background preloader

Rooter son smartphone Android et changer de ROM

Rooter son smartphone Android et changer de ROM
Annoncé en novembre 2007 par Google, Android est un système d’exploitation basé sur un noyau Linux et destiné aux smartphones, aux tablettes et plus généralement aux terminaux mobiles. Depuis le lancement du premier smartphone Android (le Dream de HTC, lancé en octobre 2008), ce système a été adopté par de très nombreux constructeurs. Rooter son smartphone Hélas, comme c’est souvent le cas sur ce marché, les fabricants de smartphones et de tablettes limitent les droits des utilisateurs sur leurs produits. Ainsi, il est possible pour la très grande majorité de smartphones et des tablettes Android actuellement sur le marché, de « rooter » l’appareil, c'est-à-dire d’obtenir les droits d’administration sur le système - le fameux "root" d'un système *nix, le super-utilisateur qui possède tous les pouvoirs. Changer de ROM Android Bien entendu, « jouer » de cette façon avec son smartphone n’est pas sans risque. Related:  OS Mobiles

Faire tourner des applications iOS sur un appareil Android ? C'est possible grâce à Cider Six étudiants américains de l’université de Columbia sont parvenus à lancer des applications iOS sur une Nexus 7. Pour ce faire, ils ont conçu un programme très particulier, Cider, faisant croire aux applications iOS qu’elles tournent bien sur un appareil Apple. Selon la propre description de ces étudiants, Cider est « une architecture logicielle permettant la compatibilité des systèmes d’exploitation qui peut faire tourner des applications développées pour des OS mobiles différents (iOS et Android) sur un smartphone ou une tablette ». Ce qu’il faut retenir de Cider surtout, c’est qu’il permet aujourd’hui de lancer des applications iOS sur Android. Lien YoutubeChaine Youtube FrAndroid Sans être un grand expert du droit, il fait peu de doute qu’Apple apprécie la diffusion de ce programme auprès du grand public.

Téléphoner sans utiliser le réseau de l’opérateur | Tech-Connect Serval, est un programme gratuit pour android crée dans le but de faire communiquer deux téléphones sans passer par le réseau de l’opérateur et donc sans carte SIM. En effet, il utilise le maillage des téléphones pour permette la communication entre ceux-ci. Les téléphones sur lesquels sont installés cette application vont s’interconnecter entre eux par WI-FI (antennes WI-FI ou points d’accès WI-FI) sans faire appel à la carte SIM et ainsi une communication entre deux téléphones va transiter par d’autres téléphones dits relais avant d’arriver à destination. Le créateur de l’application s’appelle Paul Gardner-Stephen, un australien chercheur de l’université Flinders d’Adelaïde, qui s’est adjoint les services d’étudiants de l’Institut national des sciences appliquées de Lyon (INSA). Dans les années 1980, les ingénieurs travaillant sur les premiers prototypes avaient imaginé des réseaux mesh, simples et bon marché.

CyanogenMod : installer la ROM Custom à l'aide d'un SMS ! Les ROM Custom constituent sans doutes l’une des plus grandes joies offertes au utilisateurs Android même si leur installation n’est pas aisée pour tout le monde, le root et les démarches préliminaires pouvant souvent être frustrantes pour l’androinaute non-expérimenté. Heureusement, l’équipe derrière CyanogenMod, firmware custom sans doute le plus populaire auprès de la communauté avait déjà prévu le coup, il y a quelques mois, avec une application du nom de CyanogenMod Installer permettant d’automatiser tous les prérequis nécessaires à l’installation de la ROM. Malheureusement, celle-ci a rapidement disparu du Play Store mais s’avère encore disponible sur la toile et à même fait des petits puisqu’on peut désormais trouver sur XDA une application permettant d’installer CyanogenMod à l’aide d’un SMS, il s’agit de SMS-Romer. Installer CyanogenMod à l’aide d’un SMS ! Via

Changement Climatique, conséquences, solutions, énergies renouvelables et écologie Android One : l'arme Google pour les marchés mobiles en pays émergents Android se montre confiant : même avec un milliard de terminaux tournant sous Android (smartphones, tablettes…), il reste encore de la marge pour gagner en pénétration de marché. Lors de la keynote de la session Google I/O de San Francisco qui a démarré ce soir, Sundar Pichai, en charge de la division Android chez Google, a présenté les grandes lignes du programme Android One. C’est une version du système d’exploitation mobile avec des spécifications techniques hardware censées répondre aux besoins des constructeurs OEM pour toucher les pays émergents comme l’Inde. La configuration technique et logicielle entraînerait une baisse des prix : environ 100 dollars pour acquérir un terminal Android One dans les pays concernés. Mais la bataille des prix sera-t-elle suffisante ? Selon ZDNet.com, Micromax, un acteur local qui a investi le marché des smartphones en Inde, serait l’un des premiers partenaires défrichant le potentiel Android One, tout comme Spice et Karbonn Mobiles.

Crédit Agricole: le nouveau système informatique bouleverse la relation entre la banque et ses clients Le projet est colossal et souvent désigné comme le plus grand budget informatique européen de la décennie. En quatre ans (2010-2014), le Crédit Agricole aura investi 500 millions pour développer un système informatique unique dans ses 39 caisses régionales françaises. A terme, il en attend une économie de 30% de son budget informatique annuel. Au lieu de 750 millions d'euros dépensés chaque année par les cinq systèmes informatiques précédents, le groupe n'en dépensera plus que 500. "Le retour sur investissement sera effectif en 2 ans", souligne Hichem Jaballah, directeur général de Crédit Agricole Technologies, le groupement d'intérêt économique qui est le maître d'oeuvre de ce projet baptisé "Nice". Changer la relation avec le client L'objectif premier n'était pourtant pas de faire des économies de coûts, selon le Crédit Agricole, car les 5 système informatiques étaient performants selon le groupe. La signature électronique sur tablette dès 2013 Un déploiement progressif

Impressionnant, l'évolution des écosystèmes mobiles en 7 ans Ulrich Rozier • le 05 avril 2014 à 00:21 05 avril 2014 Les graphiques fournis par Asymco sont impressionnants, ils présentent les parts de marché des écosystèmes mobiles mobiles durant les sept dernières années. Un marché qui sacrément évolué. Début 2007, Symbian (Nokia) possédait plus de 50% des parts de marché, partagés avec Windows Mobile (Microsoft) et BlackBerry OS (RIM). C’est également le lancement officiel de iOS (Apple) qui va rapidement obtenir entre 15 et 20% de parts de marché jusqu’à aujourd’hui. En novembre 2007, Android est présenté officiellement mais c’est seulement début 2008 que le système de Google va commencer à gagner des parts de marché. On remarque également l’arrivée d’Android Open Source Projet, que l’on retrouve essentiellement sur le marché chinois avec de nombreuses versions d’Android alternatives (sans les Google Apps). Vous aimez cet article, partagez-le !

Les banques françaises paieraient très cher une sortie de la Grèce de la zone euro Une victoire du parti de gauche Syriza aux élections législatives grecques de dimanche donnerait des sueurs froides à bon nombre de dirigeants européens, Angela Merkel la première. Mais aussi et surtout aux banquiers, pour qui un abandon de la monnaie unique par la Grèce entraînerait des pertes importantes. Le "Grexit" coûterait 32 milliards d'euros aux grandes banques européennes Pour les 29 principaux établissements européens, la facture globale d'une sortie de la Grèce de la zone euro (Grexit) s'élèverait à 32 milliards d'euros, indique une étude publiée mercredi 13 juin par Credit Suisse qui précise ne prendre en compte qu'une contagion « limitée » aux autres pays de la zone en cas de réalisation de ce scénario. Cependant, en proportion de leurs actifs, la banque verte serait la plus touchée et verrait ses capitaux propres fondre de 13%, contre 6% pour BNP Paribas. De la sortie de la Grèce à celle des autres pays en difficulté

La fragmentation d'Android se résorbe Le dernier tableau de bord Android montre que la fragmentation de la plateforme, son problème historique est en voie de résolution. À l'heure actuelle, 60,7 % des appareils fonctionnent sous Jelly Bean (version 4.1.x à 4.3.x), soit un Android datant de moins d'un an et demi. Ice Cream Sandwich (version 4.0.x) compte pour 16,1 % et KitKat pour 1,8 %. C'est donc près de 80 % du parc Android qui fonctionne avec une version moderne. On peut s'en réjouir, ou considérer la statistique inverse : 20 % du parc tourne encore sous GingerBread (Android 2.3.3 à 2.3.7), un OS vieux de trois ans. Il y a un an, Gingerbread comptait encore pour 46 % du total, Ice Cream Sandwich 29 % et Jelly Bean, 13,5 %.

Open Garden : Internet gratuit partout dans le monde Voici une application qui a de grandes chances de vous séduire si vous êtes en quête d’accès gratuit à Internet en situation de mobilité. Open Garden ou le partage d’accès À l’heure où les principaux Fournisseurs d’Accès à Internet offrent des solutions de WiFi gratuit en s’appuyant sur les box de ses abonnés, il est une idée intéressante qui part aussi du principe du partage d’accès à Internet. Open Garden est une application gratuite disponible sous Windows, Mac OS X, Android et prochainement sous iOS, autant dire une très large majorité d’appareils connectés à Internet. Vous l’avez compris, Open Garden permet à un internaute en quête d’accès d’y accéder via une simple application. Parce qu’il faut bien assurer un équilibre entre ces utilisateurs qui donnent de leur accès à Internet et ceux qui en profitent, Open Garden a imaginé un système de crédits. Accéder au site officiel de Open Garden

Smartphone sous Android, Pourquoi un tel choix de la part de Microsoft Nous vous avons parlé à plusieurs reprises du Normandy, un smartphone bien étrange au catalogue de chez Nokia faisant la part belle à plus grand rival de Windows Phone, Android. Devant le choix de Microsoft d’acquérir la branche téléphonie de Nokia, pourquoi un tel téléphone serait-il commercialisé ? Il ne fait aucun doute que Microsoft a mal accepté son virage raté en téléphonie. Il est aussi clair qu’aujourd’hui ce n’est pas une question de système d’exploitation, la situation est plus grave que cela. Microsoft à la recherche d’un business modèle mobile. iOS et Android sont des systèmes d’exploitation générateurs de revenus par le biais de plateformes de téléchargement. Pour Mary Jo Foley de ZDNet, l’une des possibilités est de mettre sa fierté dans sa poche en surfant sur la demande du marché dans l’espoir de vendre ses services. Avec le Normandy de Nokia, Microsoft joue une carte particulière. Les utilisateurs sous Android ne sont plus perdus. Vos recherches qui ont mené à cet article :

Related: