background preloader

La valse des marques : Ombrelle, produit et gamme

La valse des marques : Ombrelle, produit et gamme
L’Ombrelle Une marque est dite ombrelle lorsque plusieurs produits appartenant à des marchés différents sont commercialisés sous son nom. Le but est de faire profiter de la notoriété et de l’image de la marque ombrelle à d’autres produits. Le lancement de nouveaux produits est également simplifié. Toutefois, chaque produit possède sa propre stratégie marketing et communique à sa façon. La différence entre la marque-caution et la marque ombrelle est fine. Tout comme la marque-caution, la marque ombrelle s’expose à des risques de dilution avec une perte de son sens initial au regard des consommateurs à force de couvrir des produits trop différents. L’exemple d’EVIAN sera parfait pour illustrer ce concept de marque ombrelle : De la classique bouteille d’eau minérale, EVIAN commercialise également sous la marque Evian Affinity des cosmétiques, jusqu’à l’autobronzant ! La classique Marque-Produit La deuxième limite est l’évolution constante des tendances et du besoin des consommateurs. J'aime : Related:  marques

Extension de marque : les clés de la réussite Les marques qui souhaitent exploiter leur notoriété sur un marché pour attaquer de nouveaux segments doivent respecter certaines règles. Démonstration en exemples. Des chaussures Coca-Cola ? C'est pour bientôt en France. La marque américaine vient en effet d'accorder une licence à Distrib-Est, un importateur bourguignon, pour vendre des ballerines, baskets et espadrilles aux couleurs de la célèbre boisson. C'est le dernier exemple en date du "brand stretching" ou extension de marque, un phénomène qui a démarré dans les années 1980 et qui consiste pour une marque à utiliser sa notoriété acquise sur un marché pour en conquérir un nouveau. La motivation est souvent financière, puisque cela évite la création d'une nouvelle marque, coûteuse en termes d'efforts marketing. Les clés du succès Si l'extension de marque implique de disposer d'une notoriété déjà suffisamment établie, son succès repose sur trois critères, définis par Géraldine Michel : Des flops retentissants

Découvrez l’atelier Fromagerie Bel - Vache qui rit " Marques mortelles ou marketeurs fatigués, comment entretenir la force des marques ?" - ADN de marque Vache qui rit, stratégie marketing Vache qui rit, communication entreprise - l’atelier Fromagerie Bel Ce que nous apprend l’histoire en matière de marques 16,4 millions de marques ont été déposées dans le monde en 2007. « C’est effrayant… », souligne Eric Cothenet. Au « cimetière des marques », il y a celles que l’on a sacrifiées. C’est le cas par exemple de Elf, au profit de Total, ou de marques réalignées pour répondre à une stratégie internationale, comme Wanadoo disparue pour Orange, Raider pour Twix ou plus récemment AGF au profit d’Allianz… D’autres, comme Prisunic passée sous enseigne Monoprix ou L’Alsacienne croquée par Lu, ont pâti de la rationalisation du portefeuille des marques. Certaines marques connaissent une seconde vie grâce à une cure de jouvence. Ainsi, la marque de cosmétique Nuxe, née il y a déjà 50 ans, connaît actuellement une nouvelle jeunesse, portée par le boom des produits nature. Il existe aussi les marques « caméléon »qui ont su adapter leur promesse. Ces marques ont décidé de modifier leur offre principale, sans changer de nom pour autant. Un succès mondial

Le rôle de l’emballage dans la fidélisation des consommateurs | APP Les emballages dépassent largement les fonctions quòn leur attribue d'ordinaire, à savoir leurs rôles dans la préservation, la protection et la promotion du produit. Les emballages permettent en effet aux marques de communiquer avec les consommateurs, chez eux et à tout moment de la journée. Dans son étude intitulée « L’emballage : un moyen de communication très puissant », l’association Pro Carton soulignait le pouvoir de communication de l’emballage et indiquait que 63% des sondés était en accord avec l’affirmation suivante : « Avant d’acheter quelque chose pour la première fois, je lis toujours l’emballage ». Il convient donc d’analyser le rôle de l’emballage dans la fidélisation des consommateurs à travers trois éléments : la stratégie de marque, l’expérience du consommateur et le développement durable. La stratégie de marque Un des « raccourcis » d’aide à la décision le plus important dont dispose le consommateur demeure l’emballage portant une marque. L’expérience du consommateur

Le blogue de Luc Dupont: 10 plus grands échecs de lancement de produits Les entreprises nord-américaines conçoivent plus de 10 000 nouveaux produits annuellement. Mais attention : si plus de 90 % des consommateurs essayent un nouveau shampoing chaque année, la durée de vie moyenne d’un parfum est de 18 mois. Comme je le mentionnais en entrevue à Benoît Dutrizac du FM 985 Montréal et comme je l'écrivais dans un billet précédent, il y a donc des dangers associés aux lancements de nouveaux produits. Selon Kevin Clancy et Robert Shulman, les nouveaux produits échouent pour quatre raisons principales. Voici mes 10 flops marketing les plus importants de tous les temps (pour ceux que cela intéresse, il existe un musée des produits disparus aux États-Unis, lequel est aujourd’hui hébergé par une firme spécialisée dans la conception de nouveaux produits) : 1. Plus sucré que l’original, le Nouveau Coke était le résultat de recherches scientifiques menées auprès de plus de 190 000 personnes et qui donnaient à penser que celui-ci serait un grand succès. 2. 4. 9. 10.

STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE Tout le monde connaît Montblanc à cause du stylo, Mais la plus grande force de la marque pouvait également devenir sa plus grande faiblesse. Richemont (l’entreprise propriétaire de la marque Monblanc) est au coeur des problématiques du luxe : numéro deux mondial du secteur, il est également propriétaire de Cartier, Van Cleef, Lancel, etc. Montblanc risquait de s’étioler. C’est le revers de la médaille de l’identification d’une marque à un produit... Le risque devenait d’autant plus fort que le fameux stylo en résine noire a commencé à s’essouffler commercialement. Les années 1980 avaient fait sa fortune. Les ventes s’effondraient. Enfin, l’entreprise Montblanc souffre des défauts de sa qualité : son propriétaire n’en possède généralement qu’un et le renouvelle rarement ! La solution a été la diversification. Lorsqu’il a fallu déterminer comment compléter la gamme, ce sont les montres et les bijoux qui ont été sélectionnés dans un premier temps. Il fallait réinventer la gamme.

[Illustration] Le Brand Mixing d'Atomike - From Paris On ne vous présente plus le graphic designer et illustrateur français Mike Stefanini… Vous savez c’est ce gars qui habite à Nantes mais qui se fait passer pour un américain depuis 2001… vous voyez de qui on parle? Bon, si ce n’est pas le cas c’est pas grave cet article va vous mettre à jour sur le personnage très très prolifique ces derniers temps. Il vient de dévoiler une série d’illustrations détournant à merveille et avec une certaine dérision le packaging de certains produits de consommation, soulignant au passage nos addictions. Vous pouvez suivre le travail de Mike Stefanini sur son compte Instagram.

Il a inventé le vinyle 2.0 - 1 Misant sur la soif de qualité d’un public de plus en plus audiophile, Laurent villaume, pdg de Qol, a convaincu Universal d’adopter le format Blu-ray pour ses CD. Laurent Villaume a eu un choc terrible il y a deux ans quand sa fille a branché son lecteur MP3 sur le home cinéma familial. «Le son était si mauvais que j’ai frôlé la crise cardiaque», plaisante-t-il au­jourd’hui. Son équipement était-il en train de rendre l’âme ? Pour en avoir le cœur net, il avait alors lancé un film en Blu-ray : le son était par­fait. Le format MP3, ultracompres­sé, était donc bien en cause. Abonnez vous à l'édition digitale

[leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation Qu’est-ce-que le design thinking ? Le Design Thinking est tout simplement le terme utilisé pour désigner l’ensemble des méthodes et des outils qui aident, face à un problème ou un projet d’innovation, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait un designer. C’est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s’appuie beaucoup sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final. Ces méthodes ont été élaborées dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim. Années 1950: Le publicitaire américain Alex Osborn, en mettant au point la technique du brainstorming, sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative.Années 1960: Création d’un premier programme inter-départemental à l’université de Stanford, la majeure de Product Design. La valeur économique a commencé avec les ressources (céréales, minéraux). Pourquoi le design thinking ?

L'Occitane, le petit poucet provençal devenu un géant mondial Mes Listes Devenez Membre Boursorama Profitez de l'ensemble des services et des avantages destinés aux Membres en quelques secondes. Devenir Membre Brest - 29200 Sondage présidentielle : François Fillon dans le toboggan Alors qu’il a répété qu’il était hors de question pour lui de renoncer, François Fillon continue de reculer et perd un point dans notre sondage sur la présidentielle en temps réel. Tous les clignotants sont au rouge pour François Fillon qui, pour la deuxième vague de suite, perd un point dans notre sondage sur l'élection présidentielle réalisé par l'Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud-Radio à 19%. Lui qui était péniblement remonté au dessus de la barre des 20% retombe donc en dessous aujourd’hui, confirmant ainsi d’autres enquêtes publiées ce jour. Le candidat d’En Marche continue d’ailleurs de progresser en gagnant un point à 25,5% d’intentions de vote (soit 6 points de plus que François Fillon) alors que Marine Le Pen perd 0,5 point, à 26,5% d’intentions de vote. A gauche, l’écart entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se resserre. Nicolas Dupont-Aignan profite de la baisse de François Fillon en gagnant 0,5 point à 3% d’intentions de vote. A propos des marges d'erreur

Quelle est la différence entre une Marque, une Identité graphique et un Logo ? Qui êtes-vous ? Qui a besoin de vous ? Comment vont-ils savoir que vous existez ? Pourquoi devraient-ils se soucier de vous ? Voici, des questions fondamentales qui vont vous aider à construire votre Marque, votre Identité et votre Logo. Ceux-ci ont chacun des rôles différents, qui, ensemble, forment une image perçue pour une entreprise ou un produit… Qu’est-ce qu’une marque? Qu’est-ce qu’une identité? Qu’est-ce qu’un logo? Je vous invite à me suivre dans des explications plus précises. Qu’est-ce qu’une marque? Beaucoup de gens croient qu’une marque ne se compose que de quelques éléments : des couleurs, certaines polices, un logo, et un slogan. L’idée fondamentale et le concept de base derrière une « marque», c’est que tout une entreprise est derrière, tout ce qu’elle possède et tout ce qu’elle produit devraient refléter les valeurs et les objectifs de l’entreprise dans son ensemble. A titre d’exemple, regardons la célèbre entreprise Apple. Qu’est-ce qu’une identité ? Qu’est-ce qu’un logo?

CONFERENCE-2016 Pierre-Louis DESPREZ est un expert reconnu en innovation et en créativité qui a découvert l’innovation en conseillant les entreprises engagées dans des changements et des mises en question permanentes de leur offre au profit de leurs clients. Il est Directeur Général Associé de Kaos Consulting, société de conseil en innovation, création de noms et stratégies de marque fondée en 1986 par Ivan Gavriloff, polytechnicien auteur d’un ouvrage majeur sur l’innovation (« Une fourmi de 18 mètres, ça n’existe pas », Dunod). Des vidéos de ses interventions devant un large public sont consultables en accès libre sur le site de KAOS. Il est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de la Rue d’Ulm, en Lettres Classiques. Ses activités de conseil lui ont permis de devenir investisseur actif dans plusieurs start-up : Nickel (1994), Astrocenter.com (1999), Bordas Soutien Scolaire (20007), Forking (2009), Battling Club (2010). Ses interventions abordent les 4 aspects-clés de l’innovation :

Ce que la marque France représente pour les étrangers Atlantico : Alors que le ministre du Redressement productif en fait un enjeux majeur de promotion, que représente aux yeux des consommateurs mondiaux le fait pour un produit d'être fabriqué en France ? Hormis le luxe, d'autres produits jouissent d'une image marketing positive grâce au "made in France" ? Éric Fournier : C’est une question qui me surprend. Je rappelle en effet qu’il y a encore quatre ou cinq ans, la France était le troisième exportateur mondial. Contrairement à l’idée véhiculée, nous sommes dans un pays exportateur même si le classement à légèrement baissé ces dernières années. Ensuite, concernant l’impact du « made in France », il faut savoir qu’il n’y a que deux pays qui ont vraiment communiqué sur l’origine nationale de leur production à l’exportation : le Japon et les Etats-Unis. Là où le « made in France » a peut-être réellement un sens, c’est dans le secteur agricole et agro-alimentaire, où les standards de qualité sont reconnus.

Related: