background preloader

Impressionnisme

Impressionnisme
1. L'impressionnisme : un mouvement moderne 1.1. Le mot d’un critique Le terme d’« impressionnisme » vient d’un article du critique d’art Louis Leroy, paru dans le journal quotidien le Charivari en date du 25 avril 1874, et intitulé : « L’exposition des impressionnistes ». Moqueur, Leroy y raconte sa visite dans l’atelier parisien du photographe Nadar, boulevard des Capucines, où une « Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs, graveurs, etc. » présente pendant un mois plus de cent cinquante œuvres. Ce surnom encombrant d’« impressionnistes », Monet et ses amis de la Société anonyme vont non seulement l’accepter, mais le reprendre, dès 1877, à l’occasion de nouvelles manifestations qu’ils organisent. Le triomphe auprès du public est long à venir. 1.2. Contrairement aux paysagistes classiques, qui peignaient une nature irréelle et idéalisée, les impressionnistes vont s'efforcer de rendre l'éphémère, la vision fugace. 1.3. 1.4. Et sa plume est virulente. 1.5. 2. 2.1. Vues urbaines

http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/impressionnisme/60306

Related:  L'impressionnisme en art plastiqueArt / PeintureL'impressionnismehistoire de l'artbrigton

Impressionnisme Le terme Impressionnisme a pour origine l’anecdote suivante : «Ils le prirent, [le nom d'Impressionnistes], pour relever une injure qui leur était adressée par leurs détracteurs et dont ils se firent leur titre de gloire, comme les révoltés des Pays-Bas s'en firent un de l'injure de «gueux.». Au-delà de cette explication, les peintres rattachés à l’impressionnisme avaient une manière particulière de percevoir la nature, non pas en essayant de rendre parfaitement ce qui est vu par l’œil tel un appareil photo, mais en mettant en exergue la surprise qu’elle suscite et son rayonnement. Les impressionnistes ne se préoccupaient ainsi point de nous donner les détails, préférant à ceux-ci l’impression elle-même. La part issue de la sensation de l’artiste est de ce fait prépondérante.

Les précurseurs [L’impressionnisme (Histoire de l’art)->Contextes et précurseurs] L’impressionnisme en France est précédé entre 1820 et 1850 par de magnifiques mouvements picturaux : le romantisme, avec le grand Delacroix, mais aussi Géricault, Gros, Isabey, Pierre Narcisse Guérin… le réalisme avec Courbet, Millet ou Daumier… Courbet et Delacroix sont les premiers modèles dont tous les impressionnistes vont s'inspirer à leurs débuts. Puis arrive l’extraordinaire « Ecole de Barbizon » où brillent Daubigny, Rousseau, Troyon et surtout le grand paysagiste Corot. Sous l'influence des paysagistes britanniques Bonington, Constable, Turner, le paysage devient rapidement un genre à part entière dans la peinture française, dont Camille Corot (1796-1875) est le plus illustre des maîtres. Corot a toujours voulu rester étranger au mouvement impressionniste. Mais il est souvent considéré comme le premier impressionniste : « Il y a un seul maître, Corot. L’influence de l’extrême Orient, particulièrement le Japon, sur l’impressionnisme, n’est pas des moindres.

L’influence de l’estampe japonaise sur l'impressionnisme Claude Monet – Impression, soleil levant Soleils rouges Le fait est connu : après avoir assisté au salon de 1874, un critique d’art reprit ironiquement le titre d’une des cinq toiles de Monet, “Impression, soleil levant”, pour le retourner contre les audaces de la nouvelle école désormais baptisée Impressionniste. S’ils étaient attardés à méditer le titre dans son entier, les tenants de l’académisme auraient peut-être mieux compris l’ambition du mouvement. En effet, le soleil rouge que Monet fait se lever dans le ciel brumeux du port du Havre n’est-il pas une forme d’allusion à celui qui estampille le drapeau japonais ? Ce qui est certain en tout cas, c’est que les lumières de l’art japonais ont infusé toute la peinture européenne du dernier quart du XIXe siècle. Ecoutons Pissarro renchérir encore : “ Ces artistes japonais me confirment dans notre parti pris visuel ”…

RMN - Grand Palais jeune public, jeunesse, enfant, impressionnisme, l'art expliqué aux enfants. Le groupe impressionniste Au début des années 1860, de jeunes peintres se regroupent pour créer une nouvelle peinture. Ils se détachent des règles trop strictes de l'Académie. Ils fréquentent les ateliers privés où l'on peut peindre avec plus de libertés contrairement à l'École des beaux-arts. Le fauvisme et ses influences sur l’art moderne André Derain, Les deux péniches, 1906 « L’orgie des tons purs » La « cage aux fauves » du Salon d’Automne, 1905 « Le fauvisme est venu du fait que nous nous placions tout à fait loin des couleurs d’imitation et qu’avec des couleurs pures nous obtenions des réactions plus fortes. » « La couleur surtout et peut être plus encore que le dessin est une libération. » Henri Matisse, Écrits et propos sur l’Art Régulièrement accrochés dans les premières salles du Musée national, les artistes fauves annoncent par la couleur la modernité et les bouleversements artistiques du début du XXe siècle.

Impressionnisme Un mouvement né de la critique S’il est aujourd’hui universellement admiré, l’impressionnisme a d’abord été synonyme de scandale. Ses instigateurs sont d’emblée tenus à l’écart du salon officiel, le jury rejetant à la fois une facture non académique et une trop grande modernité des sujets. C’est la raison pour laquelle ces jeunes artistes, soutenus par le marchand Paul Durand-Ruel, choisissent d’assurer eux-mêmes la promotion de leurs œuvres. Ils se regroupent, dès 1874, au sein d’une coopérative anonyme qui organise des expositions libres jusqu’en 1886. Leur première exposition ouvre ses portes en 1874 chez le photographe Nadar à Paris. Elle présente des œuvres d’Eugène Boudin, Edgard Degas, Paul Cézanne, Armand Guillaumin, Auguste Renoir et Alfred Sisley.

LE XIX SIECLE Chronologie La Monarchie de juillet: Louis-Philippe--le premier et seul roi orléaniste. En exile, il avait passé des années à Boston où il enseignait le français aux demoiselles riches et faisait des voyages au nord-est des Etats-Unis. Contrairement aux monarques prédédents, Louis-Philippe se désigne comme "le roi de Français" et non pas le Roi de France. Vernon : Au coeur de l'impressionnisme C'est ici que le peintre Claude Monet, fondateur du mouvement impressionniste, a vécu pendant 43 ans. Les jardins de sa maison, le village et les alentours de Giverny ont été ses modèles et attirent encore, chaque année, un demi-million de visiteurs du monde entier, ainsi que les peintres séduits par la lumière si particulière du val de Seine. Mais les ressources de ce petit coin de Normandie ne s'arrêtent pas là. Riche d'une histoire qui remonte au paléolithique, la région regorge de sites archéologiques, de châteaux prestigieux, de moulins mystérieux, de jardins merveilleux et de riches musées. Elle se tourne aussi vers l'avenir : c'est à Vernon que sont fabriqués les moteurs du lanceur européen Ariane.

Les Nabis L’émergence d’un nouveau mouvement artistique Au cours de l’été 1888, quelques artistes de l’académie Julian partageant les mêmes préoccupations plastiques se regroupent sous le nom de Nabis, ce qui signifie prophète en hébreu. Parmi eux, on compte d’abord Paul Sérusier, Pierre Bonnard, Maurice Denis, Ranson et Henri-Gabriel Ibels, puis Edouard Jean Vuillard et Ker Xavier Roussel, et enfin Aristide Maillol et Félix Vallotton. Férus de littérature symbolique et de textes ésotériques, ils se rassemblent tous les mois autour de dîners pendant lesquels ils échangent et définissent une nouvelle peinture.Très vite, Paul Sérusier devient une figure emblématique du groupe qui reconnaît dans son tableau, Le Talisman (1888, musée d’Orsay), le manifeste de l’esthétique qu’ils entendent développer. Peint sur les conseils de Paul Gauguin lors de son séjour à Pont-Aven (« Comment voyez-vous ces arbres […] ? Ils sont jaunes.

Associer l'image à la lecture d'un extrait. CF l'histoire des Arts by solyane972 Nov 2

Related: