background preloader

Bernard Friot : « Le management capitaliste entrave notre désir de participer au bien commun »

Bernard Friot : « Le management capitaliste entrave notre désir de participer au bien commun »
Basta ! : On parle désormais davantage de « pouvoir d’achat » que de salaires. En quoi est-ce différent ? Pourquoi préférez-vous le terme « salaire » ? Bernard Friot [1] : La « défense du pouvoir d’achat » ne passe pas par une hausse du salaire mais par la baisse des prix – et donc des salaires – ou par des formes de rémunération sans cotisations sociales : épargne salariale, intéressement, primes… Utiliser le terme « pouvoir d’achat », c’est aussi nous réduire à nos seuls besoins à satisfaire par ce pouvoir d’achat, c’est accepter de réduire le salaire au seul prix de notre force de travail. Or, le sens du salaire a changé depuis les conquêtes ouvrières du 20ème siècle. Vous proposez d’associer au salaire une forme de « citoyenneté économique ». Le suffrage universel – une personne, une voix – a été conquis pour affirmer la souveraineté populaire sur la délibération politique. Comment fonctionne et à quoi sert cette qualification, que vous appelez « universelle » ?

http://www.bastamag.net/Bernard-Friot-Le-management

Related:  Un projet de sociétéà trierChangement dans les organisationsBernard FriotDrop

Une autre politique pour l’ESS est-elle possible ? La question du périmètre de l’économie sociale et solidaire est, depuis vingt ans, une tarte à la crème que l’on aime resservir. Le jeu du qui est in, qui est out, en même temps qu’il nourrit les quêtes identitaires, fournit nombre d’énigmes insolubles et amusantes : pourquoi les comités d’entreprise ne sont-ils jamais cités comme parties prenantes de l’ESS ? Pourquoi Henry Ford ou Édouard Leclerc ne sont-ils pas considérés comme des entrepreneurs sociaux ?

A l'origine de la crise, des idées fausses LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien de Tricornot Il y aura certainement un avant et un après dans le débat public, quand l'ouvrage du chercheur australien Steve Keen L'Imposture économique sera paru. Disponible en librairie le 9 octobre, la traduction de la dernière édition de son Debunking Economics (Zed Books, 2011) remet complètement à plat les théories communément admises : l'école néoclassique – qui domine actuellement avec son dérivé néokeynésien –, mais aussi classique – qui lui préexistait, ou encore marxiste. L’avenir du travail par Albert Jacquart ! Home › collective intelligence › L’avenir du travail par Albert Jacquart ! L’avenir du travail par Albert Jacquart ! Posted on May 30, 2013 by openatlas admin

Retraites : déplacer le débat L’affaire semble entendue et ne pas souffrir de débat : il y a un problème des retraites. Dans l’introduction de son indispensable livre, L’enjeu des retraites, Bernard Friot revient sur la construction même de ce « problème », et déconstruit la manière très particulière dont il est posé par l’actuel gouvernement, comme par le précédent, pour imposer des « réformes » qui s’apparentent à un démantèlement. Pour y résister, nous relayons également l’appel à manifester ce mardi 10 septembre 2013. Un problème démographique, d’abord : avec le passage d’un actif pour un retraité à un pour deux d’ici cinquante ans, la question ne serait « ni de droite ni de gauche, mais arithmétique », comme dit Mme Parisot. Un problème comptable, ensuite : les déficits actuels et surtout prévus seraient tels qu’il faudrait dans l’urgence « sauver le régime par répartition » en réduisant ses prestations, à « compléter » par de la capitalisation. De moins en moins de droits dans un pays de plus en plus riche ?

13 - Négocier un autre partage du temps de travail - Collectif Roosevelt pdf et un autre partage des revenus « La question du temps de travail mérite mieux que le débat caricatural que nous avons eu il y a quelques années, affirmait le 23 octobre 2010 le Président de la Commission Emploi du MEDEF. Aujourd’hui, il est très difficile de trouver un emploi stable avant 28 ou 30 ans. Puis, entre 30 et 40 ans, on demande aux gens de travailler plein-pot et de tout réussir en même temps : leur vie privée et leur vie professionnelle. Puis vers 55 ans, on les jette comme de vieux mouchoirs tout en leur demandant de cotiser plus longtemps. La nouvelle économie sociale pour réformer le capitalisme Daniel Hurstel. Odile Jacob, 2009. Avec cet ouvrage, Daniel Hurstel, avocat d’affaires et maître de conférences à l’IEP de Paris, offre une réflexion juridique sur l’entreprise sociale. Si le titre peut sembler provocateur aux défenseurs de l’économie sociale, il n’en demeure pas moins que l’ouvrage est riche d’informations et de propositions qui, à défaut d’être nécessairement partagées, n’en nourrissent pas moins la réflexion et participent du débat actuel. Une critique de l’ESS par le Social business

Le piratage du compte Twitter d'AP fait plonger Wall Street Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Sylvain Cypel Correspondant à New York C'est arrivé demain… Il était 13 h 07 lorsque près de 1,9 million d'abonnés d'Associated Press, la principale agence de presse généraliste aux Etats-Unis, recevaient un tweet apparaissant comme envoyé depuis son principal compte Twitter @AP. Une terrible gueule de bois, La Machine-Travail-Planétaire, ... « Si tu es seul à rêver, ce n'est qu'un rêve, si vous rêvez à plusieurs, c'est la réalité qui commence. » (chant populaire brésilien) La vie sur cette planète n'est pas aussi agréable qu'elle pourrait l'être. Quelque chose a mal tourné sur notre vaisseau spatial appelé Terre.

Related: