background preloader

12 YEARS A SLAVE Bande Annonce Francaise VOST

12 YEARS A SLAVE Bande Annonce Francaise VOST
Related:  EsclavageBandes annones VOST

12 années de déshumanisation totale Consacré par les Oscars, le film de Steve McQueen, 12 Years a Slave, n’a pas autant ému la société française qu’il a frappé à l’estomac les États-Unis. Alors qu’ici on discute encore de quelle histoire de France il serait bon d’enseigner aux enfants et aux adolescents, là-bas, le film et l’autobiographie de Solomon Northup vont intégrer les programmes scolaires. Or le fait de ne pas se sentir concerné par le sujet de ce film en France pose question, parce que ce pays ne veut pas vraiment reconnaître qu’il fut esclavagiste. Personnellement, je n’ai pas ressenti la violence contenue dans ce long métrage comme étant une violence difficile à supporter : je l’ai trouvée rédemptrice. Je suis sorti de la séance bouleversé, secoué de sanglots. Le film de Steve McQueen m’a fait saisir à quel point cet esclavage était un crime contre l’humanité, car il ne s’agit pas que d’esclavage, car il s’agit d’un moment de l’histoire où le racisme a régné en maître dans nombre d’esprits européens.

Frederick Douglass Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Frederick Douglass Frederick Douglass vers 1879. Surnommé « Le sage d'Anacostia » ou « Le lion d'Anacostia », il fut candidat (malgré lui) à la vice-présidence des États-Unis aux côtés de Victoria Woodhull, la première femme à se présenter pour le poste de président des États-Unis, pour le Parti de l'égalité des droits (Equal Rights Party). Il affirma tout au long de sa vie sa ferme croyance en l'égalité de tous, noirs, femmes, indigènes ou immigrés récents. La vie d'esclave[modifier | modifier le code] Il a été esclave pendant 20 ans avant de s’échapper. Une enfance dans les plantations[modifier | modifier le code] Il passe ses premières années avec sa grand-mère en périphérie de la plantation principale. L'apprentissage de la lecture[modifier | modifier le code] Vers l'âge de douze ans, il est envoyé servir le frère du gendre de son propriétaire, un dénommé Hugh Auld, à Baltimore. Un professeur improvisé[modifier | modifier le code]

Frederick Douglass Biography Famed 19th-century author and orator Frederick Douglass was an eminent human rights leader in the anti-slavery movement and the first African-American citizen to hold a high U.S. government rank. Synopsis Abolitionist leader Frederick Douglass was born into slavery sometime around 1818 in Talbot County, Maryland. He became one of the most famous intellectuals of his time, advising presidents and lecturing to thousands on a range of causes, including women’s rights and Irish home rule. Life in Slavery Frederick Augustus Washington Bailey was born into slavery in Talbot County, Maryland, around 1818. Frederick Douglass was eventually sent to the Baltimore home of Hugh Auld. It was through reading that Douglass’s ideological opposition to slavery began to take shape. With Douglass moving between the Aulds, he was later made to work for Edward Covey, who had a reputation as a "slave-breaker.” Freedom and Abolitionism Douglass tried to escape from slavery twice before he succeeded. Videos

Frederick Douglass - Black History An abolitionist, writer and orator Frederick Douglass was the most important black American leader of the nineteenth century. Born Frederick Augustus Washington Bailey on Maryland’s Eastern Shore, he was the son of a slave woman and, probably, her white master. Upon his escape from slavery at age twenty, he adopted the name of the hero of Sir Walter Scott’s The Lady of the Lake. Douglass immortalized his years as a slave in Narrative of the Life of Frederick Douglass, an American Slave (1845). This and two subsequent autobiographies, My Bondage and My Freedom (1855) and The Life and Times of Frederick Douglass (1881), mark his greatest contributions to American culture. Written as antislavery propaganda and personal revelation, they are regarded as the finest examples of the slave narrative tradition and as classics of American autobiography. Douglass’s life as a reformer ranged from his abolitionist activities in the early 1840s to his attacks on Jim Crow and lynching in the 1890s.

Esclaves en Amérique | Récits autobiographiques d'anciens esclaves 1760-1865 Olaudah Equiano Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Olaudah Equiano, né vers 1745 à Isseke au Biafra dans l'actuel Nigeria et décédé dans le Cambridgeshire le 31 mars 1797, plus connu en son temps sous le nom de Gustavus Vassa[1], fut un esclave, affranchi, marin et écrivain britannique calviniste[1] d'origine africaine, qui vécut principalement dans les colonies britanniques d'Amérique et au Royaume-Uni. Biographie[modifier | modifier le code] Page de garde de The Interesting Narrative of the Life of Olaudah Equiano, or Gustavus Vassa the African, written by himself (1789). Il devint une figure influente de l'abolition de l'esclavage et accompagna l'installation des premiers anciens esclaves noirs jusqu'à Freetown au Sierra Leone[3]. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ a, b, c, d et e Nelly Schmidt, L'abolition de l'esclavage : cinq siècles de combats XVIe-XXe siècle, Fayard, Paris, 2005, p. 137↑ Les origines d'Olaudah Equiano sont controversées. Sons of Africa

Olaudah Equiano If it weren’t for “The Interesting Narrative of the Life of Olaudah Equiano”, or “The Gustavus Vassa”, the world may not have known about Equiano from a closer perspective. Both these books were written by the author/poet himself, where he talks about his early life and coming of age experience. Olaudah Equiano was somewhere around 1745 (the exact date is unknown and mostly misrepresented in most of the biographies), in “Eboe” – Guinea. At the age of 11, young Equiano was playing in the local vicinity of his tribe, when out of nowhere; a group of hooligans kidnapped him and his sister. Olaudah Equiano’s biography is present in different forms. Based on the biographical records of Olaudah Equiano, late authors have written that Equiano’s origins maybe didn’t have a sense of legitimacy. The Summer of 1754: Of all the years that Equiano lived, the Summer of 1754 was somewhat different. He gave a new name to Olaudah Equiano; it was known as Gustavus Vassa.

Sojourner Truth Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sojourner Truth Biographie[modifier | modifier le code] Née dans l'ancienne colonie hollandaise du comté d'Ulster, au sein d'une famille de 13 enfants, elle ne parlait que le néerlandais lorsqu'elle fut vendue à l'âge de 11 ans. De par sa condition d'esclave, elle fut unie contre son gré à Thomas Jeffery Harvey, un esclave plus âgé. En 1827, elle s'enfuit de la ferme de John Dumont, son troisième maître, pour trouver refuge au Canada avec Sophie, la plus jeune de ses filles, alors enfant en bas âge, et cela un an avant l'abolition de l'esclavage dans l'État de New York (1828). En 1857, Truth se déplaça dans le Michigan, où elle continua à défendre sa cause. Après la guerre civile, Sojourner Truth s'attacha à faciliter la recherche d'emplois des réfugiés noirs. En 1997, le robot de la mission sonde spatiale de la NASA Mars Pathfinder fut baptisé "Sojourner", en la mémoire de l'abolitionniste Sojourner Truth. Hommage[modifier | modifier le code]

Sojourner Truth Biography Sojourner Truth is best known for her extemporaneous speech on racial inequalities, "Ain't I a Woman?" delivered at the Ohio Women's Rights Convention in 1851. Synopsis Born in New York circa 1797, Sojourner Truth was the self-given name, from 1843 onward, of Isabella Baumfree, an African-American abolitionist and women's rights activist. Born Into Slavery Born Isabella Baumfree circa 1797, Sojourner Truth was one of as many as 12 children born to James and Elizabeth Baumfree in the town of Swartekill, in Ulster County, New York. After the colonel's death, ownership of the Baumfrees passed to his son, Charles. Becoming a Wife and Mother Around 1815, Truth fell in love with a slave named Robert from a neighboring farm. Early Years of Freedom The state of New York, which had begun to negotiate the abolition of slavery in 1799, emancipated all slaves on July 4, 1827. Sojourner Truth's early years of freedom were marked by several strange hardships. Fighting for Abolition and Women's Rights

Slavery Footprint - Made In A Free World CRDP-LR : Le français dans tous ses états, n°38 La démarche est pourtant lente et prudente : Montesquieu reste extrêmement timoré ; Voltaire lui-même ne prend pas position sur le fond ; il faut attendre Rousseau, dans le Contrat social, l’Encyclopédie (article " traite ") et surtout Condorcet (Réflexions sur l’esclavage des nègres), pour qu’une dénonciation formelle et théoriquement argumentée apparaisse. Enfin, l’évolution de la sensibilité collective au XVIIIe siècle favorise la remise en cause du système : les témoignages de voyageurs sur le traitement infligé aux esclaves émeuvent un public européen cultivé de plus en plus épris de " sensible " ; le goût de l’exotisme, le mythe du " bon sauvage " (voir Rousseau, Bernardin de Saint-Pierre) entraînent une révision de l’image du Noir, qui devient positive, donnant lieu à une série d’œuvres littéraires célébrant les esclaves (Zimeo de Saint-Lambert dont le héros est chef de " nègres marrons " ; L’Esclavage des nègres ou l’Heureux Naufrage d’Olympe de Gouges, joué en 1781).

La parole est aux esclaves LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Anne Chemin Parmi les millions d’Africains déportés pendant la traite négrière, rares sont ceux qui ont pu raconter leur histoire. Nés dans l’esclavage sur le sol américain, leurs descendants ont, eux aussi, été réduits au silence. Certaines de ces voix ont pourtant réussi à traverser les siècles pour parvenir jusqu’à nous. >> Lire : L'esclavage vu d’Hollywood Né au début du XIXe siècle dans l’Etat de New York, Solomon Northup a ainsi raconté, dans un long ouvrage paru en 1853, ses douze années de servitude dans le sud des Etats-Unis. Si la voix de Solomon Northup est à ce point singulière, c’est parce qu’il est né libre dans le nord des Etats-Unis, en 1808. Au sortir de ce cauchemar, Solomon Northup décide de raconter son histoire : grâce à l’écriture, il peut enfin (re) prendre la parole et dire « je ». Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Solomon Northup n’est pas le premier esclave à raconter ses années de servitude.

Related: