, Internet est devenu le moyen de laisser une trace de soi plus ou moins permanente dans ce monde. Alors que le concept existe déjà sous d’autres formes, l’entrepreneur anglais James Norris a décidé de le pousser un peu plus loin, en permettant aux utilisateurs de son service — qui est le fruit de trois mois de travail intensif — de tenir un calendrier de publications sur les réseaux sociaux (Facebook, Google+ et Twitter) qui seront envoyées sur ces derniers après leur décès. Norris affirme que DeadSocial est un moyen d’explorer la notion d’héritage digital, et la manière dont nous pouvons étendre notre vie digitale par l’intermédiaire des nouvelles technologies et du Web social. Alors, que pensez-vous de ce service ?

Related: