background preloader

Débat interprétatif et discussion à visée philosophique à l’école (...)

Débat interprétatif et discussion à visée philosophique à l’école (...)
La littérature comme expérience de pensée En insistant sur la portée philosophique de la littérature (de jeunesse) en général et des œuvres de la liste, les programmes de littérature à l’école primaire ont ouvert la voie à des débats réflexifs dans laquelle tous ceux qui jugent nécessaire une initiation précoce à la philosophie ont pu s’engouffrer. Ces programmes visent absolument à éviter la dérive techniciste de l’approche des textes. On peut donc bien parler d’une littérature de jeunesse car il existe dans ce corpus des œuvres qui remplissent les critères de littérarité : elles offrent au lecteur par le biais de la métaphore ou d’un récit, de façon implicite et non moralisatrice ou édifiante, avec beauté, sensibilité, subtilité et intelligence, la possibilité d’une rencontre initiatique avec soi-même et avec les autres. Un exemple de dispositif. À mon sens, ce dispositif présente les avantages : Bibliographie Chirouter Edwige, Lire, réfléchir et débattre à l’école élémentaire. Related:  Philosopher avant la Terminale

L'atelier philo Le blog d'Edwige Chirouter (chroniqueuse à Siné Hebdo) Présentation de l'ouvrage "Apprendre en philosophant" « La philo à l'école : Pour quoi faire? On retrouve de nombreuses collections destinées à l'introduction de la philosophie avec des enfants : • « Les contes philosophiques », Actes Sud Junior (11 titres). • « Les Philo-fables », Albin Michel, Ces fables sont constituées de courtes histoires issues de toutes les cultures du monde, et sur des thèmes très variés.

Pratiques philosophiques Ils pensent ... donc ils sont "Vouloir comprendre le monde qui l’entoure est naturel à l’enfant : tout le questionne. Les « pourquoi ? » et les « comment ? » si fréquents chez le petit enfant disparaissent trop vite à l’école pour céder la place aux questions du professeur. La classe, l’établissement, le centre de loisirs, l’atelier du soir ou du mercredi doivent permettre à tous de vivre des moments réguliers de réflexion. Voilà l'éditorial du dernier numéro du Nouvel Educateur, revue du mouvement Freinet, consacré à tous ces espaces de pensée pour l'enfant dans la classe, dans l'école et hors école. Nouvel Educateur Vous y trouverez la refonte d'un article pratique que j'avais écrit sur les ateliers de réflexion collective en classe : Les Ateliers de réflexion collective Depuis quelques années, je m’intéresse aux Ateliers de réflexion collective initiés par Monsieur Jacques Lévine, psychologue et psychanalyste, et les ai expérimentés dans les différentes classes dont j’ai eu la responsabilité, du CP au CM2.

DROWNED IN SOUND Textes philosophiques gratuits et libres de droits Philosophie hors classe Cinq approches pour philosopher avec des enfants par Sylvain Connac En France, la pratique de la philosophie en école élémentaire reste encore une innovation et sa référence est sporadique. Pourtant, et certainement parce qu'ailleurs de telles pratiques sont plus répandues (Québec, Brésil, Belgique, etc.), les quelques praticiens ne se reconnaissent pas de la même école. Tous sont en accord pour aborder la question philosophique par la discussion mais les repères sont différents sans jamais être farouchement opposés. Voici en résumé, quelques caractéristiques de ces principales méthodes utilisées. L'ordre de présentation suivant est aléatoire et n'indique en aucun cas une quelconque hiérarchie. Matthew Lipman, outre toute sa réflexion sur la possibilité de faire entrer des enfants dans le philosopher, a proposé un dispositif qui s'appuie sur l'utilisation de sept romans philosophiques pour déclencher les discussions. La méthode Lipman se décompose en cinq parties. Le protocole « Je est un autre »[3] Au démarrage de l'atelier, une seule question.

Dépasser l'open data : des politiques des données pour une "démocratie citoyenne"? De l'Open Data à l'Open Government, tel était le thème de la Conférence de Paris qui s'est tenue le 24 avril dernier à la Cour des comptes. Organisée par Etalab et le service général de modernisation de l'action publique (SGMap) l'événement avait un objectif : dépasser la simple mise à disposition des données publiques pour questionner la relation entre les citoyens et les gouvernants, et faire de la culture de la donnée un nouveau crédo au sein de l'administration française. En matière d'ouverture des données publiques, le gouvernement ne chôme pas. Alors qu'elle inaugurait, en présence du premier ministre, le nouveau portail datagouv.fr en décembre dernier, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, de la réforme de l'Etat et de la fonction publique a profité de la Conférence de Paris pour annoncer l'adhésion de la France à l'OGP, le "partenariat pour un gouvernement ouvert". L'OGP, c'est quoi ? Dépasser la révolution des données "L'Open Data en soi n'est pas une valeur.

OCCE 26 - Moment philo / AGSAS 9) Les mises en garde sont : · ne pas chercher à transmettre une connaissance : il s’agit d’une préparation à la pensée philosophique, non d’une initiation à la philosophie ; · ne pas essayer d’instrumentaliser les ateliers philo pour résoudre des questions autres (des actes de violence, des manifestations d’intolérance religieuse, des marques d’irrespect, un deuil qui ne passe pas…) ; · éviter au début les questions concernant la mort ou l’abandon, qui ne peuvent être débattues qu’après un temps de préparation ; · compte-tenu des situations locales, éviter les questions sur lesquelles les enfants ont déjà des certitudes (religion, racisme, etc.) et qui provoqueraient des confrontations d’opinion stériles ; · ne pas montrer les cassettes aux parents. Au contraire, les suggestions sont : · chercher des questions qui amènent à penser et à entendre la pensée des autres ; · chercher des questions qui amènent à prendre la position du tiers, à prendre de la distance ; Retour aux questions

Documents - sitEColes Faire de la philosophie à l'école primaire... l'idée peut séduire certains, étonner d'autres.A l'heure où le sens de l'école, dans son rapport au savoir et à la loi, est questionné, où la maîtrise de la langue orale apparaît comme l'objectif prioritaire de la scolarité primaire et où la pratique du débat argumenté est préconisée aussi bien dans les démarches disciplinaires que dans le cadre d'une éducation citoyenne, les pratiques à visée philosophique apparaissent comme des espaces susceptibles de mettre en place des aptitudes indispensables à un apprentissage coopératif et réflexif. Ce dossier a pour visée de présenter différents éléments de compréhension autour des pratiques philosophiques à l'école primaire dans le but de permettre à chacun de mieux en cerner les enjeux et de s'en approprier les pratiques. 1. 2. Eléments pour une mise en pratique - Pourquoi débattre en classe ? 3. - Enseigner la philosophie en primaire : une bibliographie par M. Lien vers des sites :

Animer une discussion a visée philosophique en classe | Philotozzi Michel TOZZI, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’Université Montpellier 3 Didacticien du débat et de l’apprentissage du philosopher Les pratiques philosophiques se sont développées en France dans la cité depuis 1992 (cafés philo), et depuis 1996 dans le système scolaire, bien avant la terminale (maternelle, école primaire, Segpa etc.). Il s’agit d’un dispositif avec une double visée : 1) démocratique par ses règles de prise de parole, sa répartition des fonctions entre élèves, inspirées de la pédagogie institutionnelle ; 2) philosophique, par trois exigences intellectuelles sur lesquelles veille, par son type d’animation, le professeur : a) le questionnement de l’élève et de la classe, l’autoquestionnement, qui permet de problématiser des notions (la justice est-elle juste ?) b) la conceptualisation, qui cherche à définir des termes-notions (qu’est-ce qu’un ami ?) Objectif : apprendre à penser par soi-même. Exemple de questions : qu’est-ce que grandir ? Bibliographie

Direction Etalab Le Premier ministre a annoncé jeudi qu’il me confiait la direction d’Etalab, le service en charge de l’ouverture des données publiques, responsable notamment du portail Data.gouv.fr. J'y travaillerai auprès de Jérôme Filippini, le Secrétaire général pour la modernisation de l’action publique. Nous travaillerons en particulier étroitement avec Marylise Lebranchu, Ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, et avec Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, de l'innovation et de l'économie numérique, J’ai accepté avec fierté cette belle mission. Je prendrai mes fonctions début janvier. Cette nouvelle responsabilité est incompatible avec la présidence de Cap Digital. Cap Digital est désormais un pôle puissant, reconnu, apprécié. Je ne suis pas inquiet, mais je partirai avec une grande émotion. Etalab aura besoin de s’appuyer sur tous ces talents, entreprises, chercheurs ou collectivités locales.

Institut de pratiques philosophiques – Oscar Brenifier, philosophe praticien Oscar Brenifier Oscar Brenifier, holds a Bachelor of biology degree (University of Ottawa) and a PhD in Philosophy (Paris IV – Sorbonne). For many years, in France as well as in the rest of the world, he has been working on the concept of ‘philosophical practice’, both from a theoretical and practical viewpoint. He is one of the main promoters of the project of philosophy in the city, organizing philosophy workshops for children and adults and philosophy cafés, working as a philosophy consultant, etc. He has published about thirty books in this domain, including the ‘Philozenfants’ series (Editions Nathan), which has been translated into over twenty-five languages. 13th INTERNATIONAL SUMMER SEMINAR “Practicing Philosophy” August 6th – 12th, 2018 La Chapelle Saint André, Burgundy (France) In this context, philosophy is not any more an academic activity centered on the history of ideas, and one does not come simply to narrate what he does in his home country. Individual tutoring online

Faire philosopher les enfants constats, questions vives, enjeux et propositions 1) Des pratiques philosophiques avec les enfants au niveau préscolaire et primaire se sont développées dans le monde de façon significative à partir des années 1970 et intéressent une cinquantaine de pays aujourd’hui. Le réseau le plus ancien est celui de l’Institute for the Advancement of Philosophy for Children (iapc), créé en 1974 par le philosophe américain Matthew Lipman aux États-Unis. Son impact est indéniable, par la méthode stabilisée mise progressivement au point, les recherches menées sur son efficacité, les formations dispensées dans certaines universités, avec des examens et des diplômes ad hoc, etc. Le réseau de l’International Council of Philosophical Inquiry with Children (icpic), qui le recoupe sans s’y superposer, mis en place en 1985, a intégré d’autres courants que celui de l’orthodoxie lipmanienne, au fur et à mesure que la méthode s’adaptait à des cultures diverses, voire critiques vis-à-vis de son matériel. Comment peut s’expliquer cette disparité ?

Related: