background preloader

Le Web, c’est folk LOL

Le Web, c’est folk LOL
Ode aux usagers des ordinateurs, Digital Folklore est un livre qui célèbre la culture amateur d’aujourd’hui et d’hier, invitant le lecteur à une véritable odyssée à travers l’histoire du World Wide Web, sondant la Toile jusque dans ses recoins les plus inavouables et les plus inattendus. Les instigateurs de cette Bible érudite, drôle et décalée, Olia Lialina et Dragan Espenschied, font partie d’une avant-garde artistique qui a exploré le médium dans les années 90, à l’époque héroïque du net.art, bercée par les stridulations d’un modem 28,8 kbit/s, quand le moteur de recherche s’appelait Altavista, que les pages personnelles étaient hébergées sur Geocities et qu’on s’abonnait à des mailing-lists. Une ère où «le Web était scintillant, riche, personnel, lent et en construction» . Les artistes enseignent tous deux à l’université de Stuttgart Merz Akademie, où Olia anime un cours dédié au folklore digital. Comment définiriez-vous cette notion de «folklore numérique» ? Photo Olia Lialina Related:  *test 210324

Interdisciplinarité des arts numériques Théâtre et spectacle vivant: Jean Marc MATOS, Danse et technologie "Nous avons besoin d'une connexion avec la technologie. Il n'y a pas de meilleur art que la danse pour la réaliser. Vous êtes en train de faire un travail important, un travail qui a besoin d'être fait. Avec mes meilleurs souhaits." Manifeste pour un "trait d'union entre valorisation et clandestinité" Pour le XXIe siècle, les savoir-faire que nous avons développés jusqu'à présent comme des survivants isolés peuvent-ils devenir les outils nécessaires à la création d'une niche à l'intérieur d'un vaste projet interdisciplinaire de création-recherche-formation, hautement technicisé et centré sur le corps? Pourquoi la danse s'empêcherait-elle de s'y confronter? Fonction des technologies numériques Que signifient-elles pour le corps dansé, que lui apportent-elles? La danse peut et doit pénétrer le monde de la science autour de ces questionnements. Ceci, peut-être, crée une situation inédite. Les nouvelles écritures scéniques

Le peuple des connecteurs - le cinquième pouvoir ARTMEDIA VIII - PARIS - Jean-Paul LONGAVESNE Esthétique et rhétorique des arts technologiques. Les machines interfaces Jean-Paul LONGAVESNE Professeur - Ensad - Université Paris XI De la production outillée puis machinale à la reproductibilité mécanique, l’histoire de l’art nous enseigne que dans l’Antiquité, art et technique ne sont pas dissociés, que progressivement la main puis l’outil se fait machine. Si originellement art et technique, expriment l’idée commune de construction, de fabrication, exercices dans lesquels l’Ars ou la Techné se réalise dans l’habileté à faire, que se soit manuellement ou intellectuellement, une distinction s’opère dès le Moyen Age entre les arts mécaniques et les arts libéraux. Aujourd’hui, l’opposition entre mécanique et libéral, manuel et intellectuel, s’est modérée sans toutefois disparaître. Devenant interface cybernétique, la machine s’insère dans le virtuel sous la forme des " Immatériaux ". Taxonomie des interfaces Sujet S <--------------- Réel Conclusion

Techniques et bonnes pratiques pour écrire pour le web - Quoi L'art numerique: mediation et mises en exposition d'une esthetique communicationnelle - Lauren Malka « Les relations de l'homme à l'oeuvre d'art ne sont pas de l'ordre du désir. Il la laisse exister pour elle-même, librement, en face de lui, il la considère, sans la désirer, comme un objet qui ne concerne que le côté théorique de l'esprit. C'est pourquoi l'oeuvre d'art, tout en ayant une existence sensible, n'a pas besoin d'avoir une réalité tangiblement concrète ni d'être effectivement vivante ». Esthétique Hegel A la fin du XXe siècle, apparaît progressivement au public une forme de création artistique singulière, renouvelant les outils et les finalités esthétiques et perturbant fortement notre philosophie collective de l'art. En effet, depuis les années soixante, les artistes se sont emparés des ordinateurs et des nouvelles technologies comme outils de recherche esthétique, de création et comme médiums d'exposition. Nous tenterons d'enrichir ou de nuancer cette première hypothèse au travers de recherches documentaires, théoriques et historiques sur l'art numérique.

Google Maps transforme un livre en roman géolocalisé Pour profiter du dernier livre de Christophe Benda, deux impératifs sont à remplir : tout d'abord, parler allemand, ce qui ne va pas de soi, mais quand même, ensuite disposer d'une connexion au net. Le second point étonnera, et pourtant Senghor on the Rocks est un roman électronique géo-référencé, dans lequel le texte est combiné à des cartes tirées de Google Maps. Au fil des chapitres, que vous découvrirez à cette adresse, qui reposent sur les différents voyages de son auteur, on se balade tout à la fois dans le texte et dans les lieux. L'histoire se déroule à Dakar, en 2001, alors que la nation jubile encore de sa qualification à la Coupe du monde de football., éclipsée par la mort de Léopold Sédar Senghor. « Les images satellites fournies par Google Maps ne restreignent pas l'imaginaire du lecteur, et les cartes sont en mesure de déclencher d'autres images, en livrant des impressions brutes sans trop de détails. » Une première ? Sources : , , , Pour approfondir

Artifices 4 - Jérôme Glicenstein, La place du sujet dans l'oeuvre interactive Depuis une dizaine d'années, suite notamment au développement de certaines technologies informatiques, est apparue une autre notion, que l'on a pu également rapprocher de l'idée de participation: l'interactivité. A la différence de la participation ou de l'esthétique relationnelle, l'interactivité ne met pas en avant une "socialisation" liée à la pluralité des spectateurs, mais fait beaucoup plus appel à l'implication d'un ensemble de subjectivités uniques. De plus, il ne s'agit pas avec l'interactivité numérique, comme avec la participation, de construire un tout, ni même simplement de participer à une oeuvre en mouvement, mais plutôt de réaliser l'oeuvre, de la faire exister, lors de son activation, de le temps propre de son actualisation. Pour reprendre la comparaison avec la phrase de Duchamp, ici, c'est le regardeur qui fait le tableau. Ce qui est mis en avant, c'est d'abord la liberté du choix, l'exercice libre, éventuellement "privé", de la subjectivité du sujet-interactant.

Un livre est un lieu, c’est Bob Stein qui l’a dit. Bien sûr, je ne vais pas raconter par le menu dans l’ordre chronologique l’ensemble des rendez-vous prévus dans le cadre de ce voyage d’étude. Tous sont intéressants, chacun pour des raisons différentes. Celui que j’ai envie de partager avec vous ce soir, c’est plus qu’un rendez-vous, c’est une vraie rencontre, deux heures exceptionnelles chez Bob Stein, dans sa maison de Brooklyn, où il nous a merveilleusement accueillis. Je croyais bien connaître son parcours, et je l’avais déjà entendu à Paris il y a quelques mois. Cette idée des auteurs développant une activité de création en ligne, et cessant petit à petit de considérer le livre imprimé comme la forme suprême de consécration de leur travail est déjà présente, me semble-t-il, au sein de la blogosphère littéraire en France, ce dont j’ai souhaité lui faire part. À ma question concernant l’accueil que les éditeurs américains faisaient à ses idées, Bob a répondu simplement : aucun.

10)L'ÉVOLUTION-MOZART-NEWTON-ART DIGITAL-(E=MC2)-PLÉNITUDE Pour un paléo-anthropologue, 0.5% de la séquence d'ADN suffit à confirmer que deux lignées de néandertaliens ont commencé à diverger il y a environ 700,000 ans. (National Geographic-novembre 2008). J'avoue que j'aime mieux croire aux anges et au Père Noël ! (Ref: Théorème de l'Évolution) L'espace temporel (Surface=S, Volume=V) pour la concrétisation d'une idée est élastique et atteint un optimum lorsque sa dimension fractale (d) est égale à (1.73) . de cette valeur (1.73) l'espace temporel est troué et perd de son élasticité. La densité (1.73) est une caractéristique de la dynamique de l'univers (Équilibre d'Einstein), de la dynamiques des espèces animales de la LOI LOG-PÉRIODIQUE DE JEAN CHALINE (Le principe générateur des structures vivantes), et de la DYNAMIQUE DE L'ESPRIT HUMAIN. L'ossature de la LOI LOG-PÉRIODIQUE, est composé de nombres premiers, seconds, troisièmes et quatrièmes. nombres (Ln(3ΠLn(d)/2) en est une de parfaite symétrie, d'un temps articulé. dimensions (d), est une constante M.

De la lecture comme flux 12 décembre 2009 Notes jetées rapidement en revenant d’un débat « littérature et numérique », à l’Entrepôt. On se pose devant le texte comme devant une machine — et ce qui passe entre, le corps et le langage, cette déflagration ou cette énergie, c’est seul ce qui importe. Par le texte, on se branche à tout ce à quoi le texte est branché d’une part, et a été branché d’autre part : ce que l’écriture a opéré sur le monde, c’est à notre tour de l’éprouver. Le sens n’est pas déposé par le texte, mais il est traversé par l’écriture ; ce qu’on retrouve, à la lire (cette écriture), c’est ce mouvement qui s’est arraché du monde pour s’en saisir. Et quand on la traverse, c’est alors qu’on le lit (le texte) seulement justifié par le moment où on s’en empare et qui s’en empare : et le fait exister — de la vie qui passe, rien d’autre que de la vie qui franchit par nous le seuil de résistance.

Related: