background preloader

Le Web, c’est folk LOL

Le Web, c’est folk LOL
Ode aux usagers des ordinateurs, Digital Folklore est un livre qui célèbre la culture amateur d’aujourd’hui et d’hier, invitant le lecteur à une véritable odyssée à travers l’histoire du World Wide Web, sondant la Toile jusque dans ses recoins les plus inavouables et les plus inattendus. Les instigateurs de cette Bible érudite, drôle et décalée, Olia Lialina et Dragan Espenschied, font partie d’une avant-garde artistique qui a exploré le médium dans les années 90, à l’époque héroïque du net.art, bercée par les stridulations d’un modem 28,8 kbit/s, quand le moteur de recherche s’appelait Altavista, que les pages personnelles étaient hébergées sur Geocities et qu’on s’abonnait à des mailing-lists. Une ère où «le Web était scintillant, riche, personnel, lent et en construction» . Les artistes enseignent tous deux à l’université de Stuttgart Merz Akademie, où Olia anime un cours dédié au folklore digital. Comment définiriez-vous cette notion de «folklore numérique» ? Photo Olia Lialina Related:  *test 210324

The 4 Big Myths of Profile Pictures Hello, old friends. I am back from dark months of data mining, here now to present my ores. To write this piece, we cataloged over 7,000 photographs on OkCupid.com, analyzing three primary things: Facial Attitude. In looking closely at the astonishingly wide variety of ways our users have chosen to represent themselves, we discovered much of the collective wisdom about profile pictures was wrong. One of the first things we noticed when diving into our pool of photos is that men and women have very different approaches to the camera. Women smile about 50% more than men do and make that flirty-face four times as often. Now, you’re always told to look happy and make eye contact in social situations, but at least for your online dating photo, that’s just not optimal advice. Notice that, however, that flirting away from the camera is the single worst attitude a woman can take. Men’s photos are most effective when they look away from the camera and don’t smile: Weird. The Cleavage Shot

Le peuple des connecteurs - le cinquième pouvoir Retro Scan of the Week The time Apple went AOL. In the lost era between Jobs (1985-1996), Apple produced many strange and ill-fated products. Here we see an ad for eWorld, Apple's subscription dial-up online service that launched in June 1994. eWorld offered proprietary features like message forums, email, weather, news, and other information in a fashion similar to CompuServe, Prodigy, or AOL. It also provided an early consumer portal to the Internet. Due to its high price ($8.95 per month plus $7.90 per hour from 6 AM to 6 PM on weekdays), poor marketing, and the fact that the World Wide Web was breathing down its neck, eWorld never really took off. By the way, Happy New Year! [ From Discover, May 1995, p.27 ] Discussion Topic of the Week: Did you ever use a subscription online service?

Sex.com et Sexe.org mis en vente : un faux bon coup ? (mis à jou Techniques et bonnes pratiques pour écrire pour le web - Quoi Dessine moi Internet Joli sujet ouvert pour une séance de travail de groupe. C’est le prétexte retenu pour un apprentissage sur l’organisation d’une séance de débat en groupe et la découverte des cartes conceptuelles. De plus , se poser la question de ce qu’est Internet au démarrage d’une formation d’ingénieurs en "Télécom" ou plutôt STIC paraît assez légitime. C’est donc le sujet de la seconde séance de notre projet élèves d’apprentissage par projets. Mais au fait, qu’est ce qu’Internet ? Wikipedia nous précise bien qu’Internet est bien le réseau des réseaux, système standardisé d’interconnexion des réseaux, à ne pas confondre avec le Web, qui n’en est qu’une des applications, en tant que toile d’hyperliens accessibles depuis un navigateur, tout comme le courrier électronique ;Mon collègue Gwendal Simon (@gwendal) a fait une présentation « Internet, pourquoi ça marche ? La préparation de la séance s’effectue par une attribution préalable des trois rôles standards d’une telle séance : Like this:

In Woman’s Day Magazine: How To Get A Raise At Work? Clean Your Vagina Yes, you read that title correctly, and no it’s not The Onion spoofing anyone: via the Meeting Boy Tumblr, I found Want a raise? Wash your vagina (dailykos.com). In a post today, Daily Kos’s dhonig points out that one of the nation’s top-read conservative women’s magazines Woman’s Day is running a large ad from Summer’s Eve that combines advertising and editorial, telling women “how to ask for a raise” with the first and top suggestion being that women should thoroughly clean their vaginas the morning they plan to assert their worth in the workplace and ask for higher wages. Yes: we now know the *real* reason women are paid less. Summer’s Eve is a company that primarily sells vaginal douches. This is so many all kinds of wrong, it’s difficult to know where to start. But let’s look at Summer’s Eve’s core product. I don’t understand how a magazine “for women” such as Woman’s Day could allow this, all the way through approval and edits, and by printing it, are endorsing the message.

Google Maps transforme un livre en roman géolocalisé Pour profiter du dernier livre de Christophe Benda, deux impératifs sont à remplir : tout d'abord, parler allemand, ce qui ne va pas de soi, mais quand même, ensuite disposer d'une connexion au net. Le second point étonnera, et pourtant Senghor on the Rocks est un roman électronique géo-référencé, dans lequel le texte est combiné à des cartes tirées de Google Maps. Au fil des chapitres, que vous découvrirez à cette adresse, qui reposent sur les différents voyages de son auteur, on se balade tout à la fois dans le texte et dans les lieux. L'histoire se déroule à Dakar, en 2001, alors que la nation jubile encore de sa qualification à la Coupe du monde de football., éclipsée par la mort de Léopold Sédar Senghor. « Les images satellites fournies par Google Maps ne restreignent pas l'imaginaire du lecteur, et les cartes sont en mesure de déclencher d'autres images, en livrant des impressions brutes sans trop de détails. » Une première ? Sources : , , , Pour approfondir

DHQ: Digital Humanities Quarterly: Summer 2011 Managing 100 Digital Humanities Projects: Digital Scholarship & Archiving in King’s Digital Lab James Smithies, King's College London; Carina Westling, King's College London; Anna-Maria Sichani, King's College London; Pam Mellen, King's College London; Arianna Ciula, King's College London Modelling Medieval Hands: Practical OCR for Caroline Minuscule Brandon W. Towards 3D Scholarly Editions: The Battle of Mount Street Bridge Costas Papadopoulos, Maastricht University; Susan Schreibman, Maastricht University Music Scholarship Online (MuSO): A Research Environment for a More Democratic Digital Musicology Timothy C. DH2018: A Space to Build Bridges Molly Nebiolo, Northeastern University; Gregory J. Velvet Evolution: A Review of Lev Manovich's Software Takes Command (Bloomsbury Academic, 2013) Alan Bilansky, University of Illinois Curating Crowds: A Review of Crowdsourcing Our Cultural Heritage (Ashgate, 2014) Victoria Van Hyning, Library of Congress

High-Tech : Google, moteur de recherche pour Gif animés 15H00018H000NON STOP 15h-18h Retour à la page d'accueil du site BFMTVRetour à la page d'accueil de la rubrique High-Tech Article suivant Etude: le piratage ne serait pas néfaste à l'industrie musicale Article précédent Yahoo! négocie l'achat d'une participation de 75% dans Dailymotion Partager par email Google, moteur de recherche pour Gif animés Partager sur Linkedin Google, moteur de recherche pour Gif animés Partager sur Facebook Google, moteur de recherche pour Gif animés Partager sur Twitter Google, moteur de recherche pour Gif animés Partager sur Google+ Google, moteur de recherche pour Gif animés Recommander Google, moteur de recherche pour Gif animés

Related: