background preloader

Éducation « par les médias » ou « aux médias »

Éducation « par les médias » ou « aux médias »
Ces deux expressions proches se confondent dans l’esprit de bien des gens du milieu de l’enseignement, comme d’ailleurs dans celui des professionnels des médias. On peut même parler, ces dernières années, d’un faux consensus dans le milieu scolaire québécois. L’auteur clarifie cette question dans un article de la revue québécoise Vie Pédagogique auquel nous renvoyons le lecteur pour de plus amples développements. On entend dire que l’école québécoise intègre depuis déjà longtemps l’éducation aux médias, même si l’on admet qu’il faut moderniser cet enseignement pour tenir compte notamment des « nouveaux médias » comme Internet. Les enseignants seraient donc déjà activement engagés avec leurs élèves, de manière régulière, dans une véritable démarche d’éducation aux médias ? Dans le cas de l’éducation aux médias, la perspective est tout autre : ce sont les médias qui deviennent eux-mêmes l’objet d’étude. Ambiguïté du regard critique La « non-transparence » Related:  Classe Médias PEM

Repères de progression EMI de la 6ème à la 3ème Les animateurs de Bassin en documentation de l’Académie de Caen proposent une progression « Education aux Médias et à l’Information » de la 6ème à la 3ème pour aider à la mise en œuvre de cet enseignement transversal. Aussi, cette progression est destinée à l’ensemble des équipes pédagogiques et éducatives des établissements scolaires. La progression proposée s’appuie sur le socle Socle commun de connaissances, de compétences et de culture et intègre les compétences EMI des cycles 3 et 4. Elle est basée sur le travail de Frédérique Yvetot, professeur documentaliste, mené à partir de la matrice EMI issue des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM) de l’Académie de Toulouse. Bien qu’elle ne concerne que le collège, cette progression peut être utilisée pour le lycée (le travail sur les notions en 4ème-3ème peut être poursuivi en seconde et au-delà) Repères de progression EMI de la 6e à la 3e (odt) Repères de progression EMI de la 6e à la 3e (pdf)

L’éducation aux médias est-elle nécessaire ? A quelles conditions ? / E-dossier de l'audiovisuel : qu’enseigne l’image ? qu’enseigner par l’image ? Divina Frau-Meigs, normalienne, agrégée. Boursière Fulbright et Lavoisier, elle est diplômée de l’université de la Sorbonne, de l’université de Stanford (Palo Alto) et de l’Annenberg School for Communications (université de Pennsylvanie à Philadelphie). Sociologue des médias, elle est spécialiste des contenus et comportements à risque (violence, pornographie, information, paniques médiatiques,…) ainsi que de questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication (acculturation, éducation, réglementation,…). Au tournant du troisième millénaire, après des années de travail pionnier aux marges, l’éducation aux médias a finalement attiré l’attention des décideurs. L’éducation aux médias Les conditions de faisabilité d’une approche complète de l’éducation aux médias, comme processus tout au long de la vie, au sein de l’école tout comme hors les murs, doivent être articulées très soigneusement, pour une mise en œuvre réussie. • La privatisation des risques

La Théorie critique des médias de l'École de Francfort : une relecture Parmi les multiples « théories critiques » des médias qui ont vu le jour au siècle dernier, la Théorie critique de l’École de Francfort occupe incontestablement une place à part. Avec ses concepts de « perte de l’aura », d’« unidimensionnalité » et surtout d’« industrie culturelle », cette théorie a fait couler beaucoup d’encre et figure souvent en bonne place dans les manuels d’introduction aux théories des médias. Cependant, lorsqu’elle est évoquée, y compris pour souligner son importance, c’est souvent pour pointer ses limites et dénoncer le caractère suranné de sa critique. Force est donc de constater qu’elle n’est plus en vogue de nos jours. Qui saurait se réclamer du concept d’« industrie culturelle » aujourd’hui sans réveiller mille soupçons ? Enfin, ce qui est le plus souvent reproché à cette Théorie critique des médias, c’est son caractère « spéculatif », éloigné de la recherche empirique et de la concrétude de l’enquête sur les pratiques culturelles et médiatiques.

Classe média : progression 2014-2015 Cette année, avec une surveillante, je lance une classe média pour les 5e. Cette option consiste en deux heures hebdomadaires. A la fin de l’année dernière, nous avions fait un sondage pour connaître combien d’élèves seraient intéressés par l’option. Une cinquantaine d’élèves avait répondu favorablement. Mais à la rentrée, les horaires en barrette qui auraient permis à tous de pouvoir s’inscrire n’ont jamais pu être mis en place. Modalités : Option à l’année proposée à des élèves volontairesAppréciation dans le bulletin et évaluation par compétenceGroupe à effectif réduit : 5 élèves (maximum initialement prévu : 12 élèves)2h par semaine (elles auraient dû être filées, mais finalement ne le sont pas…) Objectifs (issus de la brochure du CLEMI Eduquer aux médias, ça s’apprend !) Progression : (au fil de l’année les liens vers les descriptifs des séances seront rajoutés) WordPress: J’aime chargement…

MediaEducation | Le portail de l'éducation aux médias en France La taxonomie des médias Erhard U. Heidt somme toute assez inconsistants : non seulement la plupart des médias peuvent être effectivement utilisés pour atteindre une grande variété d'objectifs, mais aussi la plupart des objectifs peuvent être atteints par n'importe lequel de ces nombreux médias. Conclusion qui caractérise, au moins partiellement, l'approche actuelle sur les médias en éducation : on a l'impression qu'atteindre un certain objectif dépend de l'utilisation d'un certain média ou qu'utiliser un média sélectionné après expertise est la garantie assurée de l'action éducative. Bien que la plupart de ces bilans soulignent de sérieux défauts méthodologiques eu égard aux principes fondamentaux de la recherche empirique, cette défaillance — à ce niveau — est d'une importance secondaire puisque le meilleur schéma expérimental n'a jamais été d'aucune aide tant que l'on n'a pas posé la bonne question. 1.2.

La radio est un média Projet radio 2013-2014, séance 2 Créer des chroniques radios signifie savoir ce qu'est une radio et ce qu'est un média. La typologie des radios permet de leur faire découvrir les deux modes de diffusion des radios dont le monde sans frontières des Webradios, ainsi que (globalement) le financement des radios . Cette séance n'a pas été réalisée en 2012-2013. Notions : média, station de radio, financement des radios, mode de diffusion, radio hertzienne, webradio Objectifs : savoir ce qu'est un médiasavoir ce qu'est une radiocomprendre qu'une radio est un médiaconnaître la typologie des stations de radiocomprendre l'enjeu pour les radio hertziennes de diffuser sur le Web Verbalisation : Question : Qu'est-ce qu'un média ? Les élèves répondent. Je pose ensuite un dictionnaire par table et ils recherchent la définition. Fiche-outil : On note la définition qu'ils comprennent le mieux : Verbalisation : Question : Qu'est-ce qu'une radio ? Fiche-outil Fiche-outil Explication oral du schéma : Bilan ?

[FADBEN] L’éducation aux médias et à l’information dispose de référentiels de compétences plus ou moins formalisés permettant de baliser son domaine. Ceux-ci peuvent cependant s’avérer insuffisants si l’enseignant n’adopte pas une posture évaluative par rapport à sa propre pratique, notamment lors des moments de sélection, de mise en place et d’évaluation des contenus et méthodes… L’identification d’un socle de compétences peut être considérée comme une avancée dans le domainede l’éducation aux médias et à l’information (EMI). Qu’il s’agisse de réflexions concernant les « cultures » ou les « littératies » médiatique, numérique ou encore informationnelle, toutes semblent converger vers un cadrage et des clarifications de ce que recouvre l’EMI [1]. A ce sujet, comme le disent De Smedt, Fastrez et Philippette, « [l]a définition des compétences et leur opérationnalisation est une condition sine qua non de l’évaluation de la littératie médiatique. Enjeux de réflexivité

Related: