background preloader

Décathlon : une innovation par semaine !

Décathlon : une innovation par semaine !
Tous droits réservés - ©REA En Europe, le distributeur est devenu le numéro un de ­l’équipement sportif à coups d’inventions ­malignes et grâce à une organisation sans faille. Début août, c’est avec un maillot de bain signé Déca­thlon que Yannick Agnel a remporté la médaille d’or du 200 mètres nage libre aux Mondiaux de Barcelone. Pourtant, inutile de chercher le même en magasin : vous ne le trouverez pas. Ce modèle, baptisé Jammer Pro et conçu en collaboration avec le champion, n’est disponible que sur Internet. Et à un prix bien éloigné des standards habituels du distributeur : 199,95 euros pour le modèle bleu, alors que le short de bain premier prix est à 5 euros. En 1986, l’enseigne rencontre des difficultés avec certains de ses fournisseurs : elle est jugée pas assez chic, pas assez chère par des marques comme ­Lacoste ou Peugeot Cycles, qui font traîner les livraisons, voire refusent carrément d’être référencées dans ses rayons.

http://www.capital.fr/enquetes/strategie/decathlon-une-innovation-par-semaine-895278#xtor=EPR-226

Related:  L'approche mercatique des produits et des servicesPolitique de marqueApproches mercatiques, demarche mercatique et marcheageRessources diverses (Mana/Merca)

Les cinq innovations commerciales plébiscitées par le consommateur 1. L'achat direct auprès du producteur La tendance est bien là: l'innovation commerciale préférée de près d'un consommateur sur deux (46%) est en fait un concept de vente: l'achat direct auprès du producteur, sans intermédiaire. Ce peut être directement à la boutique de l'usine ou de la ferme, l'abonnement à un panier d'une AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) ou le passage par les sites internet des producteurs : Le Petit producteur, Mon Marché.fr, La Ruche.com, etc. "Cela témoigne de la volonté du consommateur d''un retour vers le local et la proximité", analyse Eric Carabajal, directeur de Popai France, l'association des professionnels du marketing sur le point de vente qui a commandé l'enquête. 2.

Avec Citroën Community, Citroën lance son portail web communautaire Réseaux sociaux, blogs, forums, portails d'avis consommateurs, sites de petites annonces... autant de plateformes web où, quotidiennement, fans, clients, acheteurs et vendeurs de Citroën s'expriment,échangent, se rencontrent. Partant de ce constat, la marque a imaginé le portail Citroën Communitypour rassembler ces publics autour d'une large offre d'échanges communautaires. Construit sur le même principe des médias sociaux traditionnels (notations, coups de coeurs, suggestions de contenus personnalisées, etc.), les membres de Citroën Community peuvent échanger, discuter, et même donner leur avis sur la marque et ses modèles. L'e-parrainage est également de la partie Le portail offre l'opportunité de devenir "parrains" des membres manifestants leur intention d'acheter une Citroën neuve dans le réseau France. A lire aussi : Les Citroën C3, C4 et C5 reçoivent le label Origine France Garantie

BabyNes, le biberon en capsules, déchaîne les passions Sur Internet, les commentaires vont bon train au sujet de cet appareil distribué en France depuis début septembre (200 euros la machine, 40 euros environ la boîte de 26 capsules de lait). Que les défenseurs de la planète montent au créneau pour dénoncer la commercialisation d'un nouvel appareil ménager alimenté en dosettes polluantes, rien de surprenant. En revanche, on n'imaginait pas voir ressurgir, à l'occasion de l'arrivée dans les rayonnages de cet appareil à fabriquer des biberons express, des polémiques qui rappelleront à certains celles qui avaient accompagné l'arrivée, dans les années 1970, des premières couches jetables. Sur le blog Mauvaise mère (sous-titré ), défenseurs de l'allaitement maternel - " - croisent le fer avec des mères qui, comme Anne, se réjouissent de la mise en vente d'un article qui représente .

But, Conforama, Ikea :comment la bande des trois réagit à la crise du marché du meuble Les clients se font un peu prier pour venir dans les magasins de meubles ? Les trois leaders du secteur, But, Conforama, Ikea, se rapprochent d'eux avec des formats plus petits et en développant les services Web. Encore une exception culturelle : en France, plus qu'ailleurs, la crise de l'immobilier a un impact direct sur la vente de meubles. Contrairement à nos voisins européens, qui renouvellent plus régulièrement les leurs, les Français ont tendance à craquer pour un nouveau salon ou une cuisine flambant neuve seulement lorsqu'ils déménagent.

Decathlon est la marque de sport préférée des Français Les Français aiment Decathlon, plus que Reebok, Adidas, Puma ou encore Asics. C'est du moins ce qui ressort du baromètre mensuel des marques aspirationnelles de l'institut de conseil et de recherche en marketing Promise Consulting Inc, dont les résultats ont été dévoilés mercredi 27 juin. Le classement a été établi à partir d'un indice aspirationnel. Un mot un peu barbare qui revient concrètement à interroger les sondés sur leur jugement par rapport à une marque. L'indice est calculé à partir d'une échelle (dite de Likert) graduée en fonction de l'intérêt très important, moins important, pas du tout important de la personne par rapport à la marque. Les enseignes sont ainsi évaluées en fonction de leurs produits ou services, mais également de leurs univers ou prises de positions culturelles.

STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE Tout le monde connaît Montblanc à cause du stylo, Mais la plus grande force de la marque pouvait également devenir sa plus grande faiblesse. Richemont (l’entreprise propriétaire de la marque Monblanc) est au coeur des problématiques du luxe : numéro deux mondial du secteur, il est également propriétaire de Cartier, Van Cleef, Lancel, etc. Montblanc risquait de s’étioler. C’est le revers de la médaille de l’identification d’une marque à un produit... Le risque devenait d’autant plus fort que le fameux stylo en résine noire a commencé à s’essouffler commercialement.

SEB investit le domaine de la nutrition connectée via Open Food System Portée par le fabricant SEB, applications et produits se développent pour améliorer le rapport des consommateurs à la préparation des repas. Si les articles de fitness ont pu être une réelle réussite pour l'entrée sur le marché des premières générations d'objets connectés, c'est bien parce qu'ils répondent à un besoin et à une attente des consommateurs : celle d'une vie plus saine. Cependant la nutrition bute sur un obstacle spécifique, celui de la durabilité. De fait les programmes de régime ou d’équilibrage nutritionnel ont tendance à être abandonnés assez rapidement. Pour aller au delà de ces réponses ponctuelles, le programme Open Food System, initié et coordonné depuis 1 an par le groupe SEB, a souhaité développer, en coopération avec des instituts de recherche et des fabricants d’appareils de cuisine, des outils plus adaptés et intelligents dans le traitement des enjeux de nutrition.

Le Club Med se lance dans la cocréation Du nom du village à son logo et design en passant par les activités proposées, les fans du Club Med peuvent voter, chaque semaine, pour coconstruire le futur Club Med 4 tridents de Val Thorens. Il suffit de se rendre sur l'appli Facebook " My Val Thorens " et de " liker " la page pour participer. L'agence conseil social media, KRDS, a été choisie à l'issue d'une consultation. Première semaine, les fans ont préféré le nom " Val Thorens Sensations " à " Val Thorens Titanium " ; la seconde, ils ont choisi le mur d'escalade au design épuré ; la 3e, le VTT sur neige au pilotage sur glace... L'opération, qui a débutée fin janvier, se poursuit jusqu'en avril. Quel impact ont les scandales sur les consommateurs? La semaine dernière, les industriels de la grande consommation ont eu des sueurs froides. Entre le géant américain Mars qui rappelle des millions de barres chocolatées dans 55 pays à la suite d'un "petit bout de plastique" découvert dans l'une d'entre elles, l'UFC-Que Choisir qui révèle que 185 produits cosmétiques courants contiennent des substances "préoccupantes" (allergènes, composés toxiques, perturbateurs endocriniens) et l'enquête de 60 millions de consommateurs pointant la présence de résidus "potentiellement toxiques" dans les tampons: ces derniers jours, les Français ont eu le sentiment que les produits vendus en grandes surfaces n'étaient pas aussi bons que ce que veut bien laisser penser leurs emballages et messages publicitaires. Sans parler de l'enquête publiée début février montrant que, trois ans après le scandale des lasagnes au cheval de Spanghero, la composition des plats préparés demeure toujours aussi opaque. >> Lire Agroalimentaire: vers de nouveaux scandales?

Pourquoi Decathlon fait mieux que ses concurrents ? Decathlon ne connaît visiblement pas la crise. En 2010 le groupe avait franchi la barre des 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il vient, deux ans plus tard, de franchir la barre des 7 milliards. Comment s’explique le succès de ce distributeur d’articles de sport ? Décathlon c’est un paradoxe. Media Webtv ! Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ? Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ? Publie le 03 juin 2013 par admin Il ne vous a pas échappé que tout produit ou tout service a une valeur intrinsèque liée à son coût de fabrication et la marge souhaitée par l’entreprise. Mais est ce que ce sont ces seuls paramètres qui déterminent la valeur d’un produit ou d’un service ? Danone et Yoplait lancent la guerre du yaourt concentré Avec leurs produits Danio et Yopa !, les deux marques adoptent deux stratégies diamétralement opposées. En 2014, vous n'allez pas échapper aux nouveaux yaourts "concentrés".

Related: