background preloader

Classes sans notes : Bilan mitigé

Classes sans notes : Bilan mitigé
Quel bilan dresser des classes sans notes ? C'est ce qu'a tenté l'académie de Poitiers à travers une enquête officielle auprès des enseignants et des collégiens. L'enquête montre que l'impact de cette révolution pédagogique est moins important que prévu. Du coté des enseignants, " en termes d’apprentissage, 57% pensent que les effets sont négligeables", écrit l'académie. "74% pensent qu’en termes de comportements cette nouvelle modalité d’évaluation a eu des effets positifs : les élèves se montrent plus calmes, moins angoissés, font preuve de plus de civisme et ont une meilleure estime d’eux mêmes. D’ailleurs 66% pensent que cette nouvelle modalité d’évaluation a entraîné des effets en termes de développement de l’estime que les élèves ont d’eux-mêmes". Du coté des élèves, "si la majorité des élèves ne discerne pas de changement (sur l'atmosphère de classe) avec ou sans notes, ceux qui le perçoivent notent une amélioration de tout cela. L'enquête L'enquête du Café dans la même académie Related:  Evaluations

La Conférence sur l'évaluation écarte la question des notes "La question du système de notation est un faux problème". Etienne Klein, président du "jury" constitué pour la Conférence nationale sur l'évaluation, a annoncé que l'idée de supprimer les notes ne ferait pas partie des recommandations du jury. La seconde journée de la Conférence, le 12 décembre, a alterne réalisations d'établissements et interventions d'experts. Une seule question a été sérieusement traitée : celle de la docimologie. Le recommandation du jury pourrait s'arrêter là. La seconde journée de la Conférence nationale sur l'évaluation, le 12 décembre, a vu défiler des représentants d'établissements scolaires de l'école jusqu'au lycée : un collège de Loos-en-Gohelle, une école de Toulouse, l'école Molière d'Arras, le collège de Sancerre, des lycées professionnels de l'académie de Strasbourg. Des projets d'établissements Ainsi à l'école de Toulouse, les évaluations sont préparées avec des exercices d'auto-évaluation de durée variable selon les élèves. Un bilan final fort mince ?

Dossier sur l’évaluation La Classe sans notes. Une expérience au Collège d’Uzès Paul ROBERT L’idée de classes sans notes a germé au Collège Lou Redounet en 2009-2010, dans le cadre des discussions autour de la mise en place du Socle Commun, en Conseil Pédagogique et à la suite d’une conférence donnée au collège par M. Jean-Michel Zakhartchouk, enseignant et co-rédacteur des "Cahiers Pédagogiques". Il a semblé en effet que le Socle Commun et l’approche par compétences conduisaient logiquement à l’abandon de la notation traditionnelle sur 20, dont il a amplement été démontré qu’elle renseignait avec une très grande part d’arbitraire sur les acquis réels des élèves. Après consultation de l’ensemble des professeurs, il s’est avéré qu’il n’était pas réaliste de lancer l’expérience sur tout un niveau 6ème comme cela avait été initialement envisagé. Les principaux points qui ressortent des différents bilans − L’Impact sur les élèves : − Du côté des parents : − Du côté des professeurs : − Du point de vue de l’établissement :

Education : Les notes conservées à l’école Non, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, ne supprimera pas les notes à l’école. Fin donc d’un long suspense. Faut-il voir dans cette décision un énième effet Charlie ? Sans doute. « L'école doit évaluer. Expliquer l’évaluation Najat Vallaud-Belkacem, elle, a précisé à la presse qu’il n’avait « Jamais été question de supprimer les notes ». Notons que le rapport sur l’évaluation des élèves soulevait également – entre autres recommandations – une réforme du brevet.

Canopé Créteil - L'évaluation d'école et ses enjeux Partager cette page Un séminaire sur le thème de l'évaluation des écoles s'est tenu le 23 septembre 2011 au CDDP de Champigny-sur-Marne. Il était destiné à l'ensemble des personnels d'encadrement du Val-de-Marne et, à ce titre, faisait partie intégrante de l'action départementale de formation. William Marois, recteur de l'académie de Créteil, et Pierre Moya, inspecteur d'académie directeur des services départementaux de l'Éducation nationale du Val-de-Marne, ont rappelé en introduction les objectifs de l'évaluation d'école : l'amélioration des résultats des élèves ; une plus grande efficacité de l'équipe pédagogique ; un meilleur pilotage de la formation des professeurs des écoles ; une responsabilité accrue de l'équipe pédagogique ; une meilleure vie à l'école. L'intervention de Philippe Claus en vidéo Tournage et montage par lʼéquipe audiovisuelle du CRDP de Créteil, sous la direction de Jean-Luc Millet.

Une école sans note, sans programme, sans leçon, et qui réussit, ça marche Du local au global est la série d’enquêtes que Reporterre consacre aux alternatives qui peuvent changer la société. En se demandant ce qui se passerait si les solutions n’étaient pas alternatives, mais appliquées à grande échelle. L’École dynamique est située rue des Artistes, dans le 14e arrondissement de Paris, tout près de la place des Droits de l’enfant. En arrivant à l’école, Tim, trois ans et demi, invite le plus naturellement du monde le visiteur à se déchausser. Aux oubliettes le maître ou la maîtresse. « La liberté et le respect qui manquent dans les autres écoles » Tifanie, 12 ans, et Amber, 15 ans, dessinent également de l’autre côté de la pièce à l’aide d’un tutoriel sur Internet. Amber et Tifanie. À côté de Tifanie, Amber, arrivée plus récemment, explique qu’après avoir passé plusieurs mois à l’étranger, elle n’a jamais retrouvé sa place à l’école : « J’avais du mal à m’en sortir. Tom. Ramïn Farhangi, le fondateur de l’École dynamique.

Sept pistes pour réformer l’évaluation des élèves Dans le rapport remis à la ministre de l’éducation nationale se lit le souci de dépasser les clivages idéologiques. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Supprimer les notes jusqu’à la classe de 6e inclus, dépoussiérer le brevet des collèges, enrichir la formation des professeurs et la communication avec les parents… La conférence nationale sur l’évaluation des élèves, lancée en juin 2014, a débouché sur sept recommandations. Sept pistes pour faire en sorte que l’évaluation soit plus efficace, plus motivante et moins cassante pour les élèves. Le ton général est prudent. Lire aussi Evaluation des élèves : la ministre à l’heure du choix Par comparaison avec les propositions du Conseil supérieur des programmes (CSP), remises en novembre 2014, aucune des recommandations du jury de la conférence n’apparaît comme véritablement révolutionnaire. Abandon partiel des notes A la question serpent de mer « notes ou pas notes ? Un brevet repensé Formation et accompagnement des professeurs

Evaluation : Une question politique ? "L'évaluation une vraie question politique" : c'est ainsi que Claude Lelièvre titre sa chronique sur son blog. Si l'évaluation est bien une question politique alors quelles conséquences cela a-t-il sur l'Ecole et sur la démarche entreprise par la ministre ? L'évaluation échappe-t-elle au politique ou/et au réglementaire ? C Lelièvre se base, pour parler d'une question politique, sur le fait que la loi d'orientation a fixé un cap de révision des modes d'évaluation. Mais peut-on réellement changer par en haut les modes d'évaluation ? Cela ne veut pas dire que l'évaluation échappe au calendrier politique. Ce que montre Lucie Mottier Lopez c'est deux choses. Le second enseignement c'est que la question de l'évaluation est hautement politique. François Jarraud Education et francophonie

DOCUMENT. Un bulletin scolaire sans notes, ça ressemble à quoi? Le collège Jean Malaurie, à Longueville-sur-Scie, en Seine-Maritime. Un classique collège rural, installé au bord des champs. 410 élèves, 25 par classe. Son lot de très bons élèves, particulièrement adaptés au système scolaire tel qu'il fonctionne aujourd'hui, mais aussi pas mal d'élèves en difficulté, dont certains "décrochent" très tôt. Un constat qui a décidé la principale de l'établissement, Béatrice Delandre, à prendre une décision radicale à la rentrée 2014: la suppression des notes chiffrées dans ses 4 classes de 6e. Bienveillance et réassurance C'est pour lutter contre le décrochage scolaire, mais aussi pour ne pas laisser s'installer le défaut d'estime de soi et la démotivation qui bien souvent le précèdent ou l'accompagnent, que la principale du collège Jean Malaurie a pris la décision, avec son équipe, de supprimer les notes. "Un 4 ou un 5 sur 20, surtout pour un 'petit' de 6e, c'est quand même très violent, explique Béatrice Delandre. L'évaluation par compétences, c'est quoi?

Related: